Monographia Aquifoliacearum
Bandeau CJB Retour à l'accueil

Logo CJB Conservatoire et Jardin botaniques de la Ville de Genève
Monographia Aquifoliacearum - Loizeau Pierre-André & Gabrielle Barriera


impression


Aquifoliacées néotropicales

Loizeau P.-A. & G. Barriera


Ilex macbridiana Edwin

Type biologique, organes végétatifs.— Arbre (petit) ou arbuste, sempervirent, 1.5–4 m de haut. Jeunes rameaux glabres. Rameaux de plus d'une année lisses ou sillonnés, rougeâtres, glabres. Lenticelles sur les rameaux de l'année présentes. Distance interfoliaire 0.1–2 cm. Stipules caduques, linéaires-triangulaires, 0.5 mm de long. Pétiole glabre, frippé ou cannelé, 2–5 mm de long. Limbe elliptique à obovale, oblong (1:2), 2–3.5 X, 0.9–1.6 cm, coriace, glabre sur la face inférieure. Base cunée à aiguë. Apex arrondi à obtus, mucroné. Apex rétus ou sans prolongement. Marge révolutée (très finement), entière (mais avec parfois une dent visible ou quelques toutes petites dents pratiquement invisibles) ou dentée, dents peu marquées. Dents 1–2 paires, sur la moitié distale de la marge. Nervure principale sur la face supérieure imprimée, pubescente dans sa partie proximale. Nervure principale sur la face inférieure proéminente, glabre. Nervures secondaires bien visibles dessous, 4–6 paires. Nervures tertiaires bien visibles dessous. Ponctuations présentes sur la face inférieure du limbe ou absentes sur la face inférieure du limbe (la ponctuation est difficile à observer, peut-être absente).

Inflorescences.— Thyrse, proliférante.

Fleurs mâles.— Les axes des thyrses sont uniques à l'aisselle d'une feuille. Ils mesurent 0.1–0.5 cm de long. Cymes d'ordre 1–2. Pédoncules glabres (parfois quelques poils courts). Pédoncules d'ordre 1 longs de 4–7 mm. Préfeuilles de l'ordre 1 à 2–6 dixième de la base. Pédoncules de l'ordre 2 longs de m 1–2.5 mm. Préfeuilles de l'ordre 2 à 0–1 dixième de la base. Bractées deltoïdes, pubescentes, 1 mm de long, à marge entière. Premières préfeuilles opposées, linéaires-triangulaires (souvent asymétriques), glabres, 0.3 mm de long, à marge entière. Fleurs 4–5 -mères, blanches. Calice glabre; 1.5–2 mm de diamètre, à marge entière. Corolle 2.5–3 mm de long, pétales libres ou soudés sur, sur 15–20 % de leur longueur. Apex des pétales à marge entière (év. perlée). Étamines à l'anthèse plus courtes que les pétales (mais pas de manière marquée). Ovaire rudimentaire subglobuleux ou aplati, glabre.

Fleurs femelles.— Les axes des thyrses sont uniques à l'aisselle d'une feuille. Ils mesurent 0.2–0.6 cm de long. Cymes d'ordre 1. Pédoncules glabres ou pubescents (pubescent à la base (parfois glabre) devenant glabrescent à glabre près de la fleur). Pédoncules de l'ordre 1 longs de 6–12 mm. Préfeuilles de l'ordre 1 à 2–5 dixième de la base. Bractées deltoïdes, pubescentes, 1 mm de long, à marge entière. Premières préfeuilles opposées, deltoïdes, glabres ou pubescentes, 0.5 mm de long, à marge entière. Fleurs 4 -mères, blanches. Calice glabre; à marge entière, 2 mm de diamètre. Corolle 2.5 mm de long, pétales libres ou soudés sur, sur 10–15 % de leur longueur. Apex des pétales à marge entière (év. perlée). Staminodes sagittées, glabres. Ovaire ovoïde, glabre, stigmate capité, stigmate glabre.

Distribution, écologie.— Amérique du Sud, Pérou, 1900–2500 m, Forêt dense humide andine sempervirente: forêt sur affleurements de sable blanc.

Floraison.— Février à août.

Illustrations.— • Dessin Wurdack 1364 S f. • Dessin Luteyn 11413 G m. • Planche Wurdack 1364 K f (IT). • Limbe, face inférieure Wurdack 1364 K f (IT). • Inflorescence Wurdack 1364 K f (IT). • Fleurs Wurdack 1364 K f (IT). • Planche Wurdack 1365 K m (PT). • Inflorescence Wurdack 1365 K m (PT). • Inflorescence Wurdack 1365 K m (PT). • Inflorescence, limbe, face inférieure Wurdack 1365 K m (PT). • Inflorescence, limbe, face inférieure Wurdack 1365 K m (PT). • Planche Wurdack 1364 NY.


Merci de citer cette référence ainsi: ‘Loizeau, P.-A. & G. Barriera (2007). Aquifoliaceae néotropicales: Descriptions, Illustrations, Identification, et Recherche d'Information. Version: 1er mars 2007. http://www.ville-ge.ch/cjb/.
Loizeau (1994) et Loizeau & Spichiger (1992) devraient aussi être cités (voir Bibliographie).