Thalictrum flavum L.
Thalictrum flavum

Famille: Ranunculaceae (Renonculacées)

Nom vernaculaire
En français: pigamon jaune, pigamon noircissant, pigamon des rives.
En anglais: Common Meadow-rue.
En allemand: Gelbe Wiesenraute.

Etymologiquement, le nom de genre de notre espèce vient du grec « thallein » (= verdir) et « ictar » (= vite), pour sa croissance végétative très rapide.

Distribution
Notre pigamon est originaire des montagnes caucasiennes et de Sibérie. Il est présent en Asie occidentale, dans toute l’Europe, où il est parfois menacé, et signalé en Algérie.

Il pousse dans les fossés, les bords de cours d’eau, les forêts riveraines et les prairies humides (mégaphorbiées marécageuses), entre 0 et 700 m d’altitude.

Il fleurit de juin à août dans nos contrées.

Description
Notre espèce est une plante herbacée vivace à fort pouvoir végétatif. Elle possède une tige souterraine (rhizomateuse) supportant de nombreuses racines adventives et une tige aérienne haute et robuste, cannelée et creuse, qui peut atteindre 120 cm de haut. Ses feuilles à gaines, bi- à quadri-pennatiséquées, sont alternes et glabres. Son inflorescence en corymbe est constituée de fleurs, blanches-vertes, formées de 4 à 5 bractées membraneuses, qui entourent des étamines jaunes (filament de 4 mm env.), deux fois plus longues que les bractées. Sa floraison est odorante. De 6 à 9 carpelles libres produisent des akènes (fruits), dressés et non pédonculés. Notre espèce est rustique.

Histoire et usages
La plante possède une certaine toxicité comme beaucoup de Renonculacées.

Elle renferme de la berbérine, un principe actif utilisé comme anti-inflammatoire par la médecine traditionnelle en Asie. Notre pigamon jaune était autrefois utilisé pour teindre la laine en jaune.

Pas d’autres utilisations connues, si ce n’est sa vente en jardinerie spécialisée comme horticole.

Statut de conservation
Notre espèce est menacée par la disparition des zones humides. Elle est sur la liste des espèces vulnérables en Suisse et bénéficie d’une protection totale dans les cantons d’Argovie, de Schaffhouse, de Vaud et de Genève. Elle fait à cet égard l’objet d’un programme spécial de réintroduction des CJBG et de son secteur dédié à la conservation.

Explications du programme de reproduction :
L’unique localité de pigamon jaune connue à Genève, située au bord de la Seymaz, a disparu dans les années 2000. Une partie des graines avait pu être récoltée auparavant et cette espèce a fait l’objet d’un plan d’action en collaboration avec la Direction générale de l’Agriculture et de la Nature à Genève. Ainsi elle a pu être sauvegardée dans la banque de semences et multipliée par les jardiniers, avant d’être introduite dans une nouvelle localité choisie dans les Bois de Versoix. Cette action se poursuit actuellement par une nouvelle multiplication aux CJBG.

Emplacement au jardin
Notre plante se situe dans les Rocailles dans le secteur Europe Sibérie.


Thalictrum flavum

© 2018 Conservatoire et Jardin botaniques
Département des Affaires Culturelles Ville de Genève