GRAMINEAE (POACEAE)

Description :

Inflorescence d’ensemble (quel que soit son type) constituée par des éléments de deuxième ordre appelés épillets. Un épillet peut être sessile ou porté par un pied ± marqué (pédoncule). Par ailleurs, il comporte les parties suivantes (cf. Pl. 4) :

 a) Un axe ou rachéole (fig. C-D, en noir).

b) A la base de la rachéole : deux bractées stériles appelées glumes qui enveloppent ou non le reste de l’épillet. Dans certains cas, les glumes peuvent être : soit nulles, soit réduites à une seule, soit, au contraire, au nombre de plus de deux. Elles ne sont pas insérées en un même point aussi, pour les distinguer, désigne-t-on sous le nom de glume inférieure, celle qui est située le plus bas sur l’axe (a); l’autre prend le nom de glume supérieure (b).

c)  Au-dessus des glumes et tout au long de la rachéole : des fleurs en nombre ± grand, complètes ou incomplètes. Comme pour les glumes on parlera, quand il y a 2 ou plusieurs fleurs, de fleur... inférieure ou première fleur, etc... Après insertion de la dernière fleur, la rachéole peut se continuer ou non.

Single Image

La fleur de graminée comporte, quand elle est complète, les parties suivantes :

a)  Un axe floral (ramification de 2" ordre de l’épillet), qui s’insère sur la rachéole et porte à sa base une pièce foliacée (bractée) appelée lemme ou glumelle inférieure (c). L’importance de la lemme en systématique est considérable. Sa forme, sa constitution, sa nervation, l’absence ou la présence d’arêtes diverses donnent des indications précieuses pour la classification. Sa manipulation peut, toutefois, être délicate et on ne perdra pas de vue, dans certains genres, qu’un ramollissement préalable dans l’eau ou la glycérine tièdes est nécessaire, pour interpréter convenablement les renseignements qu’elle est susceptible de fournir.

b) Sur l’axe floral, et au-dessus de la lemme :Une 2* pièce foliacée (préfeuille), appelée paléole ou glumelle supérieure (d).

c) Sur l’axe floral, et au-dessus de la paléole : Le périanthe constitué par 2-3 squamules ± marquées (et parfois absentes) appelées lodicules ou glumellules (e-f).

L’Androcée avec, généralement, 3 étamines (parfois 1 ou 2) dorsifixes (h).  Le Gynécée comportant un carpelle uniovulé et surmonté par 1-3 stigmates plumeux (i). Le fruit est un caryopse, c’est-à-dire un akène à péricarpe soudé à la graine (j).

 

CLE DES GENRES

Observations préliminaires : 116 genres de graminées totalisant seulement 284 espèces sont représentés dans notre dition. Cette importance numérique exceptionnelle des genres par rapport aux espèces fait que, dans beaucoup de cas, le travail est considérablement avancé à partir du moment où le genre est connu de façon certaine. La remarque qui précède justifiera l’ampleur exceptionnelle que nous avons accordée à la clé des genres. Pour établir cette clé — artificielle, bien entendu —, plusieurs solutions de départ se présentaient à nous. Nous avons choisi celle qui, apparemment seulement, est la plus difficile et qui consiste à examiner, méthodiquement, la composition florale des épillets. En procédant ainsi on observera que nous avons dû multiplier, plus d’une fois, les désagréables « pro parte ». Quels que soient les inconvénients que ceux-ci présentent, nous pensons qu’ils sont, de beaucoup, préférables aux incertitudes trop nombreuses des clés dites « simples ».

Ceci dit, nous sommes partis des principes suivants pour l’élaboration de la clé :

1°) Dans une inflorescence les épillets peuvent être :

a) indépendants, c’est-à-dire non réunis à d’autres par un pédoncule commun (nous préférons ce terme à celui de « solitaires » car ce dernier peut prêter à confusion quand les épillets sont serrés les uns contre les autres).

b) groupés, c’est-à-dire portés à deux (géminés), trois (temés) ou plusieurs (fasciculés) par un pédoncule commun.

2°) Quand les épillets sont indépendants ils comportent, suivant les cas, un nombre ± grand de fleurs. Ces fleurs sont complètes ou incomplètes. La fleur est dite fertile quand elle est hermaphrodite et susceptible de donner un fruit. (Elle peut être hermaphrodite et ne pas être fertile quand, par exemple, l’ovaire ne porte pas de stigmates). Toute fleur ne répondant pas à la définition précédente est — pour les besoins de la cause — désignée par l’expression : « fleur rudimentaire » ou par «rudiments». Tels que nous les comprenons, les rudiments peuvent représenter une ou plusieurs fleurs. Leur composition n'est précisée qu’en cas de besoin (cf. PL p. 60 où les numéros correspondent aux groupes ci-dessous).


clé simplifiée:
- Grandes plantes de plus de 1-2m hautes: Erianthus, Phragmites et Stipa tenacissima (panicule lâche), Imperata et Dermostachya (inflorescence dense, cylindrique) .....
- Plantes à glumes croches: Tragus
- Inflorescences entremêlées de feuilles: Hyparrhenia, Cymbopogon, Panicum turgidum
- Souche longuement rampante, portant une rangée de tiges dressées: Cynodon dactylon, Aeluropus littoralis, Lygeum Spartum, Panicum repens
- Epi à la fois simple et très grêle: Oropetium, Pholiurus
- Lemmes portant une très longue arête: Avena (arête coudée en son milieu), Stipa (arête coudée et tordue en spirale à sa base), Aristida (arête trifurquée). - Lemmes à 9 pointes : Enneapogon.

sautez la clé?

CLE DES GROUPES

Single Image

1  Epillets indépendants et d’une seule sorte ............................ 2

—   Epillets groupés par 2-plusieurs et pouvant être identiques ou différents ……. 9

2  Epillets ne comportant, strictement, qu’une fleur fertile et dont la rachéole ne se continue pas après insertion de la fleur ………………… Groupe I

—   Epillets non comme ci-dessus ………………… 3

3  Epillets à une fleur fertile et à rachéole se continuant après la fleur (la rachéole peut se continuer en simple baguette, villeuse ou non, ou comporter des rudiments divers ………………… Groupe II

—   Epillets non comme ci-dessus ………………… 4

4  Epillets à une fleur fertile, précédée, sur la rachéole, par des rudi­ments de une ou deux fleurs ………………… Groupe III

—   Epillets non comme ci-dessus ................................  5

5  Epillets à une fleur fertile suivie, sur la rachéole, par des rudiments floraux….Groupe IV

—   Epillets non comme ci-dessus ................................ 6

6  Epillets à deux fleurs fertiles, la rachéole ne se continuant pas après l’insertion des fleurs. ………………… Groupe V

—   Epillets non comme ci-dessus ………………… 7

7  Epillets à deux fleurs fertiles et à rachéole se continuant après la deuxième fleur………………… Groupe VI

—   Epillets non comme ci-dessus ………………… 8

8  Epillets à deux fleurs fertiles suivies ou précédées par des rudiments ………………… Groupe VII

—  Epillets comportant au moins trois fleurs fertiles (avec ou sans rudiments floraux)………………… Groupe VIII

9 (1) Groupes d’épillets constitués par des épillets identiques (pédoncule mis à part)………………… Groupe IX

—  Groupes d’épillets constitués par des épillets de deux ou plusieurs sortes………………… Groupe X

 

GROUPE I, Epillets comportant une fleur fertile.

1  Epillets insérés dans des excavations du rachis. Inflorescence en épis. Plantes annuelles …………………………………… 2

—  Epillets non insérés dans des excavations du rachis (ils peuvent, toute­fois, être apprimés contre celui-ci) ………………… 4

2  Epillets à deux glumes Epis cylindriques ………………… Pholiurus

—  Epillets à une glume (sauf dans l’épillet terminant l’inflorescence ………………… 3

3   Glume parallèle à la face d’insertion du rachis. Epi cylindrique, raide …………… Lepturus

—  Glume perpendiculaire à la face d’insertion du rachis. Epi filiforme-subulé ….Psilurus

4  Glumes absentes. Panicule à rameaux flexueux. Epillets pédonculés. Plante rhizomateuse des marais ………………… Leersia

—  Une ou deux glumes ………………… 5

5  Glume inférieure courte et hyaline, parfois manquante. Glume supérieure à 5-7 rangées d’aiguillons crochus et à base brune et épaisse. Panicule à rameaux courts. Annuelle ………………… Tragus

—  Deux glumes non comme ci-dessus ………………… 6

6  Fleur à lemme mutique (sans arête spéciale mais pouvant être bifide ou mucronée) ………………… 7

—  Fleur à lemme aristée ………………… 17

7  Glumes renflées-vésiculeuses à la base, inégales, lancéolées-acuminées. Inflorescence générale dense, spiciforme. Annuelle (G. ventricosum f. muticum) ………………… Gastridium p.p.

— Glumes non renflées-vésiculeuses à la base ………………… 8

8  Epillet à pédoncule articulé. Article supérieur plus court que l’infé­rieur et formant callus. Inflorescence générale dense, spiciforme, velue-soyeuse. Annuelle (P. maritimum) ………………… Polypogon p.p.

—  Pédoncule non comme ci-dessus ………………… 9

9  Epillets bisériés sur le côté externe du rachis, sessiles ou subsessiles. Plantes rhizomateuses ………………… 10

—  Epillets non bisériés ………………… 11

10  Glumes toutes deux uninervées, subégales. Feuilles distiques en général. Inflorescence en épis digités ou géminés (2-6) à l’extrémité du chaume ………………… Cynodon

—  Glume inférieure uninerve, la supérieure 5-nerviée; très inégales. Feuilles non distiques. Inflorescence en grappe d’épis ………………… Spartina

11  Glumes carénées ………………… 12

—  Glumes non carénées ………………… 15

12  Glumes à sommet tronqué obliquement et à nervure médiane terminée en pointe ou arête. Inflorescence dense, spiciforme. Lemme 3-5 nerviée ………………… Phleum

—  Glumes non tronquées obliquement ………………… 13

13  Inflorescence contractée, spiciforme ou capituliforme. Pas de lodicules. Lemme uninerviée. Annuelles ………………… Crypsis

—  Inflorescence en panicule lâche très ramifiée ou en grappe très lâche. Deux lodicules ………………… 14

14  Lemme uninerviée. Feuilles atténuées en pointe piquante. Plante rhizomateuse ………………… Sporobolus

—  Lemme 3-5 nerviée. Feuilles non atténuées en pointe piquante. Panicule à rameaux verticillés ou semi-verticillés ………………… Agrostis p.p.

