Bandeau CJB Retour à l'accueil Retour à l'accueil
EXPLORER CONSERVER RECHERCHER TRANSMETTRE PROTÉGER
Les Musées de Genève
 MUSÉE
PRATIQUE
SAVOIR
FRANÇAIS | ENGLISH  

Suivez nous sur Facebook !

interroGE - la réponse est humaine

Fil rss des CJB

Horaires
Adresses & accès
Services
Contacts
Accès rapide
Activités scientifiques Enseignements
Publications
Bibliothèque
Bases de données
A.-P. de Candolle: une passion, un Jardin
 


Nouveau à consulter:

séparation
Présentation lors du congrès BCGI - 2017
séparation
ombrage

Conservatoire et Jardin botaniques de la Ville de Genve


AccueilBases de donnéesBotalista
impression
séparation

Les systèmes d’information aux Conservatoire et Jardin botaniques de la Ville de Genève

Il y a tout juste 20 ans, une collaboratrice des CJB publiait son travail de thèse « Un système d’information botanique : contribution au désenclavement de l’information » *1. Depuis la publication de cette étude totalement innovante pour la botanique (utilisation du concept des bases de données relationnelles dans le but d’intégrer différents projets de recherche et de gestion de collections au sein d’un même système, de manière à partager concepts, données, méthodes et applications), les CJB n’ont cessé de s’investir dans le développement de ce que nous appelons aujourd’hui le Système d’information botanique de Genève (SIBG).

*1 ZELLWEGER, C. (1994). Un système d’information botanique : contribution au désenclavement de l’information. Thèse n° 400 de la Faculté des sciences économiques et sociales de l’Université de Genève. 190 pp.

Aujourd’hui le SIBG permet :

• la gestion des herbiers (récoltes, parts, collecteurs, prêts, etc.) ;
• la gestion des collections vivantes (acquisitions, cultures, index seminum,      banque de semences, etc.) ;
• la gestion des informations liées à des projets scientifiques tels que     check-lists, flores, traitement taxonomiques (nomenclature, synonymie,       localités, etc.).

Du SIBG sont extraites les informations diffusées par la grande majorité des bases de données proposées en ligne par les CJB.

Botalista : un outil de gestion destiné à être mis à la disposition de tous

Le SIBG reposant sur des technologies dites « propriétaires » (payantes), les CJB ont décidé de développer un nouvel outil de gestion, appelé Botalista, reposant exclusivement sur des logiciels libres (gratuits) : PostgreSQL, Java et AngularJS.

Une fois opérationnel, Botalista sera proposé gratuitement aux instituts de botanique.

Botalista sera alors proposé sous forme de MODULES interdépendants (gestion de la nomenclature, gestion des récoltes, gestion des parts, gestion des acquisitions, etc.), ce qui permettra aux instituts intéressés d’installer les différents modules en fonction de leurs besoins :

Botalista sera présenté à la communauté des jardins botaniques en 2017, lors du Congrès international des jardins botaniques organisé dans le cadre des festivités du bicentenaire des CJB.

Botalista : un projet collaboratif

Une étude, réalisée dans le cadre du projet de remplacement de l’outil de gestion des collections du Jardin botanique de la Ville de Paris, a mis en évidence que les diverses solutions commerciales existantes étaient inadéquates et que le SIBG pouvait couvrir en grande partie leurs besoins fonctionnels. De cette constatation est née l’idée d’une Convention de partenariat entre la Ville de Paris et la Ville de Genève en vue de la mutualisation d’un système d’information botanique.

Cette convention a été conclue afin d’une part, de permettre à la Ville de Paris de disposer rapidement du SIBG sans avoir à réaliser un développement spécifique coûteux (depuis août 2014 les collaborateurs du Jardin botanique de la Ville de Paris travaillent avec le SIBG) et, d’autre part, de mutualiser les moyens entre les deux Villes pour réaliser des évolutions fonctionnelles et le portage de l’outil dans le monde des logiciels libres afin d’en faire profiter l’ensemble des jardins et instituts de botaniques.

Aujourd’hui, ce sont les Villes de Genève et de Paris qui portent cet ambitieux projet, mais d’ores et déjà les Jardins botaniques de Berne et de Bordeaux souhaitent participer activement à cette « aventure », en apportant un soutien financier et leur propre expertise, en exprimant leurs besoins spécifiques, participant ainsi directement à l’amélioration des modules existants et au développement de nouvelles fonctionnalités.

Nos partenaires

Le Jardin botanique de la Ville de Paris, via la mairie de la Ville de Paris, constitué de 4 jardins :

Arboretum de l’école du Breuil (bois de Vincennes)
Parc floral de Paris (bois de Vincennes)
Parc de Bagatelle (bois de Boulogne)
Jardin des serres d’Auteuil (bois de Boulogne)

Le Jardin botanique de la Ville de Bordeaux, via la mairie de la Ville de Bordeaux

Le Jardin botanique de Berne