MONOCOTYLEDONES

CLE DES FAMILLES

1  Périanthe à deux enveloppes florales distinctes, nettement différenciées en calice et corolle ………………… 2

— Périanthe pouvant être: soit absent, soit remplacé par des soies, des écailles ou des bractées, soit constitué par 3 ou 6 pièces pétaloïdes ou sépaloïdes ………………… 4

2  Carpelles unis en un seul ovaire, parfois pluriloculaire ………………… Liliaceae p.p.

— Carpelles libres entre eux ………………… 3

3  Feuilles triquêtres intérieurement et linéaires supérieurement ………………… Butomaceae

— Feuilles planes ………………… Alismataceae

4  Arbres, arbrisseaux, lianes, ou plantes vivaces à tige florifère de plusieurs mètres .... 5

— Plantes herbacées ………………… 7

5  Rameaux transformés en cladodes (lames foliacées aplaties) et vraies feuilles réduites à des écailles ou encore feuilles réduites en forme d’épines …………………  Liliaceae  p.p.

— Pas de cladodes, feuilles non réduites en épines …………………  6

6  Plante vivace émettant un tronc florifère de plusieurs mètres. Feuilles en rosette (Agave) ………………… Alismataceae  p.p.

— Plantes non comme ci-dessus (Palmiers) .......... Palmae

7  Fleurs glumacées, disposées en épis ou épillets ………………… 8

— Fleurs non glumacées, (mais dont les pièces du périanthe peuvent toutefois avoir la consistance des glumes) ………………… 9

8  Feuilles à gaine fendue, au moins en partie (quelques exceptions cependant). Anthères dorsifixes ......... Gramineae

— Feuilles à gaine non fendue. Anthères basifixes ………………… Cyperaceae

9  Plantes aquatiques …………………  10

—Plantes terrestres ………………… 20

10  Enveloppe florale dont 3 pièces au moins simulent une corolle ………………… 11

— Enveloppe florale soit nulle, soit rudimentaire, soit non colorée et simulant, dans ce cas, un calice ………………… 14

11  Périanthe à 3 pièces dressées et 3 réfléchies en dehors. Etamines pétaloïdes (Iris pseudo-Acorus) ………………… Iridaceae p.p,

— Périanthe à pièces toutes dressées. Etamines non pétaloïdes ………………… 12

12  Ovaire unique et infère, adhérent au tube du périanthe. Fleurs en­fermées dans une spathe avant la floraison ………………… Hydrocharidaceae

— Six carpelles ou plus, libres …………………  13

13  Feuilles triquêtres intérieurement, linéaires supérieurement ………………… Butomaceae

— Feuilles planes ………………… Alismataceae

14  Pas de feuilles. Petites plantes flottant sur l'eau, réduites a une lamelle .... Lemnaceae

— Feuilles présentes …………………  15

15  Feuilles (au moins les inférieures) opposées ou ternée ………………… Potamogetonaceae p.p.

— Feuilles alternes ou radicales ………………… 16

16  Fleurs unisexuées, groupées en épis ou en tête dense (sans spathes). Périanthe représenté par des soies ou des écailles ………………… 17

— Fleurs non comme ci-dessus ………………… 18

17  Fleurs disposées en 2 épis superposés sur le même axe; épi supérieur mâle, l'intérieur femelle. Feuilles toutes radicales ………………… Typhaceae

— Fleurs disposées en plusieurs têtes globuleuses; les supérieures mâles, les inférieures femelles (fig. 65). Feuilles caulinaires alternes ………………… Sparganiaceae

18 Périanthe nul ou rudimentaire. 1-4 étamines ………………… Potamogetonaceae p.p.

—  Perianthe net, double, à six divisions. 6 étamines …………………… 19

19  Fleurs en grappes terminales spiciformes (fig. 90). Fruit linéaire, constitué par 3-6 carpelles monospermes soudés à un axe dont ils se séparent à maturité ………………… Juncaginaceae

—  Fleurs en anthèles (grappe à longs rameaux étalés). Un ovaire. Fruit capsulaire, s’ouvrant par 3 valves …………………  Juncaceae

20  Plantes parasites ou saprophytes, sans chlorophylle, à feuilles réduites à des squames. Fleurs très zygomorphes ………………… Orchidaceae p.p.

—  Plantes non parasites, à chlorophylle (vertes), à feuilles presque toujours bien développées    …………………  21

21  Fleurs groupées en un épi dense et charnu (spadice) qui est recouvert, totalement ou en partie, par une ample bractée (spathe) ………………… Araceae

—  Fleurs non comme ci-dessus …………………  22

22  Fleurs unisexuées, groupées en épis ou en tête (mais sans spathe). Périanthe représenté par des soies ou des écailles …………………  23

—  Fleurs non comme ci-dessus …………………  24

23  Fleurs disposées en plusieurs têtes globuleuses; les supérieures mâles, les inférieures femelles. Feuilles caulinaires alternes. ………………… Sparganiaceae

—  Fleurs disposées en deux épis superposés sur le même axe; épi supérieur mâle, l’inférieur femelle. Feuilles toutes radicales ………………… Typhaceae

24  Ovaire infère ………………… 25

  — Ovaire supère …………………28

25  Feuilles cordiformes. Fleurs en grappes axillaires. Fruit baccien ………………… Dioscoreaceae

—  Feuilles non cordiformes ………………… 26

26  6 étamines. Fleurs régulières à périanthe pétaloïde. Fruit capsulaire ...... Amaryllidaceae

—  1-3 étamines ………………… 27

27  1-2 étamines, réduites à Panthère qui est insérée sur le stigmate. Fleurs zygomorphes ………………… Orchidaceae

—  3 étamines, normales. Fleurs régulières en général (exception : Gladiolus) ………………… Iridacees

28  Gynécée constitué par 6 carpelles ou plus libres entre eux. Périanthe coloré …..  29

—  Ovaire constitué par 3-6 carpelles soudés entre eux. Périanthe herbacé ………………… 30

29  Feuilles triquêtres inférieurement et linéaires supérieurement ………………… Butomaceae

—  Feuilles planes …………………  Alismataceae

30  Périanthe à pièces pétaloïdes ………………… Liliaceae

—  Périanthe à pièces herbacées ou glumacées …………………  31

31  Fleurs en grappes terminales spiciformes. Fruit linéaire, constitué par 3-6 carpelles monospermes soudés à un axe dont ils se séparent à maturité ………………… Juncaginaceae

— Fleurs en anthèle. Fruit capsulaire s’ouvrant par 3 valves ………………… Juncaceae


Commelinaceae (à mettre dans la clé!)

Herbes vivaces ou annuelles, à feuilles alternes à gaine non fondue, à limbe simple et marge entière, plus ou moins succulent, déposé sur une tige noueuses. Inflorescences terminale ou terminale et axillaire, inflorescence panicule ou cymes scorpioïdes ou ombelliforme, terminale ou terminale et axillaire avec ou sans spathe. Fleur bisexuelles ou bisexuelles et staminale sur la même plante, souvent zygomorphes. Sépales ordinairement libres, ordinairement libres. Etamines à filet souvent poilu, parfois 6, le plus souvent en nombre moindre par avortement ou transformation en staminodes. Ovaire 3-loculaire ou 2-loculaire par avortement.

1  fleurs zygomorphes, inflorescence enfermée dans une spathe........ Commelina

— fleurs régulières, inflorescences non enfermée dans une spathe....... Tradescantia

Commelina

Plante annuelle ou vivace, succulentes, souvent à tiges traçantes et radicantes. Feuilles à limbe entier plus ou moins ondulées à gaines basales. Inflorescences cymeuses, couvertes par une spathe. Fleurs trimères, zygomorphes à pétales libres inégaux.

1 Herbe à Feuilles linéaires 5 à 6 plus longue que large (sublée)........C. rupicola
— Herbe à Feuilles oblongues-lancéolées.............................2
2 Feuilles légèrement auriculées à la base......................C. chamissonis
— Feuilles non auriculées à la base....................................C. forsskaolii

Commelina chamissonis C.B. Clarke
Plante verte, un peu striée, tige de 25 cm de long, glabres ou glabrescentes ; Feuilles oblongues lancéolées (4-5 x 1,5 cm), glabre, aigu au sommet, à marges ondulées, arrondi et légèrement auriculé à la base. Spathes 1,5-2 cm long., éparses ou plus ou moins agglomérées au sommet des rameaux faiblement striée longitudinalement. Fleurs à pédoncules un peu tordus, courts, ne dépassant pas la spathe. Trois sépales, ovales-arrondis, membraneux à nervure médiane verte. Pétale linéaire-lancéolé, bleu-azur, à onglet linéaire dépassant le calice, à limbe cordiforme (9-12 mm).
Ecologie: mauvaise herbe (naturalisée) des cultures arrosées de la région d’Alger.  
Originaire des Philippines, de l'Insulinde et de l'Australie. Introduit Alg


Commelina forsskaolii Vahl
Plante annuelle, de 20 à 60 cm de long, presque glabre, prostrées, succulentes, à rameaux feuillés ; alternes, elliptiques à lancéolées, à nervures alternes à la base puis devenant presque parallèles à la médiane, ciliée sur les marges ; limbe (3-4 X 1-2 cm) simples, entières, légèrement ondulés sur les bords; inflorescence contenue dans une spathe à 2 lèvres, de 10-13 mm de large, à quelque poils pluricellulaires à la base ; les deux fleurs s’épanouissent simultanément par spathe, l’une sessile, l’autre pédonculée dépassant le spathe de 15 à 20 mm, fleurs bleu vif. Fleurs à 2 pétales arrondis libres ou soudés seulement à la base, bleus vifs ; 6 étamines (2-5 fertiles) ; ovaire triloculaire à placentation axile. Le plante comporte souveant des fleurs cléstogames souterraines blanches.
Ecologie :  Sable dunaire à rechercher  
Alg ?


Commelina rupicola Font Quer
Plante vivace de 15 à 20 cm de long, vert glauque un peu bleuté, à racines fasciculées un peu charnues. Feuilles linéaires (6-7 X 0,4-0,5 cm), à limbe plane ou plus ou moins en V, aigu et calleux au sommet, finement pubescente, longuement cilié sur les marges vers la base. Gaine et spathe finement pubescente. Spathe à marges soudées jusqu'au milieu, ouverte dans sa partie supérieure, subcordée, glabres. Inflorescence en cyme avec une partie inférieure stérile et une partie supérieure fertile de 2-3 fleurs. Fleur à 3 sépales, ovales arrondis, les latéraux de 3 à 5 mm de long, le ventral de 1 mm de le long. Les pétales roses liliacées pâle. Capsule à dos rugueux, subverruqueux
Ecologie : Rochers calcaires dolomitiques exposés au Sud.  
Mar*

Tradescantia L.

1 Feuilles subsessiles, pétales soudés à la base en tube.....................T. zebrina
— Feuilles distinctement pédicellées, Pétales libres.................. T.fluminensis

Tradescantia fluminensis Vell.
Plante vivace, de 10-40 cm de long, rampantes, rameuses à rameaux ± ascendants, succulentes, a enracinement facile aux niveaux des nœuds, glabres ou portant une ligne de poils. Feuilles oblongues à ovales-oblongues, à limbe vert, dissymétrique et contracté à la base, aigu au sommet, brillant, de 4-8 x 1-3 cm, à gaine courte (5-10 mm), sub-scarieuse, ciliée à la gorge. Fleurs en cymes ombelliformes solitaires entre deux bractées semblables aux feuilles. Braetéoles scarieuses courtes (1-3 mm), ovales obtuses. Sépales verts (7 mm de long), ovales aigus, Pétales blancs, 10 mm long., ovales-oblongs.
Originaire de l’Amérique du sud, naturalisée dans plusieurs zones (Amériques du nord, nouvelle Zéland…) où elle devient envahissante.  
introduit Alg Mar


Tradescantia zebrina Heynh. ex Bosse
Plante vivace rampante à tiges pourpres violacés, succulentes, glabres ou unilatéralement poilues. Feuilles alternes à limbe oblong-lancéolé, 4,5-7 X 2-3 cm, un peu acuminé, arrondi, subsessile sur la gaine, vert sombre striée de deux zébrures argentées et marginé de pourpre sur la face supérieure ; gaines vertes, plus ou moins villeuses, longuement ciliées à la gorge. Inflorescence terminale, glomérulée entre deux feuilles bractéales sessiles subopposées très inégales; bractéoles scarieuses. Fleurs à pétales ronds et roses foncées ordinairement peu nombreuses (2-6) à calice blanc.
Originaire du Mexique, fréquemment cultivé comme plante d'ornement en suspension dans les appartements et en plein air sur le littoral.  
introduit Alg Mar



TYPHACEAE

Typha L.     Massettes, Quenouilles, «Bourdi», «Berdi »

Plantes vivaces des marais, étangs, rivières; à rhizome traçant. Inflorescence constituée par une hampe élevée atteignant parfois plusieurs mètres et terminée par deux épis superposés particulièrement compacts (fig. 64). L’épi inférieur est à fleurs femelles fertiles entremêlées de soies et d’ovaires » stériles en forme de massue. Le fruit est très petit, en forme de fuseau, porté par un pédicelle capillaire. L’épi supérieur est mâle. Les fleurs sont à 2-5 étamines et il y a très souvent, sur l’axe des poils aplatis et rubanés.

1  Feuilles larges de 30-40 mm, triquêtres. Plante puissante atteignant 4 m. Epi mâle plus long que le femelle. Epi femelle couleur jaune vif, à fleurs bractéolées — RR : Al : Khodjaberry, près de Boufarik. AC : SS, SO — J Trop. | — (—T. latifolia L. ssp. maresii Batt., T. maresii Batt.). Alg lib Egy

62. — T. elephantina Roxb.

—  Feuilles atteignant au maximum 20 mm de large, planes. Plantes ne dépassant pas 2 m de haut …………………2

2  Epi mâle et femelle généralement de longueur à peu près identique; contigus ou presque. Feuilles de 8-16 mm de large. Epi femelle brun noirâtre, à surface écailleuse. Fleurs non bractéolées. Epi mâle à axe garni de poils blanchâtres — AR : K3, A2, 03 : Mascara — ssp. eu- latifolia Gr. — | Subcosm.| Mar. Alg. Tun

63. — T. latifolia L.

—  Epi mâle, généralement plus court que l’épi femelle. Epis séparés par un espace de 3-5 cm (fig.). Feuilles ne dépassant pas 10 mm de large. Epi femelle brun-fauve ou grisâtre, à surface filamenteuse. Epi mâle à poils roux; poils de l’épi mâle brun pâle. Poils de l’épi femelle ± ramifiés au sommet. Feuilles glauques — CC : Tell, Hauts plateaux, SS, SC — ssp. australis (Schum. et Thonn.) Gr. — 1 Sub-circumb. — (= T. angustifolia Desf., B. et T., non L.). Can Mar Alg Tun Lib Egy

64.  — T. angustifolia L.  Incl. in. T. domingensis Pers.

— Bractéoles des fleurs femelles obtus, de couleur brun foncé. Ligule de la feuille glanduleuse ou avec quelque glandes disposées latéralement dans la partie supérieure interne, mais jamais dans la partie centrale.

T. angustifolia L. subsp. angustifolia  Mar Alg(?)


SPARGANIACEAE

Sparganium L. (Ruban d’eau, Rubanier « Chebouq »)

Plante des ruisseaux et des mares, immergée à la base, rhizomateuse, de 0,40-1m. Tige robuste, dressée, rameuse dans le haut. Feuilles radicales triquêtres à la base, avec une carène marquée, larges de 6-16 mm; les caulinaires planes. Fleurs en capitules ayant l’aspect de chatons de platane, verdâtres ou jaunâtres; groupées en panicule étalée (fig.) — Lacs, étangs, rivieres Euras.(S. ramosum Huds.).

65. — S. erectum L.

a) Fruit pyramidal, anguleux, 5-7 X 5-6 mm, surmonté d’une pointe courte. RR : K3 : lacs des Senadjas. Mar Alg

ssp. polyedrum (Asch. et Gr.) Schinz. et Thell. Incl. in. subsp. erectum

— Fruit allongé à angles peu marqués 7-10 X 3-4 mm atténué au sommet en longue pointe. AC : KI-2-3, CI, AI, 03 : Lamoricière.  Mar Alg Tun Lib

ssp. neglectum (Beeby) Schinz et Thell.


POTAMOGETONACEAE sensu lato

Description :

Plantes herbacées aquatiques. Submergées ou nageantes. Enveloppe florale (1) nulle ou 4mère et très petit, vert ou rougeâtre. Nombre d’étamines variable. Fruit sec ou drupacé. Fleurs submergées ou émergées.
Remarque importante : l’identification des genres est assez aisée, lorsque les échantillons sont fleuris ou, encore mieux, fructifiés. Il n’en est pas de même, quand on est réduit à l’examen de l’appareil végétatif. Dans ce cas, l’observation se doit d’être très minutieuse car plusieurs genres peuvent être confondus. Pour les espèces, il en est parfois de même compte tenu de ce qui précède, les clés ont été établies en donnant la priorité aux caractères végétatifs. Pour les apprécier convenablement, on tiendra compte de ce qui suit :
Les feuilles peuvent être amplexicaules ou semi-amplexicaules, engainantes à la base ou sans gaine. Par ailleurs, elles comportent ou non une ligule ou des sépales dt concreseents. Dans certains cas, cette ligule forme un tout avec la gaine ou, au contraire, elle en est bien distincte. De là les (1) La présence d’un périanthe chez les P. est encore très discutée.
combinaisons suivantes : feuilles engainantes sans ligule, feuilles engainantes avec ligule libre, feuilles sans gaine, mais avec ligule. On prendra soin de ne pas confondre la ligule, qui peut être axillaire et spathiforme, avec la spathe qui dans certains genres, entoure les fleurs. L’examen du contenu des « spathes » (et de ce qui en dépasse éventuellement) évitera la confusion.
Notre famille des Potamogetonacées correspond en réalité à l’ordre actuel des Potamogetonales comprenant :

— Les Potamogetonacées s. strict, avec le genre Potamogeton.
— Les Ruppiacées avec le genre Ruppia.
— Les Zostéracées avec le genre Zostera.
— Les Posidoniacées avec le genre Posidonia.
— Les Zannichelliacées avec les genres Zannichellia, Althenia et Cymodocea. — Les Najadacées avec le genre Najas.
Pour des raisons de simplicité nous donnons ici une clé générale pour l’ensemble de ces familles.

CLE DES GENRES

1  Plantes sous-marines, rhizomateuses. Feuilles en lanières (ex. fig. 68). Fruit à un carpelle… 2

—  Plantes d’eaux douces ou saumâtres ………………… 4

2  Feuilles à 10-13 nervures, non denticulées au sommet. 3 étamines. Fruit de la grosseur d’une olive. Rhizome couvert d’un feutrage épais (fig. 68) …………………  Posidonia

—  Feuilles à 9 nervures au maximum (ne compter que les nervures nettes, à l’exclusion des « nervilles »). Souche sans feutrage. Un seul « organe staminal » …………………  3

3  Feuilles non denticulées au sommet. Fleurs monoïques. Rhizome nu et grêle. Fruit de 2-3 mm, composé d’un seul carpelle …………………  Zostera

—  Feuilles denticulées au sommet. Fleurs dioïques. Rhizome annelé par de nombreuses cicatrices. Fruit atteignant 8 mm, compôsé de 2 carpelles …………………  Cymodocea

4  Plantes annuelles, complètement submergées. Feuilles opposées ou verticillées, sinuées-dentées et linéaires (0,50-2 mm de large) (fig. 88 ………………… Najas

— Plantes vivaces. Autres caractères non réunis …………………  5

5  Feuilles lancéolées, oblongues ou ovales (au moins les supérieures), amplexicaules ou non engainantes à la base, diversement ligulées- stipulées avec squamules. Ligule fendue ou non, persistante ou ca­duque. Fleurs en épis pédonculés (réduits parfois à 2 fleurs) (ex. fig. 76) …………………  Potamogeton p.p.

—  Feuilles linéaires, rubanées, étroites ou filiformes ………………… 6

6  Feuilles amplexicaules à ligule intrapétiolaire, indivise. Fleurs mâles nues. Fleurs femelles périanthées, disposées 1-2 à l'aisselle d'une spathe. Fruit à 2-6 carpelles libres (fig. 82) ...........................  Zannichellia

—  Feuilles non comme ci-dessus ………………… 7

7  Feuilles non engainantes à la base; ligulées, à ligules concrescentes ou libres. Fleurs en épis 4-8 flores en général ………………… Potamogeton p.p.

— Feuilles engainantes à la base; gaine formant une seule masse avec la ligule bifide … 8

8  Tige très longue, pouvant atteindre 2-3 m. Fleurs en épis constitués par 4-6 verticilles floraux écartés. Feuilles à sommet non denticulé (P. pectinatus) …………………   Potamogeton p.p.

—  Tiges ne dépassant pas 0,50 m de longueur. Fleurs solitaires à l’aisselle des feuilles ou disposées 2-5 dans une spathe dont elles finissent par jaillir. Plantes des eaux saumâtres ……………………………  9

9  Feuilles très finement denticulées sur les marges et surtout au sommet (employer une forte loupe). Fleurs hermaphrodites, à pédoncules beau­coup plus longs qu’elles, disposées en épis 2-4 flores. Pédoncules s’al­longeant considérablement après la floraison (ils peuvent atteindre 40 cm). Fruit à bec assez court (fig. 81) ………………… Ruppia

—  Feuilles non denticulées. Fleurs unisexuées. Les femelles disposées à l’aisselle des feuilles; à 1-plusieurs carpelles libres, subsessiles; les mâles solitaires, longuement pédicellées. Fruit surmonté par un bec stylaire aussi long que lui (fig. 84) ………………… Althenia


ZOSTERACEAE

Zostera L. (Zostère)

Plantes marines submergées venant sur les fonds sablonneux ou vaseux du littoral par 0,20-10 m de fond.

1  Feuilles de 1-2 mm de large et 0,10-0,40 m de long; à 3 nervures principales et 4-6 nervilles. Fruit de 2 mm, lisse, sec, monosperme — Fonds sablonneux, venant presqu’en surface. Littoral algérois et oranais Euras.  Can Mau Mar Alg Tun Lib Egy

66.  — Z. nana Roth Incl. in. Z. noltii Hornem.

—Feuilles de 3 mm de large ou plus, de 0,40-1,50 m de longueur; à 3-9 nervures principales et de nombreuses nervilles. Fruit de 3 mm environ, strié longitudinalement et tronqué-bossu à la base, sec, monosperme. Plante bien plus robuste que la précédente — Fonds sablonneux et vaseux du littoral par 1-10 m — Très rare : Al : Castiglione Circumbor,. Mar Alg

67. — Z. marina L.


POSIDONIACEAE

Posidonia Koenig

Feuilles de 6-10 mm de large et 0,50 m de long, linéaires, rubanées, très obtuses, à 10-12 nervures. Fruit charnu, de la grosseur et de la forme d’une olive verte, lisse, apiculé. Fleurs hermaphrodites, disposées 2-4 sur de courts spadices qui se groupent en une cime dichotome protégée par des bractées foliacées (fig.).

Fonds graveleux et sablonneux du littoral, par 3-40 m de fond (les feuilles et les rhizomes sont rejetés par les vagues sur le rivage) — Très commun sur tout le littoral — I Atl.-Méd. | — Posidonie, « Khazz el Bajar », « Lif el Bajar » — (= P. Caulini Koen.).  Mar Alg Tun Lib Egy

68.  — P. oceanica (L.) Del.


POTAMOGETONACEAE

Potamogeton L. (Potamot)

Plantes entièrement submergées ou à feuilles supérieures flottantes. Feuilles distiques, opposées ou alternes. Fleurs hermaphrodites et régulières. Périanthe (pseudo-périanthe en réalité) herbacé à 4 divisions étalées. Quatre étamines dont les connectifs sont pourvus d’un appendice étalé (ce sont ces appendices qui constituent le pseudo-périanthe). Gynécée à 4 carpelles sessiles, librés et uniovulés. Inflorescence en épis cylindriques ou ovoïdes.

1  Feuilles lancéolées, oblongues ou ovales (au moins les supérieures), amplexicaules ou non engainantes à la base; présentant une ligule (au moins les florales) persistante ou caduque …………………2

—  Feuilles toutes linéaires, rubanées, étroites ou filiformes ………………… 9

2  Feuilles toutes opposées et submergées; semi-amplexicaules, lancéolées-aiguës, souvent réfléchies et denticulées. Ligule présente seule­ment dans les feuilles des bifurcations des tiges. Epi pauciflore, à pé­doncule court (0,50-1,50 cm) et recourbé après l’anthèse — Eaux douces — AC : Al, Cl, 03, H2, AS, 13 — j Euras. Mar Alg Tun

69.  — P. densus L. ≡ Groenlandia densa (L.) Fourr.  

—  Feuilles alternes (sauf les florales et celles des bifurcations), stipulées ………………… 3

3  Tige comprimée et bieanaliculée. Feuilles denticulées et ±: ondulées-crispées sur les marges; à nervures longitudinales et à nervures trans­versales, semi-amplexicaules. Ligule de moins de 1 cm, caduque. Epi lâche — R : K3 : Senhadja, H2 : Batna, AS2 : Djelfa — Subcosm. Alg Lib Egy

70. — P. crispus L.

— Tige cylindrique. Autres caractères non réunis …………………  4

4  Feuilles molles, translucides et submergées en totalité ou en majeure partie ………………… 5

— Feuilles nageantes et submergées, de formes nettement différentes. ………………… 7

5  Feuilles toutes sessiles. très nettement amplexicaules et presque perfoliées; à stipules blanchâtres, courtes (1 cm env.) et caduques. Epi compact. AC : SS. (a été signalé dans le Tell près de Maison-Carrée mais n’a pas été retrouvé) — Subcosm. | — « Izint » (Berb.). Mau Mar(?) Alg Tun Lib Egy

71. — P. perfoliatus L.

 — Feuilles toutes longuement pétiolées, à stipules marquées (nettement plus de 1 cm) ........... 6

6  Feuilles mucronées. Epi dense, atteignant 6 cm; à pédoncule épaissi surtout dans le haut, très nettement plus épais que la tige et pouvant atteindre de très grandes dimensions (25 cm). Feuilles oblongues- lancéolées — R : K2-3, A2 — var. lancifolius M. et K. — Circumbor.  Mar Alg Tun

72. — P. lucens L.

— Feuilles non mucronées. Epi mince, atteignant 4 cm de long; à pédoncule non épaissi, mince (2 mm de diam. au plus), long de 15 cm au plus — R : Al : Région d’Alger — Paléo-temp.-subtrop.  Mar Alg

73. — P. coloratus Vahl

7  Feuilles submergées inférieures (les plus basses sur la tige), semi-cylindriques, sans limbe, pouvant atteindre 50 cm. Feuilles submergées supérieures lancéolées. Feuilles nageantes ovales ou oblongues, pourvues de deux plis saillants au-dessus du pétiole qui est canali- culé. Stipules pouvant atteindre 10 cm. Carpelles mûrs de 4-5 mm. Epi de 3-8 cm — R : Al : Mitidja — Subcosm. — « Lican el Dje- roun », « Djar en nahar », Mar Alg Tun Lib

74. — P. natans L.

— Feuilles submergées toutes atténuées en limbe ± marqué, ne dépassant pas 25 cm….  8

8  Feuilles supérieures (nageantes) ne présentant pas de plis au-dessus du pétiole. Epi de 3-6 cm, à pédoncule épaissi (surtout au sommet) et nettement plus gros que la tige (fig.). Ligules atteignant 6 cm. Carpelles mûrs nettement carénés sur le dos, de 2,5-5 mm — Commun dans le Tell — Subcosm. — (= P. fluitans Roth.).

75. — P. nodosus Poiret

— Feuilles supérieures (nageantes) présentant 2 plis au-dessus du pétiole (ces plis sont parfois peu saillants). Epi ne dépassant pas 4 cm, à pédoncule non épaissi, du même diamètre que la tige. Ligules attei­gnant 4 cm. Carpelles mûrs non carénés ou à carène peu marquée; de 2 mm env. — AR : Kl : Akfadou, K3 — Paléo-temp. — (—P. polygonifolius Rchb.). Mad Mar Alg Tun

76. — P. oblongus Viv. Incl. in. P. polygonifolius Pourr.

9  Feuilles engainantes à la base; à gaines atteignant 5 cm et soudées avec la ligule qui est bifide. Epi de 5 cm env., lâche et interrompu. Carpelles mûrs atteignant 4 mm, à bord ventral droit ou convexe, à dos arrondi. (Ne pas confondre cette plante avec les Ruppia; ces dernières ont des feuilles finement denticulées, surtout au sommet) —AC : dans le Tell. R : SS, SC —  Cosm. Mau Mar Alg Tun Lib Egy

77. — P. pectinatus L.

—  Feuilles non engainantes …………………  10

10  Feuilles atteignant ou même dépassant 10 cm, flasques, à 3-5 nervures, la médiane souvent bordée de lacunes. Fleurs et fruits inconnus — Hoggar — | End]  Alg*

78. — P. hoggarensis Dandy

—   Feuilles ne dépassant pas 5 cm. Nervure médiane non bordée de lacunes ………………… 11

11  Nervure médiane seule nettement visible. Epi à pédoncule atteignant 5 cm. Carpelles mûrs bossus-tuberculés au-dessus de la base. Fruits fortement tuberculés sur la carène — AR : K2-3, Al-2 — var. tuber- culosus Rchb. — Euras.-Af.-austr.  Can Mar Alg Egy

79. — P. trichoides Cham. et Schl.

—  3-5 nervures visibles, la médiane proéminente en-dessous. Epi à pédoncule ne dépassant pas 3 cm. Carpelles mûrs lisses — Cl, A2, 03 : Saïda, ASl — I Subcosm. Mad Can Mau Mar Alg Lib Egy

80. — P. pusillus L.

P. schweinfurthii A. Benn.
Plante rhizomateuse de 2 m long à feuilles submergées (parfois flottantes), transparente lancéolé à oblong-elliptique à marge dentées, sessiles ou courtement pétiolés ; stipules de 2,5-5,5 cm transparent, persistants. Fleurs nombreux. Fleurs nombreuses. Fleurs nombreuses ; drupe ovoide de 3-4 x2-2,5 mm, avec un bec dorsale court et lisse.
Ecologie : plante vivant dans les lacs, les barrages et les marécages permanents riche en phosphates. 
Mau(?)Tun(?)Egy



RUPPIACEAE

Ruppia L.

Feuilles pourvues d’une gaine soudée à la ligule. Fleurs hermaphrodites, disposées en épis axillaires, à 2-4 fleurs incluses avant l’an thèse dans une spathe, ensuite longuement exsertes par allongement du pédoncule qui peut atteindre 40 cm de long (fig.).

Plante rhizomateuse à rhizome rampant. Feuilles toutes submergées ou les supérieures ±. nageantes, atteignant 10 cm, finement denticulées sur les marges surtout au sommet. Fruits portés par un pied (podogyne) ± marqué, monospermes — (fig. 81) — AC : dans toute l’Algérie, SS — | Cosm. Rupelle, « Hamouî », « Henezaloud ».

  a) Pédoncules fructifères de 5 cm max., non enroulés …………………  b

  — pédoncules fructifères de 10 cm de long ou plus, enroulés en spirale ………………… c

  b) pédoncules fructifères nettement plus longs que le fruit. Fruit rostré. Feuilles à 3 nervures. — AC : partout. Mad Can Mau(?) Mar Alg Tun Lib Egy

ssp. rostellata (Koch) Asch. et Gr. Incl. in. R. maritima L.

— pédoncules fructifères égalant tout au plus la longueur du fruit. Fruit non rostré. Feuilles uninerves — 02 : La Macta — (~ P. brachypus Gay). Mar Alg Tun Egy

ssp. brevirostris Ag.  Incl. in R. maritima L.

  c) feuilles finement denticulées, surtout au sommet, atteignant 1 mm de diam. — AC : partout — (R.m.L. s. stricto).

ssp. spiralis (Dumt) Asch. et Gr. Incl. in R. cirrhosa (Petagna) Grande

  — feuilles à denticules rares, très minces (0,20 mm de diam. au max.) —02 : La Sénia.  Mar Alg Tun

ssp. drepanensis (Tin.) M. et W. ≡ R. drepanensis Tineo ex Guss.


ZANNICHELLIACEAE

Zannichellia L.

>Plantes submergées ou non. Feuilles amplexicaules présentant une ligule intrapétiolaire. Fleurs unisexuées. Les mâles nues, les femelles à périanthe cupuliforme; axillaires et renfermées dans une spathe.

1  Plante d’un vert gai, constituant des pzazeuplements denses. Feuilles uninervées. Fruit constitué par 2-7 carpelles libres, oblongs ou en forme de croissant, rostrés, stipités — (fig.) — AC : Tell, Hauts pla­teaux, Atlas saharien. R, SS : Béchar, Ouargla — I Cosm.

82.  — Z. palustris L.

a) carpelles sessiles ou subsessiles, à rostre court (Z. repens Boenn., Z. macrostemon J. Gay). Can Mar Alg Tun Egy

ssp. genuina Asch. Incl. in. subsp. palustris

— carpelles à pédicelles de 1-2 mm, à rostre aussi long qu’eux.  Mar Alg Tun Lib

ssp. pedunculata (Rchb.) Murb. Incl. in. subsp. pedicellata (Wahlenb. & Rosén) Arcang.