15  Lemme à 3 nervures saillantes. Plantes vivaces aquatiques ………………… Catabrosa

—  Lemme à 5 nervures. Plantes annuelles et terrestres ………………… 16

16  Glumes arrondies et denticulées au sommet. Inflorescence en grappespiciforme simple et lâche. Annuelles et naines (3-15 cm) ………………… Mibora

—  Glumes ± acuminées au sommet. Panicule lâche. Annuelle (20-50cm) ………………… Milium

17 (6) Lemme se prolongeant au sommet en une arête trifurquée munie ou non à la base d’un pied (colonne) et dont les branches, généralement inégales, sont scabres ou plumeuses. Panicules ± lâches ................. Aristida

—  Lemme à arête simple, non trifurquée ………………… 18

18 Arête de la lemme terminale ou subterminale ………………… 19

— Arête de la lemme nettement dorsale ………………… 24

19  Glumes renflées-vésiculeuses à la base, comprimées latéralement. Inflorescence générale dense, spiciforme. Annuelles ................................................ Gastridium

— Glumes non renflées-vésiculeuses à la base ........................20

20  Plante puissante (1,5-2,5 m). Panicule de 30-50 cm. Lemme à arête courte (ne dépassant pas 1,5 mm). Rhizomateuse (A. Plinii) ………………… Arundo p.p.

—  Plantes plus modestes, Lemme à arête dépassant 3 mm……………21

21  Glumes nettement aristées ………………… 22

—  Glumes mutiques (pouvant, toutefois, être longuement acuminées) ........ 23

22  Glumes à sommet émarginé ou bilobé, longuement ciliées sur les marges. Panicules généralement spiciformes. Annuelles ………………… Polypogon

—  Glumes à sommet arrondi, non ciliées sur les marges. Panicules ± denses, parfois spiciformes. Annuelles ou vivaces ………… X. Polypogonagrostis

23 Lemme à arrête d'au moins 5cm de long, généralement vivaces ………………… Stipa

—  Lemmes à arête ne dépassant guère 1 cm de long ou beaucoup plus courtes. Vivaces  ……………..Oryzopsis p.p.

24(19) Inflorescence dense, spiciforme. Fleurs sans lodicules ............ Alopecurus

—  Inflorescence lâche, ramifiée en panicule. Fleurs à deux lodicules .......... 25

25  Glumes 9-11 nerviées. Epillets de plus de 1 cm (arêtes non comprises). Panicule lâche à rameaux non verticillés ………………… Avena p.p.

—  Glumes uninerviées. Epillets de moins de 1 cm (arêtes non comprises). Panicule lâche à rameaux verticillés ou subverticillés ………………… Agrostis p.p.

 

GROUPE II, Inflorescence à épillets indépendants et d’une seule sorte, comportant une fleur fertile et à rachéole se continuant après la fleur.

1  Une seule glume (sauf dans l’épillet terminant l’inflorescence). Epillets insérés dans des excavations du rachis, sessiles. Inflorescence en épi terminal. Glume perpendiculaire à la face d’insertion du rachis. Annuelle ………………… Psilurus

—  Deux glumes ………………… 2

2  Lemme présentant 5-7 subules piquantes et divariquées, la médiane plus longue. Inflorescence capituliforme et piquante. Annuelle ………………… Echinaria

—  Lemme sans 5-7 subules piquantes ………………… 3

3  Epillets sessiles ou subsessiles, bisériés et placés unilatéralement sur le rachis, constituant des épis géminés ou digités (2-6) au sommet du chaume. Rachéole présentant ou non des rudiments floraux. Vivace et rhizomateuse ………………… Cynodon

—  Inflorescence non comme ci-dessus ………………… 4

4  Lemme mutique ………………… 5

—  Lemme aristée terminalement ou dorsalement ou les deux à la fois ..... 7

5  Rachéole à prolongement se terminant par un corps cia vif orme constitué par 2-3 lemmes stériles .............. Melica p.p.

6 Flume à sommet tronqué. Panicule dense, spiciforme .........Phleum (p.p.)

- Glume à sommet non tronqué. Panicule généralement spiciforme .... Koeleria (p.p.)

7 Lemme à 3 arètes, deux terminales et une dorsale qui est genouillée et tordue. Panicule ni dense ni spiciforme ………………… Triplacne

- Lemme à une seule arète (le sommet pouvant toutefois être bifide et à lanières subulées) ………………… 8

8 Lemme à arrête dorsale et genouillée, glumes inégales et aigues………………… Trisetum (p.p)

- Lemme à arète terminale ou subterminale ………………… 9

9 Lemme à arrête terminale ou subterminale très longue (4-.5 fois la lemme). Panicule lâche. Annuelle .....Apera

- Lemme à arète subterminale très courte ………………… 10

10 Rachéole à prolongement se terminant par un corps claviforme constitué par 2-3 lemmes stérile ......... Melica (p.p.)

- Rachéole sans corps claviforme ………………… 11

11  Glumes glabres. Plante rhizomateuse des sables maritimes. Panicule spiciforme atteignant 18-30 cm sur 1,5 cm ............. Ammophila

—  Glumes ciliées sur la carène et velues en partie. Panicules variables, mais bien plus modestes. Annuelle .........Koeleria p.p.

 

GROUPE III, Inflorescence à épillets indépendants et d’une seule sorte; comportant une fleur fertile précédée sur la rachéole par des rudiments de une ou deux fleurs.

1  Glume inférieure courte et hyaline, parfois manquante. Glume supérieure à 5-7 rangées d’aiguillons crochus et à base épaisse et brune. Panicule à rameaux courts. Annuelle .………………… Tragus

—  Une ou deux glumes, non comme ci-dessus ………………… 2

2  Glumes ventrues, se terminant par 2-5 muerons ou subules. Inflores­cence en épi terminal. Annuelles ………………… Aegilops p.p.

—  Glumes non comme ci-dessus ………………… 3

3  Fleur rudimentaire presque complète. Elle est, en effet, hermaphrodite, mais stérile car l’ovaire n’a pas de styles. Panicule assez dense, ± spiciforme. Vivace ...  Arrhenatherum

—  Fleur (ou fleurs) inférieure mâle, neutre ou rudimentaire …………… 4

4  Epillets involucrés à la base par des soies molles ou rigides ………… 5

—  Epillets non involucrés par des soies ………………… 8

5  Soies de l’involucre molles. Plante vivace à inflorescence en panicule lâche………………… Tricholaena

—  Soies de l’involucre rigides ………………… 6

6  Soies disposées unilatéralement, barbelées. Panicule très dense, spiciforme, rude au toucher soit de haut en bas, soit de bas en haut. Annuelles ………………… Setaria

 — Soies entourant complètement les épillets ………………… 7  

7  Soies libres à la base, non indurées, les internes plus longues. Plantes annuelles ou vivaces en panicules denses ou lâches ………………… Pennisetum

—  Soies connées à la base pour constituer une cupule, indurées. Plantes annuelles ou vivaces en panicules denses ou lâches ………………… Cenchrus

8  Glumes subégales et étroites, prolongées en subules filiformes, couvertes de longs poils laineux. Panicule spiciforme, soyeuse, ovale ou oblongue. Annuelle ………………… Lagurus

8  Glumes non comme ci-dessus ………………… 9

— Epillets à deux fleurs incomplètes précédant la fleur fertile. Fleurs incomplètes réduites, toutes deux, à une lemme canaliculée couverte de poils bruns et portant une arête genouillée et dorsale. L’arête de la fleur incomplète supérieure pouvant être exserte. Panicule spici forme dense ………………… Anthoxanthum

9  Caractères ci-dessus non réunis ………………… 10

— Glumes naviculaires, trinerviées, égales, à carène ailée. Panicule très dense, spiciforme (rarement la carène n’est pas ailée et l’inflorescence est alors une panicule ±. diffuse) ………………… Phalaris

10  Glumes non comme ci-dessus. Inflorescence en épis, grappes spiciformes ou panicule lâche ………………… 11

— Glume inférieure nulle ou x'éduite à une squamule très petite. Fleur fertile à lemme à 5-7 nervures courbes. Inflorescence constituée par des grappes terminales et généralement géminées. Vivace ………………… Paspalum

11  Glumes toutes deux nettes. Fleur fertile à lemme à nervures peu distinctes ………………… 12

— Ligule nulle. Panicule de grappes spiciformes. Plantes annuelles ………………… Echinochloa

12  Ligule représentée par des cils ou membraneuse ………………… 13

— Ligule membraneuse, ± marquée. Inflorescence constituée par des grappes spiciformes unilatérales, grêles, géminées, digitées ou subdigitées au sommet des chaumes .................  Digitaria

13  Ligule réduite à des cils ………………… 14

— Glume inférieure sans nervures (ou à une nervure peu distincte); la supérieure ± unilatérale. Plante aquatique, stolonifère ………………… Paspalidium

14  Glume inférieure au moins trinerviée (± distinctement) ; la supérieure 5-9 nerviée ………………… 15

— Fleur fertile à lemme et paléole lisses. Inflorescence en panicule lâche ………………… Panicum

15  Fleur fertile à lemme et paléole ponctuées-ruguleuses. Inflorescence  constituée par des grappes spiciformes et unilatérales. Vivace ………………… Brachiaria

 

 

GROUPE IV Inflorescences à épillets d’une seule sorte et indépendants; comportant fleur fertile suivie par des rudiments.

 1  Fleur fertile à lemme se terminant par 5-7 subules piquantes, divariquées, la médiane plus longue. Inflorescence capituliforme, piquante. Annuelle ………………… Echinaria

— Fleur fertile à lemme non comme ci-dessus ............................................  2

2  Fleur fertile à lemme 9 nerviée et présentant 9 arêtes qui sont plus longues que la lemme. Plantes vivaces, désertiques ………………… Enneapogon

— Fleur fertile à lemme non comme ci-dessus ………………… 3

3  Fleur fertile à lemme mutique (ne pas tenir compte de la fleur supérieure rudimentaire qui peut être à lemme aristée) ………………… 4

— Fleur fertile à lemme aristée terminalement ou dorsalement ....................... 9

4  Glume inférieure sans nervures; la supérieure 1-3 nerviée. Panicule à rameaux capillaires, géminés et plusieurs fois trichotomes. Annuelle ………………… Sphenopus

— Glumes toutes deux au moins uninervées ………………… 5

5  Epillets à la fois bisériés et sessiles ou subsessiles. Inflorescence constituée par un épi unilatéral ou des épis digités ………………… 6

— Epillets ni bisériés ni sessiles ………………… 7

6  Epillets atteignant, au plus, 2 mm. Epis digités au sommet du chaume. Vivace ........ Cynodon

— Epillets de 5 mm environ. Inflorescence réduite à un épi unilatéral d’épillets imbriqués. Annuelle ............Wangenheimia

7  Rachéole faisant une courbe sous la fleur fertile. Glumes dépassant les fleurs. Panicules lâches ou contractées ......  Holcus

— Rachéole ne faisant pas de courbe sous la fleur fertile. Glumes égalant tout au plus les fleurs, généralement plus courtes ………………… 8

8  Panicule lâche. Glumes herbacées, membraneuses aux bords ................ Poa p.p.

— Panicule compacte, spiciforme. Glumes entièrement membraneuses……….Koeleria p.p.

9 (3) Epillets enfonçés dans des excavations du rachis, distiques, à glume inférieure nulle (sauf dans l’épillet terminant l’inflorescence). Epi filiforme. Annuelle .........................  Psilurus

— Caractères ci-dessus non réunis ………………… 10

10 Epillets subsessiles, disposés sur deux rangs et constituant des épis digités au sommet du chaume. Glumes très inégales. Plantes sahariennes ………………… Chloris

—  Epillets et inflorescences non comme ci-dessus .....................................  11

11  Fleur fertile à lemme aristée dorsalement (deux arêtes dorsales parfois). Arête genouillée et tordue ................... 13

—  Fleur fertile à lemme aristée terminalement ou subterminalement. Arête droite .... 14

12  Epillets de plus de 1 cm (arêtes non comprises). Une seule arête dorsale (la lemme pouvant, toutefois, être bifide au sommet et rfc subulée) ......................................  Avena p.p.

