Bandeau CJB Retour à l'accueil Retour à l'accueil
EXPLORER CONSERVER RECHERCHER TRANSMETTRE PROTÉGER
Les Musées de Genève
 MUSÉE
PRATIQUE
SAVOIR
FRANÇAIS | ENGLISH  
La Recherche

Suivez nous sur Facebook !

interroGE - la réponse est humaine

Fil rss des CJB

Horaires
Adresses & accès
Services
Contacts
Accès rapide
Activités scientifiques Enseignements
Publications
Bibliothèque
Bases de données
A.-P. de Candolle: une passion, un Jardin
 
Murs sanctuaires
Murs Sanctuaires
séparation
Flore en Ville : pour partir à la découverte de la flore en Ville de Genève
Flore en Ville
pour partir à la découverte de la flore en Ville de Genève
séparation
Genève ville durable
Genève ville durable
séparation
Liste Rouge des plantes vasculaires de Genève
Liste Rouge des plantes vasculaires de Genève:
séparation
Atlas de la flore du canton de Genève
Atlas de la flore du canton de Genève
Catalogue analytique et distribution de la flore spontanée
séparation
Conservation des plantes vasculaires du
canton de Genève: espèces et sites prioritiares
Conservation des plantes vasculaires du canton de Genève:
espèces et sites prioritaires
séparation
Plantes exotiques envahissantes ( pdf 980 ko )
séparation
Personnes de contact:

Raoul Palese
(chef d'unité)
Catherine Lambelet
(conservatrice)
séparation
ombrage

Conservatoire et Jardin botaniques de la Ville de Genève


Accueil → Gestion de la flore → PrésentationRéintroduction
3ème voie CFF: Sauvetage des orchis à odeur de bouc
impression
séparation

3ème voie CFF: Sauvetage des orchis à odeur de bouc

Conservation in situ
Conservation ex situ
Réintroduction
Projets internes

3me voie CFF : sauvetage des orchis à odeur de bouc

talus CFF

L’installation de la 3me voie CFF entre Genève et Coppet a provoqué de nombreux bouleversements. Lors de l’étude d’impact, on a noté la présence sur le futur chantier à la halte de Genthod de la plus grande population genevoise d’orchis à odeur de bouc (Himantoglossum hircinum) avec plus de 600 individus ; il a été décidé de la sauvegarder.

talus CFF

Les CJB ont été mandatés en 1999 par les CFF afin d’intervenir avant le début du chantier. Grâce à une collaboration très fructueuse, un projet a été développé et des réunions régulières avec les responsables du chantier ont permis de sauvegarder la population.

Toute la population a été prélevée sur le site condamné en novembre 2000 et mise en nursery aux CJB (plus de 600 rosettes). Les plantes ont été réintroduites en août et en novembre pour tester la reprise des tubercules dormants et des rosettes. Les réintroductions ont eu lieu entre août 2001 et août 2002 selon l’avancement du chantier. Elles ont été réparties sur plusieurs sites, dont une partie du site originel après transformation. Un rapport avec des recommandations d’entretien a été rédigé.

Un suivi a été effectué deux fois par année pendant 10 ans afin d’évaluer l’évolution de ces réintroductions. Sans un tel suivi, il est impossible de tirer des conclusions sur le succès ou l’échec de réintroductions en nature.

talus CFF

Le succès de cette opération a été très satisfaisant. Malgré le fait que les nouveaux talus ne constituent pas a priori un milieu favorable, le taux de reprise des orchis à odeur de bouc a été élevé l’année suivant la plantation (entre 50 et 80% selon le site) et les nouvelles populations ont par endroits produit des descendants. On comptait environ 600 rosettes après 10 ans de suivi, soit environ la population d’origine, mais réparties sur 3 sites dont l’évolution est différente. Un contact régulier avec les CFF a permis d’optimiser l’entretien des talus, qui perdure aujourd’hui.