Z. peltata Bertol.  Can Mar Alg

Z. contorta (Desf.) Cham. & Schlescht. Mar Alg Tun Lib

Z. obtusifolia Talavera, Garcia Mur. &Smit Mar

Althenia Petit

Plantes submergées, venant au contact de la vase. Feuilles à gaine mem­braneuse et soudée à la ligule qui est bifide (fig. 84c). Fleurs unisexuées, monoïques, périanthées dans les deux sexes. Fruits à 1 seul carpelle, achéniforme et surmonté par un bec stylaire ± marqué. Plante grêle, à feuilles disposées en paquets (fig.). Souche filiforme, rampante — R : A2 : Castiglione, 02 : La Sénia, Perrégaux — ssp. eu-fîliformis Asch, et Gr. — 1 W. Méd. |. Alg Tun

83.  — A. filiformis Petit Incl. in A. orientalis (Tzvelev) Garcia Mur. & Talavera

subsp. betpakdalensis (Tzvelev) Garcia Mur. & Talavera Mar

subsp. orientalis

Cymodocea Koenig

Feuilles de 5 mm de large sur 0,40 m de long env. (fig.) ; à sommet denticulé, à 7-9 nervures. Fruit très comprimé, ovale, constitué par 2 carpelles libres. Fleurs unisexuées et nues, renfermées dans la gaine des feuilles des rameaux. Plantes à aspect de zostère mais à racines adventives naissant isolément aux nœuds (elles naissent par groupes de 2-3 chez les zostères) — Fonds sablonneux et vaseux du littoral, à des profondeurs diverses (0,50­40 m) — Commune — Atl.-Méd. I — Cymodocée (= Phucagrostis major Cavoal.). Can Mau Mar Alg Tun Lib Egy

84.  — C. nodosa (Ucria) Asch.


NAJADACEAE

Najas L.

Plantes annuelles, totalement submergées. Feuilles opposées ou verticillées, sinuées-dentées, avec une gaine (fig. 88a). Fleurs solitaires, unisexuées, à une étamine ou un carpelle (fig. 88b et c). Périanthe absent ou représenté par 1-2 enveloppes dentées au sommet. Fruit sec, indéhiscent et monosperme.

1  Feuilles capillaires, n’atteignant pas 1 mm de large. Fleurs en glomérules pauciflores (2-5) ………………… 2

—  Feuilles filiformes (1-2 mm de large). Fleurs solitaires ………………… 4

2  Gaines foliaires se terminant par 2 oreillettes lancéolées, aiguës, denticulées, de 2 mm de long. Feuilles fasciculées et atteignant 4 cm, molles. Fleurs femelles apérianthées, fleurs mâles périanthées. Aspect graminiforme — RR : K3 : Lac Freïtis, chez les Senhadja — | Cos- mop. I — (= Caulinia graminea (Del.) Batt.). Mau Alg Egy

85.  — N. graminea Del.

—  Gaines foliaires tronquées au sommet ou arrondies. Fleurs toutes périanthées. Feuilles ne dépassant pas 2,5 cm; non fasciculées ………………… 3

3  Tiges robustes. Feuilles à 4-8 dents sur chaque marge; à dents plus longues que la largeur du limbe. Gaine foliaire tronquée et finement denticulée, dilatée vers le sommet — RR : K3 : La Calle — ! Trop. — (— Caulinia pectinata Parl.).  Alg Egy

86. — N. pectinata (Parl.)  Magnus  Incl. in. N. horrida A. Br. ex Magn.

—  Tiges fragiles. Feuilles à 6-15 dents sur chaque marge; à dents plus courtes que la largeur du limbe. Gaine foliaire arrondie et subtron­quée, denticulée — R : K3, Al — Paléo-temp. et subtrop. (= Caulinia fragïlis Willd.). Mar Alg Tun Lib Egy

87. — N. minor Ail.

4   Tiges robustes, à feuilles de 1,5-3,5 cm. Fleurs femelles nues (fig.) - R : K3 : Magroun Chercharaj, A2 : O. Boudouaou, Reghaia -Cosm.« Horeicha » — (= N. major Ail., N. muricata Del.).

88.  — N. marina L.

— Feuilles à grosses dents nombreuses sur la marge, épineuses sur le dos, entrenœuds à dents nombreuses................   subsp. armata (H. Lindb.) Horn Mar Alg Tun Lib Egy

— Feuilles à dents sur la marge seulement, assez distantes, entrenœuds à dents nulles ou très rares................ subsp. ehrenbergii (A. Br.) Triest Tun Lib Egy

— Tiges grêles (0,50 mm de diam.), à feuilles de 1 cm de long tout au plus. Fleurs femelles périanthées — RRR : Ol : Lac Melah (Arzew) End. (N. muricata Batt. supp. phan.; non Thuill., nec Delile)  Alg*

89.  — N. arsenariensis M. ≡ N. marina subsp. arsenariensis (Maire) Triest


JUNCAGINACEAE

Triglochin L.

Plantes herbacées vivaces, à feuilles toutes à la base, engainantes et linéaires. Fleurs vert-blanchâtres, disposées en grappes spiciformes, à 6 divi­sions libres (tépales), 6 étamines et 3-6 carpelles concrescents avec un prolongement triquêtre de l’axe dont ils se séparent à maturité tout en restant fixés par le sommet (fig. 90). Petites plantes ne dépassant pas 45 cm et venant dans les marais ou les lieux humides.

1 Feuilles à peu près planes. Hampe florale dépassant très nettement. les feuilles. Fruits mûrs appliqués contre l’axe et dressés. Floraison autumnale (fig.) — Pâturages sablonneux humides littoraux. C sur tout le littoral — Méd. I — (= T. palustris Poiret, Desf., non L.).Mar Alg Tun Lib

90. — T. laxiflora Guss.

— Feuilles semi-cylindriques. Hampe florale dépassant à peine les feuilles. Fruits mûrs écartés de l’axe et ±: étalés. Floraison vernale. Stigmates très courts, ovales, obtus — Prairies humides — AC sur le littoral. R. en Oranie — ssp. Barrelieri (Lois.) Rouy — Méd. Austral.-Afr.  Mar Alg Tun Lib

91. — T. bulbosa L.  ≡ T. barrelieri Loisel.

 

T. maritima L. Mar Alg

T. striata Ruiz & Pav. Mar(N)


ALISMATACEAE

Plantes herbacées aquatiques. Feuilles toutes basales (ou quand les tiges sont couchées, disposées sur les nœuds). Fleurs hermaphrodites à périanthe à 6 divisions, dont le verticilîe externe est ± sépaloïde et l’autre pétaloïde (caduc). 6 étamines.

CLÉ DES GENRES

1  Plante pouvant atteindre 1 m. Rhizomateuse, à rhizome court et vertical. Inflorescence pyramidale. Carpelles monospermes et disposés sur un réceptacle plan en un verticille arrondi (fig. 92) ………………… Alisma

—  Plantes ne dépassant pas 40 cm. Carpelles en verticille étoilé ou en capitule ………………… 2

2  Plantes vivaces, rhizomateuses, à rhizome de moins de 1 cm. Feuilles à limbe effilé aux deux bouts. Carpelles monospermes, disposés en capitule sur un réceptacle convexe ………………… Echinodorus

—  Plantes généralement annuelles, rarement vivaces, mais les feuilles sont alors arrondies aux deux bouts. Carpelles bi-plurispermes, dis­posés en verticille étoilé sur un réceptacle plan (fig. 94) …………………   Damasonium

Alisma L.

Feuilles primitives flottantes et linéaires; les autres à limbe ovale, oblong ou lancéolé (fig.). Inflorescence en panicule à rameaux verticillés, dépassant les feuilles de beaucoup. Sépales verts, pétales blancs ou rosés, à onglet jaune. Fruits très comprimés et serrés les uns contre les autres, surmontés par un bec, et comportant sur le dos un ou deux sillons — Eaux douces peu profondes — CC : dans le Tell. R : ailleurs — ssp Michaletii Asch. et Gr. — ! Circumbor. I — Fluteau, « Semouné », « Ouden es sloughi ».

92.  — A. plantago-aquatica L.

subsp. plantago-aquatica Mar Alg Egy

A. lanceolatum With. Mad Can Mar Alg Tun Lib

Baldellia Parl. [Echinodorus Rich.]

Feuilles émergées à limbe lancéolé et atténuées en long pétiole. Fleurs blanches ou rosées, disposées en 1-3 verticilles ombelliformes superposés. Fruit à 5 angles inégaux et saillants, apiculés au sommet — AC : Tell constantinois et algérois — Atl.-Méd. — (= Alisma ranunculoides L.). Mar Alg Tun

93.  — E. ranunculoides (L.) Engelm.≡ B. ranunculoides (L.) Parl.

B. repens (Lam.) van Ooststr. ex Lawalrée Alg

Damasonium Mill.

Feuilles (à part les primitives) arrondies ou cordiformes à la base, larges de 10-15 mm. Pétales dépassant à peine les sépales. Inflorescence variable (simple, ombelliforme ou paniculée). Carpelles dispermes. Fruits folliculaires portant des côtes saillantes sur les faces. Pédicelles ne dépassant pas 1,5 cm. Carpelles de 5-8 mm — Plaines sublitt. et basses montagnes du Tell, dans les dayas — AC : — ssp. Bourgei (Coss.) Maire — I Atl. Méd. — « Mizmar er raaï » — ( Alisma Damasonium L., Damasonium stellatum Rich.) —(fig.) 

94. — D. alisma Mill.

Feuilles à limbe lancéolé, atténué, rarement ± tronqué à la base, larges de 5-8 mm. Pétales au moins 2 fois aussi grands que les sépales. Inflorescence non rameuse, en général à 1-2 verticilles ombelliformes superposés. Carpelles polyspermes. Fruit comme le précédent mais à côtes peu saillantes — Dayas — RR : 019. H1 : Sersou — I W. Méd. I — var. eu-polyspermum Maire et Weiller).  Mar Alg Lib

95. — D. polyspermum subsp. polyspermum (Coss.) Maire

 subsp. bourgaei (Coss.) Maire Mar Alg Tun Lib Egy

subsp. alisma Mill. (Afr. N. ?) Mar(?)


BUTOMACEAE

Butomus L.

Plante de 0,50 m, rhizomateuse. Feuilles toutes radicales et dressées, triquêtres intérieurement puis linéaires, à sommet aigu, dilatées à la base en gaine amplexicaule. Grandes fleurs (20-25 mm de diam.) à sépales roses lavés de vert et à pétales roses. 9 étamines. Gynécée à 6 carpelles acuminés. Fruit constitué par 6 follicules agrégés, polyspermes et s’ouvrant en dedans (fig.) — Bords des ruisseaux et des mares — RR : K3, A2 : Maison-Carrée — Euros. j — Butome, « Bourdi ed djdjadjel ». Mar Alg Tun

96.  — B. umbellatus L.


HYDROCHARIDACEAE

Fleurs enfermées dans une spathe avant la floraison, unisexuées, solitaires ou groupées. Plantes aquatiques, nageantes ou submergées. Vivaces.

CLE DES GENRES

1  Feuilles orbiculaires en cœur, flottantes. Fleurs de plus de 1 cm de diam. (fig. 97) ….................................... Hydrocharis

— Feuilles linéaires, allongées en ruban, submergées. Fleurs ne dépassant pas 4 mm de diam .................................Vallisneria

Hydrocharis L.

Tiges grêles pourvues aux nœuds de faisceaux de feuilles et de fleurs. Feuilles épaisses, à long pétiole adhérent à la base à 2 stipules membraneuses (fig. d). Fleurs femelles solitaires et longuement pédicellées, à pétales blancs tachés de jaune à la base, disposées dans une spathe uni valve (fig. b). Fleurs mâles par 1-3 dans une spathe bivalve, à 12 étamines (les internes stériles) (fig. a). Fruit sub-globuleux, à 6 loges (fig. c) — Mares permanen­tes — RR : K3 : région de La Calle — I Eut as. I — Morène. Mar Alg

97.  — H. morsus-ranae L.

Vallisneria L.

Feuilles sessiles. Fleurs blanc rosé, petites. Les femelles solitaires dans une spathe et portées par un très long pédoncule spiralé qui se contracte après la fécondation. Fleurs mâles nombreuses dans la spathe. Plante naine (feuilles ne dépassant pas 10 cm) — Mares d’eau douce — RR : K3, Cl — var. numidica (Pomel) Maire — Cosm,-trop, et subtrop. Alg Egy

98.  — V. spiralis L.

Elodea Michx.

Elodea canadensis Michx.
Plante aquatique immergée entièrement. Tiges grêles à feuilles verticilées par trois, sessiles, 2-3mm large. Fl. dioiques, blanches, 5mm diam. 
Originaire Am. N. Can(N) Mar(A) Egy(N)



CYPERACEAE

Description :

Plantes le plus souvent vivaces, cespiteuses ou à rhizome rampant. Tiges généralement simples sous l’inflorescence et pleines; souvent triquêtres (à 3 angles). Feuilles tristiques (sur 3 rangs qui sont, d’ailleurs, +- nettement marqués). Gaines à bords soudés, rarement ligulées. Inflorescence générale­ment à l’aisselle d’une bractée scarieuse ou foliacée d- longue; entourée ou non à la base par une gaine tubuleuse de longueur variable, obliquement tronquée au sommet; souvent elle n’est visible que si l’on enlève la bractée et sa gaine.
Fleurs hermaphrodites ou monoïques (rarement dioïques) ; naissant chacune à l’aisselle d’une bractée scarieuse appelée glume. Les bractées se groupent sur une rachéole dans l’ordre distique, tristique ou spiralé pour consti­tuer des épillets. A leur tour les épillets forment des cymes, des panicules ou, plus rarement, des épis.
Périanthe (appelé aussi périgone) toujours réduit, constitué par des écailles, des poils ou des soies hypogynes ou même nul; formant, dans le cas particulier des Carex, utricule.

CLE DES GENRES

1  Ovaire (puis fruit) enfermé dans une enveloppe scarieuse (utricule) ouverte au sommet pour laisser passer le style (Pl. 10, fig. F-G). Fleurs unisexuées, groupées par sexe soit dans des épillets différents, soit dans des parties distinctes d’un même épillet ..................  Carex

—  Ovaire et fruit sans utricule. Au moins une partie des fleurs hermaphrodites ................ 2

2  Epillets à glumes distiques ou subdistiques (régulièrement disposées sur deux rangs opposés (Pl. 10, fig. A) à une seule exception près (C. michelianus). A noter que cette disposition demande de l’attention pour être observée quand les épillets sont pauciflores .............. 3

—  Epillets à glumes tristiques ou disposées en spirale (imbriquées sur 3-plusieurs rangs autour de l’axe au moins à la partie inférieure de l’épillet (fig. C) ............  4

3  Epillets pauciflores (pas plus de 7 glumes) et dont les 1-3 fleurs supérieures sont seules fertiles; les autres mâles, rudimentaires ou avortées. Périgone parfois représenté par 3-6 soies ciliées ................................. Schoenus

Epillets généralement multiflores (10-40 glumes) ; parfois pauciflo­res, mais, dans ce cas, ou toutes les fleurs sont fertiles, ou ce’ sont les fleurs inférieures qui sont fertiles et, les supérieures, mâles, rudi­mentaires ou avortées. Périgone toujours absent ......................... Cyperus

4  Epillets pauciflores (pas plus de 7 glumes) et dont les 1-3 fleurs supérieures sont seules fertiles. Glumes inférieures (au moins la plus basse d’entre elles) plus courtes que les autres ......... 5

—  Epillets multiflores (au moins 10-flores) ou pauciflores, mais, dans ce cas, les glumes inférieures (dont 1-2 peuvent être stériles) sont plus grandes ou aussi grandes que les autres ............. 6

5  Plante de 0,80-1,80 m, robuste, à tige atteignant 1 cm de diam. Feuilles denticulées sur les marges et la carène par des aiguillons antrorses. Pas de soies périgoniales ........... Cladium

-  Plante de 0,30-0,80 m, grêle. Feuilles non denticulées. 1-6 soies périgoniales scabres    ....... ........................... Rhynchospora

6  Style épaissi en bulbe à la base (stylopodes) (fig. D) au point de contact avec l’ovaire ........ 7

—  Style continuant l’ovaire sans aucun épaississement à la base, filiforme (fig. E) .................. 8

7  Inflorescence constituée par un seul épillet qui est solitaire, dressé et très nettement terminal. Tiges sans feuilles, portant simplement à la base des feuilles sans limbe ....... Heleocharis

—  Inflorescence comportant de nombreux épillets (anthèle). Tiges feuillées ........ Fimbristylis

8  Plante annuelle. Inflorescence involucrée à la base par 3-8 feuilles bractéales. Tiges triquêtres (C. Michelianus) .............  Cyperus p. p.

—  Plantes vivaces, très rarement annuelles mais, dans ce cas, inflorescence involucrée à la base seulement par 1-2 feuilles bractéales et tiges cylindriques ............................. 9

9  Périgone de 3 pièces en squamules linéaires et courtes alternant parfois avec 3 soies. Glumes contractées à la partie supérieure en une petite arête verte de 1,5-2,5 mm (fig. 405) ...... ........................................... Fuirena

—  Soies périgoniales présentes ou absentes, mais pas de squamules. Glumes mutiques ou simplement mucronées, très rarement aristées mais, dans ce cas, l’arête naît au fond du sinus ................................ Scirpus

Cyperus L. (Souchet)

Epillets réunis en capitules globuleux ou constituant une anthèle (ombelle à rayons inégaux) ; entourés à la base par un involucre constitué par 1-plusieurs feuilles supérieures (fig. 392). Rachéole à entrenœuds souvent ailés. Fleurs supérieures souvent mâles, rudimentaires ou avortées. Pas de soies périgoniales.

1  Plantes annuelles .......................... 2

— Plantes vivaces ............................ 4

2  Glumes acuminées et terminées par un mucron vert et robuste (fig.). Epillets blanchâtres. Feuilles de 1-2 mm de large, à gaines souvent rougeâtres — Dayas, lieux humides — Paléo-subtrop. — (= Scirpus Michelianus L.).

389. — C. michelianus (L.) Link

a) Glumes spiralées, généralement 3-nerviées. Epillets à rachéole non ailée — RR : K3 : La Calle. Can  Alg

ssp. eu-Michelianus M. et W. = subsp. michelianus

— Glumes distiques, 4-7 nerviées. Epillets à rachéole un peu ailée — R : K3, K2, A2 : forêt de l’Alma. Mau Mar Alg  Egy

ssp. pygmaeus (Rottb.) Asch.

—  Glumes non comme ci-dessus. Epillets brunâtres, jaunâtres ou verdâtres ......... 3

3  Trois stigmates courts. Akène gris jaunâtre, non ou peu ponctué. Feuilles de 2-4 mm de large — Sables humides. CC : Tell, Hts pl., Atl. sah., Oasis du pied de l’Atl. sah. — Paléo-temp. — « Nerh’ïl ». Mad Can Mar Alg Tun Lib Egy

390. — C. fuscus L.

—  Deux stigmates, longs et exserts. Akène brun-noirâtre, ± rugueux transversalement. Feuilles de 1,5-2 mm de large — Sables humides. R : K2-3, A2 : La Chifïa, O. el Alleug) — | Subcosm. | — (fig*). Mad Mar Alg Tun Egy

391. — C. flavescens L. ≡ Pycreus flavescens (L.) P. Beauv. ex Rchb.

4  Ovaire à deux stigmates. Akènes ± comprimés .......................................  5

—  Ovaire à trois stigmates. Akènes généralement trigones .......................  7

5 Inflorescence en une anthèle capituliforme paraissant latérale (l’une des 2 feuilles bractéales semble continuer la tige et dépasse l’inflorescence). Glumes non carénées — Lieux humides, parfois salés — Paléo-subtrop. I — « Merga », « Chaar el Halouf », « Bourbet » —

392.   — C. laevigatus L.

a) Epillets ne dépassant guère 1 cm de long, souvent nombreux. Glumes blanchâtres ou jaune clair, sans nervures saillantes — R: SS2: Biskra, Ngoussa. (C.l. s. stricto). Mar Can Mar Alg Lib Egy

ssp. albidus M. et W. Incl. in subsp. laevigatus

— Epillets atteignant 2 cm de long, toujours peu nombreux (1-6). Glumes pourpres ou brun-rouge, à 3 nervures saillantes — C : du littoral aux Oasis — (= C. junciformis Cav.).  Can Mau Mar Alg Tun Lib Egy

ssp. distachyos (All.) K. Richt.

— Inflorescence terminale réelle. Glumes carénées ........................................  6

6  Inflorescence en capitule globuleux dense et sessile. Feuilles les plus longues égalant ou dépassant la tige. Glumes nautiques. 2-4 feuilles involucrales, la plus longue (inférieure) atteignant 15 cm — Lieux humides RR : A2 : Miliana — I Subtrop. I — (fig-) Mar Alg Egy

393. — C. globosus All. Incl. in Pycreus flavidus (Retz.) Koyama

—  Inflorescence en corymbe dense, presque mais pas sessile. Feuilles nettement plus courtes que la liste. Glumes mucronulées. 3-6 feuilles involucrales, l’inférieure atteignant 10 cm — RR : K3 : La Calle, Bône — (fig*) I Trop, et subtrop. I — (= C. fascicularis Poiret).  Can Mar Alg Tun Lib Egy

394. — C. polystachyos Rottb. ≡ Pycreus polystachyos (Rottb.) P. Beauv.

7  Epillets à rachéole non ailée ...............................  8

—  Epillets à rachéole ailée ....................................   9

8  Plantes des sables littoraux. Rhizome long, renflé en tubercules couverts de squames brunes. Anthèle dense, hémisphérique. Glumes 11-nerviées. Epillets 4-11 flores — C : sur le littoral — | Macar.-Méd. — (= C. schoenoides Gris., C. mucronatus (L.) Mab., Scirpus Kalli Forsk.). — (fig.). Can Mau Mar Alg Tun Lib Egy

395. — C. Kalli (Forsk.) Murb. Incl. in C. capitatus Vand.

—  Plante des sables désertiques. Rhizome court, sans squames brunes. Anthèle ± lâche ou parfois contractée. Glumes 13-15 nerviées.. Epillets 8-40 flores — R : AS1 : Ain Sefra, Taoussera. C : SS, SC —I Trop, et subtrop. — « Bouss el Begra », « Echoub », « Gdeîlou » — (= C. Aucheri Faub. et Spach).  Mau Mar Alg Tun Lib Egy

396. — C. conglomeratus (Rottb.)

9  Plante bulbeuse, à bulbe noir émettant des racines grêles et des stolons renflés aussi en bulbe à leur tour. Tiges grêles, de 6-20 cm. Feuilles égalant ou dépassant la tige. Rachéole largement ailée, à ailes hyalines. Glumes 9-12 nerviées. Anthèle réduite à un épi d’épillets. Epillets 6-8 flores, à glume mutique — Lits des oueds — RR : SS, SC : près de Tamanrasset — \ Trop. et subtrop.| Mar Alg Egy

397.   — C. bulbosus Vahl

—  Plantes non bulbeuses (le rhizome peut, toutefois, être renflé), robustes, à anthèle bien développée ....................10

10  Rhizome grêle, renflé à l’extrémité ou çà et là en tubercules noirâtres …………………  11

—  Rhizome épais et non renflé en tubercules noirâtres ………………… 12

11 Epillets de moins de 1 cm de long; à glumes d’un roux doré. Rhizome renflé à l’extrémité seulement — Lieux humides sablonneux — R : K2-3, Al : Alger — | Subtrop. I. « Habb el Haziz », « Habb ez zelim ». (fig) Mad Can Mau Alg Tun Lib Egy

398. — C. esculentus L.

— Epillets de 1,5-6 mm de long. Glumes brun-rougeâtres ou jaunâtres. Rhizome renflé à l’extrémité et çà et là — Lieux humides et sablonneux, cultures — I Subtrop.-Trop. I — « Bourbet », « Saal », « Sbil el mehars ».

399. — C. rotundus L.

a) Epillets linéaires, ne dépassant pas 2 cm de large. Plante de 15-40 cm. Akène non arrondi — C : Tell, Oasis. Mad Can Mar Alg Tun Lib Egy

ssp. eu-rotundus M. et W. = subsp. rotundus

— Epillets lancéolés-linéaires, de 2-3 mm de large. Plante de 30-60 cm. Akène arrondi — RR : SS2 : El Goléa.  Alg

ssp. tuberosus (Rottb.) Kuk.

12  Feuilles involucrales beaucoup plus longues que l’anthèle. Toges nettement triquêtres — Bords des eaux, lieux humides — | Paléo et subtrop. I — « Berbik », « Saad » — (fig.) * Mad Can Mar Alg Tun

400. — C. longus L.

—  Feuilles involucrales plus courtes que l’anthèle ou la dépassant à peine. Tiges obscurément trigones — Bords des eaux douces (fig.) — RR : K3 : La Calle — | Trop. |. Alg

401. — C. corymbosus Rottb.

C. cadamostii Bolle  ex E.H.L. Krause Tun

C. difformis L. Mad(A) Mau Mar(A) Lib(A) Egy(N)

C. involucratus Rottb. Mad(C) Can(C) Mau Alg(N) Tun(A) Egy(N)

C. papyrus L. Mar(C) Alg(C) Egy

[Scirpoides Ség] = Scirpus L. 

Les 1-3 glumes inférieures plus grandes que les autres et ordinairement stériles. Périgone le plus souvent représenté par des soies hypogynes.

1  Inflorescence constituée par un seul épillet qui est ovoïde, nettement terminal et démuni de bractées florales. Plante de 10-30 cm; à tiges cylindriques. Epillets 5-8 flores, à 2-3 glumes de la base plus grandes, l’inférieure embrassant l’épillet qu’elle égale ± (fig.). 5-6 soies hypogynes, plus longues que l’akène et à aspérités antrorses. Deux étamines — RR : 02 : Sebkha de Misserghin — I Circumbor. Alg(?)

402.   — S. caespitosus L.  ≡ Kreczetoviczia caespitosa (L.) Tzvelev

— Inflorescence soit à plusieurs épillets, soit à un seul mais, dans ce cas, paraissant latérale (une des feuilles bractéales semble continuer la tige) .................  2

2  Epillets globuleux, capituliformes et denses, de 5-12 mm de diam., solitaires ou nombreux, paraissant latéraux. Plante en touffes denses, de 0,50-2,50 m de haut; à tiges raides, aphylles sauf à la base qui est couverte de gaines coriaces et brunes. Glumes naviculaires, mucronées et 7-nerviées (fig.). Pas de soies périgoniales. 3 étamines. Vivace — Lieux humides — CC : du littoral au Sahara. R : SS, SC Paléo-temp. — « Sommid », « Semmar » — (=S. romanus L., S. australis Murr., S. globiferus L. f.).

403.   — S. holoschoenus L.

Scirpus holoschoenus, Rif
Photo: Mombrial

subsp. australis (Murray) Sojak  Mar Lib Egy

subsp. globifera (L. f.) Sojak  Mar Alg Tun

subsp. holoschoenus Can Mar Alg Tun Lib

— Epillets non globuleux capituliformes et denses ...........  3

3  Tiges grêles et filiformes. Plantes modestes (3-30 cm). Pas de soies périgoniales. Epis pseudo-latéraux ...............................    4

— Tiges robustes. Plantes de 30-100 cm ou plus. Vivaces. 3 étamines.................... 7

4  Trois étamines. Plante annuelle de 5-30 cm en touffes denses. Tiges cylindriques; à feuilles toutes basales. 1-2 feuilles involucrales, l’inférieure paraissant prolonger la tige et pouvant atteindre 15 cm. Anthèle à 1-10 épillets pseudo-latéraux, ovés-oblongs. Pas de soies périgoniales (ou soies rudimentaires) — Bords des eaux — Sub- cosmop.

404.   — S. supinus L. ≡ Schoenoplectiella supina (L.) Lye

a) Etamines de 0,50 mm env. Glumes brièvement mucronulées — RR : Al : Dayas de la forêt de Réghaïa.

ssp. supinus M.

— Etamines de 1mm env. Glumes prolongées en long mucron vert — R : K3: La Calle.

ssp. uninodis (Del.) Trab.incl. Incl. in Schoenoplectiella erecta (Poir.) Lye

— 1 ou 2 étamines .............  5

5  Une seule étamine. Plante de 2-15 cm, à rhizome cespiteux. 1-2 feuilles involucrales, l’inférieure paraissant continuer la tige. Glumes fortement carénées, à carène recourbée. Akènes nettement triquêtres, à angles saillants et à faces ponctuées — Lieux humides — R : K2 : Kabylie de Collo. Al : Forêt de Réghaia; 03 : Tlemcen, H1 : Tiaret — Ibér.-Maurit. | (fig.). Mar Alg Tun

405.   — S. pseudosetaceus Daveau ≡ Isolepis pseudosetacea (Daveau) Gand.

— Deux étamines …………………  6

6  Akène trigone et fortement côtelé longitudinalement (fig.), finement strié transversalement. Plante de 3-30 cm. Gaines souvent brun- pourpre. Glumes 7-nerviées — Lieux humides — RR : 03 : Bossuet — Paléo-temp.-subtrop. I.Mad Mar Alg Egy

406.   — S. setaceus L. ≡ Isolepis setaceus (L.) R. Br.

— Akène trigone, finement et régulièrement ponctué. Plante de 3-30 cm. Gaines brunes ou jaune-brunâtres. Glumes 9-11 nerviées — Marais, bords des eaux, lieux humides — CC : dans le Tell — | Subcosm. — (= S. Savii S. et Maur.) — (fig.)* Mad Can Mar Alg Tun Lib

407. — S. cernuus Vahl.  ≡Isolepis cernua (Vahl) Roem. & Schult.

7  Pas de soies périgoniales. Plante de 0,80-1 m; à rhizome assez court (4-8 cm). Tiges nues sauf à la base couverte de gaines. Glumes acuminées, non émarginées au sommet, uninerviées — RR : K3 : Senadja au lac des canards — | Trop. I — (fig.).  Mau Alg Egy

408.   — S. inclinatus (Del.) Asch. et Sw. incl. in Schoenoplectus corymbosus (Roth ex
Roem. & Schult.) J. Raynal

—  3-6 soies périgoniales ………………… 8

8  Plante de 0,30-1 m; rhizomateuse, à rhizome émettant des stolons renflés au sommet en tubercules qui émettent, à leur tour, des stolons nouveaux. Tige triquêtre. Glumes nettement bifides au sommet, uninerves, à nervure se prolongeant dans le sillon en mucron (fig.) ou en aristule. 3-6 soies périgoniales, à aspérités rétrorses. Epillets de 1-2 cm et dépassant même cette taille — Bords des eaux — CC Tell, Hts. Pl., Atl. Sah., Oasis du Sah. sept. — Cosm. I — « Nemous », « Debcha », Mou el Hamra ». Can Mar Alg Tun Lib Egy

409. — S. maritimus L. incl. in Bolboschoenus glaucus (Lam.) S.G. Sm.

—  Plantes rhizomateuses mais à rhizome non comme ci-dessus. Glumes parfois émarginées, mais non bifides ………………… 9

9  Tige nettement cylindrique. Plante pouvant atteindre 3 m, à tige aphylle, sauf à la base. Glumes uninerves, parfois émarginées, fimbriées-ciliées (fig.) sur les marges. Six soies périgoniales, à aspérités rétrorses — Bord des eaux — Cosm. I — « Merja », Jonc des chaisiers.

410. — S. lacustris L. ≡ Schoenoplectus lacustris (L.) Palla

a) Trois stigmates. Tiges vert sombre. AC : Kl-2-3; Cl, Al, Ol. Mau Mar Alg Tun Lib

ssp. lacustris

— Deux stigmates. Tige verte glauque. (— S. Tabernaemontani Gin.) C : dans le Tell. RR : SC : In Salah. Mar Alg Tun

ssp. glaucus (Sm.) Hartm. Incl. in Schoenoplectus tabernaemontani (C.C. Gmel.) Palla

—  Tige d= triquêtre. Plante pouvant atteindre 2 m, à tiges aphylles sauf à la base. Glumes uninerviées, blanchâtres aux bords, arondies ou un peu émarginées, m, et surtout glumes pileuses mucronées, avec quelques cils courts sur les marges (fig,). Quatre soies périgoniales, linéaires et densément plumeuses — AC : dans le Tell. R : SS, SC — I Paléo-subtrop. | — « Hallal ». Mar Alg Tun Lib Egy

411. — S. littoralis Schrad. ≡ Schoenoplectus litoralis (Schrad.) Palla

Fuirena Rottb.

Plante vivace, rhizomateuse, de 0,20-0,70 m. Tiges feuillées, triquêtres, villeuses sous l'inflorescence. Epillets multiflores, bruns disposés en panicule ou anthèle terminale. Glumes villeuses sur le dos, trinerviées, contractées en aristule (fig.). Fleurs hermaphrodites à 3 soies périgoniales alternant parfois avec 3 soies. 3 étamines — Lieux humides, marais tourbeux — RR : K3 : La Calle — Paléo-trop. — (Scirpus pubescens Poiret). Mar Alg Tun Egy

412.   — F. pubescens (Poiret) Kunth.

Heleocharis R. Br. = Eleocharis R. Br.

Plantes à tiges aphylles, portant à la base des gaines sans limbe. Epillet solitaire et terminal, dépourvu de feuilles involucrales. 1-2 glumes inférieures généralement stériles, les autres à fleurs hermaphrodites. Style dilaté à la base en stylopode marqué.

1  Plante annuelle, de 3-25 cm. Glume inférieure stérile, 3-nerviée; les autres fertiles et uninerviées; à marges ± hyalines ovales-arrondies. 5-8 soies périgoniales à aspérités rétrorses. Deux stigmates. Akène comprimés — Oasis sahariennes RR ; SC : In Salah, Debdiyl — |Trop.I (= E. ovata var. gaetula M.) — (fig-). Alg Lib(T) Egy

413.   — H. caribaea (Rottb.) Blake Incl. in E. caduca (Delile) Schult.

—  Plantes vivaces ………………… 2

2  Akène trigone. Rhizome cespiteux. Plante de 15-50 cm. Glumes ovales ou oblongues, uninerves, repliées sur les bords; l’inférieure embrassant la base de l’épillet. Trois stigmates — Marais tourbeux; lieux humides RR : K3 : La Calle, Senhadja — Subatl.-Europ. | — (= Scirpus multicaulis Sm.) — (fig.). Can Mar Alg Tun

414. — H. multicaulis Sm.