—  Epillets de moins de 1 cm (arêtes non comprises) ..................................  13

12  Glumes aiguës et mucronées. Lemme à trois arêtes (deux terminales et une dorsale)   Trisetaria p.p.

—  Glumes lancéolées-aiguës, sans mucron. Deux fleurs : l’inférieure avec une arête dorsale, la supérieure mutique ou à arête dorsale)………………… . Arrhenatherum

14  Plantes puissantes, de plus de 1 m (et pouvant en atteindre plusieurs). Grandes panicules de 30-60 cm de long.............. 15

—  Plantes plus modestes, atteignant rarement 0,60 m. Panicules ne dépassant pas 12 cm de long........................ 16

15  Fleur fertile à lemme 5-nerviée. Feuilles larges et planes. Ligule tronquée  ......Arundo p.p.

—  Fleur fertile à lemme 3-nerviée. Feuilles raides, étroites et canaliculées. Ligule triangulaire et aiguë ………………… Ampelodesma

16  Glume inférieure sétiforme et très petite (moins de 2 mm) ………………… Avellinia

— Glume inférieure non sétiforme ………………… Koeleria p.p.

 

GROUPE V, Inflorescence à épillets d’une seule sorte et indépendants comportant uniquement deux fleurs fertiles.

1  Epillet entourés par des soies raides, scabres ou plumeuses, les externes plus courtes ………………… Pennisetum

—  Epillets sans involucre de soies ………………… 2

2 Lemmes se terminant par 5-7 subules piquantes, divariquées, la médiane plus longue. Inflorescence capituliforme et piquante. Annuelle. ………………… Echinaria

—  Lemmes non comme ci-dessus ………………… 3

3  Lemmes bilobées et présentant une arête dans le sinus; 9-nerviées et comportant, entre les nervures, des bandes de poils blanchâtres apprimés dont certains atteignant la longueur des lobes. Panicule dense et étroite le plus souvent enveloppée à la base par la dernière gaine. Saharienne ....  Danthonia

— Lemmes non comme ci-dessus ………………… 4

4  Lemmes aristées ………………… 5

—  Lemmes mutiques (mais parfois mucronées) ………………… 10

5  Lemmes aristées dorsalement (au moins dans une des deux fleurs) ........   6

—  Lemmes aristées terminalement ou subterminalement ………………… 7

6  Les deux glumes uninerviées. Plante annuelle grêle, à rameaux capillaires. Panicule lâche (A. tenorii f. mutica) ………………… Aira p.p.

—-  Glumes au moins trinerviées ………………… Avena p.p.

7  Lemmes s’atténuant au sommet en arête scabre. Panicule lâche.Plantes annuelles………………… Vulpia p.p.

—  Lemmes bifides au sommet, avec l’arête dans le sinus ………………… 8

8 Plante annuelle. Glume inférieure sétiforme et très petite ………………… Avellinia

— Plantes vivaces, élevées. Glume inférieure bien marquée ………… 9

9  Fleur inférieure à lemme 3-nerviée. Feuilles larges et planes. Ligule tronquée ………………… Arundo

—  Fleur inférieure à lemme 5-nerviée. Feuilles raides, étroites et canaliculées. Ligule triangulaire et aiguë.............  Ampelodesma

10(4) Glumes plus courtes que les fleurs ………………… 11

—  Glumes plus longues que les fleurs ………………… 13

11  Glumes ventrues, subhémisphériques. Panicule spiciforme. Annuelle ………………… Airopsis

Lemme mucronée ou bidentée. Glumes uninerviées. Plantes grêles et annuelles ………………… Aira

—  Lemme à sommet tronqué et brièvement trilobé. Glumes trinerviées. Fleurs séparées par un entrenœud de la rachéole. Plante grêle. Annuelle ………………… Antinoria

13  Ligule réduite à des poils ………………… 14

—  Ligule membraneuse ………………… 15

14  Panicule étroite. Fleurs distantes. Vivace et rhizomateuse ………………… Molinia

—  Panicule lâche, à rameaux divariqués. Fleurs rapprochées ………………… Eragrostis

15  Panicule à rameaux capillaires. Plantes annuelles ………………… 16

—  Panicule à rameaux non capillaires ………………… 17

16  Glumes très inégales, l’inférieure presque nulle. Rameaux géminés, plusieurs fois trichotomes, épaissis aux ramifications ………………… Sphenopus

—  Glumes subégales. Rameaux généralement géminés, épaissis aux ramifications mais non trichotomes .....Periballia

17  Panicule spiciforme. Plante vivace, rhizomateuse .........................  Dactylis

—  Panicule non spiciforme, généi'alement lâche ………………… 18

18  Plante aquatique. Glumes non carénées, l’inférieure arrondie au sommet, la supérieure subtronquée et denticulée. Rhizomateuse ………………… Catabrosa

— Plantes terrestres. Glumes carénées, aiguës ………………… Poa p.p.

 

GROUPE VI, Inflorescence d’une seule sorte et indépendante, comportant deux fleurs fertiles et à rachéole se continuant après la deuxième fleur.

1  Epillets distiques et dr enfoncés dans des excavations du rachis qu’ils regardent par le dos. Plante vivace à inflorescence en épi terminal. Désertique ................................  Oropetium

—  Epillets non disposés dans des excavations du rachis ............................  2

2  Lemmes des fleurs diversement aristées : celle de la fleur inférieure à arête dorsale; celle de la fleur supérieure subterminale ou absente. ………………… Arrhenatherum

— Lemmes aristées de façon identique ………………… 3

3  Arête dorsale articulée vers le milieu et ± renflée au sommet de l’article supérieur. Panicule lâche ou ± contractée. Annuelle ……………… Corynephorus

—  Arêtes ni articulées ni renflées en massue ………………… 4

4  Lemmes à arête terminale et droite. Panicule lâche. Annuelle ………………… Ventenata

—  Lemmes à arête dorsale ………………… 5

5  Lemmes tronquées, irrégulièrement dentées au sommet. Panicule lâche. Plante vivace et cespiteuse ………………… Deschampsia

—  Lemmes se terminant par deux dents ou subules, aristées. Panicule d= contractée. Annuelle ou vivace ………………… Trisetaria p.p.

 

GROUPE VII, Inflorescence à épillets d’une seule sorte et indépendants; comportant deux fleurs fertiles précédées ou suivies de rudiments.

1  Fleurs fertiles précédées par une fleur mâle ou neutre. Plante puissanté, vivace. Panicule de 8-40 cm. Rachéole portant de longs poils soyeux ………………… Phragmites

—  Fleurs fertiles suivies par une fleur mâle, neutre ou rudimentaire. .... 2

2  Lemmes avec 5-7 subules piquantes et divariquées, la médiane plus longue. Inflorescence capituliforme, piquante. Annuelle ………………… Echinaria

—  Lemmes non comme ci-dessus ………………… 3

3  Lemmes bilobées et présentant une arête dans le sinus; 9-nerviées et comportant, entre les nervures, des bandes de poils blanchâtres appri- més dont certains atteignent la longueur des lobes. Panicule dense et étroite, le plus souvent enveloppée à la base par la dernière gaine. Saharienne ………………… Danthonia

—  Lemmes non comme ci-dessus ………………… 4

4  Epillets logés dans des excavations du rachis; à glumes se terminant par 2-5 mucrons ou subules. Inflorescence en épis ………………… Aegilops

—  Rachis et épillets non comme ci-dessus ………………… 5

5  Inflorescence en épis ………………… 8

—  Inflorescence non en épis ………………… 8

6  Glumes bicarénées, à carènes longuement ciliées, à dos aplati entre les carènes. Epis denses et distiques ..........Dasypyrum

—  Glumes non comme ci-dessus ………………… 7

7  Glumes disposées de façon très particulière : l’inférieure médiane par rapport à l’épillet. Epi oblong ou linéaire-oblong. Annuelle ………………… Wangenheimia

— Glumes non comme ci-dessus. Inflorescence constituée par deux (parfois trois) épis distincts ou soudés par leur rachis et longuement velus-soyeux. Vivace et cespiteuse ………………… Tetrapogon

8  Fleurs fertiles à lemme 9-nerviée et présentant 9 arêtes qui sont plus longues que la lemme. Plantes désertiques ………………… Enneapogon

— Lemmes non comme ci-dessus ………………… 9

9   Fleurs fertiles surmontées par 2-3 lemmes stériles constituant un corps claviforme. Plantes vivaces en panicules diverses ………………… Melica

— Pas de corps claviforme ………………… 10

10   Lemmes aristées ………………… 11

— Lemmes mutiques (au moins celle de la fleur inférieure) ……………… 13

11  Pédoncules floraux ± dilatés-claviformes et comprimés. Panicule subunilatérale ±  lâche ………………… Vulpia  p.p.

— Pédoncules non comme ci-dessus ………………… 12

12  Glumes particulièrement inégales (la supérieure 3-4 fois plus longue) ; l’inférieure sétiforme. Lemme à bords convolutés. Panicule d’abord lâche puis contractée ………………… Avellinia

— Glumes pouvant être inégales, mais non dans le rapport ci-dessus; l’inférieure jamais sétiforme. Lemmes à bords non convolutés. Panicules diverses ………………… Koeleria p.p.

13  Rachéole présentant, sous la première fleur, une courbe bien marquée. Panicules ± contractées. Glumes dépassant les fleurs ………………… Holcus

—  Rachéole non comme ci-dessus ………………… 14

14  Panicule dense et spiciforme ………………… Koeleria p.p.

— Panicule lâche ………………… 15

15  Lemme enroulée subcylindrique, 3 ou 5 nerviée. Plante vivace, cespi­teuse, des lieux humides ………………… Molinia

— Lemme non enroulée subcylindrique ………………… 16

16  Plante annuelle. Rameaux capillaires, géminés, plusieurs fois tricho­tomes, épaissis aux ramifications. Glumes très inégales, l’inférieure presque nulle. Plante des lieux exondés ou un peu humides, surtout salés ………………… Sphenopus

— Caractères ci-dessus non réunis ………………… 17

17  Lemmes tridentées au sommet, à dents égales. Glumes 3-9 nerviées. Vivace ………………… Sieglingia

—  Lemmes arrondies, soit crénelées, soit émarginées au sommet, mais ne présentant pas 3 dents égales. Glume inférieure 1-3 nerviée, la supérieure en général 3-nerviée ………………… Poa p.p.

 

GROUPE VIII  Inflorescence à épillets d’une seule sorte et comportant trois fleurs fer­tiles ou plus, avec ou sans rudiments.

