Leontopodium alpinum Cass.
Leontopodium alpinum

Famille: Asteraceae

Nom vernaculaire:
edelweiss (nom vernaculaire masculin unitaire et universel),
mais aussi: patte de lion alpine, pied-de-lion, gnaphale à pied de lion, étoile d'argent, étoile des glaciers, immortelle des Alpes, cotonnière étoilée.

Son nom provient de l'allemand edel, "noble" et weiß, "blanc".

Distribution:
La plante, circummondiale, fleurit de mai à septembre dans nos contrées. Elle est foisonnante et peut être envahissante localement. Elle pousse souvent prêt des lavoirs où elle était utilisée. Elle croit jusqu'à 1500 mètres dans nos Alpes.

Synonyme: Gnaphalium leontopodium

Distribution:
Notre espèce eurasiatique pousse de 490 mètres (station historique disparue de Vétroz en Valais) à 3100 mètres (région de Zermatt) en Suisse. Elle croît dans tous les massifs alpiens d'Europe centrale et de l'Est (Pyrénées → Carpates, Balkans). Originaire de Sibérie, Leontopodium alpinum "immigre" en Europe lors des périodes glaciaires du quaternaire.
L'edelweiss des Alpes possède environ 35 cousines, espèces asiatiques, qui croissent en Himalaya, sur le Plateau tibétain, en Mongolie, en Sibérie et même au Japon. L'Asie est donc le centre de dispersion de notre genre Leontopodium.
Une espèce proche, considérée parfois comme une sous-espèce (L. nivale), croît dans les Abbruzes italiennes.
L'edelweiss pousse dans des pelouses rocailleuses, des vires rocheuses et des prairies alpines. Il préfère les massifs calcaires d'altitude. Il nécessite un sol bien drainé, un mélange de terreau et de graviers, neutre à alcalin. Sa tige s'allonge si l'altitude baisse.

Description:
Plante vivace à rhizome de 4 à plus de 20 centimètres de haut (en rocaille de plaine), l'edelweiss fleurit de juin à août. Il possède des feuilles simples tomenteuses (poilues) et caduques. Ses inflorescences sont formées de petits capitules jaunes (5-6), entourés de bractées florales couvertes de poils blancs. Chaque capitule possède de 30 à 60 fleurs. La pollinisation se fait par des mouches ou des araignées. C'est une plante adaptée au plein soleil et aux différences de température importantes.

Histoire et usages:
Les débuts du tourisme à la fin du 19èmes. et sa cueillette effrénée ont menacé notre espèce. Elle est protégée dès 1874 en Allemagne et en Autriche, puis dès 1879 en Suisse. Elle symbolise alors de nombreux clubs alpins, sa rareté et sa discrétion en fond toujours un emblème de la conservation du milieu alpin. L'edelweiss fonctionne dès le milieu du 19ème siècle comme emblème national en Autriche, en Bavière et en Suisse. En Suisse il orne dès lors les objets paysans (cuillère en bois, moule à beurre, cor des Alpes, etc.) et les vêtements traditionnels (bredzon, chemises, etc.).
Au Tyrol, l'edelweiss représentait la pureté et l'amour et la coutume voulait que, le jour du mariage, le fiancé en offre un bouquet à sa promise L'edelweiss a pris des couleurs brunes et noires durant la deuxième guerre mondiale en devenant la fleur favorite du Führer et l'emblème de compagnies de SS tristement célèbres.
Domestiquée dès 1995 par la Station de recherche agronomique de Conthey en Valais (C. Rey & all.), l'edelweiss est cultivé en Valais depuis 2005 (variété Helvetia). Elle est utilisée par l'industrie alimentaire et cosmétique pour ses propriétés anti-oxydantes (acide leontopodique entre autres, contre le vieillissement de la peau et les atteintes des UV solaire).
Son image ajoute énormément à la valeur marchande du produit considéré (liqueur, chocolat, etc.).
Elle reste le symbole alpin par excellence, jamais démenti, avec l'avènement du tourisme de masse.
Elle a été utilisée en médecine traditionnelle humaine contre les maux de ventre , mais ce n'est pas un grande médicinale alpine. Elle continue à être administrée aux veaux, sous forme de tisane contre les diarrhées en Valais.

Leontopodium alpinum

© 2018 Conservatoire et Jardin botaniques
Département des Affaires Culturelles Ville de Genève