—  Akène biconvexe, comprimé. Rhizome rampant. Deux stigmates (à l’exception parfois des 1-2 fleurs supérieures qui en ont 3) ............. 3

3  Epillets à plus de 40 fleurs, de 10-20 mm de long. Généralement deux glumes de la base stériles. 3 soies périgoniales, à aspérités rétrorses. Lieux humides, non ou peu salés — CC : en Algérie R : SS, SC -Subcosm. I — (= Scirpus palustris L.) — (fig.). Mad Can Mar Alg Tun Lib

415. — H. palustris (L.) R. Br. subsp. palustris

—  Epillets à 25-30 fleurs; de 7-10 mm de long. Une seule glume de la base stérile. 3 soies périgoniales à aspérités rétrorses. Stylopode bifide au sommet — Marais et dayas — R : K3, Al : Marais de Chaïba —Euras. | — (fig.). Mar Alg Tun

416. — H. uniglumis (Link.) Schult.

E. acicularis (L.) R. Br.   Scirpus acicularis L. Mar

E. quinqueflora (Hartmann) O. Schwarz Scirpus quinqueflorus Hartmann Mar Egy

Fimbristylis Vahl

Tiges généralement feuillées. Anthèles terminales. Epillets multiflores, à 2 glumes inférieures stériles et à fleurs supérieures généralement mâles. Glumes spiralées, au moins à la partie inférieure de l’épillet. Pas de soies périgoniales. Style dilaté à la base en stylopode. Deux stigmates (dans notre dition).

1  Stylopode hérissé de poils qui recouvrent au moins la moitié supérieure de l’akène (fig.). Petite plante annuelle de 2-15 cm. Feuilles à limbe pubescent. Anthèle à épillets longuement pédonculés sauf le central. Glume inférieure stérile, les autres uninerves et ciliées- scabres sur la carène et sur l’arête (fig.). Une seule étamine — Lieux humides — R : K3 : Bône, La Calle — I Trop, et subtrop. Mau Alg

417.   — F. squarrosa Vahl.

—  Stylopode non comme ci-dessus .....................  2

2  Akènes lisses, sans sillons longitudinaux : Plante de 15-80 cm, vivace et cespiteuse. Limbes glabres ou à poils épars vers la base. Epillets à glume inférieure stérile et prolongée en aristule, les autres pubes­centes sur la partie inférieure du dos, uninerves, les inférieures souvent mucronées. 2-3 étamines — Lieux humides — RR : Sahara central I Paléotrop.-Irano~Tour. I — (fig.). Can Mau Mar Alg Lib Egy

418. — F. ferruginea (L.) Vahl

—  Akènes sillonnés longitudinalement et rugueux transversalement (fig.). Plante de 2-25 cm, annuelle, grêle. Limbes ± pubescents. Plante de 2-25 cm, annuelle, grêle. Limbes ± pubescents. Epillets à 1-2 glumes inférieures stériles ou fertiles, peu distinctes des autres qui sont 3-nerviées et fortement mucronées. 1-2 étamines. Stylopode forte­ment dilaté à la base — Sables et graviers humides des plaines sublit­torales — RR : Al : Grèves du Sebaou de Rebeval à la mer — | Subtrop. |.  Can Mau Mar Alg Egy

419. — F. dichotoma (L.) Vahl incl. in F. bisumbellata (Forssk.) Bubani

F. cioniana Savi  Mau Mar

F. annua (All.) Roem. & Schult.  Mar(?)

Rhynchospora Vahl

Plante vivace, à tiges de 30-80 cm, grêles et trigones. Panicule générale­ment composée. Epillets bruns, fasciculés par 2-3, pauciflores, à 2-3 glumes inférieures stériles et plus petites que les autres. Glumes uninerves, aiguës et mucronées. 1-6 soies périgoniales, à aspérités antrorses. Style à stylopode triangulaire, largement dilaté et blanchâtre. Akène biconvexe et finement rayé transversalement. 1-3 étamines — Marais tourbeux — RR : K3 : La Calle, à Bou Merchen — | Trop. | — (= R. laxa R. Br.) — (fig.).  Mar Alg Tun

420.   — R. glauca Vahl incl. in R. modesti-lucennoi Castroviejo

Schoenus L.

Plante vivace, à rhizome cespiteux, de 20-80 cm. Tiges arrondies, nues. Deux feuilles involucrales, l’inférieure dépassant l’inflorescence. Inflorescence capitée, à 5-15 épillets sessiles ou subsessiles; les inférieures stériles. 3-6 soies périgoniales (parfois manquantes), ciliées. Trois étamines. Akène blanc, luisant, porcelané, taché de noir au sommet — Lieux humides — AC : Tell, Hts Pl., Atl. sah. Oasis au sud de l’Atl. Sah. — I Subcosm. — « Chouin », « Soaa », « Koulane » — (fig.). Mar Alg Tun Lib Egy(S)

421.   — S. nigricans L.

Cladium P. Browne

Plante rhizomateuse à rhizome couvert d’écailles imbriquées, attei­gnant 2 m de haut. Tiges arrondies, feuillées jusque dans l’inflorescence. Feuilles scabres sur la carène et les marges par des denticules antrorses. Anthèle terminale, composée, accompagnée d’anthèles latérales; l’ensemble pouvant atteindre 50 cm de long. Epillets en glomérulés, à 5-7 glumes uninerves obtiuscules ou subaiguës; les 1-2 supérieures seules fertiles. Pas de soies périgoniales. Deux étamines. Style épaissi en stylopode — Marais, bords des lacs — R : K3, Al — Marisque — Subcosm. I — (fig). Can Mar Alg Tun Lib Egy

422.   — C. mariscus (L.) R. Br.

Carex L. (Laiche, « Choubb », «Saad», «Sarad»)

Plantes vivaces à tiges feuillées, Epillets unisexués ou androgynes, groupés en épis. Fleurs mâles à 2-3 étamines, nues à l’aisselle de la glume. Fleurs femelles disposées sur un axe et entourées par un utricule; à ovaire uniloculaire surmonté par 2-3 stigmates qui jaillissent de l’utricule.
 Remarque : On commencera toujours par examiner les épillets situés vers le milieu des épis en raison de la variabilité de composition des extrémités.

1  Inflorescence à épillets tous androgynes (renfermant des fleurs des deux sexes situées en des endroits différents de l’épillet). Toutefois, par exception, 1 ou plusieurs épillets de la base de l’épi peuvent être unisexués et femelles ou complètement mâles ………………… 2

—  Inflorescence à épillets unisexués: les supérieurs mâles et sessiles; les inférieurs femelles, pédonculés ou non. Toutefois, par exception, un ou plusieurs épillets supérieurs peuvent être androgynes ………………… 7

2  Trois stigmates. Plante de 15-40 cm, à tiges grêles. 2-4 épillets placés à l’aisselle d’une bractée prolongée en pointe; l’ensemble constituant un épi lâche. Epillets supérieurs sessiles. Utricules elliptiques-triquêtres, à bec court et bidenté au sommet (fig.) ; à faces latérales parcourues par une nervure verte. Akène brun, ovoïde-triquêtre (fig.) — Forêts, broussailles — C : Tell AS3 : Aurès — Circumméd. — (=0. linkii Schkur.; C. longiseta Brot.). Can Mar Alg Tun Lib

423.   — C. distachya Desf.

—  Deux stigmates. Utricules et akènes biconvexes ………………… 3

3  Fleurs femelles disposées à la partie supérieure de l’épillet …………… 4

—  Fleurs femelles disposées à la partie inférieure de l’épillet …………… 5

4  Utricules ovales-lancéolés; dilatés sur les marges par une aile den- ticulée (fig.), nerviés sur les 2 faces et atténués en bec bidenté. Plante de 5-50 cm, à tiges triquêtres. 4-8 épillets rapprochés (à l'exception parfois de l’intérieur); constituant un épi court (15-30 mm). Epillets naissant à l’aisselle d’une bractée lancéolée — Bords des eaux, lieux humides — R : Kl : Akfadou — ssp. ovalis (Good.) M.Circumbor. I.

424. — C. leporina L.  Incl. in. C. divulsa Stokes

subsp. divulsa   Mad Can Mar Alg Tun

subsp. leersii (Kneuck.) W.D.J. Koch   Mar Alg

—  Utricules non ailés-denticulés; dressés et pourvus sur la face dorsale de 3-7 nervures saillantes et confluentes vers le 1/3 supérieur (face ventrale à nervures peu ou pas visibles) ; atténués en bec assez long et bidenté (fig.). Plante de 30-60 cm à tige triquêtre. 6-10 épiliets tous pourvus d’une longue bractée foliacée; les inférieurs très distants. L’ensemble constitue un épi à rachis rt en zig-zag — Forêts — AR : Kl-2-3, Al : Alger. — Circumbor. Mar Alg Tun

425. — C. remota L.

5  Rhizome noirâtre, à la fois long et tortueux. Plante de 10-75 cm, à tiges ±: triquêtres. 3-11 épillets serrés (au moins supérieurement et constituant un épi oblong et dressé. Utricules à bec très court (fig.), bidenté (rarement le bec est assez long : var. chaetophylla (Steud.) Dav., mais la tige est alors filiforme et à 2-5 épillets mâles au sommet) — Lieux humides ou inondés l’hiver — Commun partout en Algérie Atl.-Méd.  Mad Mar Alg Tun Lib Egy

426.   — C. divisa Huds.

— Rhizome court et cespiteux …………… 6

6  Tiges triquêtres et à faces concaves. Feuilles de 5-9 mm de large; à nervure médiane extérieurement saillante. Utricules de 4-5 mm de long, ovés-lancéolés, luisants, à nervures saillantes sur le dos et visibles sur le ventre, à la fin étalés-divariqués, à marges subailées et scabres supérieurement et à base assez allongée et bidenté au sommet (fig.). Epi souvent interrompu à la base — Prairies, forêts humides — AR : Kl-2-3, Cl, A2 — ssp. nemorosa (Rebent.). M. : K3, K2, Cl : Guelma, A2 — Paléo-temp.  Can Mar Alg Tun

427. — C. Vulpina L. Incl. in. C. cuprina (Heuff.) Nendtv. ex A. Kern.

—  Tiges triquêtres mais à faces planes. Feuilles de 2-4 mm de large; striées sur les 2 faces — Lieux ombragés, bords des eaux — C : du litt. aux oasis du pied de l’Atl. sah. — 1 Euras. |. (fig.).Mad Can Mar Alg Tun

428. — C. muricata L.

a) Utricules non divergents, à parois minces, généralement nervés seu­lement a la base du dos, de 3-4 mm. Akène plus long que large — C : dans le Tell, R : AS3, SS2 : Biskra.

ssp. divulsa (Stokes) Syme ≡ C. divulsa Stokes

— Utricules étalés-divergents. Akène aussi long que large ..............................  b

b)  Utricules de 3,5 mm sur 2, contractés en bec court — R : Kl-2 : Babors, Djurdjura, 03 (Mts de Tlemcen).  Mad Can Mar Alg Tun

ssp. Pairaei (F. Sch.) Asch. Gr. Incl. in subsp. lamprocarpa

— Utricules de 5-6 mm sur 2, à bec allongé — RR : Al : Mitidja près d’O. el Alleug.  Mad Alg

 ssp. eu-muricata Syme incl. in C. spicata Huds.

7 (1) Deux stigmates. Akènes et utricules comprimés  …………… 8

—  Trois stigmates. Akènes et utricules ± trigones  …………… 9

8  Bractée inférieure dépassant l’inflorescence. Inflorescence comportant 2-3 épis mâles. Plante de 0,30-1 m, à tiges triquêtres. Gaines inférieures les unes sans limbe, les autres à limbe marcescent. Utricules ovés-lancéolés ou lancéolés, de 2,5-3,5 mm de long, brunâtres ou verdâtres, marginés, contractés en bec court et entier, faiblement nerviés sur le dos (fig.) — Bords des eaux — R : K3 : Senhadja, Cl : Guelma, 03 : Tlemcen — var. mucronata M. — | Euras. .(= C. acuta Good., C. mauritanica B. et R,).  Mar Alg Tun

429.   - C. gracilis Cuit. Incl. in. C. acuta L.

 

—  Bractée inférieure ne dépassant pas l’inflorescence. Inflorescence ne comportant, en général, qu’un seul épi mâle. Plante de 0,45-1,20 m, à tiges triquêtres. Gaines inférieures sans limbe, fendues et se résolvant en fibres réticulées au niveau de la fente. Utricules largement elliptiques, comprimés, de 3-4 mm, vert-glauque, contractés en bec très court et entier; à 5-7 nervures assez visibles (fig.) — Marais — RR : K3 : environs de La Calle — I Europ. I — (= C. stricta Good.). Alg

430. — C. elata Ail.

9  Inflorescence comportant plusieurs épis mâles  …………… 10

10  Inflorescence comportant un seul épi mâle  …………… 15

—  Feuilles et gaines velues. Glumes des fleurs femelles longuement aristées. Utricules dressés hérissés de poils hyalins, jaune-verdâtres, de 5-7 mm, à nervures saillantes et à bec long de 2-3 mm et bidenté (fig.). Plante de 0,10-0,45 m, à tiges obscurément triquêtres — Bords des eaux — RR : AS3 : Lambèse — Euras. Mar

431.   — C. hirta L.

—  Feuilles et gaines glabres. Glumes des fleurs femelles non longuement aristées ........11

11 Utricules de 9-10 mm, à bec très long (3 mm env.), un peu incurvé et fortement bidenté, à marges fortement carénées et scabres (fig.). Epis femelles très gros (larges de 0,80-1 cm et longs de 1,5-3 cm); ovoïdes. Plante de 0,10-0,45 m — Lieux humides, bords des eaux — R : AS3 : Aurès, Cl : Constantine — | Euras. Mar Alg Tun

432.   C. hordeistichos Willd.

— Utricules ne dépassant pas 6 mm; à bec très court ou court. Epis femelles bien plus longs que larges; cylindriques  …………… 12

12  Utricules velues, hérissés ou scabres (rarement lisses, mais dans ce cas, ne dépassant pas 3 mm)  …………… 13

—  Utricules lisses  …………… 14

13  Feuilles de 8-10 mm de large. Epis femelles panachés de blanc et de brun. Utricules scabres ou hispidulés au sommet sur la partie supé­rieure de leurs marges, ovés ou abovés, de 4-5 mm de long, comprimés, blanc-verdâtres, à bec très court dont l’orifice est brun et ± émerginé (fig.). Plante de 0,40-1,50 m, à tiges obscurément triquêtres. Gaines inférieures brun-noir, à la fin fibrilleuses-réticulées — Bords des eaux — C : Tell, Atl. sah. — Circum-méd. class="geograph"> Mar Alg Tun Lib

433. — C. hispida Willd.

—  Feuilles de 3-4 mm de large. Epis femelles noirs. Utricules scabres sur les bords ou, parfois, sur toute leur surface, de 2,5-3 mm de long, verdâtres et tachetés de brun, puis fauve ou brun rouge; à bec très court, pourpre et tronqué. Plante de 0,10-0,90 m, à tiges obscurément trigones. Gaines inférieures se résolvant à la fin en fibres grossières non réticulées — Lieux humides — AC : Tell, AS3 : Aurès — | Sub- cosm. | — (= C. glauca Scop.).

434. — C. flacea Schreb.

subsp. flacca Mar Alg

subsp. serrulata Mar Alg Tun Lib

14  Epis mâles à glumes làncéolées-aristées*. Utricules de 5-6 mm, oblongs-lancéolés, non comprimés, brun-olive, à nervures nettement visibles; bec court à orifice pâle et bidenté (fig.). Plante de 0,50-1,20 m, à tiges triquêtres à angles aigus. Gaines inférieures ne se désagrégeant pas en fibres — Bords des eaux — R : Al : Maison-Carrée, plaine du Mazafran — | Euras. |. MarMar Alg

435. — C. riparia Curt.

—  Epis mâles à glumes oblongues-mutiques. Utricules de 3,5-4 mm, ovés-oblongs, brun-olive, à nervures saillantes, surmontés d’un bec court et brièvement bidenté (fig.). Plante de 0,30-1 m, à tiges tri­quêtres. Gaines inférieures pourpre-noir, se désagrégeant en fibres réticulées — Marais — (C. paludosa Good.) — R : K3 : Bône, Al : Alger, Ol : Mostaganem — | Euras. class="geograph"> Mar Alg

436. — C. acutiformis Ehrh.

15 Glumes des épis femelles étroites, lancéolées, prolongées en longue arête scabre, à marges denticulées-ciliées supérieurement. 4-6 épis, pendant à la fin, de 3-6 cm de long. Plante de 0,30-0,80 m, à tiges robustes et triquêtres. Gaines inférieures ne se résolvant pas en fibres; aphylles. Utricules de 4-5 mm, jaune-verdâtres, à nervures saillantes et à bec égalant le 1/3 du corps et bifide (fig.) — Lieux humides — RR : K3 : La Calle — Subcosm. Can Mar Alg Tun

    437. — C. pseudo-cyperus L.

— Glumes des épis femelles non lancéolées et prolongées en longue arête …………… 16

16  Utricules pubescents (au moins les jeunes)  …………… 17

—  Utricules glabres (ne pas tenir compte du bec qui peut être cilié). …………… 18

17  Utricules de 5 mm env., obovés-oblongs, vert olive, à nervures nette­ment saillante en côtes, atténués à la base, contractés au sommet en bec court et conique (fig.). Akène apiculé au sommet. Plante de 0,05­0,50 m à tiges grêles — Broussailles, forêts — C : Tell, Atl. sah. — Méd. |. Mar Alg Tun

438. — C. halleriana Asso.

—  Utricules de 2,5-4 mm, elliptiques ou oblongs, verdâtres, à deux nervures marginales saillantes, les autres peu visibles; contractés en bec court et conique (fig.). Akène coiffé au sommet par la base persis­tante et dilatée du style qui lui constitue un disque blanc. Plante de 0,05-0,20 m à tiges grêles — Forêts — R : K3 : La Calle, Edough. — Méd. |.

439. — C. depressa Link.

subsp. basilaris (Jord.) Kerguelen Mar Alg

subsp. depressa Mar Tun

18  Utricules à bec court  …………… 19

—  Utricules à bec long (rarement assez court, mais alors cilié)  …………… 21

19  Epis femelles de 5-10 cm de long; pendants à la fin. Plante robuste, de 0,60-1,50 m, à tiges triquêtres. Gaines inférieures restant entières. Utricules elliptiques-oblongs, de 3-3,5 mm, verdâtres, finement réti­culés, à nervure peu apparentes, sauf les 2 latérales; à bec court, cylindrique, blanchâtre, émarginé et cilié au sommet (fig.) — Lieux humides — AC : Tell, AS3 : Aurès — Euras. — (~ C. maxima Scop.). Mad Mar Alg Tun

440.   — C. pendula Huds

—  Epis n’atteignant pas 5 cm de long; dressés. Plantes plus modestes, atteignant rarement 50 cm........................ 20

20  Utricules de 3 mm env. gris-olivâtres, à nervures très saillantes; arrondis à la base; à bec court et large dont l’orifice est brun (fig.). Plante de 0,15-0,35 m. Gaines inférieures se désagégeant à la fin en fibres. Limbes de 1,5-2,5 mm large — Pâturages sablonneux humides — Commun sur le littoral — I Méd.-Austral. afr. |. Mad Mar Alg Tun Lib Egy

441. — C. extensa Good.

—  Utricules de 4-5 mm env., brun-rouge, à nervures très saillantes; longuement atténués-stipités à la base; à bec court, conique et dont l’orifice est blanchâtre — (fig*)- Plante de 0,20-0,50 m. Gaines infé­rieures ne se désagrégeant pas en fibres. Limbes de 4-8 mm de large — Forêts ombragées — R : Kl-2-3 — W. Méd. Alg Tun

442. — C. olbiensis Jord.

21  Epis femelles laxiflores, distants, grêles, cylindracés, de 3-6 cm de long, à glumes acuminées; longuement pédonculées (surtout les inférieures). Epis mâles 3. Plante de 0,30-1 m. Gaines inférieures sans limbe, marcescentes. Utricules de 5-6 mm, elliptiques, verdâtres, puis brunâtres; à carènes saillantes, les autres nervures peu visibles; bec long et grêle à orifice bidenté et blanchâtre (fig.) — Forêts humides — R : Kl-2-3 — I Europ. | -  var. algeriensis (Nelmes) M. et W.

443.   — C. sylvatica Hud

Mar Alg Tun

subsp. paui (Sennen) A. Bolos & O. Bolos

subsp. sylvatica   Alg(?)

—  Epis femelles compacts (C. distans ssp. oranensis a des épis femelles laxiflores mais les glumes femelles sont mucronées et non uniquement acuminées; de plus l’orifice du bec est roux et non blanchâtre) ........  22

22  Utricule à bec bordé de cils raides; de 3-3,5 mm de long, jaune-verdâtre, à nervures non saillantes sauf les 2 marginales; bec assez court, à orifice fauve brièvement bidenté — (fig.) — Plante de 0,20­0,60 m, à tiges grêles. Gaines inférieures à la fin se désagégeant en fibres — Bords des eaux, prairies humides — RR : 03 : Ghar-Rouban. S. W. Europ. Mar Alg

444.   — C. mairii Coss. et Germ.

—  Utricules à bec lisse, parfois scabre mais non bordé de cils raides .......... 23

23  Epis femelles (au moins les 2 supérieurs) rapprochés de l’épi mâle. Utricules ovés ou subglobuleux, jaune verdâtre, de 4-6 mm à nervures très marquées; bec atteignant 3 mm et fortement réfléchi dans les fleurs inférieures (fig.). Plante de 0,30-0,45 m. Gaines inférieures aphylles, se désagrégeant ± en fibres — Bords des eaux — R : Kl : Djurdjura, Cl : Constantine — ssp eu-flava Syme var. vulgaris Doll. Circumbor. L Mar Alg

445.   — C. flava L. ssp flava

—  Epis femelles tous distants  …………… 24

24  Utricules à bec lisse et court, sans nervures visibles à l’exception des 2 marginales; de 3,5 mm env., verts et renflés (fig.). Plante de 0,15-0,45 m. Gaines inférieures se désagrégeant peu ou pas en fibres — Forêts, pâturages — AR : Kl-2-3, Cl : Constantine — Atl.-Méd. j.  Mad Mar Alg Tun

446. — C. punctata Gaud.

—  Utricules à bec scabre, large, à nervures saillantes, de 4 mm de long env., verdâtres et parfois ponctués de brun, obtusément trigones (fig.). Plante de 0,20-1 m. Gaines inférieures se désagrégeant en fibres Lieux humides — Paléo-temp.

447. — C. distans L.

a)  Epillets femelles de 1-2 cm de long, compacts. Utricules arrondis à la base — C : dans le Tell, AR : ailleurs. RR : SC. Mar Alg Tun Lib Egy

ssp. eu-distans M.

— Epillets femelles atteignant 4 cm de long, laxiflores. Utricules atténués à la base — R : ASl : Ain Sefra, Géryville, O. Sebgag — (— C. binervis B. et T.; non Sm.).  Mar Alg Tun

ssp. oranensis Trab.

C. pendula Huds. Mad Mar Alg Tun

C. capillaris L. Mar

C. demissa Hornem. Mar

C. echinata Murray Mar

C. fissirostris Ball Mar*

C. laevigata Sm.  Mar

C. liparocarpos Gaud. Mar

C. nigra (L.) Reichard

subsp. nigra Mar

subsp. intricata (Tineo) Rivas Mart. Mar

C. oedipostyla Duval-Jouve Mar

C. ovalis Gooden.

subsp. ovalis Mar Alg

C. pallescens L. Tun

C. panicea L. Mar

C. paniculata L.

subsp. lusitanica (Schkuhr) Maire Mar

subsp. paniculata Mar

C. paulo-vargasii Luceno & Marin Mar

C. viridula Michx.

subsp. brachyrhyncha (Celak.) B. Schmid Mar(?)

subsp. cedercreutzii (Fagerstr.) B. Schmid Mad Can

subsp. nevadensis (Boiss. & Reut.) B. Schmid Mar

subsp. viridula (Afr. N. ?)   Mar(?)

 


PALMEAE

Feuilles disposées en bouquet terminal; entières puis lacérées, paraissant alors pennées ou palmées. Inflorescence renfermée dans une spathe.

CLÉ DES GENRES

Feuilles palmées en éventail  …………… Chamaerops

Feuilles pennées  …………… Phoenix

Phoenix L.

Plante à tronc élancé, pouvant atteindre 30 m, revêtu de feuilles dessé­chées dans les individus sauvages. Fruits oblongs ou cylindriques, très variables. Cultivé dans toute la région saharienne et subspontané çà et là dans le Tell — Palmier dattier, « Nekla » (chaque partie de la plante possède un nom particulier en berbère et en arabe). Mad(C) Can(C) Mau Mar Alg Tun Lib Egy

448.   — P. dactylifera L.

 

P. canariensis Chabaud  Can* Mar(C) Alg(C) Tun(C)

Chamaerops L.

Plante vivace à tronc généralement peu élevé, souvent acaule mais atteignant parfois plusieurs mètres si la plante est protégée. Feuilles à pétiole épineux ou inerme. Spadices courts (0,25-0,40 m) à 2 spathes basales et 1-2 plus hautes. Fleurs mâles jaunes; les femelles vertes et les hermaphrodites verdâtres. Baies ( « Raisins dê chacal ») jaunes ou rougeâtres — Forêts clai­res, maquis et garrigues — CC : dans le Tell — I W. Méd. j — Palmier nain, « Doum ». Mar Alg Tun Lib

449.   — C. humilis L.


ARACEAE

Plantes à rhizome tubéreux. Feuilles généralement toutes radicales, angulinervées. Inflorescence en spadice plan ou cylindrique et terminé par un appendice charnu.

CLE DES GENRES

1 Feuilles à nervures latérales parallèles non anastomosées; grande spathe en cornet jaune ou blanche .......... Zantedeschia

- Feuilles à nervures latérales anastomosées ……………… 1'

1'  Feuilles à limbe pédatiséqué (divisé en segments lancéolés ou linéaires) (fig. 452)   ……………… Dracunculus

—  Feuilles à limbe non pédatiséqué ……………… 2

2  Spadice plan, se soudant de part et d’autre à la spathe qu’il divise en 2 parties : une antérieure mâle et une postérieure femelle (fig. 442) ……………… Ambrosinia

—  Spadice cylindrique ou en forme de massue, ne divisant pas la spathe en deux ……………… 3

3  Spathe fendue de haut en bas, incomplètement enveloppante …… 4

—  Spathe soudée par les bords sur une grande longueur………… 5

4  Feuilles très grandes (limbe atteignant 0,50 m), à limbe ovale-pelté (fig. 443) ……………… Colocasia

—  Feuilles sagittées ou hastées, à limbe de 0,20-0,35 m (fig. 445) ……………… Arum

5 Spathe légèrement soudée à la base (jusqu’au 1/4 env.) (fig. 447) ……………… Biarum

— Spathe soudée au moins jusqu’à la moitié (fig. 446) ……………… Arisarum

Ambrosinia L.

Plante vivace de 5-12 cm, à souche tubéreuse. Feuilles appliquées sur le sol, ovales en cœur ou elliptiques. Spathe verdâtre, naviculaire, en forme de sabot, appliquée presque horizontalement sur le sol et se terminant en bec fortement incurvé. Spadice inclus, soudé aux bords de la spathe sauf au niveau du bec. Chambre antérieure à une fleur femelle, chambre postérieure à 8-10 fleurs mâles à 2 étamines — Forêts et broussailles — Commun sur le littoral à l’Est de Cherchell; manque à l’Ouest — | Méd. | — (fig.).  Alg Tun

450.   — A. bassii L.

Colocasia Schott.

Plante à feuilles de 20-50 cm longuement pétiolées. Spathe jaunâtre, de 1-35 cm, à tube verdâtre et à lame lancéolée. Spadice plus court que la spathe, se prolongeant en appendice stérile. Baies verdâtres — Sources, ruisseaux — R : K2-3. Naturalisé : var, typica Engl. — I Trop, j — Colocase, « Ker », « Kour », « Kolhas », « Siaoun », etc...  Mad(N) Can(N) Mar(N) Alg(N) Lib(N)

451.   — C. antiquorum Schott. Incl. in C. esculenta (L.) Schott

Dracunculus Adams.

Plante fétide atteignant ou dépassant 1 m, tâchetée de blanc et de vert, à gros tubercule arrondi. Feuilles à pétiole embrassant étroitement la tige et à limbe pédatiséqué. Grande spathe à tube de 5-7 cm et à lemme ovale lan­céolée pouvant atteindre 60 cm sur 20; pourpre-noir à l’intérieur et plus claire à l’extérieur. Spadice très long (atteignant les 3/4 de la spathe ou plus) à appendice pourpre-noir. Baies rouge-orange — Broussailles. — R : Plaine de Bône — Circum-Méd. | — Serpentaire « Srakha » — (≡ Arum Dracunculus L.). Mad Alg

452.   — D. vulgaris Schott.

Arum L.

Plante de 0,20-0,60 m, glabre, à tubercule blanchâtre. Feuilles à pétiole de 0,20-0,40 m et à limbe atteignant 35 cm de long sur 20 de large, triangulaires-hastées. Grande spathe blanchâtre à lame oblongue-acuminée. Spadice de 8-12 cm, terminé en massue jaune pâle. Baies rouges — Forêts, broussailles — C : Tell, assez rare à l’Ouest d’Alger — Atl. Méd.  — Gouet. « Begouga », « Bou Quesas », « Ouden el fil » (fig.).

453.   — A. italicum Mill.

subsp. italicum Mad Mar Alg Tun

subsp. neglectum( F. Towns.) Prime Mar Alg

A. hygrophilum Boiss. Mar

Arisarum Targ. Tozz.

Plante glabre, de 15-30 cm. Feuilles ovales en cœur ou hastées-sagittées Pétioles longs et maculés. Baies vertes, globuleuses — I Circum-Méd.

454.   — A. vulgare Targ. Tozz.

a) Spadice à appendice non exsert, se terminant par un renflement brutal et globuleux qui obstrue l’orifice de la spathe. Pédoncules floraux bien plus courts que les pétioles, généralement soudés à la base. Spathe à lame pourpre-noir — Forêts, broussailles, pâturages — Tell occidental (ne dépasse pas, à l’Est, Ténès sur la côte et Orléansville à l’intérieur). Mar Alg

ssp. simorrhinum (Dur.) M. et W. A. simorrhinum Durieu

— Spadice à appendice ± exsert ...............................  b

b) Appendice peu ou pas épaissi au sommet. Spathe rayée de vert olive et faiblement lavée de brun. Pédoncules égalant les pétioles ou un peu plus courts — Tell : commun à l’Est, rare à l’Ouest (fig.). Mar Alg

ssp. exsertum M. et W.  Incl. in subsp. hastatum>(Pomel) Dobignard

— Appendice fortement mais progressivement épaissi, peu exsert. Spathe fortement teintée de pourpre — R : Ol : Mostaganem, 03 : Tlemcen.

ssp. transiens M. et W.  incl. in subsp. subexsertum(Webb & Berthel.) G. Kunkel

subsp. vulgare Mad Tun(?)

Zantedeschia [genre cultivé]

Zantedeschia aethiopica (L.) Spreng.
Géophyte à rhizome tubéreux émettant chaque année des feuilles longuement pétiolées et plusieurs inflorescences. Feuilles à limbe lancéolé ou hasté. Pédoncules des inflorescences supérieure ou égalent les feuilles. Spathe grande, colorée, en cornet, à partie inférieure tubulaire persistante. Fleurs mâles à 2 ou 3 étamines; fleurs femelles à 1-5 carpelles.  Plantes ornementales appelées vulgairement Arum. Mad(N) Can(N) Mar(N) Alg(N)

Zantedeschia aethiopica
Photo: Medjahdi

Biarum Schott.

Plante verte, à tubercule subglobuleux, petite (5-10 cm). Feuilles de forme très variable. Spathe à tube soudé jusqu’au quart, à lame lancéolée- aiguë, verte sur les deux faces ou verte extérieurement et brun-pourpre intérieurement. Spadice à appendice grêle et cylindrique pourpre égalant la spathe ou un peu plus court. Baies blanches ou roses, souvent hypogées — Champs et pâturages argileux — AC : dans le Tell. — ssp. dispar (Schott.) Engler (fig.) — | W. Méd.|  Mar Alg Tun Lib

455.  — B. Bovei Blume B. dispar (Schott) Talavera

B. arundanum Boiss. & Reut. Mar Alg


LEMNACEAE

Description :

Petites plantes flottant sur les eaux et essentiellement constituées par un disque lenticulaire ou une lame dz thalliforme qui en réalité, est une tige. Fleurs peu visibles, sortant d’une fente sur le bord du disque, unisexuées; les mâles à une étamine, les femelles à un carpelle; réunies par trois (deux mâles et 1 femelle) dans une petite spathe ou par deux (1 mâle et 1 femelle) et sans spathe.

CLÉ DES GENRES

1 Tiges complètement thalliformes, ne présentant pas de racine (fig. 451) ...... Wolffia

—Tiges lenticulaires, avec une racine (fig. 449) ......... Lemna

Lemna L. (Lentilles d’eau)

1  Plante submergée en dehors de la floraison. Tiges oblongues-lancéo­ lées, disposées par trois en forme de croix; pouvant atteindre 11 mm de long sur 3 de large; avec 2 nervures latérales — Mares et lacs — R : K3 : La Calle, Bône, Lac Tonga; Cl : Constantine — I Cosm.| Mar Alg

456. — L. trisulca L.

—  Plantes nageantes. Disque arrondi ou ovale ....  2

2  Disque ovale, obovale ou obovale-lenticulaire; à peine convexe sur les deux faces, atteignant 2-3 mm de long — Eaux douces stagnantes — C : dans tout le Tell — i Subcosm. I — «. Ades el ma », « Belis- îmane », « Ttahleb » (fig.). Mad Can Mar Alg Tun Lib Egy

457. — L. minor L.

Disque rond ou obovale-arrondi; à face supérieure plane et à face inférieure fortement convexe-hémisphérique et à partie antérieure 3-nerviée; atteignant 2-7 mm — Eaux douces stagnantes — R : Al : Alger, Bouira; 03 : Tlemcen, Tiaret — I Subcosm.| Mad Can Mar Alg Tun Lib Egy

458. — L. gibba L.