1  Rachis présentant des excavations dans lesquelles s’insèrent des épillets qui sont sessiles. Epillets disposés en séries (2 ou plusieurs) qui constituent dans l’ensemble, un épi soit simple, soit distique, soit à symétrie axiale ………………… 2

—  Rachis sans excavations (les épillets peuvent, toutefois, être appliqués contre lui) ………………… 11

2  Lemmes présentant une arête dorsale genouillée et tortile. Epi lâche à épillets distiques et comprimés latéralement. Annuelle ………………… Gaudinia

—  Lemmes aristées ou non mais, dans le premier cas, à arête non dorsale.. ………………… 3

3  Glume (ou glumes) subparallèles à la face d’insertion du rachis (l’épillet qui est comprimé dorso-ventralement présente au rachis une des deux glumes) ………………… 4

—  Glumes subperpendiculaires à la face d’insertion du rachis (L’épillet qui est comprimé dorso-ventralement présente au rachis une des deux faces) ………………… 6

4  Une seule glume (à l’exception de l’épillet terminal), disposée sur la face externe d’insertion. Epi simple ± lâche ………………… Lolium

—  Deux glumes ………………… 5

5  Glume supérieure uninerviée. Plante vivace. Subdésertique ………………… Oropetitum

—  Glume supérieure trinerviée. Plantes annuelles ………………… Catapodium p.p.

6  Lemmes papyracées, à bords largement scarieux, mutiques. Epi rigide et droit. Vivace ………………… Agropyropsis

—  Lemmes rigides, indurées ………………… 7

7  Glumes se terminant par 2-5 mucrons ou subules, ventrues ………… 8

—  Glumes ne se terminant pas par 2 mucrons ou subules ……………… 9

8 Glumes carénées, 9-nerviées, Annuelle ………………… Aegilotricum

— Glumes non carénées. Epillets renflés ou cylindriques. Annuelle. Epis distiques ou à symétrie axiale ..................Aegilops

9  Glumes non carénées ou à peine carénées, 3-11 nervures marquées ....10

— Glumes carénées ………………… 10 Agropyron p.p.

10  Glumes 9-nerviées ………………… Aegilotricum  p.p.

—  Glumes uninerviées ou indistinctement 5-nerviées ……… Agropyron p.p.

11(1) Epillets sessiles ou subsessiles densément imbriqués sur deux rangs pour constituer des épis qui sont géminés ou digités 3-6. Glumes blanchâtres à carène verte ………………… 12

— Inflorescence non en épis géminés ou digités au sommet du chaume ………………… 13

12  Rachis étroit, aplati, à sommet nu formant pointe au sommet de l'épi. Annuelle. Glumes subégales. Sables maritimes, littoraux ou sahariens ………………… Dactyloctenium

—  Rachis portant un épillet au sommet. Vivace. Glumes nettement inégales. Sahara central ………………… Eleusine

13  Panicule de grappes spiciformes au nombre de 3-5, portant des épillets assez lâchement imbriqués sur deux rangs ± nets. Plante annuelle. Chaumes à nœuds jaunes ou bruns. Graines arrondies- réniformes. Sahara central ...................... Coelachyrum

—  Caractères ci-dessus non réunis ………………… 14

14  Glumes disposées de façon très particulière : l’inférieure médiane par rapport à l’épillet; la supérieure latérale par rapport à l’épillet. Plante annuelle. Inflorescence constituée par un épi unilatéral d’épil- lets étroitement imbriqués ………………… Wangenheimia

—  Glumes non disposées comme ci-dessus ………………… 15

15  Inflorescences très denses et courtes, subglobuleuses et capituliformes ………………… 16

—  Inflorescences non capituliformes ………………… 17

16  Inflorescence ± involucrée à la base par les glumes des épillets inférieurs. Lemmes papyracées et à bords membraneux, mueronulées ou aristulées, à mucron parfois piquant. Annuelles  ............................... Ammochloa

—  Lemmes se terminant par 5-7 subules piquantes, la médiane plus longue. Annuelle ………………… Echinaria

17  Plantes robustes et puissantes, de 1-6 m de hauteur, vivaces et rhizomateuses, à chaumes d’au moins 5 mm de diam. Panicules ………………… 18

—  Plantes ne réunissant pas ces caractères ………………… 20

18  Glumes inégales. Ligule réduite à une rangée de poils diversement longs. Epillets rendus soyeux par de longs poils situés sur la rachéole. Chaumes creux ............... Phragmites

—  Glumes subégales. Ligule membraneuse, parfois très réduite ………………… 19

19  Lemme 5-nerviée. Feuilles planes et larges (1-8 cm). Ligule tronquée ne dépassant guère 1 mm. Lemmes portant à la base de longs poils soyeux. Chaumes creux ………………… Arundo

—  Lemmes 3-nerviée. Feuilles canaliculées, étroites (7 mm au max.). Ligule marquée (0,8-2 cm), triangulaire. Pas de longs poils soyeux sur la rachéole. Chaumes pleins ………………… Ampelodesma

20  Epillets subsessiles et à pédoncules nodiformes, disposés en deux rangs et perpendiculaires au rachis; constituant une panicule unilatérale. Annuelle, grêle, de 5-30 cm. Chaumes rigides à nœuds brun- noirs ou violacés. Glumes très inégales, l’inférieure squamiforme ou presque nulle. Sables ………………… Ctenopsis

—  Caractères ci-dessus non réunis ………………… 21

21  Glumes inégales, bidentées au sommet avec un mucron dans le sinus. Rachéole longuement poilue sous les lemmes. Lemmes trilobées au sommet et se terminant par trois arêtes, a médiane plus longue. Annuelle. Sahara central ...................................... Triraphis

——  Caractères ci-dessus non réunis ………………… 22

22 Epillets d’au moins 1 cm de long (arêtes non comprises) ; à rachéole villeuse au moins sous une des fleurs (exception à ce caractère : parfois A. bromoides) et présentant une ou plusieurs articulations. Lemmes à callus marqué (2 mm au moins), le plus souvent bifides ou bicuspides au sommet, rarement obtuses ou multimucronées, toujours dotées (au moins dans certaines fleurs) d’une arête dorsale genouillée et tordue ……… Avena

—  Caractères ci-dessus non réunis ………………… 23

23  Lemmes aristées (au moins certaines d’entre elles) ………………… 24

—  Lemmes mutiques ou simplement mucronées ………………… 38

24  Epillets dont les fleurs ont toutes des lemmes à arête seulement dorsale ………………… 25

—  Epillets dont les lemmes peuvent être : soit les unes à arête terminale et les autres à arête dorsale, soit toutes à deux arêtes terminales et une arête dorsale, soit toutes à arêtes terminales ………………… 27

25 Lemmes à arête dorsale droite. Epillets de 3-5 mm de long, à pédoncules très courts (K. Balansae) ………………… Koeleria p.p.

—  Lemmes à arête dorsale tordue ………………… 26

26  Epillets petits, de 3-5 mm de long. Rachéole non continuée au-delà de la dernière fleur (T. pumila) ………………… Trisetaria p.p.

—  Epilets d’au moins 1 cm de long. Rachéole non continuée au-delà de la dernière fleur  ………………… Bromus p.p.

27  Epillets à lemmes soit toutes aristées à la fois dorsalement et terminalement, soit l’une d’entre elles aristée terminalement et les autres dorsalement. Rachéole se prolongeant au-delà des fleurs ………………… 28

—  Epillets à lemmes à arête terminale ou subterminale (toutes les lemmes peuvent être dans ce cas, ou certaines d’entre elles, mutiques) ………………… 29

28  Fleur inférieure aristée terminalement, les autres dorsalement ………………… Ventenata

—  Fleurs toutes à lemme bifide ou bidentée à dents aristées et comportant, de plus, une arête dorsale ………………… Trisetaria p.p.

29  Plantes à la fois annuelles et à épillets ayant, très nettement, moins de 1 cm de long………………… 30

—  Plantes à la fois annuelles et à épillets ayant, très nettement, plus de 1 cm de long ………………… 33

30  Glumes particulièrement inégales; la supérieure 3-4 fois plus longue; l’inférieure sétiforme. Lemme nettement trinerviée, linéaire et à bords convolutés. Epillets ne dépassant pas 4 mm de long ……… Avellinia

—  Caractères ci-dessus non réunis ………………… 31

31  Epillets à la fois subsessiles et alternes. Glumes subégales ………………… Catapodium p.p.

—  Epillets à pédoncule net et non alternes (parfois non pédonculés, mais alors fasciculés) .... 32

32 Glumes membraneuses ………………… Koeleria p.p.

—  Glumes coriaces ………………… Vulpiella

33  Plante rhizomateuse. Feuilles à ligule réduite à des poils; nettement distique et à limbe atténué en pointe souvent piquante. Terrains salés et humides ………………… Aeluropus

—  Feuilles ni distiques ni piquantes ………………… 34

34  Panicule constituée par des fascicules unilatéraux et denses d’épillets subsessiles. Plante vivace ………………… Dactylis

—  Epillets nettement pédonculés et non disposés en fascicules ................. 35

35  Pédoncules dt dilatés-claviformes et comprimés, bicarénés. Plantes annuelles... Vulpia p.p.

—  Pédoncules non comme ci-dessus ………………… 36

36  Panicule constituée par une grappe simple d’épillets ………………… Brachypodium p.p.

—  Panicule non comme ci-dessus ………………… 37

37  Glumes subégales ……………… Festuca p.p.

—  Glumes inégales ………………… Bromus p.p.

38(23) Plante rhizomateuse. Feuilles à ligule réduite à des poils; nettement distiques à limbe atténué en pointe souvent piquante. Terrains salés et humides ............... Aeluropus

—  Feuilles ni distiques, ni piquantes ………………… 39

39  Panicule à rameaux géminés, dressés puis divariqués, plusieurs fois trichotomes, capillaires, épaissis aux ramifications, lisses. Glumes très inégales, l’inférieure très petite et sans nervures. Epillets minuscules (2-3 mm). Plantes annuelles ………………… Sphenopus

40  Panicule constituée par des fascicules unilatéraux et denses d’épillets subsessiles. Plante vivace .........................................  Dactylis

—  Panicule non comme ci-dessus ………………… 41

41  Epillets souvent aussi larges que longs, comprimés latéralement. Plan­tes annuelles à rameaux capillaires. Glumes papyracées, ovales-naviculaires, arrondies au sommet, glabres, lisses, à large marge scarieuse ………………… Briza

—  Caractères ci-dessus non réunis ………………… 42

42  Epillets de 2-5 cm de long ………………… 43

—  Epillets de moins de 2 cm de long ………………… 46

43  Plantes nettement aquatique, à rhizome stoionifère ………………… Glyceria

—  Plantes non aquatiques ………………… 44

44  Inflorescence constituée par une grappe simple d’épillets ………………… Brachypodium

—  Inflorescence non comme ci-dessus. Plantes annuelles ………………… 45

45 Ligule réduite à des poils ………………… Eragrostis p.p.

—  Ligule membraneuse et courte (B. secalinus) ………………… Bromus p.p.

46  Epillets à la fois subsessiles ou sessiles et densément imbriqués sur rangs ………………… 47

—  Epillets soit nettement pédonculés, soit sessiles ou subsessiles, mais alors non imbriqués sur deux rangs ………………… 48

47  Plante vivace et rhizomateuse, de 0,30-1 m. Sahara central ………………… Desmostachya

—  Plante annuelle, de 0,02-0,15 m ………………… Sclerochloa

48  Epillets subsessiles ………………… 49

—  Epillets nettement pédonculés ………… 51

49  Glumes très inégales, l’inférieure uninerviée, la supérieure 3-nerviée (N. maritimus)  .................... Nardurus p.p.

