Monographia Aquifoliacearum
Bandeau CJB Retour à l'accueil

Logo CJB Conservatoire et Jardin botaniques de la Ville de Genève
Monographia Aquifoliacearum - Loizeau Pierre-André & Gabrielle Barriera


impression


Aquifoliacées néotropicales

Loizeau P.-A. & G. Barriera


Ilex soderstromii in litt. Edwin

Type biologique, organes végétatifs.— Arbre, sempervirent, 2–4 m de haut. Jeunes rameaux pubescents. Rameaux de plus d'une année grisâtres, glabres. Pétiole glabre, 6–12 mm de long. Limbe oblong (1:2), 5–9 X, 2.7–4.5 cm, coriace, glabre sur la face inférieure. Base cunée à aiguë. Apex obtus à aigu. Apex rétus ou sans prolongement ou acuminé. Marge révolutée, entière. Nervure principale sur la face supérieure imprimée. Nervure principale sur la face inférieure proéminente. Nervures secondaires 7–10 paires. Ponctuations présentes sur la face inférieure du limbe.

Inflorescences.— Thyrse, non proliférante.

Fleurs mâles.— Cymes d'ordre 2–4. Pédoncules pubescents. Pédoncules d'ordre 1 longs de 2–11 mm. Préfeuilles de l'ordre 1 à 5–7 dixième de la base. Pédoncules de l'ordre 2 longs de m 2–5 mm. Fleurs 4–5 -mères, blanches. Calice pubescent; à marge ciliée ou dentée.

Fleurs femelles.— Cymes d'ordre 1. Pédoncules pubescents. Pédoncules de l'ordre 1 longs de 2 mm. Fleurs 4 -mères. Calice pubescent.

Fruits.— Fruit ovoïde, 4 mm de diamètre, 5 mm de long.

Distribution, écologie.— Amérique du Sud, Guyane britannique (Kaieteur Plateau), 400–500 m, Forest, frequent tree in marsh forest margin.

Illustrations.— • Planche Cowan 2069 K f (IT). • Infrutescence Cowan 2069 K f (IT). • Inflorescence Cowan 2069 K f (IT). • Planche Cowan 1825 K f (PT). • Inflorescence Cowan 1825 K f (PT). • Inflorescence, limbe, face inférieure Cowan 1825 K f (PT). • Planche Cowan 2069 NYat (IT). • Planche Cowan 2069 USat f (HT).


Merci de citer cette référence ainsi: ‘Loizeau, P.-A. & G. Barriera (2007). Aquifoliaceae néotropicales: Descriptions, Illustrations, Identification, et Recherche d'Information. Version: 1er mars 2007. http://www.ville-ge.ch/cjb/.
Loizeau (1994) et Loizeau & Spichiger (1992) devraient aussi être cités (voir Bibliographie).