Wolffia Horkel

— Disque très petit (1-1,5 mm de diam.) un peu convexe en dessus et for­tement convexe en dessous; à marges arrondies (l’ensemble a un aspect presque globuleux) — Eaux douces — RR : K3 : Lac des Senhadja j Paléo-Subtrop. | (fig.).  Can Mar Alg

459.   — W. arrhiza (L.) Winun.


JUNCACEAE

Description :

Tiges arrondies; feuillées ou non et, dans ce dernier cas, entourées à la base de gaines sans limbe. Feuilles engainantes, à limbe cylindrique, canali- culé ou plan, renflées parfois de distance en distance en forme de nœuds. Gaines tronquées au sommet ou prolongées en oreillettes. Inflorescence en anthèle terminale ou pseudo-latérale. Rameaux naissant à l’aisselle d’une bractée et entourés à la base par une gaine tubuleuse (ocréa). Fleurs solitaires, glomérulées ou en épis; hermaphrodites. Périanthe (appelé aussi périgone) à 6 divisions ± scarieuses (tépales) et disposées sur deux rangs; entouré parfois à la base par 2 ou plusieurs bractées florales plus courtes que lui (bractéoles). 3 ou 6 étamines. Ovaire libre, à 3 carpelles à 1-plusieurs loges. 1 style et 3 stigmates plumeux. Fruit capsulaire, 1 ou 3 loculaire. Remarque: Les hybrides sont assez fréquents chez les Juncus, Nous en donnons la nomenclature après la clé des espèces.

CLE DES GENRES

Feuilles glabres, jonciformes; à gaine généralement fendue. Capsule loculicide, polysperme ...................................... Juncus

Feuilles à marges ± ciliées; graminiformes; à gaine non fendue. Capsule trisperme et uniloculaire .............................Luzula

Juncus L. (Joncs)

1  Plantes à feuilles réduites à des gaines ou semblables aux tiges (cylindriques et radicales). Plantes vivaces très difficiles à arracher. Inflorescence pseudo-latérale (dépassée par une bractée qui semble continuer la tige) ...........................  2

—  Plantes feuillées; à feuilles différentes des tiges, radicales ou caulinaires .......... 7

2  Feuilles basales nettement piquantes au sommet, cylindriques. .......................... 3

—  Feuilles basales non piquantes, réduites à des gaines .................................. 4

3  Gaines luisantes. Souche cespiteuse. Fleurs de 5-6 mm. Capsule 1,5­2 fois aussi longue que le périanthe, à loges incomplètes. Anthères roussâtres. Plante de 0,25-1,50 m. Anthèle à bractée inférieure très piquante, égalant ou dépassant l’inflorescence — Lieux salés, bords des rivières et des dayas ± saumâtres — CC : du Litt. aux Hts Pl. Subcos. I — (fig) — « Semar », « Azemai ».

460.   — J. acutus L.

 subsp. acutus Mad Can Mar Alg Tun Lib Egy

subsp. leopoldii (Parl.)  Can Mar Tun(?) Lib Egy

—  Gaines mates. Souche rampante. Fleurs de 3-4 mm. Capsule égalant seulement le périanthe ou le dépassant peu; à 3 loges complètes. Anthères jaunes. Plante de 0,50-1 m, Anthèle à deuxième bractée piquante — Marais saumâtres — C : du litt. au Sahara central —Subcosm. — « Semar », « Azemai » — (= J. rigidus Desf.) (fig.). Can Mar Alg Tun Lib

461. — J. maritimus Lamk.

J. rigidus Desf. [>≡J. maritimus var. rigidus (Desf.) Rouy] Mau Mar Alg Tun Lib Egy

4  Six étamines, à anthères linéaires. Plante de 0,30-1,50 m, venant en touffes denses. Tiges glauques et striées sur le vif. Gaines basales pourpres a la base, brun rouge au milieu et blanchâtres au sommet. Anthèle composée, multiflore. Fleurs de 3 mm env. à tépales rigides et longuement atténués. Capsule égalant environ le périanthe  —Lieux humides, marais, bords des eaux — C : Tell, AC : Hts Pl., Atl. Sah. — I Paléo-temp. — «Semar», « Azemai» — (— J. glaucus Ehrh. J.g. ssp. paniculatus (Hoppe) Trab., J. longicornis Bast.). Mad Can Mar Alg Tun Egy

462. — J. inflexus L.

—  Trois étamines .................. 5

5  Capsule dépassant nettement le périanthe (1,5-2 fois aussi longue), apiculée. Plante de 0,40-0,50 m. Fleurs de 3 mm env. Gaines basales inférieures noires et luisantes, les autres rougeâtres — Lieux humi­des — RR : Kl : Akfadou — Ital. Alg

463. — J. depauperatus Ten.

—-  Capsule égalant presque le périanthe, obtuse au sommet ....................... 6

6  Tiges de 2-3 mm de diam. dans leur partie inférieure, de 0,30-0,60 m de long. Gaines roussâtres ou brunes, mates ou luisantes. Inflorescence très compacte et subglobuleuse ou ± lâche et allongée (ce dernier cas est rare) — Lieux humides, bords des eaux — Tell, plus rare dans FOuest — Paléo-bor. j — Plante venant souvent en com­pagnie de la suivante dont elle est très proche. « Semar », « Azemaï »(fig.?) Mad Mar Alg Tun

464. — J. conglomeratus L.

—  Tiges de 4-8 mm de diam. dans leur partie inférieure; de 0,40-1,20 m de long. Gaines rousses ou brunes, toujours mates. Inflorescence toujours zt lâche, souvent très longue (5-25 cm) — Lieux humides, bords des eaux — AC : dans le Tell — | Eur. | — « Semar », « Azemaï ». Mad Can Mar Alg Tun

465. — J. effusus L.

7  Feuilles toutes radicales à limbe linéaire et non noueuses articulées (ne présentant pas dans le limbe des cloisons transversales). Plante annuelle de 5-12 cm. Fleurs disposées en un glomérule unique (rarement 2 ou 3) capituliforme, de 5-10 mm de diam., généralement 3-8 flore, à fleurs sans bractéoles. Tépales très inégaux, les internes nettement plus courts. Trois étamines. Capsule triloculaire plus courte que le périanthe — Dayas, lieux humides — AC : dans le Tell — I Atl.Méd. | (fig.). Mad Can Mar Alg Tun Lib

466.   — J. capitatus Weig.

—  Feuilles les unes radicales, les autres caulinaires (au moins une caulinaire)............ 8

8  Feuilles (au moins les supérieures) noueuses-articulées ou bien filiformes ............ 9

—  Feuilles ni noueuses-articulées ni filiformes .............. 20

9  Plante annuelle, de 2-12 cm; à tiges filiformes et à une seule feuille caulinaire. Fleurs en glomérulés ± nombreux (1-14), de 3-8 mm, à tépales linéaires-lancéolés et égaux. Généralement 6 étamines (3-5 parfois par avortement). Capsule uniloculaire, plus courte que le périanthe (fig.) — Dayas, lieux humides — AC : dans le Tell — RR : ailleurs — Atl. Méd.  Mar Alg Tun Lib

467.   — J. pygmaeus Rich.

—  Plantes vivaces .........  10

10  Capsule nettement triloculaire, à peine plus longue que le perianthe ....  11

—  Capsule uniloculaire ou incomplètement triloculaire .....................  12

11  Une feuille caulinaire, piquante. Tépales subégaux, les externes aigus, les internes aigus ou subaigus. Fleurs glomérulées par 10-30. Glomé- rules de 6-9 mm de diam. Capsule ovée-trigone, à faces nettement concaves, atténuée en bec assez long — Marais — R : Hl-2. var. mauritanicus (Trab.) Buch — J AFN S. trop.-Arabie | (fig.). Mar Alg Lib Egy

468. — J. punctorius L. f.

—  Une ou deux feuilles caulinaires non piquantes. Tépales tous obtus. Fleurs glomérulées par 4-12. Glomérulés de 3-5 mm de diam. — Lieux marécageux, bords des ruisseaux — R : Al : Mitidja, Maison- Carrée, Koléa, Castiglione — 1 Europ. Méd. | — (fig.) — (= J. obtusi- florus Ehrh.). Mar Alg Tun

469. — J. subnodulosus Schrank.

12  Feuilles inférieures (au moins) filiformes, peu ou pas noueuses ............ 13

—  Pas de feuilles filiformes; toutes raides et noueuses ..............................  14

13  Toutes les feuilles filiformes. Fleurs de 3-4 mm, à tépales subégaux ou les externes un peu plus longs. Tépales externes uninerviés, les autres trinerviés. Capsule dépassant un peu le périanthe, ovée ou oblongue, largement mucronée, uniloculaire. Plante de 0,10-0,40 m, à tiges souvent renflées-tubéreuses à la base — Marais, lieux humi­des — RR : K3 : Plaine des Senhadja — Europ. — (—J. supinus Moench) (fig.).  .

470. — J. bulbosus L.

  subsp. bulbosus Mad Mar Alg Tun

subsp. kochii (F.W. Schultz) Reichg. Mar

 

— Feuilles inférieures filiformes et submergées, disparaissant souvent de bonne heure; les supérieures grosses (3-6 mm de diam.) et noueuses. Fleurs de 5-6 mm à tépales inégaux, les externes pltLs courts. Capsule dépassant le périanthe, ovée-trigone, assez longuement atténuée en long bec, uniloculaire — Marais, ruisseaux — R : Kl-2-3 — Atl.-W. Méd. I (fig.). Mar Alg Tun

471.   — J. heterophyllus Dufour

14  Tiges de deux sortes : les unes couchées (stériles) et formant de longs stolons; les autres dressées (fertiles), de 10-50 cm ........................ 15

—  Tiges d’une seule sorte ...................................  16

15  Tiges couchées très nombreuses, formant des stolons qui peuvent atteindre 2 m. Capsule terminée par un long bec. Fleurs de 2,5-4 mm, à tépales subégaux ou peu inégaux (dans ce dernier cas les internes sont plus longs). Glomérules 6-20 flores — Bords des eaux. Très polymorphe — C : Tell, Hts Pl. Sah. — I Paléo-subtrop. I — (= J. Duvalli Loret) (fig.).

472.   — J. fontanesii J. Gay

subsp. brachyanthus Trab. Mar Alg

  subsp. fontanesii Mar Alg Tun Lib

subsp. pyramidatus (Laharpe) Snogerup Tun Lib Egy

—  Tiges couchées peu nombreuses. Capsule à bec très court. Fleurs de 2,5-4,5 mm, à tépales subégaux. Glomérules 4-12 flores (cf. plus loin).

   J.  articulatus L.

16  Tépales extérieurs nettement uninerviés. Tépales tous linéaires et longuement atténués-subulés, presque spinescents, subégaux et non ou à peine marginés-scarieux. Plante de 0,10-0,50 m à inflorescence terminale, constituée par 1-5 glomérules subsessiles formant un pseu­do-capitule — Bords des eaux, prairies humides des montagnes — R : Kl-2-3, Cl, A2, AS3 — | Portugal | — var. caricinus Coss. et Dur. Alg Tun

473.   — J. valvatus Link.

—  Tépales extérieurs nettement ou obscurément trinerviés; au moins à la base. Autres caractères non réunis .....................17

17  Tépales internes ± obtus ................................... 18

—  Tépales internes très aigus ..............................  19

18  Fleurs très petites, de 2-2,5 mm de long; en glomérules 3-8 flores. Capsule atténuée en bec court. Tiges et feuilles très comprimées à la base (surtout dans la forme la plus courante : var. genuinus Buch.) et même ancipitée (à deux tranchants); dressée. Rhizome long — Lieux humides, marais — AC : Tell constantinois et algérois — Subail. Mar Alg Tun

474 —J. anceps Laharpe

—  Fleurs de 3,5 mm env. en glomérules 4-12 flores. Capsule atténuée en bec court. Tiges et feuilles cylindriques ou peu comprimées, couchées- ascendantes. Rhizome court — Marais, lieux humides; bords des eaux — C : dans le Tell. RR : AS1 : Aïn Sefra, SC — | Circumbor. — (— J. lempocarpus Ehrt.). Mad Can Mar Alg Tun

475. — J. articulatus L.

19 Tiges, gaines et feuilles scabres. Glomérulés 2-6 flores; à fleurs de 4 mm de long. Capsule atténuée en un long bec — Plante des lieux humides — R : Al : Castiglione, 03 : Mts de Tlemcen, H1 : Sersou, Ain el Hadjar — J W. Méd. | (fig.). Can Mar Alg

476. — J. striatus Schousb.

— Tiges, gaines et feuilles non scabres. Glomérulés 8-20 flores, à fleurs de 5-6 mm. Capsule atténuée en un long bec. Feuilles inférieures filiformes, disparaissant de bonne heure — Plante des marais à partie inférieure immergée (cf. plus haut).  Mar Alg Tun

20  Plantes annuelles. Capsule triloculaire .............. 21

—  Plantes vivaces. Capsule triloculaire .................. 22

21  Capsule subglobuleuse ou ovée. Fleurs de 2-3,5 mm de long. Anthèle à rameaux étalés-divariqués — Marais, lieux humides — | Paléo­temp. | (fig.).

477. — J. tenageia Ehrh.

a) Gaines foliaires avec 2 oreillettes à la gorge — AC : Constantinois. R : 03 (Forêt d’Hafir).  Mar Alg Tun

ssp. tenageia

— Gaines foliaires non auriculées à la gorge — AC : K2, A2, 03 : Tiaret.  Mar Alg Tun

ssp. sphaerocarpus (Nees) Trab. J. sphaerocarpus Nees

subsp. perpusillus Fern. Carvajal & Navarro (Afr. N. ?) Mar(?)

—  Capsule allongée, oblongue. Fleurs de 3-7 mm de long. Anthèle à rameaux dressés ou étalés-dressés, mais non divariqués — Lieux humides — I Cosm. | — « Semmira" (fig.).

478. — J. bufonius L.

a)  Tépales sans ligne brune de chaque côté de la ligne médiane. Anthères à peine plus longues que leurs filets — C : du litt. au Sahara central. Mad Can Mau Mar Alg Tun Lib Egy

ssp. eu-bufonius Bris.

— Tépales souvent avec une ligne brune de chaque côté de la ligne médiane. Anthères 2-3 fois aussi longue que leur filet — R : Kl-2-3, Cl, A2.  Mad Mar Alg Tun Lib

ssp. foliosus (Desf.) M.  J. foliosus Desf.

J. sorrentinii Parl. [Incl. J. bufonius var. condensatus Cout.] Mad Mar Alg Tun

J. ambiguus Guss. [ J. bufonius var. ambiguus (Guss.) Husn.] Mar Alg(?)

J. hybridus Brot. [Incl. J. bufonius subsp. insulanus (Viv.) Murb.] Mad Mar Alg Tun Lib Egy

 22  Feuilles caulinaires fistuleuses, facilement compressibles, cylindriques et pouvant dépasser 1 m. Tépales externes aigus, les internes obtus ou subaigus. Capsule égalant environ le périanthe ovée-trigone — Marais, bords des eaux — C : Tell, Hts Pl. Atl. Sah., RR : SS, SC — Circumméd. | — « H'alline », « Hallan » — (= J. salinus Dur., J. multiflorus Desf. Mar Alg Tun Lib Egy

479. — J. subulatus Forsk.

— Feuilles caulinaires non fistuleuses, canaliculées; ne dépassant le périanthe, peu anguleuse — Marais, lieux humides, bords des eaux — C : dans le Constantinois. R : ailleurs ; Al : ssp. Gerardi (Lois.) Rouy — Euras. I (fig.). Mar Alg

480.   — J. compressus Jacq. J. gerardii Loisel.

J. littoralis C.A. Mey.
Plante  50-150cm en touffe dense, presque hemisphériques; tiges dures, cylindriques, piquantes, un peu plus grosses, plus foncées plus courtes que celles du jonc maritime, pourvues d'écailles à la base  Inflorescence  pseudo-latérale, en panicule dense; anthères généralement 4-5 fois plus logues que leur filet; diffère de acutus par son inflorescence souvent plus lâche et plus ramifiée. Sables humides, salés, bord des oueds.  Alg Lib Egy

J. acutiflorus Ehrh. ex Hoffm. Mar

J. mogadorensis (H. Lindb.) Forther & Podlech Mar*

J. squarrosus L. Mar

J. tingitanus Maire & Weiller Mar

 

Hybrides du Genre Juncus

Les hybrides suivants ont été signalés sur notre territoire :

X  J. diffusus Hoppe; J. effusus X inflexus L. — La Calle. Alg

X  J. Ruhmeri Asch. et Gr. : J. conglomeratus L. X J. inflexus L. J. co?iptomeratos X glaucus Trab. — Aïn Abessa (Col de Tirourda).Alg

X  J. fallax Trab. : J. Fontanesii X J. valvatus var. caricinus Buch. Constantine, Aurès, Aïn Abessa, Dra el Mizan,

X J. rusguniensis Trab., mss. : J. Fontanesii X J. laprocarpus Buch. Marais de Fort de l’Eau. Alg

Luzula L.

Plantes vivaces, de 0,10-0,70 m de haut, à tiges feuillées. Feuilles à limbe =t cilié sur les marges. Tépales glumacés. Capsule loculicide à 3 valves. Fleurs groupées en anthèles.

  1  Fleurs solitaires, espacées, de 5-7 mm de long. Tépales égaux ou subégaux, trinerviés, aigus. Capsule ovée-trigone, aiguë et mucronée. Plante de 0,20-0,40 cm (fig.) — Forêts et broussailles — AC : Tell constantinois et algérois — |Subatl.-Subméd.| Can Mar Alg Tun

481.   — L. forsteri (Sm.) DC.

—  Fleurs glomérulées ..........................................  2

2  Fleurs à tépales de 5-7 mm de long, subégaux, lancéolés et uninerves. Capsule subglobuleuse et trigone, =t acuminée au sommet — Forêts des montagnes — AC : Tell algéro-constantinois R : 03 : Mt de Tlemcen — I Grèce-Asie min. | — (L. graeca (Bory et Chaub.) Kunth. | (fig.). Mar Alg

482. — L. nodulosa (Bory et Chaub.) E. Mey.

—  Fleurs à tépales de 2-4 mm de long; il: inégaux, lancéolés et uniner­ves. Capsule subglobuleuse et trigone, très brièvement mucronée ou mutique — Forêts R : K3 : La Calle, Edough. : ssp. multiflora (Ehrn.) Buch. — Cosm.

483. — L. alpestris L. incl. in L. multiflora (Ehrh. ex Retz.) Lej.

subsp. multiflora Mad Mar Alg Tun

subsp. congesta (Thuill.) Arcang. Mad Mar

L. atlantica Braun-Blanq. subsp. atlantica Mar*

L. campestris (L.) DC. Mad Alg(?)

L. hispanica Chrtek & Krisa subsp. nevadensis (P. Monts.) Rivas Mart. Mar

L. pilosa (L.) Willd. Can Alg(?)

 


LILIACEAE

Plantes à souche bulbeuse ou fibreuse. Périanthe à 6 divisions pétaloïdes disposées en 2 verticilles peu distincts. Divisions libres ou soudées 3 ou 6 étamines. Ovaire supère. Capsule ou baie. 1 ou 3 styles.

CLE DES GENRES

1  Trois styles distincts. Fruit capsulaire (Colchicacées) ………………… 2

—  Un seul style et 3 stigmates (Liliacées s.st) …………………  4

2  Plante à tige souterraine courte (2-5 cm). Inflorescence au ras de terre, située dans une rosette de feuilles et composée de 3-10 fleurs blanchâtres en tête dense. Plante surtout saharienne   ………………… Androcymbium

—  Plante acaule. Inflorescences à base souterraine. Plante du Tell à fleurs roses isolées ou par 2-3............ 3

3  Tépales rapprochés en tube, mais libres. Anthères au moins aussi longues que le filet    ................................. Merendera

—  Tépales soudés en tube. Anthères plus courtes que le filet ………………… Colchicum

4  Arbustes ou lianes :± ligneuses. Feuilles cordiformes présentant deux vrilles stipulaires sur le pétiole; ou feuilles réduites à des écailles et remplacées par des organes axillaires (cladodes) simulant de véri­tables feuilles lancéolées ou aciculaires. Fruit baccien. Souche rhi­zomateuse  …………………  5

—  Plantes herbacées. Feuilles non comme ci-dessus. Pas de cladodes.Fruit capsulaire ………………… 7

5  Feuilles cordiformes ou hastées, présentant deux vrilles sur le pétiole ………………… Smilax

—  Feuilles non comme ci-dessus, remplacées par des cladodes ………………… 6

6  Cladodes lancéolés, larges; portant les fleurs en leur milieu. Fleurs 1 sexuées par avortement. Trois étamines soudées en colonne portant les anthères ………………… Ruscus

—  Cladodes linéaires, aciculaires ou en épines, ne portant pas les fleurs, celles-ci hermaphrodites sont situées à la base des fascicules de cladodes. Etamines libres ................  Asparagus

7  Plantes à racines fibreuses et souvent tubérisées ………………… 8

—  Plantes bulbeuses ………………… 12

8  Plante junciforme, à feuilles réduites à des gaines embrassantes. Fleurs bleues, très rarement blanches ………………… Aphyllanthes

—  Plantes feuillées et non jonciformes ………………… 9

9  Inflorescence en panicule très rameuse et irrégulière, très lâche. Tépales blancs intérieurement et +- pourpres  extérieurement. Anthères à filets laineux ......................... Simethis

—  Inflorescence en grappe simple ou rameuse. Anthères à filets glabres .....10

10  Tépales trinerviés, à nervures rapprochées au milieu ………………… Anthericum

—  Tépales uninerves ………………… 11

11 Fleurs jaunes. Tige florifère feuillée .................. Asphodeline

—  Fleurs blanches ou rosées. Tige florifère nue ………………… Asphodelus

12  Fleurs en ombelle (en réalité pseudo-ombelle), entourée par une ou des spathes ………………… Allium

—  Fleurs en grappes, en corymbes, ou solitaires ………………… 13

13  Tige florifère simple ou rameuse, mais ± feuillée (au moins à la base ou sous l'inflorescence)  ………………… 14

—  Tige florifère toujours simple et aphylle ………………… 16

14  Tige rameuse. Fleurs jaunes et petites (moins de 2 cm) ………………… Gagea

—  Tige simple. Fleurs de plus de 2 cm ………………… 15

15  Tige aphylle sauf à la base. Stigmate tripartite ………………… Tulipa

—  Tige feuillée jusqu’en haut. Stigmate trigone ………………… Fritillaria

16  Tépales tous complètement libres ou à peine soudés à la base (tou­jours sur nettement moins du quart de leur longueur). Etamines libres ou presque ………………… 17

—  Tépales tous ou les internes soudés au moins dans tout leur quart inférieur. Etamines concrescentes avec le périanthe ………………… 20

17  Tépales uninerviés ………………… 18

——  Tépales 3-plurinerviés ………………… 19

18  Graines plates et membraneuses. Capsule triquêtre. Bractées florales éperonnées à la base (éperon parfois très peu marqué) ………………… Urginea

—  Graines non aplaties, obovées ou subglobuleuses. Capsule subglobu­leuse. Bractées florales absentes ou présentes et, dans ce dernier cas, non éperonnées à la base ………………… Scilla

19 Tépales trinerviés. Tige florifère nettement amincie à la base. Graines aplaties... Battandiera

—  Tépales plurinerviés. Tige non comme ci-dessus. Graines ovées ou subglobuleuses, non ou   peu  aplaties ………………… Ornithogalum

20  Tépales externes étalés, les internes dressés; soudés jusqu’au quart ou la moitié. Graines   aplaties ………………… Dipcapi

—  Tépales, ou tous dressés ou tous étalés. Graines arrondies ou anguleuses, non aplaties ………………… 21

21  Divisions du périanthe, libres, au moins dans le quart supérieur. Périanthe campanulé ………………… Bellevallia

—  Divisions du périanthe presque entièrement soudées. Périanthe urcéolé .......... Muscari

Colchicum L. (Colchiques)

Plantes vivaces, bulbeuses. Feuilles toutes basilaires, entourées avec les fleurs par une gaine spathifoime. Périanthe pétaloïde, soudé à la base en tube pédonculiforme et étalé au sommet en 6 divisions, l'ensemble consti­tuant un entonnoir. 6 étamines à anthères dorsifixes. Ovaire à 3 loges muiti- ovulées. Capsule septicide. Graines subglobuleuses et nombreuses.Remarque préliminaire : Suivant les espèces, les colchiques ont des fleurs et des feuilles se développant en même temps (plantes synanthiées) ou des feuilles et des fruits qui se développent en automne (plantes histéranthiées). On en a tenu compte dans rétablissement de la clé.

1  Plantes offrant simultanément des fleurs et des feuilles .........................  2

—  Plantes n’offrant que des fleurs, ou des feuilles et des fruits ................. 3

2  Tépales rose-lilas, présentant à la base deux plis gibbeux qui embrassent le filet de l'étamine. 2-3 feuilles linéaires ou linéaires- lancéolées, obtuses. Divisions du limbe atteignant 15-20 mm de long, à 15-20 nervures. Anthères oblongues, brunes. Capsule à carpelles peu rostrés. Bulbe à tuniques brunes. Floraison : Janvier-Avril — AC : Hts Pl. parfois dans le Tell. — I Ibéro-Maur. | — « Keikout » — (= C. montanum B. et T., C. holophyllum Coss. et Dur., Fouha bulbo- codioides Pomel). Mar Alg Tun

484. — C. triphyllum Kunze

—  Tépales rose lilas, ne présentant pas de pli gibbeux à la base. Deux feuilles, linéaires ou linéaires-lancéolées. Divisions du limbe de 12­25 mm de long, à 5-7 nervures seulement. Anthères linéaires. Capsule à carpelles contractées en bec court. Bulbe à tuniques brunes. Flo­raisons : Octobre-Décembre — Clairières, pâturages, sables, alluvions — AC : Tell R : Hts pl. C — j Méd. J — « Soult el Kelba »  (— C. Bertolonii Stev., C. montanum Poiret; Desf., non L.). Alg Tun Lib(?)

485. — C. cupani Guss.

3  Plantes offrant en même temps des feuilles et des fruits ......................... 4

—  Plantes n’offrant que des fleurs; feuilles plus tardives ............................. 5

4  Feuilles linéaires-lancéolées, au nombre de 2-4, de 8-20 cm de long et se développant au printemps. Capsule ovée-oblongue, de 2-3 cm de long, à carpelles brièvement rostrés. Bulbe à tuniques noirâtres. — Prairies humides des montagnes — K : Kl, A2 : Aumale —W. Méd. |.  Mar Alg

486. — C. neapolitanum Ten.

—  Feuilles largement lancéolées, au nombre de 3-8; de 15-35 cm de long; à carpelles brièvement rostrés. Anthères violettes. Bulbe à tuniques noirâtres — Pâturages, clairières — C : dans toute le Tell. — Europ.- temp. . « Chamira, « Oukna », « Sourendjan », « Hafer el mohar », « Qatel el Kelb » : ssp. algeriense Batt. — (— C. lusitanicum Brot.) C.  Bivouac Lange, Batt; non Guss) (fig.). Mar Alg Tun

487. — C. autumnale L. Incl. in. C. lusitanum Brot.

5  Fleurs rose lilas, solitaires en général; parfois par 2-4; autumnales. Limbe foliaire à divisions 7-20 nerviées. Etamines toutes insérées à la même hauteur (cf. plus haut) ...

 C.  neapolitanum

—  Fleurs lilas ± foncé, isolées ou groupées 2-8; autumnales. Limbe foliaire à divisons 10-20 nerviées. Trois étamines insérées plus haut que les autres (cf. plus haut)

 C. autumnale

Colchicum automnale
Photo: Mombrial

C. wyssianum (Beauverd & Turrett.) J.C. Manning & Vinn. Mar Alg Tun Lib

Colchicum wyssianum
Photo: Dobignard

C. ritchii R. Br. Tun Lib Egy

C. fharii Fridl. Mar*

C. bivonae Guss. (Afr. N ?) Mar(?) Alg(?)

C. pyrenaicum Pourr. (Afr. N. ?) Mar(?)

Merendera Ramod

Ne diffère de Colchicum que par les divisions du périanthe qui, bien que formant tube à la base, sont complètement libres. Plante à feuilles et fruits paraissant après les fleurs ou presque en même temps.

Petite plante de 5-12 cm, à bulbe enveloppé de tuniques noirâtres.5-15 feuilles linéaires, vertes et planes. Fleurs généralement solitaires, purpurines, autumnales, à onglet blanchâtre, filiforme et enfoncé dans le sol (seuls les limbes foliaires sont épigés et étalés sur le sol). Anthères jaunes. Capsule de 0,80-1,20 cm, longuement pédonculée après ranthèse, à 3 valves à rostre court. Floraison : Septembre-Janvier — Forêts, pâturages — CC : du litt. jusque vers 2 000 m. Atl. — | W. Méd. | — « Zit el Mousmen », « Kïkout ». (fig.). Mar Alg

488.   — M. filifolia Camb. Colchicum filifolium (Cambess.) Stef.

 
Merendera filifolia
Photo: Medjahdi
Merendera filifolia, Rif
Photo: Mombrial

Androcymbium Willd.

Vivace à tubercule à tuniques noirâtres et se prolongeant en col. Tige très courte (2-7 cm), en grande partie souterraine, comportant une spathe membraneuse qui enveloppe les feuilles et les fleurs. Feuilles en rosette, engainantes, lancéolées ou linéaires. Fleurs à 6 tépales blancs ou rosés, libres, à onglet linéaire et à limbe biauriculé à la base et portant un nectaire et une étamine. Ovaire sessile, triloculaire. Capsule ovée ou subglobuleuse, tricuspide et septieide — Sables, dunes, pâturages rocailleux — AC : SS, SC, SO : var. Saharae M. — 1 Canaries, Esp., Egypte, Adrar de Mauritanie j — ( = A. punctatum (Cav.) Baker, A. palaestinum Boiss., Melanthium gramïneum Cav. M. punctatum Cav., Erythrostictus punctatus (Cav.) Schl.) — (fig ). Mau Mar

489.   — A. gramineum (Cav.) Mac Rrirle≡ Colchicum gramineum (Cav.) J.C. Manning & Vinn.

Androcymbium gramineum, Beni Abbes
Photo: Benhouhou
Androcymbium gramineum, Oued_Lelouchi
Photo:

Aphyllanthes L.

Plante vivace, cespiteuse et junciforme. Tiges formant des touffes de 10-50 cm de haut. Feuilles réduites à des gaines ±: rouges, embrassant la base des tiges. Fleurs azurées, rarement blanches, accompagnées de 1-3 bractées libres et de 5 bractées rousses ± soudées à la base; les inférieures cuspidées. Périanthe en entonnoir, à tépales ovales-oblongs, de 1 cm de long env., libres. 6 étamines inégales, ovaire à 3 sillons. Capsule incluse dans un involucre scarieux, à 3 valves et 3 loges monospermes — Forêts, rocailles — R : Al : Bouzaréa, AC : Tell et Hts pl. oranais — | W. Méd.| Mar Alg Lib(?)

490.   — A. monspeliensis L.

 
Aphelanthus monspeliensis
Photo: Medjahdi

Asphodelus L.

Feuilles toutes radicales. Tiges florifères nues. Fleurs en grappes ou panicules, solitaires, avec une bractée scarieuse à la base et à pédoncule articulé. Périanthe à tépales libres ou à peine connés à la base, uninerves. 6 étamines hypogynes et à filet dilaté à la base, dorsifixes. Ovaire à 3 loges biovulées. Style à stigmate trilobé. Capsule loculicide, à valves ridées ou nerviées en travers. Graines triquêtres et noirâtres.

1  Plante acaule ou subacaule, à racines fasciculées et presque napi- formes. Feuilles linéaires, de 20-30 cm, ciliées sur les marges. Grandes fleurs blanches ou rosées, à périanthe de 3,5 cm de long. env. Tépales à nervure foncée. Etamines extérieures plus courtes. Capsule portée par un pédoncule allongé et recourbé en crochet. Graines finement ponctuées — Pâturages, clairières, fissures des rochers - K: 112: Ain Mlila, Sétif, A2 : près de Boghar. AC : Ol, 03 — | End. N.~ afr. I — « Azzidda » — (= Clausonia acaulis Pomel). Mar Alg Tun

491.   — A. acaulis Desf.

 
Asphodelus acualis
Photo: Medjahdi

— Plante à scape nettement marquée, élevée .....  2

2  Feuilles planes, non fistuleuses .......................  3

—  Feuilles cylindriques ou semi-cylindriques (parfois planes mais sur la face interne seulement) ; fistuleuses ....................4

3  Fleurs blanches ou carnées, de 20-25 mm de long. Tépales carénés, à carène carnée. Capsule de 16-22 mm de long, globuleuse, ± ombi- liquée au sommet; à valves peu ridées transversalement sur le sec — Forêts et pâturages de montagne AC : 03 : Mts de Tlemcen et de Daya. — j W. Méd. j — « Berouaga », « Ançal », « Belouaz » — — (= A. repens Pomel, À. corsicus Jord. et Fourr.). Mar Alg Tun(?)

492. — A. cerasiferus J. Gay

—  Fleurs blanches ou carnées, de 15 mm de long max. Tépales carénés, à carène verte ou pourpre. Capsule de 6-14 mm de long, oblongues, ovoïde ou subglobuleuse; à valves nettement l'idées transversalement sur le sec — Forêts, pâturages CC : Tell, Hts pl., Alt. sah. — | Canar. Méd. j — Bâton de St Joseph, « Berouaga », « Ançal », « Belouaz » — (= A. nervosus Pomel, A. Morisianus Parl.) (fig.). Can(?) Mar Alg Tun Lib Egy

493. — A. microcarpus Salzm et Viv.  Incl. in. A. ramosus  subsp. ramosus

A. ramosus L. subsp. distalis Z. Diaz & Valdes Can Mar

4  Feuilles subcylindriques, glabres et lisses ou à peine papilleuses, vis­queuses (couvertes souvent de grains de sable). Racine annuelle, pivo­tante. Fleurs très petites (5 mm env.). Tépales blancs, soudés à la base en cupule avec les étamines. Ovaire subglobuleux. Pédoncules fructifères réfractés et pouvant atteindre plus de 1 cm de long — Pâturages sablonneux désertiques et subdésertiques — AC : SS. R : SC. \Sah. | — « Aeheub el Ihel » — (= A. pendulinus Coss. et Dur.). Mau Mar Alg Tun Lib Egy

494. — A. refractus Boiss.