—  Glumes peu inégales ………………… . 50

50  Lemmes 5-nerviées ………………… Catapodium  p.p.

—  Lemmes 7-nerviées ………………… Desmazeria

51  Lemmes villeuses ou pubescentes, au moins en partie ………………… 52

—  Lemmes glabres (pouvant, parfois, être scabres à aspérités tuberculeuses) ………………… 58

52  Lemmes tridentées au sommet, à dents égales, la médiane souvent municroniforme ; villeuses sur les marges et le bas. Plante vivace, cespiteuse. Panicule dressée et étroite. Feuilles planes. Epillets de 8-12 mm de long ………………… Sieglingia

—  Lemmes non comme ci-dessus ………………… 53

53  Lemmes villeuses dans le bas; à sommet tronqué-denticulé. Plante rhizomateuse, aquatique ...........  Catabrosa

—  Caractères ci-dessus non réunis ………………… 54

54  Lemmes villeuses dans le bas, ± profondément bilobées au sommet, avec ou sans mucron dans le sinus. Annuelle ou vivace. Epillets de 4-7 mm ………………… Schismus

—  Caractères ci-dessus non réunis ………………… 55

55  Lemmes pubescentes sur le callus et à la base du dos; à marge scarieuse; denticulées au sommet et ± trilobées. Plante vivace et cespi­teuse des lieux humides. Epillets de 5 mm environ …………….. Puccinellia

—  Caractères ci-dessus non réunis ………………… 56

56  Lemmes simplement pubescentes sur le dos; à sommet légèrement bidenté. Panicule à axe ± en zig-zag. Annuelle ………………… Cutandia p.p.

—  Caractères ci-dessus non réunis ………………… 57

57  Glumes un peu inégales ………………… Poa  p.p.

— Glumes très inégales. (K. phleoides var. submutica) ………… Koeleria p.p.

58(51) Plante aquatique, rhizomateuse.. Feuilles à gaine incomplètement fendue. Glumes inégales et uninervées. Lemmes à sommet scarieux et blanchâtres, 7-11 nerviées .......   Glyceria

—  Caractères ci-dessus non réunis ………………… 59

59  Panicule présentant, à la base ou dans les ramifications, un épillet isolé, subsessile ou pédonculé. Annuelles ………………… 60

—  Rameaux de l’inflorescence non comme ci-dessus ………………… 61

60  Epillets à pédoncules triquêtres à angles aigus. Panicule divariquée à l’anthèse………………… Cutandia p.p.

—  Epillets à pédoncules obtusément triquêtres. Panicule non divariquée ………………… Vulpiella

61  Panicule diffuse. Epillets linéaires ou linéaires-oblongs comprimés latéralement, à fleurs densément imbriquées; très longuement pédonculés ………………… Eragrostis

— Caractères ci-dessus non réunis ..............................................................  62

62  Epillets arrondis sur le dos. Panicule non rigide. Plantes vivaces et cespiteuses.. Festuca p.p.

—  Epillets carénés sur le dos ………………… 63

63 Panicule rigide unilatérale, à rameaux épais. Annuelle ………………… Scleropoa

— Panicule non rigide, symétrique, à rameaux grêles ………………… Poa  p.p.

 

GROUPE IX   Epillets non indépendants, mais de composition identique; constituant des paires, des trios ou des fascicules.

1 Epillets groupés par 2-3 et connés à la base. Glumes absentes et rem­placées par une spathe membraneuse ………………… Lygeum

—  Epillets non comme ci-dessus ………………… 2

2 Epillets fasciculés au sommet des rameaux; constituant une panicule unilatérale, très brièvement pédicellés, et renfermant 2-8 fleurs fertiles ………………… Dactylis

—  Caractères ci-dessus non réunis ………………… 3

3 Epillets géminés, ternés ou fasciculés et involucrés à la base par des poils ou des soies; tous à une fleur inférieure mâle, neutre ou rudi­mentaire et à une fleur supérieure fertile ………………… 4

—  Epillets géminés ou ternés, non entourés à la base par des poils ou des soies ………………… 8

4  Involucre des épillets constitué par des poils mous et soyeux. Plantes rhizomateuses ………………… 5

—  Involucre des épillets constitué par des soies raides. Trois glumes (ou, plus exactement, une fleur réduite à une lemme qui simule une troisième glume) ………………… 6

5  Epillets à pédoncules articulés. Panicule soyeuse, ample, de 20-50 cm de long. Feuilles denticulées-scabres sur les marges. Chaumes pleins ………………… Saccharum

—  Epillets à pédoncules non articulés. Panicule soyeuse, étroite, spiciforme, de 10-20 cm de long. Feuilles à marges non denticulées …… Imperata

6  Involucre des épillets unilatéral, constitué par des soies barbelées. Panicule très dense, spiciforme, rude au toucher: soit de bas en haut, soit de haut en bas. Plantes annuelles………………… Setaria

—  Involucre entourant complètement les épillets, à soies internes souvent plumeuses ………………… 7

7  Soies libres à la base, non indurées, les internes plus longues. Annuelles ou vivaces  …………………………Pennisetum

—  Soies connées à la base pour constituer une cupule, indurées. Annuelles ou vivaces  ………………………….Cenchrus

8 (3) Epillets géminés et inégalement pédonculés, tous deux à une fleur rudimentaire et une fleur fertile; constituant des grappes spiciformes unilatérales, géminées, digitées ou subdigitées au sommet des chau­mes ou des rameaux. Annuelles ou vivaces ………………… Digitaria p.p.

—  Inflorescence non comme ci-dessus ………………… 9

9  Epillets géminés, un sessile et un pédonculé, le pédonculé adné au rachis; tous deux à une fleur rudimentaire et une fleur fertile. Inflo­rescence constituée par des épis géminés ou fasciculés au sommet des chaumes et portant à leur aisselle une bractée spathiforme. Vivace ………………… Hemarthria

—  Epillets géminés ou ternés, tous — suivant l’espèce — soit 2-6 flores à fleurs toutes fertiles, soit à une fleur fertile suivie par une fleur incomplète. Inflorescence en épi simple et terminal. Annuelles ou vivaces ………………… Elymus

 

GROUPE X.   Epillets non indépendants et de composition différente; constituant des paires, des trios ou des fascicules.

1  Epillets constituant des grappes à l’extrémité du chaume ou des rameaux. Pourvues de spathes, ces grappes comportent 7 épillets répartis de la façon suivante : quatre inférieurs (en 2 paires) à fleurs mâles ou neutres et constituant comme une sorte d’involucre à 3 autres épillets groupés en triade. La triade est à un épillet sessile (à une fleur fertile précédée par une lemme) et à deux épillets pédonculés et stériles. Plante vivace et cespiteuse ………………… Themeda

—  Inflorescence non comme ci-dessus ………………… 2

2  Epillets insérés dans des excavations ou sur des dents du rachis ............ 3

—  Epillets non insérés comme ci-dessus ………………… 4

3  Epillets tous mutiques : un sessile avec une fleur fertile précédée par une lemme, et un pédonculé à fleurs stériles (les épillets inférieurs sont parfois ternes et comportent un ou deux sessiles et un pédonculé). Plante vivace, cespiteuse; à inflorescence terminale en épi cylindrique. Saharienne ………………… Lasiurus

—  Epillets tous longuement aristés, ternés (rarement géminés), le médian sessile ou subsessile à une fleur fertile et à rachéole se prolongeant; les latéraux pédonculés, mâles ou neutres. Inflorescence en épi simple et terminal. Annuelle ou vivace ………………… Hordeum

4  Epillets fasciculés par 4 ou plus ………………… 5

—  Epillets géminés ou ternés ………………… 8

5  Epillets fertiles à glume présentant une carène pourvue d’une aile prolongée on pointe à sa partie supérieure. Fascicules comportant 5-6 épillets; un fertile (à une fleur hermaphrodite et 1-2 lemmes) et les autres stériles, neutres et souvent ± déformés. Panicule spiciforme enveloppée à la base par la gaine de la feuille supérieure ou non……….Phalaris p.p.

—  Glume ne présentant pas une carène ailée ………………… 6

6  Glume supérieure portant 3-7 rangées d’aiguillons crochus ………………… Tragus

—  Glume supérieure sans aiguillons ………………… 7

7  Fascicules comprenant : a) Trois épillets stériles avec 2 glumes et 10-12 lemmes distiques arrondies et denticulées au sommet (parfois un quatrième épillet stérile s’ajoute aux précédents, il est à 2 glumes et une lemme aristée) ; b) un épillet fertile à une fleur hermaphrodite accompagnée par une fleur rudimentaire. Panicule d’abord entourée par la gaine de la feuille supérieure, puis exserte, assez dense. Plante annuelle ………………… Lamarckia

—  Fascicules comprenant : a) des épillets stériles en nombre ± grand et comportant deux glumes et des lemmes en nombre ± élevé. Ces lemmes sont : soit atténuées en subules, soit mucronées, soit aristées; b) un épillet fertile 1-5 flores. Annuelle ou vivace. Panicules diverses ………………… Cynosurus

8   Glume supérieure portant 3-7 rangées d’aiguillons crochus ................... Tragus

— Glume supérieure sans aiguillons ………………… 9

9  Epillets tous ternés. La triade est isolée à l’extrémité des rameaux de la panicule qui sont très longs. Epillet médian sessile, à une fleur fertile précédée par une lemme. Epillets latéraux pédonculés et comportant une lemme et une fleur mâle ou neutre. Plante rhizomateuse. Sahara septentrional .................... Chrysopogon

—  Epillets tous géminés ou géminés sur le rachis et ternés à l’extrémité des rameaux………………… 10

10  Glume inférieure non carénée ou à carènes peu marquées ................... 11

—  Glume inférieure à 2 carènes nettes ………………… 12

11  Glume inférieure sans carène. Grappes terminales d’épillets se présentant de la façon suivante : a) à la base de la grappe. Paires (2-5 ou plus) comportant un épillet sessile stérile et un épillet pédonculé aussi stérile; b) plus haut : paires hétérogames comportant : un épil­let sessile (avec une lemme accompagnée d’une fleur femelle ou d’une fleur hermaphrodite) et un épillet pédonculé (avec une lemme et une fleur mâle ou neutre). Vivace et cespiteuse ………………… Heteropogon

—  Glume inférieure à deux carènes peu marquées. Panicule lâche constituée par des grappes de 2 paires d’épillets entourées par une spa- théole. Epillets géminés différant par la forme et le sexe : un sessile à une lemme et une fleur fertile (sauf dans la paire inférieure de l’inflorescence où elle est mâle ou neutre); un pédonculé avec une lemme et une fleur mâle ou neutre. Vivace et cespiteuse ………………… Hypparhenia

12  Glume supérieure aristée au sommet. Glume inférieure à 7-11 nervures intracarinales et à carènes ailées. Inflorescence constituée par deux (rarement une), grappes d’épillets géminées au sommet du chaume. Une grappe est pédonculée et l’autre non. Epillets géminés et différant par le sexe et la forme : un sessile avec lemme et fleur fertile, un pédonculé avec fleurs incomplètes. Vivace et cespiteuse …………………  Andropogon

—  Glume supérieure mutique ………………… 13

13  Glume inférieure sans nervures intracarinales ou à 2 nervures intra­carinales seulement………………… 14

—  Glume inférieure à 7-11 nervures intracarinales ………………… 15

14  Epillet sessile à 2 nervures intracarinales et une fossette arrondie située entre les carènes. Inflorescence en grappe d’épillets, solitaire au sommet du chaume. Epillets géminés et subconformes: un sessile avec une lemme et une fleur fertile; un pédonculé avec une fleur mâle ou neutre et une deuxième fleur réduite aux glumes ou nulle. Vivace et rhizomateuse. Sahara central………………… Eremopogon

—  Epillet sessile sans nervures intracarinales ou à 2 nervures, mais sans fossette. Inflorescence en panicule enveloppée d’une spathe et com­portant des paires de grappes pourvues d’une spathéole. Epillets géminés différant par le sexe et la taille : un sessile avec une lemme et une fleur fertile (à l’exception des épillets inférieurs de la grappe où elle est neutre ou mâle), un pédonculé avec deux fleurs neutres ou une neutre et une mâle. Vivace en touffes denses. Régions déser­tiques, semi-désertiques, ou semi-arides .............. Cymbopogon

15  Ligule scarieuse, glabre, obtuse ou tronquée. Grappes flexueuses, au nombre de 3-10, subdigitées au sommet des chaumes. Epillets gémi­nés : un sessile avec une lemme et une fleur fertile; un pédonculé avec une seule fleur (mâle ou neutre). Régions désertiques ou sub­désertiques. Rhizomateuses ………………… Dichanthium

—  Ligule très courte, ciliée-fimbriée. Grappes subdigitées au sommet du chaume (2-8). Epillets géminés : un sessile avec une lemme et une fleur fertile; un pédonculé avec deux fleurs : l’inférieure mâle ou neutre; la supérieure neutre ou rudimentaire. Rhizomateuse. Pâturages rocailleux………………… Bothriochloa



DESCRIPTION DES ESPECES

Imperata Cyrillo

Panicule spiciforme, soyeuse et blanchâtre. Epillets géminés et confor­mes, a une lemme surmontée par une fleur fertile; un sessile et un pédon­culé. Feuilles non denticulées. Rhizome rampant. Tiges dressées, de 30-50 cm. Panicule de 10-20 cm, cylindrique. Glumes subégales, poilues sur le dos; à poils longs dépassant l’épillet (fig.). Lemme mutique — Lieux humides, sur­tout sablonneux — AC : du littoral au Sahara central (au-dessous de 1 500 m) — Cosm. — « Diss », « Berdi », « Soumeur », etc. et dans toute l'Afrique tropicale

99.  — I. cylindrica (L.) Raeusch.

 

Saccharum L.

Panicule. Epillets géminés et conformes; à une lemme surmontée par une fleur fertile; un sessile et un pédonculé. Feuilles à marges scabres- denticulées. Plantes de 1-2,50 m.

1  Lemme longuement aristée. Panicule à rameaux atteignant 20 cm. Glume inférieure glabre; la supérieure à marges ciliées (fig.). — Marais, bords des ruisseaux, lits des torrents. — RR: K2 (O. agrioun), SS: Biskra. AC : A2, Ol, SC. | Paléotrop. |. Canne. (= Erianthus Ravenae (L.) P.B.).

100.   — S. ravenae L. ≡ Tripidium ravennae (L.) H. Scholz

— Lemme mutique. Panicule à rameaux de moins de 10 cm. Glumes toutes deux à marges ciliées. Epillets de 4-6 mm. Ligule tronquée — Bords des ruisseaux — RR : K3 — Très cultivée — ssp. aegyptiacum (Willd.) Hack. — « Ganich », « Annèche », « Helliou », « Bouss ».

101.   — S. spontaneum L.

subsp. aegyptiacum (Willd.) Hack. Mar(C) Alg(N) Tun(C) Lib Egy

subsp. spontaneum L. Egy

S. officinarum L. Mar(C) Alg(C) Egy(C)

Hemarthria R. Br.

Epis fasciculés terminaux et épis solitaires latéraux. Rachis excave. Glume inférieure couvrant la cavité, la supérieure adnée à la face interne de l’excavation. Epillets géminés, conformes, à une lemme surmontée par une fleur fertile; un sessile et un pédonculé (fig.)*

—  Epis disposés à l’aisselle d’une bractée spathiforme (fig.). Lemme mutique, sans nervures. Epis supérieurs fasciculés 2-6. Epillets de 6-7 mm — Marais et bords des eaux — R : K3, A2, 02 (Hammadenas) — ssp. Altissima (Poiret) M. — | Subcosm, ! — (= Rottboellia fascilculata Lam., H. fasciculata R. Br.). Mar Alg Tun

102.   — H. compressa (L.f.) R. Br. sensu QS= H. altissima (Poir.) Stapf & C.E. Hubb.

Lasiurus Boiss.

Epi terminal, dense. Epillets géminés (les inférieurs parfois ternés). placés dans des excavations du rachis; différents : un sessile à une lemme surmontée d’une fleur fertile, un pédonculé à fleurs mâles.

— Rhizomateuse, atteignant 0,60 m. Epi laineux, pouvant dépasser 10 cm. Feuilles à limbe linéaire, aigu et sétacé. Glumes inégales, l’inférieure très velue (fig.) — Lits des torrents désertiques — AC : SS, AR : SS, SO — I Sah. 1 — ( — Rottboellia hirsuta (Forsk.) Vahl.). Mau Mar Alg

103.   — L. hirsutus (Forsk.) Boiss. = L. scindicus Henrard

Sorghum Moench (Sorgho)

Grappes d’épillets groupées en panicule composée. Epillets géminés (ou ternés à l’extrémité des rameaux), non plaçés dans des excavations du rachis, différents : un sessile à une lemme surmontée par une fleur fertile, un pé­doncule à fleurs mâles ou neutres (fig. 104).

1  Plante vivace à rhizome rampant et blanc nacré, atteignant 1,50 m. Feuilles linéaires (1-2 cm de large) (fig.) — Lieux humides — C : dans le Tell — | Macar.-Méd.-Trop. j — « DoJcna » — (= Andropogon halepense (L.) Brot.). Mar Alg Tun Lib Egy

104. — S. halepense (L.) Pers.

—  Plante annuelle mais de très grande taille (2-3 m). Feuilles plus lar­ges (2-4 cm) — Champs de Sorgho du littoral — R : K2 : Plaine de l’O. el Kebir entre Collo et Djidjelli — | End. Alg*

105. — S. annuum (Trab.) Maire

S. bicolor (L.) Moench (cult. Afr. N.) Mau Mar Alg Tun

S. saccharatum (L.) Moench Alg(C)

S. virgatum (Hack.) Stapf Mar(N) Egy

Chrysopogon Trin.

Panicule lâche, à rameaux inégaux et verticillés par 4-6. Epillets ternés, différents : un sessile médian à une lemme et une fleur fertile, deux latéraux pédonculés à fleurs mâles ou neutres.

— Vivace à rhizome cespiteux. Chaumes de 0,20-0,60 m, glabres, sauf au sommet. Panicule de 5-10 cm, dressée. Epillets sessiles à glume supérieure aristée, à arête longue et plumeuse (fig.) — Rocailles désertiques — RR : AS3 : Ben Zireg — var. chrysopus (Coss.) M. et W. — I Trop. — (= Andropogon aucheri Boiss.). Mar Alg

106.   — C. aucheri (Boiss.) Stapf

Chrysopogon aucheri
Photo:Chatelain

C. gryllus Trin. (Afr. N?)

Eremopogon Stapf

Grappe terminale, unique. Epillets géminés, différents: un sessile à une lemme et une fleur fertile; un pédonculé à 1-2 fleurs mâles ou neutres. Ligule ciliée.

— Vivace à rhizome court. Touffes basses et denses, de 15-50 cm. Grappe de 3-5 cm. Epillets sessiles à callus couvert de poils jaunâtres et longs; à glume inférieure à 2 carènes et présentant entre elles, et vers le milieu, une fossette circulaire. Lemme de la fleur fertile ré­duite à une arête genouillée atteignant 20 mm et portée par un court pédoncule blanc (fig.) — Lits des torrents — AC : SS, SO — Macar.-Sahara, Trop. | — « Tiricht », « Tidjiret ».

107.   — E. foveolatus (Del.) Stapf  ≡ Dichanthium foveolatum (Delile) Roberty

 

Bothriochloa O.K.

Grappes géminées, digitées ou subdigitées au sommet des rameaux. Epillets géminés, différents : un sessile à une lemme et une fleur fertile; un pédonculé à deux fleurs mâles, neutres ou rudimentaires. Ligule ciliée- fimbriée.

— Vivace à rhizome cespiteux. Chaumes de 20-40 cm, souvent genouillés à la base. Epillets sessiles à callus brièvement poilu, glume infé­rieure bicarénée mais sans fossette. Lemme de la fleur fertile constituée par une arête de 15 mm et portée par un pédoncule blanc (fig.) — Pâturages rocailleux — RR : K3 : Vallée de TO. Melleg, près de Bône — | Therm.-Cosm. — (= Andropogon Ischaemum L.).

108.   — B. ischaemum (L.) Mansfeld  ≡ Dichanthium ischaemum (L.) Roberty

Dichanthium Willemet

Grappes subdigitées au sommet du chaume. Epillets géminés, différents : un sessile à une lemme et une fleur fertile (à l'exception des sessiles des 1-3 paires de la partie inférieure de la grappe qui sont neutres ou mâles) ; un pédonculé a une seule fleur, mâle ou neutre. Ligule glabre, obtuse ou tronquée.

— Vivace à rhizome cespiteux. Chaumes atteignant 1 m, marqués d’un sillon profond sur une face. Grappes flexueuses, à articles et pédon­cules longuement ciliés ainsi que les pédoncules des épillets. Lemme de la fleur fertile constituée par une arête genouillée, de 2 mm env., portée par un pédicule (fig.) — Lieux désertiques ou semi-désertiques, lits d’oueds — AC : SS, SC, SO — | Macar.-Méd.-Trop. (— Andropogon annulatus Forsk.). Mar Alg Tun Lib Egy

109.   — D. annulatum (Forsk.) Stapf

Dichanthium ischaemum (L.) Roberty [≡ Botryochola ischaemum voir ci-dessus]

Andropogon L. (Barbon)

Grappes géminées au sommet du chaume (rarement une seule). Epillets géminés, différents : un sessile à une lemme et une fleur fertile; un pédon­culé à une lemme et une fleur mâle. Epillets pédonculés souvent différents des sessiles par la taille et la forme; toujours ± comprimés dorsalement. Ligule tronquée et ciliée.— Vivace et cespiteuse. Chaumes de 30-75 cm; ordinairement à 3 nœuds.