—  Feuilles scabres sur la marge ou les nervures, non visqueuses. Pédoncules fructifères dressés ................. 5

5  Feuilles scabres sur les marges; atteignant 30 cm de long et de 3-4 mm de diam. Scapes complètement lisses. Fleurs blanches ou rosées, de 10-12 mm de long, à tépales libres. Pédoncules fructifères dressés, à articulation située vers le milieu. Plante vivace ou bisannuelle — Pâturages arides, steppes — AR : Al, Hl-2, AS1-2-3 -Canar. circumméd, ! — « Bouzlima », « Boussila », « Belouaz », « Berouiga », « Zittout ». Mad Can Mar Alg Tun Lib Egy

495. — A. fistulosus L.

A. ayardii Jahand. & Maire [Incl. A. fistulosus var. mauritii Sennen] Can Mar Alg Tun

—   Feuilles scabres sur les nervures, n’atteignant pas 20 cm de long; de 0,50-2,50 mm de diam. Scapes scabres à la base. Fleurs blanchâ­tres ou rosées, de 5-12 mm de long, à tépales libres. Pédoncules fruc­tifères dressés, généralement articulés sous le milieu ou, parfois, un peu au-dessus. Annuelle — Dunes, pâturages arides, steppes — C : Ol, H, AS, SS, SC, SO — ! Macar-Méd. j — « Aeheub el Ibel ». Can Mau Mar Alg Tun Lib Egy

496. — A. tenuifolius Cav.

 

A. viscidulus Boiss. Alg Tun Lib Egy

A. roseus Humbert & Maire Mar

A. gracilis Braun-Blanq. & Maire Mar*

A. macrocarpus Parl. subsp. rubescens Z. Diaz & Valdes Mar

Asphodeline Rchb.

Plante vivace à rhizome émettant des racines fasciculées. Tiges densément feuillées de bas en haut, triquêtres, atteignant 20 cm de long, dilatées à la base en gaine scarieuse et blanchâtre. Tépales de 2 cm, jaune d’or, avec nervure verte. Six étamines inégales, les externes basifixes et les internes dorsifixes. Grappe spiciforme dense. Capsule à valves irrégulièrement ridées en travers. Graines triquâtres — Pâturages, clairières, rochers des forêts — C : Kl-2-3, Cl, AS3. RR : Al-2 — E. Méd. — (= Asphodelus luteus L.)  Alg Tun

497.   — A. lutea (L.) Rchb.

Simethis Kunth

Vivace à rhizome émettant des racines fasciculées. Tige florifère unique, ± aphylle. Feuilles atteignant 65 cm de long. Tépales de 10 mm, blancs inté­rieurement et un peu purpurins extérieurement. Six étamines peu inégales, à filets barbus-laineux. Panicule lâche et très rameuse. Capsule noirâtre, à valves émarginées au sommet, sillonnées sur la nervure médiane et vague­ment ridées transversalement. Graines striées-réticulées — Forêts et brous­sailles — AC : Tell constantinois et algérois; ne dépasse pas Cherchell à l’Ouest — Atl. Méd |. (fig.) (Ant

498.   — S. planifolia (Vand.) G.G. Incl. in S. mattiazzii (Vand.) G. Lopez & Jarvis

Anthericum L.

Vivace à rhizome couvert de fibres noirâtres. Tiges nues ou avec quelques bractées sous l’inflorescence. Feuilles en rosette, atteignant 55 cm. Tépales blancs, trinerviés, de 1-3 cm de long. Six étamines plus courtes que le périanthe, inégales, les 3 internes plus longues; à filet filiforme blanc et lisse. Grappe simple. Capsule à valves non ridées transversalement. Graines angu­leuses, ponctuées — Pâturages, clairières, lieux humides, marais — AC : Tell Atl. Sah. : ssp. algeriense (B. et R.) M. et W. — | Atl. Méd. | — (= Phalangium algeriense B. et R.) (fig.). Mar Alg Tun

499.  — A. Liliago L.  A. baeticum (Boiss.) Boiss.

Fritillaria L.

Plante bulbeuse à bulbe entouré par une tunique blanchâtre et mem­braneuse. Tige feuillée, de 20-50 cm. Feuilles sessiles. Fleurs solitaires ou (rarement) 2-3, nutantes, campanulées ou ± urcéolées, de 2-4 cm. Tépales oblongs ou obovés, obtus, plurinerves, tachés intérieurement de jaune ver­dâtre et de pourpre noir, pourpre noir extérieurement. Six étamines à filet glabre ou poilu. Capsule tronquée ou émarginée au sommet. Graines plates et triangulaires, légèrement ailées — Forêts, broussailles, pâturages — | Esp., Ital.j Crète, Balkans I (fig.) — Fritillaire, Tulipe noire. Mar Alg Tun

500. — F. oranensis Pomel

a) Tépales sans nervure verte sur le dos — R : K3 : Bône, Ol : Oran et environs — (—F. oranensis Pomel).

var. algeriensis (Baker) M. et W. Incl. in F. oranensis Pomel

— Tépales avec une large bande verte ou jaunâtre sur le dos; les externes nettement plus larges que les internes ………………… b

b) Plante verte, à grandes fleurs (3-3,5 cm de long) — AR : Kl, A2, Ol, 03.

var. atlantica M. Incl. in F. oranensis Pomel

—Plante glauque, grêle, fleurs plus petites — R : Cl, AS2 : Mts de Djelfa.

var. glauca Incl. in F. oranensis Pomel

Tulipa L.

Plante bulbeuse, à tuniques ± poilues intérieurement. Tige à 3-5 feuilles, atteignant 25 cm. Feuilles de 25 cm env. Fleurs solitaires ou groupées 2-4. Tépales de couleur variable, atteignant 6 cm. Six étamines à filet jaune, poilu à la base. Capsule à 3 loges polyspermes, ± arrondie. Graines aplaties, subtriangulaires et étroitement marginées — Forêts; pâturages, cultures, rochers (surtout en montagne) — I Eut.-Méd. | — Tulipe, « Bou zouzou », « Nefed », « Nouar el Azra », « El Azoul » (fig.).

501.  — T. sylvestris L.

a) Fleurs blanc rosé — R : Cl, AS1-3. Alg

ssp. cuspidata (Regel) M. et W.

— Fleurs jaunes …………………  b

b) Fleurs jaune soufre — Cl : Bellezma. Mar Alg

ssp. primulina (Baker) M. W.

— Fleurs jaune d’or: (Polymorphe) — CC : dans toute l’Algérie (fig.). Mar Alg Tun Lib

ssp. australis (Link.) Pamp.

subsp. sylvestris Alg(?)

T. agenensis DC. (eteint Afr. N ?) Mar(E) Alg(E?) Tun(E?)

Gagea Salisb. (Etoile jaune)

Petites plantes bulbeuses. Tige feuillée avec un nombre variable de feuilles : les unes basales, les autres caulinaires; certaines portant à leur aisselle des bulbilles secondaires. Fleurs jaunes à tépales 3-5 nerviés. Six étamines. Ovaire à 3 loges pluriovulées. Capsule loculicide. Cymes ± ombelliformes (fig. 498).

1  Un seul bulbe. Tige de 3-13 cm, revêtue à la base par les tuniques du bulbe se continuant en gaine. 1-2 feuilles basales, filiformes et géné­ralement arquées en crosse. 3-4 feuilles caulinaires (parfois plus) verticillées sous rinfiorescence. Fleurs nombreuses; à tépales mar- ginés de blanc; grandes (15-25 mm de long). Graines aplaties, trian­gulaires et marginées — Broussailles, pâturages — AR ; Tell oranais; Hts pl., Atl. Sah. : ssp. eu-reticulata Terr., ampl. M. et W. var. africa (Terr.) M. et W. — I E. Méd. | — « ZeittoiU », « Zidedoutn »  -(= G. circinata (Lefill.) Dur.).  Mar Alg Tun Lib Egy

502. — G. reticulata (Pall.) Incl. in. G. fibrosa (Desf.) Schult. & Schult. f.

— Deux et parfois trois bulbes (un gros et un petit) disposés dans des tuniques communes. Graines anguleuses ou globuleuses …………………  2

2  Tige nue entre sa base et l'inflorescence. 2-3 feuilles caulinaires subopposées ou verticillées, groupées sous l'inflorescence ........ 3

—  Tige portant des feuilles alternes entre sa base et l’inflorescence ………………… 7

3  Bulbes non entourés par des racines ascendantes, constituant une sorte de réseau autour d’eux. Gros bulbe lisse, petit bulbe réticulé …………………   4

—  Bulbes entourés par des racines ascendantes et ± indurées consti­tuant un réseau ± dense  5

4  Gros bulbe lisse, petit bulbe tuberculé ou subréticulé. Feuilles basales junciformes, ± fistuleuses, légèrement canaliculées. Feuilles cauli- naires opposées sous l’infIorescence qui est simple — Forêts, pâtura­ges — R : A2, 03 : var. algeriensis (Chab.) M. et W. — | End.|. Mar Alg

503. — G. algeriensis Chabert

—  Les deux bulbes lisses. Feuilles basilaires linéaires, canaliculée. Graines apiculées au sommet — Broussailles, pâturages, champs — R : A2, 03 : Tlemcen — | Euras. I — « Zeittoutt », « Zidedoum » (fig.)*  Mar Alg Tun

504. — G. arvensis (Pers.) Dumort. Incl.in G. villosa (M. Bieb.) Sweet

5  Tige de 5-8 cm de long; en bonne partie souterraine au-dessous de l’inflorescence. Pédoncules grêles, 3-4 fois aussi longs que les fleurs. Anthères ovées-arrondies. Graines brun-rouge foncé, apiculées et fortement réticulées-alvéolées — Broussailles, pâturages — R : Al, AC : 01-3 — |End.| — « Zittoutt ». « Zidedoum » — (= G. Granatelli Batt. non ParL). Alg*

505. — G. mauritanica Dur.

—  Tige de 6-20 cm de long, non en bonne partie souterraine. Pédoncules 1,5-3 fois aussi longs que les fleurs. Graines non apiculées ………………… 6

6  Feuilles basales jonciformes, ± fistuleuses, légèrement canaliculées. Anthères ovées-arrondies. Tépales obtus (cf. plus haut).

G. algeriensis Chabert

—  Feuilles basales planes, longuement linéaires, non fistuleuses, un peu canaliculées. Anthères elliptiques — Forêts, broussailles — W. Méd. !— « Zittoutt », « Zidedoumn » — (= G. fibrosa Auct. plur.; non (Desf.)  Mar Alg Tun(?)

506. — G. granatelli Parl. Incl. In. G. lacaitae Terracc.

a) Tépales aigus — C : Tell; Hts PL Atl. Sah. — | End. |.

ssp. eu-granatelli M.???

— Tépales obtus. Racines entourant les bulbes peu nombreuses et très indurées — R : A2 : Médéa, 01 : Oran, 03 : Tlemcen — | End. Alg. |.  Alg Tun

ssp. Chaberti Terracc. G. chabertii Terracc.

7  Feuilles basales linéaires ou linéaires-lancéolées (2-5 mm de diam.). Feuilles caulinaires à base fortement élargie. Gros bulbe jaunâtre. Tiges de 10-25 cm, glabres ou à rares poils sous l'inflorescence. Fleurs de 10-13 mm de long. Anthères ellipsoïdes. Style dépassant les éta­mines — Forêts, broussailles, pâturages et steppes — AC : Montagnes du Tell, Hl-2, AS1-2-3 : ssp. eu-foliosa M. — | W. Méd.| Mar(?) Alg(?)

507. — G. foliosa (Presl) Schult. incl. in pl. sp. (Afr. N. ?)

—  Feuilles basales filiformes ou très étroitement linéaires ..........................  8

8  Tige de 3-5 cm, ± villeuse. Feuille caulinaire inférieure généralement spathiforme, ± villeuse sur les marges. Fleurs de 15 mm de long env, Tépales très obtus, =£ villeux sur le dos. Anthères ovées. Style dépassant peu les étamines — Pâturages, forêts — RR : A2 : Cédraie de Chrea — | Euras.|  Mar Alg

508. — G. pygmaea (Willd.) Schult. incl. in G. bohemica Schult. & Schult. f.

— Tige de 4-12 cm, glabre. Feuille caulinaire inférieure lancéolée ou ovale-lancéolée, ±; ciliée. Fleurs de 6-9 mm de long. Tépales simple­ment obtus, glabres. Anthères ovées, presque rondes. Style égalant les étamines — Pâturages, fentes des rochers — C : Tell oranais — End. Alg.-Mar. ; — (— G. chrysantha Dur., B. et T., non Schult.). Mar Alg

509. — G. Durieui Parl.

G. elliptica (Terracc.) D. Prain
≡ G. foliosa subsp. elliptica Terracc. Mar

G. fragifera (Vill.) E. Bayer
Mar

G. nevadensis Boiss.
Mar

G. pratensis (Pers.) Dumort.
Mar

G. subtrigona J.M.Tison
Mar*

G. dubia Terracc. Incl. [G. granatellii subsp. maroccana Terracc.]
Mar

Hyacinthoides

Hyacinthoides kroumiriensis El Mokni, Domina et al.
DESCRIPTIONxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxx Tun*

Scilla L. (Scilles)

Plantes bulbeuses à bulbe tuniqué. Bractées florales présentes ou absentes, non éperonnées à la base. Tige florifère aphylle. Fleurs en grappes, petites, de coloration variable. Tépales libres ou brièvement soudés à la base. Ovaire à 3 loges, généralement bleu. Capsule subglobuleuse, membraneuse et loculicide. Graines non aplaties, obovées ou subglobuleuses. Remarque : Certaines scilles sont parfois synanthiées.

/span>1  Pédoncules floraux munis à la base de deux bractées ............................  2

—  Pédoncules floraux sans ou avec une seule bractée à leur base. ........... 4

2  Feuilles (3-6) de 25-50 cm de long, longuement atténuées à la base. Filets staminaux insérés nettement au-dessus de la base des tépales. Anthères jaunes ou bleuâtres. Style au moins aussi long que l’ovaire. Bractées florales très inégales, violacées ou bleuâtres — Forêts des montagnes — AC : Kl-2-3. R : A2 : var. algeriensis (Batt.) M. — | W. Méd. I — (= Endymion patulus (Lamk. et DC.) Dunit. var. algeriensis Batt. E. cedretorum Pomel, S. kabylica Chabert). Mar Alg

510. — S. hispanica Mill. Incl. in Hyacinthoides cedretorum (Pomel) Dobignard

—  Feuilles n'atteignant pas 25 cm de long. Filets staminaux insérés à la base des tépales. Anthères bleues (rarement jaunes mais, dans ce cas, la fleur est blanche). Bractées florales subégales ou assez peu inégales; blanchâtres ..........................................  3

3  Ovaire à loges complètes. 2-3 feuilles seulement (2 en général) Style égalant l’ovaire. Filet égalant environ l’anthère. Grappe variable. 4-20 flores à fleurs campanulées jusqu’à l’anthèse, puis à périanthe en étoile; bleuâtres ou azurées — Forêts — AC : Kl-2-3, K3 — |End. Alg. Tun. |. Alg Tun

511. — S. Aristidis Coss. ≡ Hyacinthoides aristidis(Coss.) Rothm.

— Ovaire à loges incomplètes supérieurement. 3-10 feuilles (5-10. En général). Style plus court que l’ovaire. Filet deux fois aussi long que l’anthère. Grappe variable 3-22 flore; à fleurs toujours en étoile; bleues ou rarement blanches (anthères jaunes dans ce cas) — Broussailles, pâturages — C : dans le Tell — | End. N.A. I — Polymorphe. Mar Alg Tun

512.   — S. lingulata Poiret ≡ Hyacinthoides lingulata (Poir.) Rothm.

4  Bractées florales absentes ou rudimentaires. Feuilles n’apparaissant généralement pas toujours en même temps que les fleurs. Ovaire à loges 2 ovulées. Anthères pourpre-noir ......… 5

— Une bractée florale nettement marquée (rarement à peine visible, mais alors l’ovaire est à loges uniovulées). Feuilles et fleurs apparais­sant en même temps ....................................... 8

a-  Plante feuillée (parfois aussi fleurie) .............  6

-  Plante à tige florifère seule développée .......... 7

5 Feuilles linéaires ou filiformes, de 1-2 mm de large et 10-12 cm de long; non hispidules. Plante de 5-30 cm. Une tige florifère, droite ou déjetée sur le côté. Fleurs de couleur variable (bleues, lilas, roses ou blanches). Graines noir mat — Broussailles, forêts, pâturages — Subatl. Méd. I — « Becal el Far ».

513. — S. autumnalis L. ≡ Prospero autumnale(L.) Salisb.

Scilla automnalis, Rif
Photo: Mombrial

a) Feuilles semicylindriques. Tige florifère dressée. Capsule à valves arrondies au sommet, avec une pointe courte — C : Tell, Hts Pl.  Mar Alg Tun

ssp. eu-autumnalis M. ≡ Prospero autumnale (L.) Salisb.

— Feuilles presque planes ou longuement canaliculées. Tige florifère dé­jetée sur le côté et arquée-ascendante. Capsule à valves acuminées — AC : Tell. Mar Alg Tun

ssp. fallax (Steinh.) Batt. ≡ Prospero fallax (Steinh.) Speta

— Feuilles oblongues-linéaires, de 5-25 mm de large sur 20-30 cm de long, ± obtuses au sommet et mucronulées, à marges papilleuses. 2-3 tiges florifères, déjetées sur le côté, arquées à la base, puis redressées. Grappes 20-60 flores. Fleurs purpurines ou blanches. Graines noir luisant — Forêts, broussailles, pâturages — C : Tell, Hts PL — Corse, Sardaigne, Sicile (fig.). Mar Alg Tun Lib

514. — S. obtusifolia Poiret ≡ Prospero obtusifolium (Poir.) Speta

7  Bulbe atteignant 4 cm de large. Grappe 20-60 flore. Etamines à filet dilaté sur les 3/4 de sa longueur

S.  obtusifolia

—  Bulbe de 2,5 cm de large. Grappe 5-25 flore. Etamines à filet dilaté à la base seulement  

 S. autumnalis

8 Feuilles à marges glabres; étroitement linéaires. Bractée florale pré­sente mais très petite, linéaire (ne dépassant pas 1 mm). Grappe tou­jours allongée, ± cylindrique. Anthères pourpre noir. Ovaire à loges uniovulées — Forêts, broussailles, pâturages C : Tell constantinois et algérois, ne dépasse pas Cherchell à l’Ouest —  End.  Alg. Tun. \ (= S. parviflora Desf.). Alg Tun Lib

515. — S. numidica Poiret. ≡ Barnardia numidica (Poir.) Speta

— Feuilles à marges ciliées ou velues; oblongues-linéaires ou lancéolées. Bractée florale très longue. Grappe toujours courte, très large et même subhémisphérique. Anthères jaunâtres. Ovaire à loges 4-6 ovulées. Fleurs de couleur très variable — Forêts, broussailles, pâtu­rages — C : Tell, Hts Pl. Atl. Sah. — | Madère, W. Méd. J — ( — S. hemisphaerica Boiss.). Can Mar Alg Tun(?)

516. — S. peruviana L. ≡ S.peruviana (L.) Speta

Oncostema elongata (Parl.) Speta [ Scilla peruviana subsp. elongata (Parl.) Maire] Mar Alg Tun Lib Egy

Oncostema africana (Borzi & Mattei) Speta [ Scilla africana Borzi & Mattei] Tun Lib

Oncostema  barba-caprae (Asch. & Barbey ex E.A. Durand & Barratte) Speta Asch. & Barbey Tun Lib

Oncostema villosa (Desf.) Raf. [≡ Scilla villosa Desf.] Tun Lib

Oncostema maireana Brullo, Giusso & Terrasi Tun*

Hyacinthoides flahaultiana (Emb.) Dobignard [≡ Scilla flahaultiana Emb.] Mar*

Hyacinthoides hispanica (Mill.) Rothm. Mar(?)

Hyacinthoides mauritanica (Schousb.) Speta [ Scilla mauritanica Schousb.] Mar*

Urginea Steinh. (Scilles)

Plantes bulbeuses à bulbe tuniqué. Feuilles toutes basilaires. Bractées florales éperonnées à la base. Fleurs en grappes, à tépales libres, uninerves ou à 2-3 nervures très proches l’une de l’autre. Six étamines à filet filiforme ou dilaté à la base. Ovaire à 3 loges. Capsule triquêtre, membraneuse ou papyracée, loculicide. Graines aplaties. Feuilles ne paraissant pas en même temps que les fleurs (plantes hystérianthées).

 

1°) CLÉ BASÉE SUR LES FEUILLES

1  Feuilles de 5-15 cm de large et pouvant atteindre 1 m de long; lancéolées, multinerviées avec des anastomoses transversales; marges lisses. Bulbe énorme atteignant près de 20 cm de diam. (cf. plus loin pour les variétés) .................  U. maritima

—  Feuilles de 1,50 cm de large et de 40 cm de long au plus ........................ 2

2  Feuilles de 5-15 mm de large et 8-30 cm de long : marges très ondulées (dans notre dition, et dentieulées-scabres, multinerviées et avec des anastomoses transversales. Bulbe atteignant 4-5 cm de diam. (cf. plus loin) .............................. U. undulata

—  Feuilles de 2 mm de large au max. et de 20-40 de long........................... 3

3  Feuilles filiformes, dressées. Bulbe de 2-3,5 cm de large sur 2,5-5 cm de long; à tuniques brunes et racines sortant toutes de la base et rameuses. Plante tellienne (cf. plus loin) ..... U. fugax

—  Feuilles semicylindriques, enroulées en spirale (dans notre dition). Bulbe de 6-4 cm env.; à tuniques blanchâtres et à racines sortant toutes de la base et charnues. Plante saharienne (cf. plus loin). .................. U. noctoflora

 

2°) CLÉ BASÉE SUR LES FLEURS (Floraison Mai-Octobre)

1  Tige florifère très robuste, d’au moins 40 cm de long et pouvant atteindre 1,50 m; de 4-15 mm de diam. Grappe atteignant 60 cm de long. Fleurs en étoile, de 6-8 mm de long, blanches. Tépales à nervure unique verte. Etamines à filet blanc. Ovaire vert. Bulbe d’au moins 5 cm de diam, — Pâturages, forêts, rochers — | Can. Méd. »Scilîe maritime, « Feraoun », « Silla », « Beçal el Far », « Anadl » — (— Scilla maritima L.) (fig.).

517.   — U. maritima (L.) Baker ≡ Drimia maritima (L.) Stearn

 

Drimia maritima (L.) Stearn subsp. maritima Can Mar Alg Tun Lib Egy

a) Bulbe à tuniques gris-verdâtre. Tige florifère assez grêle (moins de 4 mm de diam.). Anthères jaunes. Capsule oblongue. Plante modeste — AC : Kl-2-3.

var. anthericoides (Poiret) M. W. incl. in Drimia maritima (L.) Stearn

— Bulbe à tuniques blanchâtres ou rouges. Tiges florifères de plus de 5 mm de diam. Anthères verdâtres ou gris violacé. Capsule ovée. Plantes puissantes ........ b

b) Bulbe à tuniques blanches. Anthères gris violacé, mucronées — Tell (commun). Mar Alg Tun Lib

var. Pancration (Steinh.) Baker Drimia pancration (Steinh.) J.C. Manning & Goldblatt

— Bulbe à tuniques rouges .......................................  c

c) Capsule ovée-obtuse. Graines subaiguës aux deux bouts — Commun. Mar(?) Alg Tun

var. numidica (Jord. et Fourr.) M. et W. Drimia numidica (Jord. & Fourr.) J.C. Manning & Goldblatt

— Capsule oblongue, subaiguë. Graines obtuses aux deux bouts — Tell.

var. spheroïdes (Jord. et Fourr.) M. et W. incl. in Drimia maritima (L.) Stearn

— Tige florifère ne dépassant pas 60 cm de long et 3 mm de diam. Grap­pes de 40 cm de long au plus. Bulbe de 4 cm de diam. au plus ........ 2

2  Anthères olivâtres ou gris-rosé. Filets filiformes. Tépales à nervure pourpre en-dessous. Tiges de 25-80 cm. Fleurs s’épanouissant de jour — Forêts, broussailles, pâturages — C : dans le Tell : ssp. typica M. — i E. Méd. ! (fig.) — (= Scilla undulata Desf.).  Mar Alg Tun Lib Egy

518.   — U. undulata (Desf.) Steinh. Incl. in Drimia undata Stearn

—  Anthères jaunes ou oranges. Filets ± dilatés à la base. Tige de 10-40 cm .....3

3  Bulbe à tuniques gris-verdâtre. Tépales à nervure roussâtre extérieurement et jaunâtre intérieurement (cf. plus haut)

 U. maritima var. anthericoides

—  Bulbe à tuniques brunâtres ou blanchâtres ....... 4

4 Tépales gris rosés avec une bande brun rouge en-dessous. Fleurs s’épanouissant de nuit. Anthères orangées. Ovaire ± orangé, à style saumonné. Plante saharienne — Pâturages désertiques — AC : SS : ssp. heliophylla M. j End. Sah. I — « Tiouag ».  Mau Mar Alg Tun

519.   — U. noctiflora B. et T. Drimia noctiflora (Batt. & Trab.) Stearn

— Tépales avec une bande pourpre en-dessous. Fleurs s’épanouissant de jour. Anthères jaunes. Ovaire vert, à style blanc. Plante tellienne. Forêts, broussailles, pâturages — AC : Tell algéro-constantinois I Méd. |. Mar Alg Tun

520.   — U. fugax (Moris) Steinh. Drimia fugax (Moris) Stearn

Drimia maritima subsp. maura (Maire) Forther & Podlech Mar*

D. aurantiaca (H. Lindb.) J.C. Manning & Goldblatt [ Urginea noctiflora subsp. aurantiaca (H. Lindb.) Maire] Mar*

D. hesperia (Webb & Berthel.) J.C. Manning & Goldblatt [ Urginea hesperia Webb & Berthel.] Can Mar(?)

D. ollivieri (Maire) Stearn [ Urginea ollivieri Maire] Mar*

D. tazensis (Batt. & Maire) Stearn [ Urginea undulata subsp. tazensis (Batt.& Maire) Maire & Weiller] Mar*

 

Battandiera Maire

Plante bulbeuse à bulbe tunique; tuniques brunes. Feuilles toutes basilaires, linéaires. Tige florifère de 10-40 cm, amincie à la base. Grappe peu dense, 10-30 flore. Bractées florales grandes (2-3 cm de long). Fleurs de 15-18 mm de long; à tépales blancs et trinerviés. Six étamines à filet entiè­rement éplati et à anthère jaune clair. Ovaire vert. Capsule trilobée à graines noires, ovales, très aplaties et ailées — Pâturages désertiques — AC : SO : de Colomb-Bechar à l’Oued Noun — ! End. — (= Ornithogalum amaenum Batt.). Vénéneuse (fig.).

521.  — B. amaena (Batt.) M.

Dipcadi Medik

Plante bulbeuse à bulbe à tuniques sèches. Feuilles toutes basilaires; linéaires ou linéaires-lancéolées. Grappe étroite, unilatérale, 3-30 flore, de 10-30 cm. Fleurs verdâtres orangées ou rougeâtres. Périanthe campanulé à tépales soudés sur 1/4-1/2 de leur longueur et 5-nerviés; les 3 externes récurvés et les 3 internes dressés. Six étamines, insérées sur la gorge du pé­rianthe. Capsule subglobuleuse. Graines disciformes, aplaties et ponctuées. Floraison vernale — C : Tell occidental, Hts Pl., Atl. Sah. : ssp. lividum (Pers.) M. et W. — Méd. ! (fig.). Can Mar Alg Tun Lib

522.   — D. serotinum (L.) Médik. sensu Afr N D. serotinum (L.) Medik. subsp. serotinum

D. fulvum (Cav.) Webb & Berthel. Can Mar

D. longifolium Baker (Afr. N ?) Mar(?)

D. panousei Sauvage & Veilex
Feuilles enroulées en spirales. Mar*

 

Ornithogalum L. (Ornithogales)

Plantes bulbeuses à bulbe tuniqué. Feuilles toutes basilaires, linéaires ou rubanées. Grappes terminales. Fleurs blanches ou jaunâtres à tépales pluri- nerves et libres. Six étamines libres, à filet aplati. Ovaire à 3 loges plurio- vulées. Capsule loculicide et subglobuleuse. Graines subglobuleuses, peu ou pas aplaties.

 

1  Tépales à faces concolores (blanches ou blanc-verdâtre), très grands (1,5-2,5 cm de long). Gros bulbe ovoïde, de 4,5 cm de diam. Tige robuste, de 30-80 cm. Grappe dense; corymbiforme ou subombellifor­me. Bractées florales de 1,5 cm. Etamines à filet blanc et à anthère jaunâtre. Ovaire vert-noir — Forêts claires, broussailles, pâturages — C : Tell (jusque vers 1 000 m) — | Circumméd. ! — « Ain el Kabla », « Aïn el ouali », « Aneb el dib ». Mar Alg Tun Lib Egy

523.— O. arabicum L.

—  Tépales présentant une bande verte ou pourpre sur le dos ........................... 2

2  Feuilles glauques avec une bande médiane blanchâtre sur leur face supérieure (dans notre dition); de 2-10 mm de large fortement cana- liculées. Pédoncules floraux dressés, les inférieurs très longs, pouvant atteindre 10 cm. Tige de 10-30 cm. Tépales atteignant 25 mm de long. Capsule à côtes rapprochées 2 par 2 — Forêts, broussailles, pâtura­ges — C : partout : ssp. orthophyllum (Ten.) M. et W. Atl. Méd. (fig.) — « Cheridj » — (=0. algeriense J. et F.) (fig.).

524. — O. umbellatum L. sensu Afr. N. = O. algeriense Jord. & Fourr.

—  Feuilles sans bande médiane blanchâtre ..........  3

3  Fleurs subsessiles (pédoncules de 2,5 mm au plus); très petites (5-7mm); disposées en grappe cylindrique ± dense, multiflore. Tépales 3-nerviés. Hampe florale de 20-65 cm — Forêts claires, rochers, pâ­turages — AC : Tell — j End. Aîg. Mar. Mar Alg

525. — O. sessiliflorum Desf.

—  Fleurs à pédoncule nettement marqué .............  4

4  Tiges florifères de 10-30 cm. Grappes pauciflores (2-12 flores dans notre dition). Feuilles de 2-4 mm de large, rarement plus ................................. 5

—  Tiges florifères de 30-80 cm. Grappe très longue (atteignant 35 cm multiflore). Feuilles de 2-11 mm de large. Tépales 4-6 nerviés — Pâturages, champs cultivés — AC : Tell, Hts Pl.; Atl. Sah. : ssp. narbonense (L.) Asch. et Gr. — Circumméd. I — « Becila ».

526. — O. pyramidale L. = sensu Afr,.N.O. narbonense L.

5  Style de 3-4 mm de long. Tiges florifères de 10-30 cm. Capsule à côtes à peu près équidistantes. Grappe 5-10 flore. Bractées dépassant souvent les jeunes fleurs — Forêts claires — RR : Cl : Mt Bou Taleb : var. atlanticum Baker — W. Méd.

527. — O. comosum L. = sensu Afr.N. O. algeriense subsp. atlanticum

—  Style de 2 mm env. Tiges florifères de 8-15 cm. Capsule à côtes rap­prochées 2 par 2. Feuilles de 2-3 mm de large. Pédoncules atteignant 3,5 cm — Pâturages, forêts claires — RR : A2 : Téniet el Haad : var. typicum Beck — I Méd. |,

528. — O. tenuifolium Guss. = sensu Afr.N.O. kochii Parl.

O. algeriense Jord. & Fourr.
Style de 5mm.

  subsp. algeriense Mar Alg Tun Lib
 
subsp. atlanticum (Baker ex Ball) Moret Mar*

O. beaticum Boiss. Mar(?) Alg(?)
Extrémité des tépales obtus et mucronés

O. broteroi M. Lainz Mar 
 Fleurs en racèmes , sessiles

O. caudatum Aiton Mar(C) Alg(C)

O. kochii Parl.

  subsp. gorenflotii Moret Mar*

  subsp. kochii Mar Alg

O. narbonense L. Mar Alg Tun Lib Egy
Inflorescence 30-70cm, feuille de 30-50cmx06-2cm. Bractées plus courtes que largeset plus larges que les pédicelles. Pédicelles 1.5-3cm. Tépals 10-16x3-4mm, oblancéolées blancs avec une bande verte. Capsule de 1-1,3x0,6-0,8cm

O. pyrenaicum L. Mar Lib

O. reverchonii Lange ex Willk. Mar
Plante pouvant atteindre 1m, Fleurs en racèmes, sessiles. Anthères sagittées, filet ailé sur toute sa longueur.

Bellevallia Lapeyr.

Plantes bulbeuses. Feuilles toutes basilaires, ± larges. Fleurs pédonculées, en grappes. Périanthe cylindrique ou en cloche, divisé au moins dans son quart supérieur et parfois jusqu’à la moitié en 6 lobes obtus, dressés ou étalés-dressés. Six étamines inégales et insérées à la gorge du péxdanthe; à filets ± dilatés à la base et subulées; anthères violettes ou violet-pourpre. Ovaire à 3 loges, 2-6 ovulées. Capsule trigone, loculicide, à loges 1-2 spermes. Graines lisses et sphériques.

1  Feuilles à marges densément ciliées. Pédoncules florifères filiformes, les inférieurs de 3-5 cm de long. Ovaire et style verts. Périanthe à tube et divisions externes brunes et à divisions internes blanchâtres au sommet — Broussailles, pâturages — AC : dans le Tell oranais : var. genuina M. et W. — | E.-Méd. | (fig.). Alg Tun Lib

529. — B. ciliata (Cyr.) Nees

—  Feuilles à marges lisses, scabres, papilleuses ou brièvement cilioiées. Pédoncules florifères et fructifères ne dépassant pas 2 cm de long. Ovaire vert ou bleu ....................................  2

2  Périanthe étroitement cylindrique (9-10 x 3 mm env.), divisé à peine jusqu’au quart. Style plus court que les étamines. Bulbe à tuniques brunes — Broussailles, pâturages — RR : Ol : Plateau des Garnhras dans le Sahel d’Oran — End. Alg*

530. — B. pomelii Maire

—  Périanthe campanulé ou oblong-campanulé, divisé jusqu’au tiers ou la moitié. Style de même longueur que les étamines ou les dépassant. Filets aplatis à la base. Bulbe à tuniques noirâtres  .............3

3  Ovaire bleu. Style blanc. Filets distants à la base, égalant à peu près les anthères. Feuilles linéaires ou lancéolées-linéaires, n’atteignant que 1,5 cm de large. Pédoncules bleus ou verts teintés de bleu — Broussailles, champs, pâturages (fig.) — C : Tell oranais — j Eur. Méd. — ( = B. variabilis Freyn, B. fallax Pomel). Mar Alg Tun(?)

531. — B. dubia (Guss.) Rchb.

—  Ovaire bleu avec des lignes blanchâtres. Style bleu à la base et blanc au sommet. Filets contigus à la base, plus grands que les anthères. Feuilles largement linéaires, atteignant 3 cm de large. Pédoncules généralement violets. Périanthe extérieurement violet, puis brun- violet sur le tube; blanc rayé de vert sur le dos des divisions et blanc lavé de violet intérieurement. Anthères violettes — Champs, pâturages, marais — AC : dans le Tell algéro-constantinois : var. mauritanica M. et W. — I End, N.A. I — « Zeitet el ouhouch » —(= B. Battandieri Freyn.). Mar Alg Tun Lib Egy(?)

532. — B. mauritanica Pomel

B. galitensis Bocchieri & Mossa Tun*

Muscari Mill.

Plantes bulbeuses à bulbe tuniqué. Feuilles toutes basilaires. Fleurs en grappes terminales à fleurs supérieures stériles; généralement nutantes. Périanthe resserré à la gorge et urcéolé, divisé, mais à divisions constituant simplement des dents (n’atteignant pas 1/4 comme dans Bellevalia). Dents à la fin étalées ou récurvées. Six étamines à filets filiformes ou à peine aplatis à la base. Ovaire à 3 loges 2-ovulées. Capsule triquêtre, presque ailée, loculicide, à loges 1-2 spermes. Graines subglobuleuses, généralement un peu rugueuses (fig. 527).

1  Fleurs supérieures stériles, bleues, blanches ou violettes, formant toupet. Fleurs fertiles brun roux, jaunâtres ou verdâtres ..................................... 2

— Fleurs stériles peu distinctes des fertiles ................... 3

2  Feuilles de 5-20 mm de large. Pédoncules des fleurs stériles nettement plus longs que les périanthes. Fleurs fertiles brun roux. Plante de 25-70 cm de haut. Anthères rouge-violacé — Broussailles, pâturages, forêts — C : Tell, Hts Pl., Atl. Sah. — | Méd. | — « Kikout », « Tc/ie- ritcha », « Azoul », « Bou Tesel », « Beçal ed dib », « Boulbous ».Muscari à toupet (fig.).

Can Mar Alg Tun Lib Egy

533. — M. comosum (L.) Mill.

—  Feuilles de 3 mm de large au max. Pédoncules des fleurs stériles,plus courts que les périanthes. Fleurs fertiles jaunâtres ou verdâtres. Plante de 15-30 cm. Anthères violettes — Sables — AC : 01, R : A2 : Boghari; H1 : Itima, AS2 : Bou Saada, SSA : Laghouat — |S. Méd.| Mar Alg Tun Lib

534. — M. maritimum Desf.

3  Grappes très courtes (2-3 cm). Fleurs bleu foncé, presque toutes sem­blables (seulement quelques-unes stériles) ; à périanthe de 2-4 mm de long. Feuilles ne dépassant guère 1 mm de large, filiformes — Sables maritimes, champs, pâturages — R : 01 : Environs d’Oran —I S. Méd.| Alg Tun Lib Egy

535. — M. parviflorum Desf.

—  Grappes de 3-6 cm. Fleurs stériles nombreuses, nettement différenciées. Fleurs fertiles à périanthe de 4-8 mm de long. Feuilles généra­lement de 1,5-5 mm de large ............................  4

4  Fleurs fertiles à périanthe bleu-noir, très resserré à la gorge, presque fermé. Fleurs fertiles de 4-5 mm de long. Feuilles de 1,5-3 mm de large — Pâturages, broussailles — AC : Hl-2. R : 01 : Oran, 02 : Tielat — I Eur. Méd. !.

536. — M. racemosum (L.) Mill. Incl. in M. neglectum Guss. ex Ten.

—  Fleurs fertiles à périanthe bleu-violet, largement ouvert à la gorge.Fleurs fertiles de 5-8 mm de long. Feuilles de 3-5 mm de large — Forêts, broussailles — AC : en Oranie et dans le Constantinois : var. atlanticum B. et R. — ! Eur. Méd. |.  Mar Alg Tun Lib Egy

537. — M. neglectum Guss.

M. grandifolium Baker Mar*

Ruscus L. (Fragon)

Plantes rhizomateuses. Feuilles réduites à des écailles et remplacées par des ramuscules distiques aplatis (cladodes qui sont, en réalité, des pseudo- cladodes) et lancéolés. Fleurs petites, dioïques, solitaires ou fasciculées à l’aisselle d’une bractée située vers le milieu du cladode. Périanthe à 6 divi­sions libres, verdâtres, inégales. Trois étamines à filets soudés dans les fleurs mâles; sans anthères dans la fleur femelle. Pas d’ovaire rudimentaire dans les fleurs mâles; à une loge dans la fleur femelle. Baie globuleuse, à 1-2 graines, rouge. Plantes de 30-60 cm (fig. 532).

1  Cladodes petits, rigides et piquants au sommet (1-4 cm de long sur 1-2 cm de large); très rigides. Fleurs solitaires ou fasciculées 2-3. Tiges très rigides, lignifiées — Forêts de chênes — C : Tell, Atl. Sah. — | Atl. Méd. j (fig.) — « Khizana », « Senesaq », « Ass berri », « Meurdjel ». Can Mar Alg Tun

 

538.   — R. aculeatus L.

— Cladodes grands, souples, non piquants (3-14 cm de long sur 1,5-5 cm de large). Fleurs fasciculées par 3-6. Tiges souples et peu lignifiées — Forêts — AC : dans le Tell — I Madère Eur.-Méd. | — « Oafandar », « Qaqqa fil ouraa ». « Habb en nar ».  Can Mar Alg Tun

539.   — R. Hypophyllum L.

Semele

Semele androgyna (L.) Kunth Ruscus androgynus L. Mad Can Mar(C)

 

Asparagus L. (Asperges)

Plantes rhizomateuses. Feuilles réduites à des écailles et remplacées par des ramuscules aplatis (cladodes) linéaires. Fleurs petites, unisexuées, poly­games ou hermaphrodites; disposées à la base des cladodes ou des fascicules de cladodes. Périanthe à six divisions subégales, libres ou un peu soudées à la base. Six étamines à filets libres. Ovaire à 3 loges. Baies rouges ou noires (parfois d’abord vertes), globuleuses.

1  Cladodes de 0,5-5 cm de long, très robustes, rigides, solitaires ou fasciculés 2-3, subcylindriques ou ± anguleux, terminés par une forte épine brune et vulnérante (ne pas confondre avec les épines situées parfois à la base des fascicules de cladodes dans d’autres espèces). Plante glauque, atteignant 1 m. Fleurs violacées. Baie noire à pruine bleue — Broussailles, pâturages, steppes, forêts. Du littoral jusqu’à l’Atl. sah. compris dans la moitié occidentale de l’Algérie : var. horridus (L.f.) M. et W. — I Macar.-Méd. I — « Sekkoum », « Cfre- brog », « Chouk », « Aneb ed dib », « Alioun » — (= A. horridus Li.) (fig.). Can Mar Alg Tun Lib Egy

540. — A. stipularis Forsk. Incl. in A. horridus L.

—  Cladodes non terminés en forte épine comme ci-dessus ........................  2

2  Plante vivace, mais avec tiges herbacées, annuelles et de 0,50-1,50 m de long. Cladodes fasciculés 3-6, cylindriques-filiformes — AR : Cl, A2, 03, H1 (Madrissa) : var. campestris G.G. — Euras. — « Sek­koum », « Asferadj ». Mar(C) Alg Tun

541. — A. officinalis L.

—  Plantes ± ligneuses (arbustes ou lianes) ..........  3

3  Tiges et rameaux blanchâtres; très épineux, striés-côtelés. Buissons non grimpants. Cladodes fasciculés 8-30 droits ou arqués, atteignant 20-30 mm, mous, aigus et mucronés, mais non piquants. Fleurs blanches, hermaphrodites, à pédoncules de 3-6 mm de long. Baie rouge puis noirâtre — Broussailles et forêts. C : dans le Tell — W. Méd. — « Boudjelal », « Bou Khala » (fig.). Mar Alg Tun Lib

542. — A. albus L.

—  Tiges et rameaux ni blanchâtres ni très épineux. Plantes grimpantes ou sub-grimpantes. Cladodes fasciculées 4-12 ..............  4

4  Liane à tiges longues et grêles, lisses, flexueuses et très rameuses. Cladodes fasciculés par 4-9, mous et mucronés mais non spinescents, de 3-5 mm. Fleurs blanches, hermaphrodites, à pédoncules de 4-5 mm, solitaires ou fasciculés 2-5. Baie rouge — Forêts, broussailles — AC : Tell oranais : var. typicus M. — I End. Alg. Mar.

543. — A. altissimus Munby

—  Plante à tiges subgrimpantes dans les broussailles, flexueuses et a rameaux étalés. Cladodes fasciculés 4-12, raides, subulés, de 3-6 cm de long, atténués au sommet en très courte spinule. Fleurs jaune- verdâtre, dioïques, à pédoncules ne dépassant pas 3 cm, solitaires ou géminées. Baie verte puis noire — Broussailles et forêts — CC : dans le Tell. AR : Atlas saharien — | Méd.|  Mar Alg Tun Lib

544. — A. acutifolius L.

A. aphyllus L. Mar Alg Tun Lib Egy

A. asparagoides (L.) Druce Mad(N) Can(N)  Mar(C) Tun(C)

A. pastorianus Webb & Berthel. Can Mar

A. setaceus (Kunth) Jessop Mad(N) Can(N) Mar(C)

A. sprengeri Regel Mad(N) Can(N) Mar(C) Alg(C)

 

Smilax L. (Salsepareille)

Vivace. Liane verte et glabre à tiges aériennes grêles et pouvant s’élever à des hauteurs considérables (10-14 m). Feuilles cordiformes ou hastées, coriaces. Pétioles avec deux vrilles stipulaires. Fleurs dioïques et jeune-verdâ­tres ou blanches; disposées en cimes ombelliformes flexueuses ou en zig-zag.

Périanthe à six divisions. Six étamines libres. Ovaire à 3 loges. Baie rouge, globuleuse ou ovée — Forêts, broussailles, rocailles, rochers — I Ma- car. Méd., Ethiopie, Inde. I — « Zeqrech »,.... « Allaïq », « Cheqerouda »,« Asref », « Alenda », « Skridja » (fig.). Mad Can Mar Alg Tun Lib

545.   — S. aspera L.

a) Feuilles épineuses — C : Tell —.

var. genuina G.G. Incl. in S. aspera L.

— Feuilles inermes ou subinermes — CC : Tell, Atl. Sah. — (— C. mauritanica Poiret).

var. altissima Moris et De Not. Incl. in S. aspera L.

Allium L. (Ail.)

Plantes bulbeuses à bulbe tuniqué. Feuilles toutes basilaires ou quel­ques-unes caulinaires. Tige florifère simple. Fleurs en cymes ombelliformes, enveloppées avant la floraison dans une spathe membraneuse à 1-2 valves; se transformant parfois en bulbilles. Périanthe à 6 sépales soudés à la base. Six étamines en 2 verticilles. Ovaire ± complètement triloculaire, loculicide. Graines noires, généralement ponctuées-verruculeuses.

1  Etamines toutes à filet simple ou les internes à filet dilaté ou simplement bidenté à la base .... 2

—  Etamines internes à filet tricuspide, la cuspide médiane anthérifère et les latérales stériles (fig. 553) ..........12

2  Tige molle, de 10-40 cm, très nettement triquêtre et à angles aigus; se rétrécissant sous l’inflorescence. Feuilles glabres, planes. Fleurs blanches, grandes (tépales de 10-18 mm de long); dressées puis nutantes ou pendantes — Forêts et broussailles — C : Tell, assez rare à l’Ouest. « Tsoum er raba », « Beçal ed dib » — Méd. Mad Can Mar Alg Tun

546.   — A. triquetrum L.

—  Tige cylindrique .........      3

3  Plante à tige nulle ou subnulle, souterraine ou dépassant a peine le niveau du sol (atteignant très rarement 10 cm) ; entièrement ou pres­que entièrement entourée par des gaines foliaires. Feuilles planes atteignant 10 mm de large, ciliées sur les marges et parfois ± sur les faces. Tépales oblongs-linéaires, de 5-8 mm de long; blancs à nervure verte ou purpurine. Pédoncules fructifères réfléchis. Involu- cre à spathe unique — Broussailles, forêts, pâturages — C : dans le Tell. RR : AS2 : Djelfa — | Méd. | — « Traf ».

547. A. chamaemoly L.

 subsp. chamaemoly Mar Alg Tun

subsp. longicaulis Pastor & Valdes (?) Mar Alg

Allium chamaemoly_mont de Tlemcen
Photo:Medjahdi

La subsp. longicaulis décrite en Espagne serait présente en Algérie et au Maroc, cependant les critères de distinction nous paraissent inutilisables au vu de la grande variabilité de l’espèce (l’examen des échantillons de l’herbier du Conservatoire et Jardin Botanique de Genève n’a pas permis de faire de distinction). Ainsi cette sous espèces n’est pas retenue

Tige de 15 cm ou plus; autres caractères non réunis ................................ 4

4  Bulbe à tuniques externes se dissociant en fibres qui constituent un manchon s'élevant sur la tige sur plusieurs centimètres (3-6).Feuilles filiformes ou semi-cylindriques, ne dépassant pas 3 mm de diam....................5

— Bulbe à tuniques membraneuses ......................... 6

5  Feuilles filiformes (de moins de 1 mm de diam.) ; non fistuleuses. Involucre à spathe unique. Ombelle pauciflore (5-15 flore). Plante de 15-30 cm — Broussailles, pâturages, forêts — C : Tell, Hts Pl. Atl. Sah. | E. Méd.|   Mar Alg

548—  Cupani Raf. subsp. cupanii

—  Feuilles semicylindriques (2-3 mm de diam.), nettement fistuleuses. Involucre à deux spathes. Ombelle multiflore. Plante de 25-60 cm — Rochers calcaires littoraux — RR : K2 : Bougie — End. I. Alg*

549. — A. trichocnemis J. Gay

6  Feuilles abondamment poilues, au moins sur les marges ....................... 7

—  Feuilles glabres ou finement ciliolées-scabres sur les marges ................ 8

7  Feuilles à limbe subcylindrique, fistuleux et couvert de poils unisériés de 1-1,5 mm de long. Involucre à deux spathes. Bulbe à tuniques diaphanes — Pâturages argileux — RR : Al : Brazza à Redredj —

 550. — A. seirotrichum Ducellier et Maire Incl. in A. trichocnemis

—  Feuilles à limbe plan de largeur variable (2-10 mm), non fistuleux, lâchement ciliées sur les marges par de longs poils blancs, glabres ou lâchement poilues sur les faces. Involucre à spathe unique. Bulbe à tuniques internes blanchâtres, les externes grises — Rochers, rocailles, forêts, broussailles — | Méd. Ethiopie I. Mar Alg Tun Lib Egy

551. — A. subhirsutum L.

a) Etamines et style plus courts que le périanthe — RK : Al (Alger. La station aurait été détruite). Kl : Akfadou. (A.S.L. sensu stricto).

ssp. ciliare (Red.) M. et W. Incl in A. subhirsutum L.

— Etamines et style dépassant un peu le périanthe. Commun sur le littoral et les montagnes du Tell — (= A. subvillosum Salzm. A. vemale Tineo, A. Clusianurn Retz).

ssp. album (Santi) M. et W. Incl in A. subhirsutum L.

Remarque : Un hybride de cette ssp. avec A. roseum (X A. Humbertii Maire) a été signalé à Zéralda (Alger). Diffère de la ssp. par ses feuilles glabres et ses tépales lavés de rose (et non blancs),

8  Tépales de 10-15 mm de long, blanchâtres, de longueur égale mais de largeur inégale : les externes de 5 mm et les internes de 3 mm. Plante de 25-40 cm. Bulbe à tuniques blanchâtres, puis noirâtres. Involucre à deux spathes. Ombelle de 8-15 flore. Fleurs blanches. Feuilles planes, de 5-10 mm de large : ssp. massaesylum (B. et T.) Vindt. — Forêts de chênes — RR, 03 : Mts de Tlemcen : Hafir — Méd.  Mar Alg

552.   — A. Moly L. A. massaesylum Batt.& Trab.

—  Tépales de largeur sensiblement égale ............  9

9 Ovaire à loges 4-10 ovulées. Feuilles de plus de 10 mm de large, scabres sur les marges. Plante très robuste, de 30-80 cm. Tige feuillée seule­ment à la base. Involucre à spathe unique. Ombelle très dense, hémis­phérique; pouvant compter plus de 100 fleurs. Tépales de 6-10 mm, verdâtres, roses, violacés ou blancs — Champs, pâturages, forêts — C : dans le Tell — | Méd. |. Can(?) Mar Alg Tun Lib

553.   — A. nigrum L.

— Ovaire à loges 2-ovulées. Feuilles de 10 mm de large au max .............. 10

10  Tiges feuillées seulement à la base. Involucre à spathe unique et 3-4 fide. Fleurs roses ou blanches. Bulbe à tuniques externes ponctuées- alvéolées. (Voir observation à A. subhirsutum) — Broussailles, pâturages, forêts — | Méd. ! — « Tsoum el Haya », « Tsoum el berri ».

554.   — A. roseum L.

a)  Feuilles planes, minces; larges de 4-11 mm. Fleurs non ou faiblement odorantes — C : Tell, Hts Pl. Can Mar Alg Tun Lib

ssp. roseum

Allium roseum subsp. eu-roseum_Terni_Medjahdi
Photo: Medjahdi
Tunique_allium roseum_Medjahdi
Photo: Medjahdi

—  Feuilles profondément canaliculées, larges de 1,3 mm, à marges lisses. Fleurs odorantes — C : Hd, SS. — «Latgoul ». Alg Tun Lib Egy

ssp. odoratissimum (Desf.) Murt.

—  Tiges feuillées au moins jusque vers le milieu. Feuilles semi-cylin­driques, de 0,50-4 mm de large. Involucre à 2 spathes ...................... 11

11 Etamines dépassant très nettement le périanthe, à filet violet. Tépales d’abord jaune verdâtre, puis jaune paille ou, parfois, un peu purpu- rescents. Tige de 2-4 mm de diamètre — Broussailles, pâturages, forêts — AC : Cl, A2, 01 : Oran, 03, Hl, AS2 : ssp. ionochlorum Maire — | Méd. — (= A. pallens Desf., A. flavum Batt., non L.). Mar Alg

555. — A. flavum L. Incl. in A. fontanesii J. Gay

— Etamines plus courtes que le périanthe ou l’égalant tout au plus; à filet blanc ou rosé. Tépales de couleur variable mais jamais jaune paille. Tiges pouvant atteindre 7 mm de diam. Très polymorphe en Algérie, une seule ssp. (cf. infra, ou figure en raison de la complexité de la synonimie, une clé des variétés — Broussailles, pâturages, ro- cailles, forêts — I Paléotemp. I — (= A. pallens L., A. parviflorum Desf., non L.).

556. — A. paniculatum L.

a)  Etamines à filets dépassant le périanthe — 03 : Mts de Tlemcen. Mar Alg

var. rifanum Maire Incl. in A. antiatlanticum Emb.& Maire

— Etamines à filets inclus ........................ b

b) Spathe à valves courtes, ne dépassant pas l’ombelle — Ol : Oran, AS1 : Aïn Sefra. Mar Alg Tun(?)

var. brachyspathum F. et M. incl. in A. litardierei J.M. Tison

— Spathe à valve la plus longue égalant 1,5-3 fois l’ombelle .........  c

c) Périanthe rosé, purpurin ou blanchâtre. Feuilles larges de 0,5-3 mm, ± fistuleuses (A. pallens L. et Batt., A. parviflorum Desf. non L.) — Tell, Hts Pl., Atl, Sah, SS : El Abiod Sidi Cheik.

var. typicum Regel emend Vindt. incl. in A. pallens L.

— Périanthe brunâtre ou brun-verdâtre, au moins sur le dos des tépales; long de 4-6 mm. Feuilles larges de 3-4 mm — AC : Tell (A. tauricum Batt., non Kunth). Mar Alg Tun Lib(?)

var. fuscum (Walldst. et Kit.) Boiss. incl. in A. coppoleri Tineo

12  Feuilles cylindriques ou semicylindriques, ± fistuleuses. Inflorescence bulbifère ou non. Etamines internes à cuspide médiane plus courte. Plantes robustes, de 0,20-1 m.................. 13

—  Feuilles planes. Inflorescence non bulbifère ........... 15

13  Ombelle de 2,5-7 cm de diam. Etamines internes à cuspide médiane nettement plus courte que les latérales. Involucre à spathe caduque. Bulbe à tuniques externes lacérées à la fin en fibres parallèles. Fleurs ± bulbifères — Broussailles, pâturages, forêts — AC : dans le Tell —Euras. mêrid.

557. — A. margaritaceum S. et Sm. Incl. in.  A. guttatum Steven

A. guttatum subsp. sardoum (Moris) Stearn Mar Alg

A. guttatum subsp. tenorei (Parl.) Sold. Tun Lib

—  Ombelle ne dépassant pas 3 cm de diam.......... 14

14  Etamines internes à cuspide médiane nettement plus courte que les latérales. Involucre à 2-3 spathes persistantes (toutefois, parfois une seule spathe caduque). Bulbe à tuniques externes lacérées à la fin, à fibres entre-croisées. Inflorescence ± bulbifère — Broussailles, pâturages, forêts — R : Cl : Constantine, 03 : Mts de Tlemcen — j Eur. Am. du N.| Mad Can Mar Alg

558. — A. vineale L.

— Etamines internes à cuspide médiane plus longue ou égalant les latérales. Involucre à une spathe caduque. Bulbe à tuniques externes membraneuses, entières (rarement légèrement lacérées supérieurement en fibres parallèles). Inflorescence rarement bulbifère — Brous­sailles, pâturages, forêts (fig.) — AC : Tell, Atl. Sah. — | Paléo-temp.|  Can Mar Egy

559.   — A. sphaerocephalum L. subsp. sphaerocephalon

15  Feuilles de 5-10 mm de large; à gaines à côtes denticulées-scabres. Tiges atteignant 1 m, enroulées en cor de chasse avant la floraison. Involucre à une seule spathe. Périanthe de 4 mm de long env. Tépales blanchâtres à carène verte. Etamines exsertes. Inflorescence non bul­bifère — Champs, pâturages — R : H2 : Sétif, AS3 : Aurès, H1 : Be­deau — | Ibéro-Maur.|  Alg(?) Tun(?)

560.   — A. pardoi Loscos

—  Gaines foliaires lisses ou à peu près. Tiges non enroulées en cor de chasse. Périanthe de 4-6 mm..................................... 16

16  Etamines exsertes (au moins les internes). Feuilles de 4-30 mm de large. Plante atteignant 2 m. Fleurs purpurines, blanchâtres ou verdâtres — Champs, broussailles, pâturages — AC : H, AS. R : ailleurs ssp. eu-empeloprasum Hayek — Méd. I. Souvent cultivé. Poireau d’été, Carambole. « Beraça », « Firass », « Maatseur », « Nebata ».  Mad Can Mar(P) Alg(P) Tun(P) Lib(P) Egy(P)

561. — A. ampeloprasum L. subsp. ampeloprasum

—  Etamines incluses; à filet ciliolé ou cilié à la base. Feuilles larges de 4-10 mm. Plante de 0,50-0,80 m. Fleurs roses, purpurines ou blan­châtres — Champs, broussailles, pâturages — Ol : Oran — ssp. multiflorum (Desf.) Rouy — | Eur as.|  Mar Alg

562. — A. rotundum L.  incl. in. A. multiflorum Desf.

A. cepa L. (cult. Afr. N.) (C)  Mar Alg Tun Lib Egy

A. commutatum Guss. Tun

A. altoatlanticum Seregin Mar*

A. lehmannii Lojac. Tun Lib(?)

A. neapolitanum Cirillo Mad(N) Can(N) Alg(N) Lib Egy

A. longispathum DC. [ A. paniculatum var. dentiferum (Webb) Maire & Weiller] Can Mar

A. valdecallosum Maire & Weiller Mar*

A. scorzonerifolium DC. Mar

A. porrum L. subsp. polyanthum (Schult. & Schult. f.) Jauzein & J.M. Tison Mar Alg(?) Tun

A. porrum L. subsp. porrum (cult. Afr. N.)

A. rotundum L. (Afr. N. ?) Can(?) Mar(?)

A. sativum L. (cult. Afr. N.)

A. tourneuxii Chab. [Incl. A. chamaemoly var. coloratum Batt.] Alg Tun

A. hirtovaginatum Kunth  [A. cupanii subsp. hirtovaginatum (Kunth) Stearn] Mar Alg Tun Lib

A. baeticum Boiss. [ A. ampeloprasum var. duriaeanum (J. Gay) Batt.]
 Bulbe ellipsoide à ovoide, avec une tunique fibreuse (30-) 45-80 cm. Feuilles planes. Spathe  d'une pièce, plus courte que l'inflorescense. Tétales blanc avec une nervure rose ou verte, 4-6 (-6,5) x 1,25-2 mm, dos pailleux. Filets fertiles plus courts que les stériles. Ovaire piriforme. Mar Alg Tun

Lilium

Lilium candidum L. (cult. Afr. N.) Mad(C) Can(C) Alg(C) Tun(C)

Albuca

Albuca sudanica A. Chev. Incl. A. septentrionalis Quezel Alg Lib

Autonoe

Autonoe latifolia (Willd. ex Schult. f.) Speta Scilla latifolia Willd. ex Schult. f. Can Mar

Nectaroscilla

Nectaroscilla  hyacinthoides (L.) Parl. Alg(N)

 

Tractema

Tractema ramburei (Boiss.) Speta Incl. Scilla lusitanica auct. Maroc non L. Mar

Tractema tingitana (Schousb.) Speta Scilla tingitana Schousb. Mar*

 

Nothoscordum

Nothoscordum borbonicum Kunth Mad(N) Can(N) Mar(N) Alg(N) Egy(N)

Polygonatum

Polygonatum odoratum (Mill.) Druce Convallaria odorata Mill. Mar

Sansevieria

Sansevieria trifasciata Prain (cult. Afr. N.) Can(C) Mar(C)

Dracaena

Dracaena draco (L.) L. subsp. ajgal Benabid & Cuzin Mar*

 

 


AMARYLLIDACEAE

Plantes bulbeuses ou rhizomateuses. Feuilles toutes radicales. Périanthe généralement tubuleux, portant ou non une couronne pétaloïde à la gorge. Fleurs hermaphrodites. Six étamines. Ovaire infère. Fruit capsulaire et à 3 loges (rarement fruit un peu charnu).

CLE DES GENRES

1  Grandes plantes rhizomateuses. Tige florifère feuillée, forte et très grande, non involucrée par des spathes ………………… Agave

—  Plantes bulbeuses. Feuilles en grandes rosettes. Tige florifère aphylle. Inflorescence en fausse ombelle, involucrée par des spathes ………………… 2

2  Périanthe muni à la gorge d’une couronne ou d’un tube pétaloïde (paracorolle ou couronne)  …………………  3

—  Périanthe sans paracorolle …………………  5

3  Etamines à filet inséré sur la marge de la paracorolle ………………… Pancratium

—  Etamines à filet non inséré comme ci-dessus ………………… 4

4  Périanthe à tube court. Paracorolle très petite, constituée par 6 écailles ....... Braxireon

—  Périanthe à tube long. Paracorolle entière, en général bien développée ..... Narcissus

5  Périanthe non tubuleux ou à tube très court; fleurs blanches ………………… Leucojum

—  Périanthe tubuleux. Fleurs jaunes ………………… Sternbergia

Leucojum L.

Petite plante bulbeuse de 15-25 cm. Tige subfiliforme, dressée et lisse. Feuilles filiformes. 1-3 fleurs blanches ou rosées, nutantes, à périanthe à 6 divisions presque libres; campanulé et de 8-12 mm de long; sortant d’une spathe membraneuse plus courte que l’inflorescence. Etamines incluses, à filets très courts. Ovaire à 3 loges multiovulées. Style filiforme. Capsule jaunâtre, loculicide, à 3 loges 2-3 spermes. Graines noires, luisantes et ch0agrinées — Broussailles, pâturages, forêts dans le Tell — var. pulchellum (Jord. et Four.) M. — I W. Méd. | — Nivéole, « Naqouissa » (fig.). Mar Alg Tun

563.   — L. autumnale L. Acis autumnalis (L.) Sweet

Acis autumnalis
Photo: Medjahdi
Acis autumnalis
Photo: Mombrial

Acis tingitana (Baker ex Ball) Lledo, A.P. Davis & M.B. Crespo Incl. Leucojum fontianum Maire Mar*

Acis trichophylla (Schousb.) Sweet Leucojum trichophyllum Schousb. Mar

Sternbergia W. et K.

Plantes bulbeuses. Fleurs solitaires et sessiles dans un involucre à 2 spathes. Périanthe jaune, cylindrique ou en entonnoir; à tube court et étroit, sans couronne à la gorge. Six étamines dont 3 plus courtes, à anthères dor- sifixes. Ovaire à 3 loges pluriovulées. Fruit un peu charnu, à peine déhiscent.

1  Périanthe à tube allongé cylindrique, de 1,5-2,5 cm de long. Feuilles paraissant au printemps; fleurs autumnales. Tige florifère très courte, dépassant à peine les tuniques du bulbe — Forêts des montagnes calcaires — RR : H2 : Zoui (entre Tébessa et Khenchella) — I Euras.| Mar Alg

564. — S. colchiciflora W. et Kit.

—  Périanthe à tube court en entonnoir, de moins de 1 cm. Feuilles paraissant en même temps que les fleurs (septembre-octobre). Tige flo­rifère nettement exserte (de 10-30 cm) — Cultivé, souvent subspon­tané (en particulier dans les cimetières musulmans) (fig.) — « Zen- baq en Nardjes ». Mar(N) Alg(N) Tun(N)

565. — S. lutea (L.) Kergawl.

Pancratium L.

Bulbe à tuniques noirâtres. Feuilles longuement linéaires. Fleurs en fausse ombelle. Deux spathes membraneuses. Pédoncules floraux avec, généralement, une bractée à la base. Périanthe blanc, odorant, en entonnoir, à divisions étroites. Etamines insérées à la gorge du périanthe, à filets filiformes réunis à la base par une membraneuse pétaloïde (paracorolle). Anthères médifixes et arquées. Ovaire à 3 loges pluriovulées. Capsule subglobuleuse, loculicide et à loges plurispermes. Graines noires, anguleuses.

1  Périanthe à tube plus court que le limbe, de 1-3 cm de long. Ombelle 5-25 flore. Pédoncules floraux atteignant 5 cm à l'anthèse. Fleurs à odeur ±: fétide et à limbe de 4 cm de long. Paracorolle divisée en 6 lobes courts, triangulaires, dressés et aigus, séparés par des sinus aigus. Feuilles naissant après la floraison, de 10-18 mm de large — Broussailles, pâturages, rocailles — AR : K2, 01-3 — I End. N.A. | — « Souçan Baheri », « Kikout » (fig.). Mar Alg Tun Lib

566. — P. foetidum Pomel

—  Périanthe à tube plus long que le limbe, de 5-15 cm de long .................. 2

2  Inflorescence 1-5 flore (généralement 3 flores). Deux spathes concrescentes. Paracorolle à dents séparées par des sinus largement ouverts et quelquefois denticulés. Feuilles de 5-8 mm de large, naissant en même temps que les fleurs ou peu après. Tube du périanthe de 12-15 cm — Pâturages et rocailles arides — AR : Hl, SS2 : Biskra, SS. — | Afr. Trop, et Austr. | — « Teselit » — (=P. Saharae Coss.). Mau Mar Alg Tun

567. — P. trianthum Herb.

—  Inflorescence 5-10 flore. Deux spathes libres. Paracorolle à dents séparées par des sinus peu ouverts et non denticulés. Feuilles de 10-15 mm de large; paraissant en même temps que les fleurs. Tube du périanthe de 5-6 cm de long. Sables maritimes (fig.) — Commun sur le littoral — Circummédit Can Mar Alg Tun Lib Egy

568. — P. maritimum L.

Narcissus L.

Bulbe tuniqué. Feuilles linéaires. Fleurs en fausse ombelle ou solitaires. Involucre à une spathe membraneuse. Périanthe en coupe ou en entonnoir; à tube obconique ou cylindrique. Couronne insérée à la gorge du tube; dressée, entière, denticulée ou fimbriée. Six étamines à anthères médifixes ou sub-basifixes. Ovaire à 3 loges pluriovulées. Capsule triloculaire et locu­licide. Graines noires, subglobuleuses ou anguleuses.

Remarque : Quelques hybrides sont signalés après la clé des espèces.

1  Couronne plus grande que les divisions du périanthe. Tube longuement évasé. Périanthe blanc pur, de 3-4,5 cm, à divisions 5-7 nerviées. 1-3 feuilles filiformes, de moins de 1 mm de large. Plante uniflore à fleur subsessile — Broussailles, pâturages, forêts. AC : Tell occi­dental (ne dépasse pas à l’Est le Zaccar de Miliana) ; AS2 : ssp. mono- phyllus (Dur.) M. — Bét. Rif. | — (= N. Bulbocodium L. p.p.) (fig-). Mar Alg

569.  — N. cantabricus DC.