Grappes de 5-10 cm, robustes, droites ou arquées, à articles glabres d’un côté et longuement poilus de l’autre. Epillets sessiles à glume munie, de chaque côté et depuis le quart inférieur, d’une aile blan­châtre (repliée en dedans). Lemme de la fleur fertile nettement mar­quée (5-6 mm de long), bifide, portant une arête genouillée, de 25 mm de long — Clairières, rocailles, pâturages — R : K3, K2, Kl, Al, 01. RR : AS1 : Aflou, SC — Paléotrop.-Méd. | — « Malah » — (fig.).

110.   — A. distachyos L.

Cymbopogon Spreng.

Grappes géminées, portant une spathéole à la base et constituant une panicule compacte à spathes plus grandes. Epillets géminés, différents : un sessile à une lemme et une fleur fertile (la fleur fertile est parfois remplacée par une neutre ou mâle dans les épillets inférieurs de la grappe) ; un pédon­culé à deux fleurs neutres ou une neutre et  une (supérieure) mâle.

—  Vivace en touffes denses. Chaumes de 20-50 cm, à 2-4 nœuds. Grappes à rachis et pédoncules villeux sur un seul côté. Lemme de la fleur fertile nettement marquée, bifide, portant une arête genouillée et glabre atteignant 10 mm de long. Plante aromatique — | Sah.-Trop. I — « Lemmadj », « Mahareb », « Adkhar » — ( — Andropogon Schoenanthus L. Sp., non Syst., nec Hack. — A. laniger Desf.) —(fig)

111.   — C. schoenanthus (L.) Spreng.

Cymbopogon schoenanthus
Photo: Justin
Cymbopogon schoenanthus
Photo: Dupont

a) Limbe de 1 mm de large; à 7 nervures principales. Arête de la lemme de la fleur fertile nettement exserte — C : Régions désertiques, sub-désertiques et parfois semi-arides des 3 provinces; S.C.

ssp. laniger (Hook.) M. et W. incl. in subsp. schoenanthus

— Limbe de 2-6 mm de large; à 9 nervures principales. Arête de la lemme de la fleur fertile non ou peu exserte — RR : SS, SO.

ssp. proximus (Hochst. ex A. Rich.) Maire & Weiller

subsp. schoenanthus Mau Mar Alg Tun Lib Egy

C. citratus (DC.) Stapf Mar(C) Alg(C)

Hyparrhenia Anders. (Barbon)

Grappes géminées, portant une spathéole à la base et constituant une panicule lâche à spathes plus grandes. Epillets géminés, différents : un sessile à une lemme et une fleur fertile (sauf dans la ou les paires inférieures où elle est remplacée par une mâle); un pédonculé à une lemme et une fleur mâle ou neutre. Ligule de 3-4 mm.

— Vivace et cespiteuse. Chaumes de 0,40-1,20 m; à 3-4 nœuds. Lemme de la fleur fertile linéaire, bifide, portant une arête genouillée longue de 15-35 mm et ± villeuse à la partie inférieure (fig.). Plante non aromatique — Clairières, pâturages, rocailles — CC : dans toute l’Algérie. R : SC — | Paléotrop. I — « Hafer », « Seibous », « Asmar » — (= Andropogon hirtus L.). Mau Mar Alg Tun Lib Egy

112.   — H. hirta (L.) Stapf.

Hyparrhenia hirta
Photo:Chatelain

[H. sinaica (Delile) G. López] Mar Alg = H. Hirta

Heteropogon Pers.

Grappe terminale, solitaire, robuste, de 3-8 cm (parfois aussi grappes latérales). Epillets géminés, différents : un sessile avec une lemme et une fleur fertile ou femelle (sauf dans les paires inférieures de la grappe où cette fleur est remplacée par une fleur neutre ou mâle) ; un pédonculé aplati dorsalement avec une lemme et une fleur mâle ou neutre. Ligule courte, ciliée.

— Vivace et cespiteuse. Chaumes de 0,30-1 m. Lemme de la fleur fertile réduite à un pied et surmontée par une arête robuste, genouillée, de 30-90 mm de long, velue au-dessous du genou ou simplement scabre (fig.). Epillets pédonculés, glabres — Clairières, pâturages — RR : K3 : entre Bône et La Calle, AS2 : Bou Saada, Al : Chenoua — var. glaber (Pers.) Hayek. — 1 Trop.-Méd. I — (= Andropogon contortus L.). Mar Alg Tun

113.   — H. contortus (L.) Roem. & Schult.

Themeda Forssk.

Grappes d’épillets, fasciculiformes, solitaires au sommet des chaumes et des rameaux; comportant plusieurs spathes à la base. Epillets différents, fasciculés par sept. Le fascicule comporte : deux paires inférieures d’épillets sessiles, à une lemme et une fleur mâle; une triade dont l’épillet médian est à une lemme et une fleur fertile et dont les deux latéraux sont pédonculés et à une lemme et une fleur ordinairement mâle (fig.).

— Vivace à souche cespiteuse. Chaumes dépassant 1 m. Spathéoles acuminées en une longue pointe qui dépasse les épillets. Lemme de la fleur fertile se prolongeant en arête genouillée, de 3,5-7 mm — Clairières des forêts — E : K3, Cl, Al : L’Aima — Afr. Méd. | — (= T. Forskhalii (Kunth) Hack., Anthistiria glauca Desf., Stipa paleacea Poiret). Mar Alg Tun

114.   — T. triandra Forssk.

Digitaria Hall.

Grappes spiciformes, unilatérales, digitées ou subdigitées au sommet du chaume ou des rameaux. Epillets indépendants, géminés ou ternés, tous à une fleur fertile précédée par des rudiments.

  1  Plante vivace à rhizome écailleux. Chaumes de 0,30-0,70 m. Grappes de 5-15 cm, lâches, subdigitées (3-10), à rachis comprimé et subtri- quêtre marginé. Glume supérieure 3-nerviée — Rochers et pâturages — RR : SS2 : Biskra, ASl : Dj. Malias. AR : SC : Hoggar, SO — ssp. nodosa (Pari.) M. — I Trop.-Méd. — (= Panicum Parlatorei Steud.). Mau Mar Alg Tun

115.   — D. commutata ? sensu QS = D. nodosa Parl.

   

— Plante annuelle ………………… 2

2 Glume supérieure 5-7 nerviée. Grappes subdigitées (5-11), à rachis triquêtre et légèrement marginé. Ligule arrondie au sommet, de 1-3 mm — Pâturages sablonneux et cultures du littoral — RR : K3 : La Calle — Méd.-Afr. trop, et Austr. — (= Panicum debile (Desf.) Willd.). Alg Tun

116.   — D. debilis (Desf.) Willd.

— Glume supérieure 3-nerviée. Grappes généralement digitées (4-6), à rachis aplati, ondulé et subailé. Ligule tronquée et de moins de 1 mm — Champs et pâturages sablonneux — CC: du littoral à l’Atlas saharien — I Thermo-cosm. — « Demmyia » — (fig.) — (— Panicum sanguinaîe L.). Mar Alg Tun Lib Egy

117.   — D. sanguinalis (L.) Scop.

Brachiaria Gris

Inflorescence constituée par des grappes unilatérales et spiciformes situées le long du chaume et à son sommet. Epillets indépendants et compor­tant une fleur fertile précédée par des rudiments.

—  Vivace, atteignant 2 m. Nœuds couverts de poils soyeux apprimés. Ligule réduite à une frange ciliée. Epillets solitaires ou géminés. Glume inférieure 3-5 nerviée, la supérieure 5-7 nerviée. Fleur fertile à lemme et paléole ponctuées-ruguleuses — Broussailles et  pâturages sablon­neux du littoral — RR : K3 : La Calle, Bône — | Trop. | — (= Panicum numidianum Lam.). Mau Mar Alg Tun Egy

118.   — B. mutica (Forssk.) Stapf

B. eruciformis (Sm.) Griseb. Mar Egy

Paspalum L.

Grappes unilatérales et spiciformes, géminées au sommet des chaumes. Epillets indépendants (à l’exception parfois de ceux du milieu de la grappe qui peuvent être géminés); comportant une fleur fertile précédée par des rudiments. Glume inférieure nulle ou réduite à une écaille très petite.

— Vivace à rhizome stolonifère. Chaumes de 0,40-0,50 m. Grappes à rachis triquêtre, l’une sessile, l’autre pédonculée. Epillets distiques, bisériés. Glume inférieure réduite à une petite écaille. Ligule très courte, membraneuse (0,50 mm) — Bords des eaux, sables maritimes humides — (fig*) — R • Al : environs d’Alger, Ol : Oran — ssp. paspalodes (Mich.) Thell. — | Trop. I — (= Panicum vaginatum G. G. B. et T., non Sw.). Mau Mar Alg Tun Lib Egy

119.   — P. distichum L.

Paspalum distichum
Photo:Chatelain

P. dilatatum Poir. (natural. Afr. N.)

P. vaginatum Sw. Mau(A) Mar(N) Alg(N)

Paspalidium Stapf

Inflorescence constituée par un axe excavé qui porte des épis à épillets sur deux rangs. L’ensemble constitue donc un épi composé. Epillets indépen­dants et comportant une fleur fertile précédée par des rudiments.

— Vivace et aquatique, souvent flottante, stolonifère. Chaumes de 0,30­0,80 m. Ligule réduite à une frange ciliée. Epi effilé. Fleur fertile à lemme et paléole indurées, ponctuées-ruguleuses — Lacs d’eau douce des plaines sublittorales — RR : K3 : La Calle (Lac Oubeira), Lacs et mares des Senhadjas) — | Trop. \ — (= Panicum obtusifolium Del.) — (fig.). Mar Alg Egy

120.   — P. obtusifolium (Delile) N.D. Simpson

Echinochloa P. Beauv.

Grappes spiciformes unilatérales et alternes, se groupant pour constituer une panicule simple. Epillets indépendants et comportant une panicule sim­ple. Epillets indépendants et comportant une fleur fertile précédée par des rudiments. Glume supérieure 5-7 nerviée, bien plus grande que l’inférieure. Annuelles.

1  Epillets de 3-4 mm env.; velus-hérissés, souvent aristés. Grappes étalées, larges de 4-8 mm. Panicule atteignant 20 cm. Plante de 1 m — Lieux humides ou irrigués nitrophiles — Partout — (fig-) — Cosm. — Pied de coq — (= Panicum crus-galli (L.) P. B., Oplismenus crus-galli (L.) Kunth.). Mar Alg Tun Lib Egy

121. — E. crus-galli (L.) P.Beauv.

—  Epillets de 2 mm environ, brièvement pubescents ou glabrescents.Grappes dressées et étroites (3-4 mm) — Lieux humides ou irrigués— Partout, jusqu’au Sahara sept, compris — I Trop.-subtrop. Mau Mar Alg Tun Lib Egy

122. — E. colona (L.) Link

Panicum L. (Millet)

Panicule lâche et très divisée. Epillets solitaires ou géminés, indépen­dants, à une fleur  fertile précédée par des rudiments. Ligule réduite à un rebord cilié. Fleur fertile à lemme et paléole lisses.

1  Rhizome longuement rampant. Epillets de 2-2,5 mm de diam. Glumes très inégales, l’inférieure plus large que longue. Plante de 0,60 m ou plus — Lieux humides, basses montagnes, littoral, etc. — Commun — (fig.) — Macar.-Méd.-Trop. | — « Nissil », « Otseba », « Nedjama ». Mau Mar Alg Tun Lib Egy

123. — P. repens L.