Narcissus cantabricus
Photo: Medjahdi

— Couronne plus petite que les divisions du périanthe. Tube peu ou pas évasé ............................2

2  Divisions du périanthe linéaires-lancéolées, aiguës, de 12-20 mm sur 3-5, blanches, jaunâtres ou verdâtres. Paracorolle courte (1,5-2 mm), olivâtre ou orangée. 1-2 feuilles à limbe linéaire, de 3-4,5 mm de large. Spathe de 2,5 cm env. Inflorescence 2-7 flore. Pédoncules fili­formes — Broussailles, pâturages, forêts — C : Tell, Hts Pl. — I W. Méd. | — « Nardjes abiod » — (= N. oxypetalus Boiss., N. serotinus Desf., p.p., non L.). Mar Alg Tun Lib

570.   — N. elegans (Haw.) Spach

Narcissus elegans, Rif
Photo: Chatelain

—  Divisions du périanthe larges, ovales ou oblongues, ± obtuses ...... 3

3  Fleurs solitaires, rarement géminées. Feuilles filiformes et cylindriques (réduites dans le bulbe florifère à deux gaines). Tige grêle de 10-30 cm, présentant souvent sur le sec des renflements. Fleurs dressées, odorantes. Tube du périanthe blanc-verdâtre, divisions blanc pur. Couronne orangée ou safranée. 3-6 fide — Pâturages, forêts — C : dans le Tell — | Méd. | — « Nardjes abiod » (fig.). Mar Alg Tun

571. — N. serotinus L.

—  Inflorescence 4-20 flore. Feuilles 3-6, planes, pouvant atteindre 20 mm de large. Tige ± comprimée, de 20-30 cm. Fleurs obliques, horizon­tales ou ± nutantes, odorantes. Tube verdâtre ou blanc, divisions d’un jaune variable, parfois blanches. Couronne blanche ou jaune — Champs, broussailles, pâturages, forêts — I Eur. Méd. — Narcisse à bouquet « Nerdjès », « Bou randjes », « Behar », « Berengat », « Teif ed dib », etc. (fig.). Mar Alg Tun Lib Egy

572. — N. tazetta L.

a) Périanthe blanc (couronne comprise). Fleurs de moins de 2 cm de diam. Bulbe très gros (5-7 cm de diam.) — Tell oranais, très commun par endroits. Mar Alg

ssp. pachybolbus (Dur.) Baker   N. pachybolbus Durieu

Divisions du périanthe et couronne jaune foncé ................  b

b) Divisions du périanthe un peu plus grandes que le tube — Souvent cultivé. R : Al-2.

ssp. italicus (Ker-Gawl.) Baker Incl. in. N. tazetta

— Divisions du périanthe égalant seulement le tube ou plus courtes — C : dans tout le Tell. (N. algirus Pomel).

ssp. Bertolonii (Parl.) Baker Incl. in. N. tazetta

 

Planche 15

Narcissus Hybrides

X N. obsoletus (Haw.) Spach. (N. elegans var. intermedius J. Gay) N. elegans X N. serotinus. Environs d’Alger.

X N. Rogendorfii Batt — N. elegans X N. Tazetta. Sahel d’Alger.

X N. Chevassuti Gor. Guin et Qz — N. serotinus X N. Tazetta.

N. albimarginatus D. Mull.-Doblies & U. Mull.-Doblies Mar*

N. atlanticus Stern Mar*

N. broussonetii Lag. [≡ Aurelia broussonetii (Lag.) J. Gay]Mar*

Narcissus broussonotii
Photo:Garcin

N. cuatrecasasii Fern. Casas, M.Lainz & Ruiz Rejon Mar

N. jacquemoudii Fern. Casas Mar*

N. jeanmonodii Fern. Casas [Incl. N. bulbocodium subsp. nivalis auct. Afr. N. (p. p.)] Mar*

N. marvieri Jahand. & Maire [≡ N. rupicola var. marvieri (Jahand. & Maire) Maire] Mar*

N. papyraceus Ker Gawl. [≡ N. tazetta subsp. papyraceus (Ker Gawl.) Baker] Mar

N. peroccidentalis Fern. Casas Mar*

N. tingitanus Fern. Casas [Incl. N. bulbocodium subsp. obesus auct. Afr. N. non Salisb.] Mar*

N. viridiflorus Schousb.Mar

N. watieri Maire [≡ N. rupicola subsp. watieri (Maire) Maire & Weiller] Mar*

N. romieuxii Braun-Blanq. & Maire  [Incl.N. bulbocodium var. mesatlanticus Emb. & Maire] Mar*

N. pseudonarcissus L. (cult. Afr. N.) Mad(C) Mar(C) Alg(C)

N. polyanthos Loisel. [≡ N. tazetta subsp. polyanthos (Loisel.) Baker] Mar

NN. obsoletus (Haw.) Steud. [Incl. N. elegans var. fallax Font Quer] Mar Alg

N. jonquilla L. (cult. Afr. N.) Mad(C) Mar(C) Alg(C)

N. ×georgemawii Fern. Casas [= N. elegans (Haw.) Spach × N. viridiflorus Schousb] Mar

N. ×perangustus Fern. Casas [= N. obsoletus (Haw.) Steud. ×N. serotinus Loefl. ex L.] Mar Alg

N. ×rogendorfii Batt. [= N. elegans (Haw.) Spach ×N. tazetta L.] Alg Tun

Braxireona> Raf.

Bulbe tuniqué, à tuniques noirâtres se prolongeant en manchon. Tige de 7-20 cm, grêle. Une feuille, rarement deux, naissant après les fleurs. 1-2 fleurs dressées, dans une spathe lancéolée et brunâtre. Périanthe jaune, en entonnoir, à tube très court (2 mm) et à divisions de 10-12 mm, triner- viées. Paracorolle formée de 6 écailles très petites (1 mm au max. et parfois presque nulles). Six étamines. Capsule loculicide à loges oligospermes. Graines noires, luisantes — Pâturages, forêts, broussailles (fig.) — R : Al : Pont Marchant entre Marengo et Tipaza, 03 : Mts de Tlemcen — | Îbéro-Maur. — (Tapeinanthus humilis (Cav.) Herb. — Carregnoa lutea Boiss. — C. humilis (Cav.) J. Gay).   Mar Alg

573.   — B. humile (Cav.) Raf. Narcissus cavanillesii Barra & G. Lopez

Narcissus cavanillesii
Photo: Mombrial

Agave L. (Agave,localement « Aloès »)

    1- Plante avec; tige de 0,5 à 1 (2) m,Feuilles adultes à marge inerme, cartilagineuse, terminée par une épine de 1,5 à 2,5 cm ……… A. sisalana
1’- plantes acaule, Feuilles adultes avec des épines marginales crochues, épine terminale de plus 2,5 cm ……………… 2
2- Epine terminale de 3 à 5 cm, l’inflorescence occupe la moitie ou plus de la longueur de la hampe florale………………… A. americana
2’- Epine terminale de 4 à 11 cm, inflorescence occupe moins du tiers de la hampe florale ……………… A. ferox

Plante charnue. Feuilles en rosette, 25-60, glauques, de 1-1,75 m de long, se terminant par une épine brune très vulnérante, de 5 cm de long. Tige dressée, ligneuse, robuste (5 à 8 m), surmontée par une panicule oblongue à rameaux ± flexueux et en forme de S horizontal. Périanthe verdâtre, à tube en entonnoir. Etamines très longues (2 fois les divisions du périanthe), jaunes.C : surtout dans le Tell — Naturalisé (fig.)  Mad(N) Can(N) Mar(N) Alg(N) Tun(N) Lib(N) 

A. americana L.

A. sisalana Perrine (introd. Afr. N.) Can(C) Mar(N) Alg(C) Lib(C)

A. ferox K. Koch (introd. Afr. N.) Can(C) Mar(C)

Hannonia hesperidum Braun-Blanq. & Maire Mar*

Lapiedra martinezii Lag. Incl. L. gracilis Baker ex Ball Mar

Vagaria ollivieri Maire Incl. Hannonia hesperidum var. legionariorum Emb. Mar*


DIOSCOREACEAE

Tamus L.

Plante dioïque, à tubercule charnu, noirâtre, subcylindrique ou napiforme. Tige volubile, pouvant s’élever à plusieurs mètres, rougeâtre et striée. Feuilles cordiformes, entières ou ± trilobées, minces, à nervation palmée- réticulée, transparentes. Fleurs mâles en grappe lâche, jaune verdâtre, à 6 étamines. Fleurs femelles jaune verdâtre, solitaires ou géminées, à 6 staminodes. Ovaire à 3 loges biovulées. 3 styles soudés à la base. Baies subglobu­leuses, rouge vif à maturité avec une pointe noire au sommet — Forêts, broussailles, ravins frais. C : dans le Tell — | Atl. Méd. I — Taminier, Ta- mier, « Ben Memoun », « Kerma souda », « Bou tania » (fig.).Mad Can Mar Alg Tun Lib

574.   — T. communis L.


IRIDACEAE

Description :

Plante à rhizome rampant ou bulbiforme. Feuilles filiformes, linéaires ou ensiformes (en sabre) et engainantes. Inflorescence terminale. Fleurs hermaphrodites, renfermées avant la floraison dans une spathe. Périanthe à 6 pièces pétaloïdes, soudé en tube à la base. Trois étamines. Ovaire infère (soudé au périanthe), à 3 stigmates. Capsule loculicide, trivalve et polysperme.

CLÉ DES GENRES

1  Stigmates larges et pétaloïdes, abritant une étamine dans leur concavité ………………  Iris

—  Stigmates ± filiformes. Etamines non abritées ……………… 2

2  Feuilles ensiformes. Périanthe nettement irrégulier (zygomorphe) ……………… Gladiolus

—  Feuilles linéaires ou filiformes. Périanthe régulier ……………… 3

3 Tige florifère souterraine. Périanthe à tube long et grêle …… Crocus

—  Tige florifère aérienne. Périanthe à tube court et large ……………… Romulea

Gladiolus L. (Glaïeul)

Tubercules bulbiformes. Feuilles ensiformes. Fleurs purpurines, solitaires dans une spathe herbacée et accompagnées d’une bractée semblable à la spathe et un peu plus courte; groupées en épis 3-12 flores. Périanthe à tube court, courbé, à 6 divisions disposées presque en deux lèvres (3 infé­rieures et 3 supérieures).

1  Division médiane supérieure du périanthe plus longue et plus large que les latérales, non contiguë avec elles; divisions inférieures subégales entre elles. Périanthe généralement purpurin clair. Graines ± rondes et non ailées (fig.) — Champs, terrains cultivés — C : dans le Tell — I Méd. | — « Kheta », « Sif er r'orab ». Mad Can Mar Alg Tun Lib Egy

575. — G. segetum Ker.-Gawl. incl. in.G. italicus Mill.

— Division supérieure médiane du périanthe sensiblement aussi large et longue que les latérales, mais de forme différente (largement elliptique alors que les latérales sont ovales - rhomboïdales) ; divisions inférieures inégales, la médiane plus longue. Périanthe purpurin vif. Graines comprimées et ailées — Broussailles, pâturages, forêts — C : Tell, montagnes des Hts Pl. et de l’Atl. Sah. — | Méd.| — « Kheta », « Sif er r’orab » (fig.).

576. — G. byzantinus Mill. incl. in G. dubius Guss.

G. communis L. (Afr. N ?) subsp. communis Alg(?)

Iris L.

Plantes rhizomateuses ou bulbeuses. Feuilles linéaires ou ensiformes. Fleurs généralement disposées à 1-plusieurs dans une spathe. Périanthe à divisions onguiculées au-dessus du milieu, à limbe des 3 externes étalés ou réfléchis et limbe des 3 internes plus étroits, dressés ou pqu étalés au sommet. Etamines insérées sur la base des divisions externes, basifixes, recouvertes par les stigmates. Capsule à 3 côtés ou triquêtre à angles saillants.

1  Feuilles ensiformes. Plantes à rhizome rampant. Divisions externes du périanthe glabres ou seulement pubescentes ...........................  2

—  Feuilles subjonciformes ou canaliculées. Plantes rhizomateuses bulbeuses ou à tubercule bulbiforme .......... 4

2  Fleurs d’un jaune vif, grandes (6-7,5 cm). Divisions externes du périanthe ovales, avec une tache jaune plus foncée au centre; les internes linéaires ou lancéolées, plus petites. Tige à feuilles longues (les basales atteignant 1 m) et nombreuses. Anthères jaunes. Graines aplaties, jaune paille — Marais, bords des eaux — C ; dans le Tell — j Euros. I — Iris jaune des marais, « Souçane el asfeur ». Mad Mar Alg Tun

577.   — I. pseudoacorus L.

—  Fleurs jaune clair, violacées ou bleues. Tiges à feuilles réduites et au nombre de 2-4 seulement .......... 3

3  Pédoncules de 5-7 cm de long. Fleurs violet livide ou jaune clair. Divisions extérieures du périanthe à limbe égalant l’onglet. Capsule non apiculée, ovoïde-trigone. Graines rouges — Broussailles, forêts humides — C : Tell, rare à l’Ouest — Atl. Méd. — Iris gigot, Glaïeul puant, « Sif ed dïb », « Kkenounat et oucif ». Mad Can Mar Alg Tun

578. — I. foetidissima L.

— Pédoncules de 2-3 cm de long. Fleurs bleu violet. Divisions extérieures du périanthe à limbe deux fois plus court que l’onglet. Capsule se terminant par un bec de 5 mm de long, hexagone (à 3 angles bicarénés et à carènes saillantes presque ailées). Graines brun rouge. Tige avec 1-2 inflorescences latérales en plus de la terminale. Divisions externes des sépales glabres — Prairies marécageuses — R : Al : Marais de la Mitidja : var. Reichenbachiana (Klatt) Dykers — Eur. Alg

579. — I. spuria L.

4  Plantes acaules ou subacaules, à hampe remplacée par le tube du périanthe qui est très long (12-15 cm) ……………… 5

—  Plantes caulescentes, à tige de 10-80 cm; bulbeuses ou à tubercule bulbiforme ……………… 6

5  Plante bulbeuse, à grosses racines napiformes, à bulbe de 1,5-8 cm de diam. et à tuniques brunes. Feuilles linéaires, linéaires-lancéolées ou ovales-lancéolées. Divisions du périanthe à limbe d’un beau bleu ou bleu violacé; les externes souvent pourvues au milieu de 2 petits lobes arrondis et portant une bande longitudinale jaune et papilleuse. Capsule oblongue-subtrigone, brusquement contractée en un bec très court (1-2 mm). Graines brun rouge — Pâturages, forêts — AR ; Tell, Hts Pl. — I W. Méd. | — « Kikout », « Kessar el Ttouad^ine », « Nouar si Messaoud », « Bou Chahla » — (= I. alata Poiret; I. scorpioidesDesf.) (fig.).  Mar Alg Tun Lib

580  — I. planifolia (Mill.) Dur. et Sch.

— Plante rhizomateuse à rhizome rampant. Feuilles linéaires. Divisions du périanthe de coloration très variable. Capsule bosselée, oblongue- trigone, brusquement contractée en bec de 4 mm env. Graines brun noir — Broussailles, forêts — CC : Tell constantinois et algérois — End. Alg. Tun. I — « Kenouet el Oucif ». (1. stylosa Desf.). Alg Tun

581. — I. unguicularis Poir.

6  Fleurs à limbe entièrement jaune d'or ou jaune clair. Feuilles sub-cylindriques, très étroites (1-2 mm). Bulbe ovoïde, de 2-3 cm de diam. à tuniques épaisses, brun marron. Capsule linéaire oblongue, trigone, obtuse aux deux extrémités. Graines brun marron, un peu ailées — Forêts claires, broussailles, pâturages secs — C : Tell — W. Méd. j— «Bous », « Takouk » (fig.). Mar Alg Tun Lib

582. — I. juncea Poir.

— Fleurs violettes, blanches, bleues ou bleues avec une tache jaune et blanche .........................7

7  Plante à tubercule bulbiforme plein (sans écailles); à tuniques nombreuses; les externes se désagrégeant en fibres noirâtres. Tige grêle, ne dépassant pas (cas extrême) 45 cm de long. Feuilles flexueuses. Fleurs délicates, de couleur variable (bleues, violettes, pourpres ou blanches), à limbe des divisions externes présentant sur la face intérieure une tache jaune clair bordée de blanc. Capsule oblongue- linéaire se prolongeant en rostre grêle. Graines brunes. Polymorphe — Pelouses, pâturages — CC : Tell, Hts pl., AtL Sah. (sauf dans l'Aurès) — I Paléosubtrop. I — « Cheraïq », « Kerane », « Kikout el Kelb », « Rod el hanech », « Henet el R’oula », « Cheta », etc. (fig.). Mar Alg Tun Lib Egy

583. — I. Sisyrinchium L. Moraea sisyrinchium (L.) Ker Gawl.

Moraea sisyrinchium, Tunisie
Photo: Chatelain
 
Moraea sisyrinchium, Algerie
Photo: Medjahdi

— Plantes à bulbe écailleux entouré de tuniques membraneuses lacérées ou non. Divisions extérieures du limbe sans tache jaune entourée de blanc ....................................  8

8  Tige droite. Feuilles caulinaires d'au moins 4 mm de large, à gaines de plus en plus renflées en s'élevant sur la tige. Fleurs violet pourpre avec des taches orangées sur les divisions extérieures. Périanthe à tube de 15-40 mm de long. Capsule oblongue-cylindrique, obtuse aux deux bouts. Graines brunes — Plante des lieux secs — AC : Tell, du Zaccar de Miliaina au Maroc; var. Fontanesii (G.G.) Maire — | End. Alg.-Mar. | — (I. Xiphium Desf., non L.). Mar Alg

584. — I. tingitana (B. et R.) B. et T.

Iris tingitana
Photo: Chatelain
Iris tingitana
Photo: Medjahdi

— Tige un peu flexueuse. Feuilles caulinaires de 2-3 mm de large; à gaines de plus en plus renflées en s'élevant sur la tige. Fleurs bleu violacé ou blanches. Périanthe à tube très court (2-3 mm). Capsule cylindrique ou en massue, atténuée à la base. Graines brun-rougeâtre — Plante des prairies humides — AC : Tell, Hts pl., Atl. Sah. (sauf Aurès) — W. Méd. | — Iris d'Espagne. Mar Alg Tun

585.  — I. xiphium L.

I. germanica L. Can(N) Mar(N) Alg(N) Tun(N) Lib(N)

I. albicans Lange [Incl. I. florentina auct. Afr. N. non L.] Can(N) Mar(N) Alg(P)

I. filifolia Boiss. [ Xiphion filifolium (Boiss.) Klatt] Mar

I. pallida Lam. Can(N) Mar(P)

I. serotina Willk. Mar

I. subbiflora Brot. [Incl. I. lutescens auct. Afr. N.] Mar(N) Tun(N)

I. xbelouinii Bois & Cornuault (cv., hybr. ?) Mar(N)

Romulea Maratti

Petites plantes à tubercule bulbiforme et tuniqué, à tuniques lisses. Feuilles basilaires linéaires; les caulinaires réduites. Fleurs hermaphrodites ou unisexuées, à fleurs femelles avec anthères mais sans pollen, disposées dans des spathes bivalves; subsessiles ou brièvement pédonculées. Périanthe en entonnoir, à divisions égales. Etamines insérées à la gorge. Ovaire à 3 loges pluriovulées. Style filiforme, à 3 stigmates bifides. Capsule loculicide, polysperme.

1 Spathe supérieure presque entièrement herbacée (les marges seules sont étroitement scarieuses) .......... 2

—  Spathe supérieure presque entièrement scarieuse (au moins les 2/3 de la surface et, en général, plus des 3/4; partie scarieuse transpa­rente) ..............  4

2  Tube du périanthe très long, atteignant le tiers de la longueur du périanthe, soit 5-7 mm pour 15-20 mm. Périanthe violet foncé. Feuilles rigides, comprimées sur les côtés — Pelouses — RR : Kl : Agounis de l’Haïzer sur le Djurdjura — End. Alg*

5586. — R. penzigii Beg.

—  Tube du périanthe bien plus court, ne dépassant pas le quart de la longueur. Fleurs d’un violet pâle ou d’un jaune citron strié de violet ................................  3

3  Feuilles non ou à peine comprimées latéralement, ne dépassant pas 20 cm de long. Tige de 4-10 cm, 1-2 flore. Périanthe de 13-20 mm de long, à tube de 3-5 mm. Tépales de couleur variable — Pâturages arides — R : Cl : Constantine, AS2 : Bou Saada, 02 : Affreville, 01 : Oran, AS1 : Aflou — End. Alg. Mar.

587. — R. numidica Jord. et Fourr.

—  Feuilles comprimées, atteignant 45 cm de long. Tige de 15-35 cm 1-6 flore. Périanthe de 10-15 mm, à tube très court et à gorge poilue. Tépales de couleur variable — AR : Al-2, 02 : Orléanville, Affreville Can. Méd. [ — (= R. ramiflora Batt. Suppl. phan.} non Batt. Fï. alg. et Fl. syn.).  Mar Alg Tun Lib

588 — R. ramiflora Ten.

4  Style plus court que les étamines …………………  5

—  Style plus long que les étamines ………………… 7

5  Feuilles non ou à peine comprimées latéralement et filiformes, très longues (jusqu'à 25 cm) et couchées sur le sol. Périanthe de 18­22 mm de long, violet foncé ou blanc. Tige n’atteignant pas 10 cm (inflorescence comprise) — Pâturages — H : K2, Al, 01-3 : Forêt de Louza : var. algerica Beg. — | W. Méd.| MMar Alg

589. — R. rollii Parl.

—  Feuilles pomprimées latéralement ....................  6

6  Périanthe de 10-12 mm de long, à tépales lancéolés, jaune verdâtres striés de pourpre à l’extérieur, intérieurement lilas ± clair, à gorge jaune. Tige courte jusqu’à l’anthèse (moins de 6 cm) puis s’allongeant considérablement et pouvant atteindre 20-30 cm — Broussailles, pâtu­rages, forêts — AC : dans le Tell. — var. typica Beg. — | Atl. Méd.|  Mad Can Mar Alg Tun Lib

590. — R. columnae S. et Maur.

—  Périanthe de 15-25 mm de long. Tépales oblongs-lancéolés; les externes lilacés avec 3 lignes violet vif sur le dos (cf. plus loin)

R. battandieri

7  Tiges florifères très courtes (1,5-2 cm), uniflores. Feuilles jonciformes, comprimées latéralement, de 4-7 cm de long. Périanthe de 2-2,5 cm, à tube de 5 mm de long — Pelouses — RR : AS3 : Aurès, Mt Chélia —|End.|  Alg*

591. — R. vaillantii Quézel

—  Caractères ci-dessus non réunis …………………  8

8  Périanthe de 15-25 mm, un peu plus long que les spathes, à tube de5-8 mm. Spathes lancéolées. Capsule plus petite que les spathes. Tubercule à tuniques ne se fissurant pas — Pâturages des montagnes — A : Kl : Djurdjura, dans les « Agoumis » — I End. . (= R. Linaresii Batt.; in Bull. Soc. Bot. et T. Fl. alg. p. 37). Alg*

592. — R. battandieri Beg.

—  Périanthe nettement plus long que les spathes, à tube court. Spathes ovales-lancéolées, naviculaires. Capsule égalant les spathes ou plus longues. Tubercule à tuniques se fissurant en haut et en bas — Brous­sailles, forêts, pâturages (fig.) — « Zhitout », « Zitta ».

593. — R. bulbocodium (L.) Seb. et Maur.

a)  Style dépassant peu les étamines. Tube du périanthe blanchâtre intérieurement et extérieurement ………………… b

—  Style dépassant les étamines d’au moins 5 mm …………………  c

b)  Anthères blanchâtres — C : Kl-2-3, H2, Al : Guyotville, Ol : Oran. R. Linaresii Batt. Fl. alg., p. 35 et Fl. Syn., p. 324; non Parl.). Mar Alg

ssp. ligustica (Parl.) M. et W. Incl. In. R. ligustica Parl. subsp. ligustica

  Anthères jaunâtres ou violacées — R : K3, Kl : Dellys, Ol : Oran (H. Linaresii Parl. ssp. Rouyana Batt. Suppl. Phan., p. 85).

ssp. Rouyana (Batt.) M. et W. incl. in R. ligustica Parl.

c)  Périanthe de 15-25 mm — RR : Forêts de Msila.  Mar(?)

ssp. uliginosa (Kunze) M. et W. incl. in. R. uliginosa Kunze (Afr. N ?)

— Périanthe de 30-40 mm — C : Tell, Atl. Sah. (Aurès non compris). Mar Alg Tun Lib

ssp. eu-bulbocodium M. et W.

R. clusiana (Lange) Nyman [Incl. R. bulbocodium var. major (Schousb.) Maire & Weiller] Mar Alg

R. antiatlantica Maire Mar*

R. bifrons Pau [Incl. R. ramiflora subsp. gaditana (Beg.) Marais] Mar

R. engleri Beg. Mar

R. linaresii Parl. (Afr. N ?) Tun(?)

R. maroccana Beg. [ R. bulbocodium subsp. maroccana (Beg.) Maire & Weiller] Mar*

R. villaretii Dobignard Mar*

 

Crocus L. (Safran)

Tubercule bulbiforme, tuniqué, à tuniques fibreuses dans notre dition. Feuilles toutes basilaires, linéaires. Fleurs iilacées ou violacées, solitaires et sessiles dans 1-2 spathes. Périanthe en entonnoir, à long tube s’évasant à la gorge, à 6 divisions égales. Etamines insérées à la gorge. Ovaire à 3 loges pluriovulées. Capsule loculicide, oblongue.

1  Deux spathes florales, l’externe ample, l’intérieure étroitement linéaire. Style à branches portant au sommet une collerette de 3 lobes finement fimbriés. Tubercule de 1,5-2 cm de diam., ovoïde — Brous­sailles, pâturages, steppes, forêts — R : 03 : Mts de Tlemcen et de Dâya, H1 — | Bét. Mar. — « Haloua » — (C. atlanticus Pomel, C. algeriensis Baker, C. vernus Desf., non L.) (fig.). Mar Alg

594. — C. nevadensis Amo et Campo

Crocus nevadensis, Rif
Photo: Mombrila

—  Une spathe florale. Style à branches multifides formant pinceau. Tubercule de 1,5-3 cm de diam., subglobuleux. Gorge du périanthe jaune orangé; anthères et filets orangés — Broussailles et pâturages du littoral — RR : 01 : Béni Saf : var. Mauritii M. et Sennen — End. Alg.-Mar. |.

595. — C. clusii J. Gay

subsp. salzmannii (J. Gay) B. Mathew

subsp. clusii (J. Gay) B. Mathew Mar

C. sativus L. (cult. et subspont. Maroc) Mar(C)

C. serotinus Salisb. [C. clusii var. mauritii Maire & Sennen] Mar Alg

Ferraria

Ferraria undulata L. (cult. Maroc)Mar(C)

Hermodactylus

Hermodactylus tuberosus (L.) Mill. [ Iris tuberosa L.] Alg(C) Lib(P)

Lapeyrousia

Lapeyrousia cruenta (Lindl.) Baker (cult.) Mar(C)


ORCHIDACEAE

Description :

Plantes vivaces à racines tuberculées, tubérisées ou rhizomateuses. Feuilles parfois réduites à des écailles mais généralement bien développées. Fleurs zygomorphes hermaphrodites (cf. Pl. 16), munies d’une bractée et disposées en épis ou grappes terminales. Périanthe coloré, à tube soudé à l’ovaire qui est souvent tordu (fig.); à six divisions. Une des divisions (le labelle ou tablier) est, la plupart du temps, dirigée vers le bas (par torsion de la fleur) et est plus grande que les autres (1). Trois sépales (2) dirigés vers le haut de la fleur et formant le casque; deux pétales (3) généralement plus petits. Parfois le casque est constitué par un seul sépale, les deux autres s’étalant et constituant les ailes.

Une étamine à filet se soudant avec le style pour constituer une colonne appelée gynostème (4). Anthère biloculaire. Pollen réuni en 1-2 masses ou pollinies (5) portées par un pédoncule ou caudicule (6) ayant à sa base une ou deux glandes ou rétinacles (7) qui sont nues ou renfermées dans un repli du stigmate appelé bursicule (8).

 

CLE DES GENRES

1  Tige aphylle. Feuilles réduites à des gaines membraneuses sans limbe; brunes ou violacées ... 2

— Feuilles vertes, bien développées ………………… 3

2  Fleurs violettes, à labelle éperonné, en épi lâche ………………… Limodorum

—  Fleurs brunes, à labelle sans éperon; en épi dense ………………… Neottia

3  Plantes rhizomateuses ou à racines fibreuses parfois tubérisées ………………… 4

—  Plantes tuberculeuses (1 à 2 tubercules) …………………  6

4  Racines tubérisées fusiformes. Fleurs sur un seul rang, petites et blanches. Feuilles toutes radicales (parfois absentes à la floraison) ………………… Spiranthes

—  Plantes rhizomateuses à racines fasciculées. Tige feuillées …………………  5

5  Ovaire un peu tordu. Sépales externes en casque. Fleurs et fruits sessiles…………………  Cephalanthera

—  Ovaire non tordu. Sépales externes étalés en ailes. Fleurs et fruits pédicellés ………………… Epipactis

6  Labelle muni d’un éperon ± prononcé (très court dans Gennaria et Neotinea, de 1-5 mm, sacciforme dans Himanthoglossum) …………………  7

—  Labelle non éperonné ………………… 12

7  Feuilles au nombre de deux, amplexicaules et cordiformes (d’autres feuilles sont réduites à des gaines). Deux rétinacles nus (pas de bursicules). Un seul tubercule …………………  Gennaria

—  Feuilles non cordiformes. Deux tubercules ………………… 8

8  Labelle linéaire ou linéaire-lancéolé, linguiforme et non divisé. Deux rétinacles nus (pas de bursicules) …………………………………….Platanthera

—  Labelle soit lacinié, soit lobé …………………  9

9  Un seul rétinacle pour les deux pollinies …………………  10

—  Deux rétinacles séparés (un par pollinie) …………………  11

10  Sépales étalés. Eperon filiforme égalant presque l’ovaire ……………….Anacamptis

—  Sépales en casque. Eperon court et en forme de sac ………………… Himanthoglossum

11  Eperon bien développé. Rétinacles chacun dans une bursicule ………………… Orchis

—  Eperon très court. Une seule bursicule, biloculaire. Labelle profondément trifide .... Neotinea

12  Deux rétinacles …………………  Ophrys

—  Un seul rétinacle …………………  13

13  Labelle profondément trifide (les lobes latéraux sont linéaires et le médian d’abord linéaire devient ensuite bifide. L’ensemble figure un homme pendu) ………………… Aceras

— Labelle trilobé, pourvu à la gorge d’une callosité simple ou double ………………… Serapias

Ophrys L. (Mouches)

Deux tubercules (dont un ± flétri à l’anthèse). Feuilles radicales larges, lancéolées-elliptiques. Bractées florales plus courtes que les fleurs. Sépales étalés et libres. Labelle non éperonné. Gynosthème court et épais, à 2 bur­sicules distinctes, chacune à un rétinacle. Ovaire non tordu. Capsule oblongue et sans bec.

1  Labelle trilobé, à lobe médian bien plus long que les latéraux; à bords récurvés, bruns et velus-lainetue (poils très longs); comportant au centre une sorte d’écusson bleu métallique. Plante de 5-35 cm. Fleurs en épi lâche; assez petites, à sépales verts — Broussailles, pâturages, forêts — AC : dans le Tell. I Circumméd. I. (fig.). Mar Alg Tun Lib

596.   — O. speculum L.

Ophrys speculum
Photo: Medjahdi

—  Labelle à marges non barbues …………………  2

2 Labelle soit entier soit obscurément trilobé, mais ne comportant pas d’appendice à son sommet; portant ou non au-dessous du milieu deux bosses courtes; velouté et brun pourpre avec une tache glabre constituée par 2-4 raies symétriques de forme carrée (cette tache est jaunâtre ou bleuâtre). Plante de 15-45 cm. Fleurs en épi lâche, assez petites, à sépales verts — Broussailles, pâturages, forêts — RR : A2 : Atlas de Blida : ssp. Moesziana Soo — | Euras. I. (O. araneifera Huds.).

597.   — O. sphegodes Mill.

subsp. moesziana Soo (?) Alg*

subsp. sphegodes Mar(?)

—  Labelle soit nettement trilobé, soit entier mais, dans ce cas, comportant un appendice au sommet ............ 3

3  Sépales roses ou blancs à l’exception de la nervure qui est verte. Labelle muni au sommet d’un appendice ………………… 4

—  Sépales verts ou jaunâtres ………………… 6

4  Labelle plus court que les divisions extérieures du périanthe; subglobuleux, brun pourpre velouté avec, au milieu, une grande tache entourée de lignes jaunes. Appendice replié en-dessus. Plante puis­sante atteignant 60 cm. Fleurs grandes, disposées en épi lâche 3-10 flore atteignant 15 cm de long — Prairies marécageuses, lieux humides — AC : dans le Tell.  Euras. Mar Alg Tun Lib

598.   — O. apifera Huds.

Ophyrs apifera
Photo: Medjahdi

— Plantes ne répondant pas à ces caractères …………………  5

5  Labelle profondément trilobé, subcylindrique, en forme de guêpe, brun pourpre velouté avec des taches symétriques, muni à la base de deux gibbosités ou de 2 cornes grêles; appendice lancéolé et recourbé au-dessus. Plante de 15-45 cm. Fleurs assez grandes, en épi lâche 3-12 flore — Broussailles, pâturages, forêts — AC : Tell, AS3 (Aurès) ; Cl : Bellezma. | W. Méd. .

599. — O. scolopax Cav.

subsp. scolopax Mar(?) Alg Tun

Ophrys colopax
Photo: Medjahdi

—  Labelle subtrilobé, subquadrangulaire et en coin à la base, très élargi au sommet; jaune brun, velouté, muni à la base de deux gibbosités coniques; appendice en forme de dent, recourbé au-dessus. Plante de 15-30 cm. Fleurs grandes, en épi lâche généralement pauciflore (3-6 fleurs, mais parfois 10) — Broussailles, pâturages, forêts — C : Tell : var. genuina Guni. — I Circumméd. I — « Haïa », « Couret en nehal »

600. — O. tenthredinifera Willd. p.p.

subsp. ficalhoana (J.A. Guim.) M.R. Lowe & D. Tyteca Mar(?) Alg Tun

subsp. grandiflora (Ten.) Kreutz (Afr. N ?) [ O. grandiflora Ten.] Tun(?)

subsp. tenthredinifera Mar Alg Tun Lib

6  Labelle appendiculé au sommet. Pétales velus sur la face interne ………………… 7

—  Labelle non appendiculé au sommet. Pétales presque glabres ………………… 8

7  Labelle subquadrangulaire et en coin à la base, très élargi au sommet; à appendice en forme de dent et recourbé au-dessus -— RR : 03 : Mts de Tlemcen : var. lutescens Batt.; cf. compléments plus haut   

O. tenthredinifera p.p.

—  Labelle globuleux, noirâtre, velouté avec une tache glabre; à appen­dice courbé en S et récurvé en-dessous. Plante de 10-30 cm. Fleurs petites, en épi lâche et 1-5 flore — Broussailles, pâturages, forêts — C : Tell — | Méd. | (fig.). Can Mar Alg Tun Lib

601.   — O. bombyliflora Link.

Ophrys bombyliflora
Photo:Medjahdi

8  Labelle brusquement contracté à la base, à centre velouté et ifc brun, à marge jaune ......... 9

—  Labelle presque entièrement pourpre, non brusquement contracté à la base et à centre velouté ...........................10

9  Labelle avec une large marge jaune et présentant une tache médiane bilobée et bleuâtre, glabre. Plante de hauteur variable (5-50 cm). Fleurs en épi lâche et généralement pauciflore — Broussailles, pâturages, forêts — C : Tell, Hts pl., Atl. Sah. - j Méd. |. (fig.).

602.  — O. lutea (Cav.) Gouan

subsp. lutea Mar Alg Tun Lib

Ophyrs lutea
Photo: Medjahdi

—  Labelle à bordure jaune étroite (1-2 mm). Pour le reste proche du précédent — Broussailles, pâturages, forêts — R : K3, Cl, Kl, A1-2, Ol : Mostaganem — | Ligurie, Sicile, | — (O. Battandieri G. Camus; O. funerea Batt. Fl. alg., non Viv.). Mar(?) Alg Tun

603. — O. subfusca (Rchb.) Batt. O. lutea subsp. subfusca (Rchb. f.) Murb.

10  Labelle présentant deux bosses à la base; brusquement genouillé et réfléchi, nettement trilobé à marges récurvées; avec 2 taches blanches rappelant deux mamelles. Fleurs à gorge presque fermée, disposées en épi lâche et 2-5 flore. Plante de 15-25 cm — Broussailles, pâturages, forêts — RR : K3 : Bône, La Calle — | Sicile | — (O. pectus Mutel). Alg*

604. — O. pallida Raf.  Incl. in O. pectus Mutel

—  Labelle sans bosses à la base et non genouillé …………………  11

11  Labelle peu rétréci à la base; à gorge béante, avec 2 taches brillantes bleues ou bleuâtres. Plante de 10-40 cm, à fleurs en épi lâche — Broussailles, pâturages, forêts — C: Tell — | Méd. | (fig.).

605. — O. fusca Link.

subsp. bilunulata (Risso) Kreutz [ O. bilunulata Risso] Mar Alg

subsp. fusca Mar Alg

subsp. dyris (Maire) Soo [ O. dyris Maire] Mar

Ophyrs dyris
Photo: Medjahdi

subsp. migoutiana (H. Gay) Kreutz [ O. x migoutiana H. Gay] Alg Tun

subsp. caesiella (P. Delforge) Kreutz [= O. gazella Devillers-Tersch. & Devillers] Tun

subsp. lupercalis (Devillers-Tersch. & Devillers) Kreutz [O. lupercalis  Devillers-Tersch.& Devillers] Tun(?)

—  Labelle très grand (15-20 mm), très nettement rétréci à la base et à gorge presque fermée; présentant une macule centrale bleue et grande, bilobée. Lobes latéraux du labelle courts, ovales-triangulaires, à sommet subaigu. Plante de 15-30 cm, à fleurs en épi lâche et au max. 4 flore (fleurs parfois solitaires) — Broussailles, pâturages, forêts — AR : Kl-2, Cl, A2, 03 : Mts de Tlemcen : ssp. Durieui (Rochb.) M. et W. — Sicile | (fig.).

606. — O. atlantica Munby

subsp. atlantica Mar Alg Tun

subsp. hayekii (H. Fleischm. ex Soo) Soo [= O. mirabilis Geniez & Melki] (?) Tun*

O. iricolor Desf.

 subsp. eleonorae (Devillers-Tersch. & Devillers) Kreutz [ O. eleonorae Devillers-Tersch. & Devillers] Alg Tun

 subsp. lojaconoi (P. Delforge) Kreutz [ O. lojaconoi P. Delforge] Tun(?)

 subsp. mesaritica (Paulus, C. Alibertis & A. Alibertis) Kreutz [ O. mesaritica Paulus, C. Alibertis & A. Alibertis] Tun

 subsp. vallesiana (Devillers-Tersch. & Devillers) Paulus & Gack [ O. vallesiana Devillers-Tersch. & Devillers] Tun

O. battandieri E.G. Camus [ O. lutea subsp. battandieri (E.G. Camus) Kreutz] Mar Alg Tun

Ophrys battendieri
Photo: Medjahdi

O. numida Devillers-Tersch. & Devillers [ O. lutea subsp. numida (Devillers-Tersch. & Devillers) Kreutz] Alg Tun

O. aspea Devillers-Tersch. & Devil Tun Lib

O. picta Link [ O. scolopax subsp. picta (Link) Kreutz Incl. O. sphegifera Willd.] Mar Alg Tun

O. carpitana M.R. Lowe, Gugel & Kreutz Tun*

O. conradiae Melki & Deschatres (Afr. N. ?) [ O. scolopax subsp. conradiae (Melki & Deschatres) H. Baumann & al.] Tun(?)

O. obaesa Lojac. [ O. fusca subsp. obaesa (Lojac.) E.G. Camus] Tun*

O. sicula Tineo (Afr. N. ?) [Incl. O. lutea subsp. minor (Tod.) O. Danesch & E. Danesch] Tun(?) Lib(?)

 

Ophrys Hybrides

X O. Migoutiana J. Gay — O. f usca X O. sabfusca — Médéa.

X O. Gauthieri Lièvre — O. fusca X O. lutea — Nador de Médéa. Alg

X O. Bourlieri M. — O. Gauthieri X tenthredinifera — Entre l’Alma et St Pierre St Paul.

X O. Joannae M. — O. fusca var. iricolor X O. atlantica — 03 : Mts de Tlemcen.

X O. Lievreae M. — O. fusca var. iricolor X O. tenthredinifera — A2 : Zéralda.

X O. Pouyannei M. — O. Lievreae X O. lutea — Entre F Aima et St Pierre St Paul.

X O. Sommieri J. Camus — O. bombyliflora X tenthredinifera X O. Hum- bertii M. — Djidjelli.

X O. Peltieri M. — X O. composita Pau — O. Scolopax X O. tenthredinifera — La Reghaia, Djidjelli. Mar Alg

O. xpseudospeculum DC. O. lutea Cav. x O. scolopax Cav. Mar

Orchis L.

Deux tubercules dont un flétri à l’anthèse. Feuilles radicales et caulinaires, ces dernières peu nombreuses. Bractées florales ± développées. Fleurs en épis ou grappes spiciformes; sessiles ou très brièvement pédonculées. Labelle éperonné. Ovaire tordu. Gynosthème court, à deux rétinaclesdistincts et disposés dans une bursicule bilobée.

1  Tubercules soit longuement fusiformes, soit palmés …………………  2

—  Tubercules ovoïdes ou subglobuleux, toujours entiers …………………  4

2  Labelle à éperon arqué et ascendant, égalant environ l'ovaire. Fleurs jaunâtres, assez petites. Sépales dressés, formant casque avec les pétales — Pâturages, broussailles, forêts des montagnes — AR : Kl-2, A2 : var. Markusii (Tineo) M. (fig.) — | Euras. | (O. pseudosambucina Ten.). Mar Alg

607.   — O. sulphurea Link. Dactylorchis markusii (Tineo) H. Baumann & Kunkele

—  Labelle à éperon pendant. Fleurs violacées, pourpres ou violet pourpre …………………  3

3 Plante de 20-50 cm. Tige à 5-6 feuilles. Feuilles maculées de pourpre noir (dans notre dition), l'inférieure plus courte et plus large. Epi cylindrique, atteignant 15 X 3,5 cm, à grandes fleurs lilas clair ou blanc violacé. Labelle maculé ou linéolé de pourpre — Lieux humides des montagnes — RR : K2 : ssp. baborica M. et W (fig.) — | Eur.| Alg*

608. — O. maculata L. Incl. in. Dactylorchis battandieri Raynaud [syn. subst.]

—  Plante de 0,30-1 m, robuste. Tiges pouvant dépasser 1 cm de diam. à la base, à 6-10 feuilles. Feuilles immaculées. Epi très grand, attei­gnant 30 X 6 cm — Prairies marécageuses, bords des eaux. Alg Tun

609. — O. elata Poiret Dactylorchis elata (Poir.) Soo

a) Labelle nettement trilobé, à lobe médian bien développé — AC : Tell algéro-constantinois — | Sicile Mar Alg

ssp. Munbyana (B. et R.) Camus Dactylorchis munbyana (Boiss. & Reut.) Aver.

— Labelle à peine trilobé. Fleurs rose lilas (dans notre dition) — R : 03 : Mts de Tlemcen — O. latifolia Batt., Suppl. Pha, sub var. maroccanica Mar Alg

   ssp. Durandoi B. et  R.   Dactylorchis durandii (Boiss. & Reut.) M. Lainz

D. maurusia (Emb. & Maire) Holub [ Orchis latifolia subsp. maurusia (Emb. & Maire) Maire] Mar*

D. vestita (Lag. & Rodr.) Aver. [ Orchis vestita Lag. & Rodr.] Mar

4  Sépales dressés, connivents en casque avec les pétales ………………… 5

—  Sépales étalés ou réfléchis …………………  12

5  Labelle à la fois étalé, entier, suborbiculaire ou ovale, rétréci à la base, strié en éventail, crénelé sur les bords, rose ou écarlate et de 12-25 mm de long. Plante de 10-40 cm, à feuilles lancéolées-linéaires. Epi ovale, lâche et pauciflore — Broussailles, pâturages — AR : Tell, AS3 : Aurès, Cl : Bellezma — I Méd. | — (fig ). « ouar er fertettou ».

610. — O. papilionacea L. Anacamptis papilionacea (L.) R.M. Bateman, Pridgeon & Chase

subsp. expansa (Ten.) Amard. & Dusak [= Orchis papilionacea subsp. grandiflora (Boiss.) Malag.] Mar Alg Tun

subsp. papilionacea [= O. papilionacea subsp. rubra (Jacq.) H. Sund.] Mar(?) Alg Tun(?) Lib

—  Labelle à caractères ci-dessus non réunis …………………  6

6  Labelle trilobé. Pétales obtus. Eperon ou ascendant ou horizontal ………………… 7

—  Labelle ou trilobé ou trifide. Pétales acuminés. Eperon toujours descendant …………………  8

7  Labelle concolore, à peine plus long que le casque. Eperon 1-1,5 fois aussi long que le labelle. Sépales 5 nerviés. Epi atteignant 13 cm de long — Broussaiilles, pâturages, forêts — H : Ol : Nemours, Beni Saf, 03 : Tlemcen — ssp. picta (Lois.) Asch. et Gr. | Euras. [ — (O. longi- cornu var. tlemcenensis Batt.). Mar Alg

611. — O. morio L. Anacamptis champagneuxii (Barneoud) R.M. Bateman, Pridgeon & Chase

A. morio (L.) R.M. Bateman, Pridgeon & Chase subsp. picta (Loisel.) Jacquet & Scappat. (Afr. N. ?) [≡ Orchis morio subsp. picta (Loisel.) K. Richt.] Alg(?)

—  Labelle concolore ou discolore, bien plus long que le casque. Eperon au moins deux fois aussi long que le labelle. Sépale médian 3 nervié, les latéraux 4-5 nerviés. Epi ne dépassant pas 8 cm de long. Fleurs concolores ou discolores — Broussailles, pâturages, forêts — AC : dans le Tell, R : en Oranie — | Eur. occ. | — (fig.). « Hafer mohera ». Alg Tun

612. — O. longicornu Poiret

8  Labelle trilobé à lobe médian à marge denticulée, seulement émarginé ou subentier. Bractées florales nettement marquées; à peu près aussi grandes que l'ovaire …………………  9

—  Labelle trifide, à lobe médian 2-3 lobé. Bractées florales squamiformes et très petites...10

9  Labelle à lobes semblables, le médian un peu plus long, les latéraux non divariqués. Fleurs à odeur de punaise — Broussailles, pâturages, forêts.

613. — O. coriophora L. Anacamptis coriophora (L.) R.M. Bateman, Pridgeon & Chase

a) Plante robuste, atteignant 50 cm. Feuilles larges de 1-4 cm — Tell — |Eur.| Mar(?) Alg(?)

ssp. Martini (Timb.) Camus Incl. in .subsp. coriophora (Afr. N ?)

— Plante grêle, ne dépassant pas 25 cm. Feuilles étroites — Tell — | Méd. |. Mar Alg Tun Lib

ssp. fragrans (Poil.) G. Camus

—  Labelle à lobes latéraux bien plus petits, oblongs et tronqués, presque en croix avec le médian qui est beaucoup plus grand et oboval- cunéiforme. Fleurs presque inodores — Broussailles, pâturages, forêts — AC : dans le Tell — ssp. lactea (Poiret) Rouy — | Euras.| Mar(?) Alg Tun

614. — O. tridentata Scop. ≡ O. lactea Poir.

Orchis lactea
Photo: Medjahdi

10  Labelle à divisions du lobe médian courtes et ovales. Casque brun- rouge foncé. Epi dense, multiflore, de 5-20 cm de long — Forêts, broussailles — R : AS3 : Aurès — I Euras. | — (=0. fusca Jacq.). Alg

615. — O. purpurea Huds.

—  Labelle à divisions toutes linéaires (0,50-2 mm de large ………………… 11

11  Divisions du labelle de 0,50-1 mm de large. Labelle à base sans callo­sités. Feuilles à marges non ondulées. Sépales soudés jusqu'au milieu — Broussailles, pâturages, forêts — AR : Kl, Al-2 — | Euras. ! — (= O. tephrosanthos Vill., B. et T.) S'hybride avec Aceras anthropo- phorum, cf. à ce dernier. Alg Tun

616. — O. simia Lamk.

—  Divisions du labelle de 1-2 mm de large. Labelle à base avec deux callosités. Sépales libres. Feuilles à marges ondulées — Broussailles, pâturages, forêts dans le Tell — Euras. t — (= O. longicruris Link.). Mar Alg Tun Lib

617.   — O. italica Poiret

Orchis italica
Photo: Medjahdi

12  Labelle entier ou très brièvement trilobé …………………  13

—  Labelle entièrement trilobé …………………  14

13  Bractées florales uninerves, presque linéaires (cf. plus loin) : var.atlantica — A2 : Zaccar de Miliana.

O. païens Desf. p.p.

—  Bractées florales plurinerviées, ovales-lancéolées. Labelle obovale- arrondi; à marges dt crénelées, purpurin ou violacé, à gorge blan­châtre. Eperon pendant, en forme de sac oblong, court (6-7 mm) — Broussailles, pâturages, forêts — R : Al-2, 01-2-3 — Euras. (= O. saccata Ten.) (fig.). Mar Alg Tun Lib

618.   — O. collina Soland  Anacamptis collina (Banks & Sol. ex Russell) R.M. Bateman, Pridgeon & Chase

Anacamptis collina
Photo: Medjahdi

14  Feuilles agglomérées vers le bas de la tige, oblongues-lancéolées .......................... 15

—  Feuilles régulièrement disposées sur la tige; linéaires. Plantes des marécages …………………  17

15  Eperon pendant, en forme de sac allongé, de 5-7 mm. Sépales latéraux étalés-dressés — Forêts claires, broussailles, pâturages — AR : Kl-2, Al-2; Ol : Oran — var. Fontanesii Rchb. — Eur. Alg Tun

619.  — O. patens Desf. p.p.

var. fontanesii incl. in subsp. patens

—  Eperon horizontal. Sépales latéraux nettement réfléchis …………… 16

16  Fleurs purpurines. Labelle à lobes latéraux semi-rhomboïdaux —Broussailles, forêts, pâturages — | Euras, .

620. — O. mascula L.

a) Plante atteignant 0,50 m. Tige droite. Epi multiflore — AC : Tell.  Mar Alg

ssp. eu-mascula M. sensu AFN subsp. maghrebiana B. Baumann & H. Baumann

— Plante de moins de 0,30 m. Tige flexueuse. Epi pauciflore (6-8 flore) AR : Tell, Aurès, Bellezma.

ssp. olbiensis (Reut.) Asch. et Gr.  O. olbiensis Reut. ex Gren.

Orchis olbiens
Photo: Medjahdi

subsp. mascula (Afr. N ?) Can(?) Alg(?)

—  Fleurs blanches, jaunes ou roses lavées de jaune. Labelle à lobes latéraux subarrondis. Inflorescence multiflore. Labelle à lobe médian fortement denté, émarginé; avec une petite pointe dans le sinus. Feuilles immaculées — Pâturages, forêts R : K3 : Bouc, Edough, A2 : Atlas de Blida — var. laeta (Steinh.) M. et W. — | Eur. | (fig.)  Alg Tun

621. — O. provincialis Balbis O. laeta Steinh.

17 Labelle bien plus large que long; à lobe médian plus petit que les latéraux. Eperon ascendant au sommet. Plante robuste, de 0,35-0,95 m. Feuilles atteignant 12 mm de large — Prairies marécageuses — R : Al : Fort de l’eau, Mitidja, Castiglione — var. mediterranea (Guss.) Schleeht. (fig.) — Euras. Mar(?) Alg Tun

622. — O. palustris Jacq. Anacamptis  palustris(Jacq.) R.M. Bateman, Pridgeon & Chase

subsp. robusta (T. Stephenson) R.M. Bateman, Pridgeon & Chase [Incl. Orchis palustris var. mediterranea (Guss.) Schlecht.]

— Labelle aussi long ou plus long que large; à lobe médian plus grand que les latéraux. Eperon descendant — Prairies marécageuses. Maison- Carrée et la Rassauta présence douteuse d’après R. Maire) (fig.) Euras. Alg(?)

623. O. laxiflora Lamk. Anacamptis laxiflora (Lam.) R.M. Bateman, Pridgeon & Chase (Afr. N ?)

O. conica Willd. [ Neotinea tridentata subsp. conica (Willd.) R.M. Bateman, Pridgeon & Chase] Mar Alg

O. langei K. Richt. (Afr. N. ?) Mar(?)

O. spitzelii Saut. ex W.D.J. Koch

subsp. spitzelii (Afr. N.?) Mar(?)

subsp. teschneriana B. Baumann & H. Baumann Alg

Orchis hybrides

X O. Bornemanniae Asch. — O. papilionacea X O. longicornu Asch. et Gr. — El Affroun, Teniet, Zaccar de Miliana, Kabylie, Forêt d’Hafir (Mts de Tlemcen).

X O. Bornemanni Asch. — O. longicornu X O. papilionacea — El Afroun, Teniet.

Serapias L.

Tubercules subglobuleux. Tige feuillée. Bractées grandes. Fleurs sessiles à ovaire non tordu. Labelle très dilaté à la base avec une callosité à la gorge.

1  Grandes fleurs à labelle dont le lobe moyen est presque aussi large que les latéraux réunis, ovale, acuminé, en cœur à la base, très velu en-dessus et muni à sa base interne de deux callosités divergentes — Broussailles, pâturages, forêts — Tell, plus rare à l’Ouest — | W.Méd. |. (fig.).  Mar Alg Tun Lib

624.   — S. cordigera L.

—  Fleurs moyennes, à labelle dont le lobe moyen est très nettement plus étroit que les latéraux réunis, jamais en cœur à la base ………………… 2

2  Bractées florales violet-rougeâtre, dépassant très nettement les fleurs. Labelle très velu en-dessus, muni à sa base interne de 2 callosité un peu divergentes — Broussailles, forêts — RR : K3; La Calle -Circumméd. ! — (—S. longipetala Poil.). Mar Alg Lib

625.   — S. vomeracea (Burm.) Briq.

—  Bractées florales rougeâtre ou verdâtres, plus courtes que les fleurs ou les dépassant à peine    ………………… 3

3 Labelle presque 2 fois aussi long que les divisions du périanthe, muni à sa base interne d’une seule callosité noirâtre ou jaune verdâtre. Labelle à lobe moyen éloigné de l’ovaire. Epi 2-6 flore — Broussailles, pâturages, forêts — C : dans le Tell — J Circumméd. — Polymorphe.

626.   — S. lingua L.

subsp. lingua Mar Alg Tun Lib

Serpias lingua
Photo: Medjahdi

subsp. tunetana B. Baumann & H. Baumann (?) Tun*

— Labelle égalant environ les divisions du périanthe, muni à sa base de deux callosités parallèles. Labelle à lobe moyen réfléchi contre l’ovaire. Bractées filiacées — Broussailles, pâturages, forêts — AC : Tell, plus rare à l’Ouest — ssp. occultata (Gay) M. et W. — Circumméd. I. Can Mar Alg Tun

627.   — S. parviflora Parl.

S. lorenziana H. Baumann & Kunkele Mar*

S. stenopetala Maire & T. Stephenson S. lingua subsp. stenopetala (Maire & T. Stephenson)

Maire & Weiller Alg Tun

S. strictiflora Welw. ex Da Veiga Incl. S. lingua subsp. duriaei (Rchb.) Maire Mar Alg Tun

 

Serapias hybrides

X S. Alfredii Briq. : S. cordigera X S. parviflora •— Forêt de l’Alma. X S. ambîgua Roy — S. cordigero-Lingua De Laramb. et Timb. — Forêt de l’Alma, environs d’Alger.

S. xkelleri A. Camus = S. cordigera L. x S. vomeracea (Burm. f.) Briq. Mar

S. xtodaroi Tineo = S. parviflora L. x S. lingua L. Incl. S. x semilingua E. G. Camus Mar

Aceras R. Br.

Plante de 10-40 cm, à 2 tubercules arrondis. Feuilles basilaires et caulinaires. Fleurs petites, verdâtres, bordées de rouge, en épi long, étroit et assez dense, pouvant dépasser 20 cm. Sépales connivents en casque avec les pétales. Labelle de 8-10 mm de long, profondément trifide, à lobes latéraux linéaires et à lobe médian d’abord linéaire, puis profondément bifide (l'en­semble ressemble alors à un homme pendu, d’où le non vulgaire). Bursicule unique, à un rétinacle. Odeur du coumarine sur le sec — Broussailles, forêts — C : Tell, R : Hts pl., Atl. Sah. — I Atl. Méd. | — « Faham » (fifg.). Mar Alg Tun

628.   — A. Anthropophorum (L.) Ait. Orchis anthropophora (L.) All.

Aceras anthropophorum
Photo: Medjahdi

(N.B. S’hybride avec Orchis simia pour donner un Orchiceras : O. Bergoni (Nant.) Camus : Tizi Ouzou).

Himanthoglossum Spreng.

Plante à port d’Orc/iis. Labelle trilobé, à lobes latéraux plus courts que le médian. Eperon conique ou cylindrique. Une seul bursicule avec un seul rétinacle. Gros épis, larges de 4-6 cm. Bractées deux fois aussi longues que l’ovaire.

1  Fleurs verdâtres, rayées-ponctuées de pourpre. Epi long et un peu lâche. Sépales connivents en casque avec les pétales. Labelle à 3 lanières tordues en spirale; la médiane 3-4 fois plus longue que les latérales. Plante à odeur de bouc — Pâturages, broussailles — AR : Cl, Al, 03, H1 : Sersou — | Atl. Méd. | — Orchis bouc, « Khouça et staleb » — (= Loroglossum hircinum (L.) C. Rich. Aceras hircinum (L.) Lindl.). (fig.). Mar Alg Tun

629. — H. hircinum (L.) Spreng.

Himantoglossum hircinum

—  Fleurs pourpres ou rosées. Epi ample, serré. Sépales latéraux un peu ouverts et étalés. Labelle à 3 lobes plans, latéraux lancéolés en faux, le médian un peu plus long et en forme de cœur retourné à 2 lobes divariqués. Odeur agréable d’iris — Broussailles, pâturages, forêts : Tell : commun surtout sur argile — I Méd. | — « Bou Zeida », « Khouça el Kelb », « ebat », « et Tsaleb » — (= Orchis longibracteata Biv., Loroglossum longibracteatum (Biv.) Rchb.) (fig.). Mar Alg Tun Lib

630. — H. longibracteatum (Biv.) Sch. Incl. in  H. robertianum (Loisel.) P. Delforge

Himanthoglossum robertianum
Photo: Medjahdi

Anacamptis (L.) Rich.

Fleurs l’ose vif, purpurines ou blanches; disposées en épi court, ovoïde- conique et très dense. Bractées roses, égalant l’ovaire. Sépales latéraux étalés-dressés. Labelle plus large que long, étalé, plan et possédant à la base deux petites lamelles parallèles; tripartite à lobes subégaux. Eperon pendant, filiforme, égalant ± l’ovaire — Broussailles, pâturages, forêts — AR : Tell, AS3 : Aurès, Cl : Bellezma — I Eur. Méd. i — (= Aceras pyramidalis (L.) Rchb., Orchis pyramidalis L.) (fig.).

631.   — A. pyramidalis (L.) Rich.

a) Labelle à lobes latéraux plus larges que le lobe médian

subsp. pyramidalis Mar Alg Tun

- Labelle à lobe médian aussi large que les latéraux.

subsp. condensata (Desf.) H. Lindb. Mar Alg

Platanthera (L.) Rich.

Plantes élancées, à tubercules arrondis. Deux feuilles inférieures généralement étalées sur le sol; 3-6 feuilles caulinaires plus petites. Ovaire tordu. Labelle entier, éperonné. Rétinacles libres, latéraux.

1  Fleurs blanches, odorantes, très étalées. Bractées blanchâtres. Sépale médian à base arrondie — Forêts des montagnes — R : Kl-2-3, Cl — Euras. I — (= P. montana Batt. FI. alg., non Rchb.).  Alg Tun

632. — P. bifolia (L.) Rich.

—  Fleurs entièrement jaune verdâtre, dressées contre Taxe. Bractées verdâtres. Sépale médian à base cordée — Prairies marécageuses, bords des eaux — RR : Al : Maison-Carrée, Fort de l’eau. AS1 : Aïn Sebgag — | End. Alg. Mar. |

633. — P. algeriensis B. et T.

P. chlorantha Custer ex Rchb. f. Incl. Orchis montana F.W. Schmidt Mar

Gennaria Parl.

Un seul tubercule. Deux feuilles ovales-cordiformes, amplexieaules (les autres feuilles réduites à la gaine). Fleurs en épi spiralé, étroit et atteignant 10 cm sur 1. Fleurs très petites et jaune verdâtre, à éperon très court (1,5 mm env.). Labelle trilobé, à lobe médian un peu plus grand; portant en avant de l’ouverture de l’éperon un épaississement noirâtre et réniforme. Deux rétinacles nus — Broussailles, fissures des rochers, forêts — K2, Al, 01 — W. Méd. — (Orchis cordata Willd.). Mad Can Mar Alg Tun

634.   — G. diphylla (Link.) Parl.

Neotinea Rchb.

Plante de 10-30 cm à tubercules ovoïdes ou oblongs. Tige grêle. Fleurs blanches ou roses, en épi petit, court et cylindrique. Labelle minuscule, profondément trifide; à lobes latéraux étroitement linéaires et lobe médian plus long et apiculé (ou brièvement bilobé et apiculé dans le sinus). Eperon très court (1 mm env.), en forme de bourse. Une seule bursicule. Ovaire tordu — Broussailles, pâturages, forêts — R: çà et là dans le Tell littoral Macar. Méd. Irlande — (— Orchis atlantica Willd., O. maculata (Desf.) Batt. (fig.). Mad Can Mar Alg Tun Lib

635  — intacta (Link.) Rchb. Incl. in N. maculata (Desf.) Stearn

Epipactis Zinn

Rhizome à racines fasciculées. Fleurs en grappe spiciforme pouvant atteindre 40 cm. Bractées herbacées, les inférieures plus longues que les fleurs. Fleurs vertes lavées de pourpre clair. Labelle pourpre violet, brusquement rétréci dans sa partie moyenne où se situent deux saillies obtuses; parfois trilobé; présentant à la base deux gibbosités lisses, un peu récurvé. Ovaire non tordu — Forêts des montagnes — R : Kl-2-3, Cl, 03, AS3 : var. platyphylla Irm. — (= E. latifolia (L.) Ail.  Mar Alg

636.  — E. Helleborine (L.) Crantz. Incl. in E. tremolsii Pau

Cephalanthera L. C. Rich

Rhizome court, à racines nombreuses et fasciculées. Hampe feuillée. Fleurs en épi terminal. Labelle trilobé, sans éperon gibbeux à la base, brusquement rétréci vers le milieu en deux articles. Anthère libre, mobile, à filet court, à 2 loges biloculaires. Pollinies sans rétinacle. Ovaire un peu tordu.

1  Tige finement pubescente au sommet. Ovaire pubescent. Fleurs pourpre vif, grandes, à labelle blanc et arqué dans sa partie supérieure, à article supérieur à 9-11 nervures et à crêtes longitudinales jaunes. Feuilles oblongues-lancéolées ou lancéolées — RR : Kl : Djurdjura (Mt. Tigounatin près de Tikjda) — | Euras. Mar Alg Tun

637. — C. rubra (L.) Rich.

—  Tige glabre. Ovaire ou glabre ou très peu poilu. Fleurs blanches. ..........  2

2  Article supérieur du labelle a 3 carènes. Feuilles ovales ou elliptiques. Bractées florales inférieures plus grandes que les fleurs; les supérieures herbacées égalant l'ovaire ou légèrement plus courtes — Forêts des montagnes — RR ; AS3 : Aurès; Cédraies de Sgag) — | Euras. — (= C. grandiflora (L.) S.F. Gray). Mar(?) Alg

638. — C. damasonium (Mill.) Druce

—  Article supérieur du labelle à 5-7 carènes. Feuilles lancéolées. Bractées florales à l’exception de la plus inférieure plus courtes que l’ovaire et membraneuses — Forêts des montagnes — AC : Tell, R en Oranie : Mts de Tlemcen — | Euras. | — (= C. Xiphophyllum (L.f.) Rchb., C. ensifolia (Murr.) L.C. Rich.). Mar Alg Tun

639. — C. longifolia (L.) Fritsch.

Limodorum Boehmer

Plante à rhizome court, portant des racines tubérisées. Tige aphylle mais présentant des écailles membraneuses et violacées. Fleurs en grappes spiciformes 6-20 flore et atteignant 30 cm. Bractées florales violettes. Fleurs assez grandes, violettes. Ovaire pédicellé, à pédicelle tordu. Labelle dilaté à la base, puis étranglé et à nouveau dilaté en une lame ovale à marges ondulées. Forêts, dans l’humus des arbres — Euras.

640.   — L. abortivum (L.) Sw.

a)  Eperon très long (au moins les 2/3 de l’ovaire) — AC : Tell algérois et constantinois. R : 01 : Forêt de Msila, 03 : Mts de Tlemcen. Mar Alg Tun

ssp. abortivum

— Eperon très court (au moins de 4 mm et parfois presque nul) — Kl, Al, Ol : Forêt de Msila, 03 : Mts de Tlemcen et Daya.  Mar Alg

ssp. trabutianum (Batt.) Sw.

Spiranthes Rich.

Souche à fibres renflées-charnues, ressemblant à des tubercules allongés. Fleurs blanches, petites, nombreuses, disposées en épi contourné en spirale très serrée. Périanthe constituant 2 lèvres et presque à angle droit avec l’ovaire. Labelle sans éperon, simple, canaliculé à la base. Anthère libre et mobile. Pollinies réunies dans un rétinacle commun.

1  Feuilles radicales disposées en rosette latérale par rapport à la tige; ovales ou oblongues, non développées à la floraison. Tubercules napi- formes. Fleurs très odorantes apparaissant en automne. Lieux humides. RR : K3 : Edough, à la cascade des vautours — | Euras. Mar Alg Tun

641. — S. aestivalis (Poiret) Rich.

— Feuilles radicales entourant la tige, lancéolées linéaires se développant à la floraison. Tubercules cylindriques, allongés. Fleurs peu odorantes apparaissant en été — Broussailles, pâturages — AC : Tell algéro- constantinois — Euras. 1 — (—S. autumnalis (Balb.) L.C. Rich. (fig.). Mar Alg Tun

642. — S. spiralis (L.) Chev.

Neottia Sw.

Fibres radicales en masse compacte arrondie, située latéralement au pied de la tige et simulant un nid d’oiseau. Plante à aspect d'orobanche. Fleurs roussâtres, disposées en épi serré. Périanthe à divisions presque égales, conniventes, obovales. Labelle deux fois plus grand que les divisions, concave à la base et gibbeux en-dessus, à sommet divisé en 2 lobes divergents et crénelé. Tige sans feuilles, présentant des écailles engainantes. Anthère mobile et libre. Ovaire non tordu — RR : K2 : Mt. Babor sous Cedrus et Abies) : var. glandulosa Beck — | Euras.| Alg

643.   — N. nidus-avis (L.)  Rich.




retour à l'index