—  Rhizome cespiteux. Epillets de 4-5 mm de diam. Glumes subégales. Plante en grosses touffes’atteignant 1,40 m de haut — Pâturages sahariens — AC : SC, SO, SM — Trop.-Sah. — « Bou Rokka », « Bok-kar », « Merkeba », « Chouch », « Affezo ». Mau Mar Alg Tun Lib Egy

124. — P. turgidum Forssk.

P. antidotale Retz. Mar(A)

P. miliaceum L. Mar(N)

Setaria P. Beauv. (Sétaire)

Panicules denses, cylindriques, spiciformes. Epillets indépendants ou fasciculés, à une fleur fertile précédée par des rudiments, pédoncules portant de longues soies denticulées qui leur constituent un involucre unilatéral. Annuelles. Remarque : la lemme de la fleur inférieure (incomplète) est parfois considérée par certains auteurs comme une troisième glume.

1 Feuilles larges (10-20 mm). Panicule à rameaux verticillés; lobée et parfois interrompue à la base. Epillets à 1-3 soies à la base — Champs, jardins — Partout, sauf au SC — Nitrophile — j Thermo-cosm. — « Oulaffa » (fig.)*

125. S. verticillata (L.) P.Beauv.

  a) soies à denticules rétrorses (la panicule est à toucher rude de bas en haut). Mar Alg Tun

ssp. verticillata

   — soies à denticules en majorité antrorses. Alg Tun Lib Egy

ssp. ambigua (Guss.) Arcang.

subsp. aparine (Steud.) Asch. Mau Mar Alg Tun Lib Egy

 

— Feuilles étroites (1-3 mm). Panicule non à rameaux verticillés. Epil­lets à nombreuses soies fasciculées ………………… 2

2  Panicule roussâtre, à axe scabre. Epillets ovales, à glumes peu inéga­les. Paléole finement ridée en travers — Lieux irrigués, jardins — Nitrophile — AR : Cl, A2, H1 : Chellala, 02 : Saint Denis du Sig —Thermo-cosm. I — « Safia », « Tfrouz » — (= S. glauca (L.) P.B.).

 126. — S. lutescens (Weigg.) Hubb. = S. pumila (Poir.) Roem. & Schult.

—  Panicule verte ou un peu rougeâtre, à axe velu. Epillets elliptiques, à glumes très inégales. Paléole finement ponctuée — Jardins, lieux irrigués — Commun partout — Temp.-subtrop. — « Oulaffa », « Achbet ceyf ».  Mau Mar Alg Tun Lib Egy

127 S.  viridis (L.) P.Beauv.

S. italica (L.) P. Beauv. (cult. Afr. N.) Alg(A)

S. palmifolia (J. König) Stapf (cult. Afr. N.) Mar(C)

S. nigrirostris (Nees) Durand & Schinz (cult. Afr. N.)

Tricholaena Schrad.

Panicule lâche. Epillets indépendants, à une fleur fertile précédée par des rudiments; involucrés par de longs poils blancs. Remarque : la lemme de la fleur inférieure (incomplète) est parfois considérée comme une troisième glume. Dans le cas présent la confusion est facile car cette lemme est égale et semblable à la glume supérieure.

— Vivace à rhizome cespiteux. Chaumes de 25-65 cm. Panicule à ra­meaux semi-verticillés ou géminés, rarement solitaires, filiformes et flexueux. Glume inférieure très courte (0,5 mm). Epillets velus, à poils blancs. Gaines (au moins les supérieures) glabres — Rochers arides — AR : SS1, SO. RR : SS2 : Biskra, Metlili; AS2 : Bou Saada Trop.~Méd. — var. genuina M. Can Mau Mar Alg Tun

128. — T. teneriffae (L.f.) Link

T. maroccana Maire & Samuelsson Mar*

Pennisetum L. C. Rich.

Panicule ± dense, souvent spiciforme. Epillets fasciculés en général (2-5); parfois indépendants, soit à une fleur fertile précédée par des rudiments, soit à deux fleurs fertiles; involucrés tout autour par des soies raides, libres à la base et non épaissies.

1  Plantes annuelles ………………… 2

—  Plantes vivaces ………………… 3

2  Panicule de 3-8 cm, souvent violacée. Epillets de 4-5 mm. Feuilles à limbe de 4-12 cm de long, à marge large — Lits des torrents désertiques — RR : SM : Tanezrouft et extrême sud — Trop. — : var. Monodiamim M. Mar(?) Alg(A) Egy(C)

229. — P. violaceum (Lam.) Rich.

— Panicule de 8-1,5 cm, blanchâtre, jaunâtre ou brunâtre. Epillets de 6-7 mm. Feuilles à limbe pouvant atteindre 35 cm — Torrents déser­tiques — RR : SC au Sud du Hoggar — Trop.

130. — P. rogeri Stapf et Hubb. incl. in P. violaceum (Lam.) Rich.

3  Chaumes junciformes. Panicule de 5-13 cm, peu dense, à axe scabre. Epillets de 7-8 mm. Glume inférieure de 4-5 mm. Fleurs sans lodi­cules — Sables et rocailles désertiques CC : SC, SO — « Bou Rokba », « Hada », « Ahma » — (fig-) •

131. — P. dichotomum (Forsk.) Del. incl. in P. divisum (Forssk. ex J.F. Gmel.) Henrard

—  Chaumes non junciformes. Panicule de 10-25 cm, dense, à axe poilu. Epillets de 4,5-6,5 mm. Glume inférieure variable. Fleurs à deux lodicules très petites — Dunes littorales, rocailles — ! A/r.-or.-Asie occ. |. 

132. — P. setaceum (Forssk.) Chiov subsp. setaceum

a)  Glume inférieure nette — AC : AS1-2, SS, SC — « Guezmir »,  Kert- tal » — (= P. orientale L. Rich. P. o. var. Parisii Trab.).

ssp. orientale (L. Rich.) M. ≡ P. orientale Rich.

— Glume inférieure nulle ou atteignant 1 mm au max. — R : K2-3 — (= Cenchrus asperifolius Desf., C. rufescens Desf., P. asperifolium (Desf.) Kunth.). Mar Alg Tun Lib

ssp. asperifolium (Desf.) M.

P. clandestinum Hochst. ex Chiov. Mar(C) Tun(C) Egy(A)

P. glaucum (L.) R. Br. Mar(A) Lib(A) Egy(C)

P. macrourum Trin. Mar(C)

P. setigerum (Vahl) Wipff [≡ Cenchrus setigerus Vahl] Alg

P. villosum R. Br. ex Fresen. Mar(N) Alg(N) Egy(C)

Cenchrus L.

Panicule lâche ou ± dense, parfois spiciforme. Epillets indépendants ou fasciculés; à une fleur fertile précédée par des rudiments; involucrés par des soies indurées et connées à la base pour constituer une cupule marquée (fig.).

1  Soies de l'involucre connées sur une grande longueur, à denticules rétrorses. Panicule de 5-15 cm, jaunâtre ou violacée. Plante annuelle — Zones d’épandage — R : Extrême Sud — I Trop. « Cram-Cram ». Mau Mar(?) Alg

133. — C. biflorus Roxb.

—  Soies de l'involucre connées seulement à la base, à denticules antrorses ......... 2

2  Plante vivace, rhizomateuse. Panicule de 6-15 cm, blanchâtre ou violacée. Feuilles à limbe de 2-6 mm de large. Glume inférieure aiguë, de 2-3 mm (fig.) — Rocailles, pâturages arides — AR : AS, SS, SO, SM. R : 01 : Nemours, 03 — | Trop.-Méd. | — « Guezmir », « Kerttal » — ( = Pennisetum ciliare (L.) Link). Mau Mar Alg Tun Lib Egy

134. — C. ciliaris L.

Cenchrus ciliaris
Photo:Chatelain

 

—  Plante annuelle. Panicule de 6-14 cm, blanchâtre ou violacée. Feuilles à limbe de 5-10 mm de large. Glume inférieure soit nulle, soit de 2 mm env. et obtuse — Zones d’épandages — Tanezrouft, extrême Sud — | Trop. |. Mau Alg

135. — C. prieuri (Kunth) Maire

Tragus Hall.

Panicule lâche ou contractée. Epillets indépendants, à une fleur fertile précédée par des rudiments. Glume inférieure très courte, hyaline; la supé­rieure grande et coriace avec 3-7 rangées d’aiguillons crochus (fig. 136).

—  Annuelle. Chaumes de 10-30 cm. Feuilles à limbe court 1-5 cm) et raide cilié sur la marge. Panicule de 3-8 cm — Pâturages arides — AR : Cl : Constantine, AS1 : Aflou, SS1 : Biskra, SC — (fig-) — Thermo-cosm.  Can Mau Mar Alg Tun Lib Egy

136.   — T. racemosus (L.) All.

Tragus racemosus
Photo:Chatelain

Leersia Sw.

Panicule lâche à rameaux flexueux. Epillets sans glumes, indépendants, à une fleur fertile; imbriqués sur un côté du rameau.

— Vivace à rhizome rampant. Chaumes de 0,40-1 m. Fleur à lemme naviculaire et à 5 nervures saillantes; la médiane à poils raides et longs. Paléole à nervure médiane aussi saillante et à poils raides, mais courts — Marais du littoral — R : K3, Al — | Trop, et subtrop. I — « Chilhadj » — (fig ). Mau Mar Alg Tun Lib Egy

137.   — L. hexandra Sw.

Lygeum L.

Inflorescence très particulière. Constituée par une spathe remplaçant les glumes, à l’intérieur de laquelle se situent 2-3 épillets connés à la base pour former un tube recouvert de longs poils soyeux (fig. 138).

— Plante junciforme, à rhizome rampant couvert d’écailles brillantes. Chaumes pleins. Ligule de 5 mm (Souvent confondu avec l’alfa à l’état végétatif. S’en distingue par le fait que les feuilles ne s’arrachent pas comme dans l’alfa et par sa ligule marquée; celle-ci est réduite à un rebord dans Stipa tenacissima) — Sud Constantinois; Algérois (sauf Kabylie sept, et environs d’Alger) ; toute l’Oranie jusqu’au Sahara — I W. Méd. — Sparte, « Sennaq », « Halfa maboul », « Gdin » — (fig.).

138.   — L. spartum L.

Lygeum spartum
Photo:Dupont

 

Phalaris L. (Alpiste)

Panicules denses, nettement spiciformes (panicule lâche dans un seul cas). Epillets comprimés latéralement, indépendants, à une fleur fertile pré­cédée par des rudiments (exceptionnellement il y a des épillets stériles). Glumes naviculaires et égales, à carène munie, dans la plupart des cas, d’une aile marquée.

1  Panicule lâche et diffuse. Glumes à carène non ailée. Vivace à rhizome rampant. Chaumes de 0,50-1,50 m. — Bords des ruisseaux —  RR : A2 : Maison-Carrée, O. Reghaïa, Mazafran — Circumbor. Alg(A)

139. — P. arundinacea L.

—  Panicule dense, spiciforme. Glumes à carène ailée ………………… 2

2  Plantes vivaces à souche épaisse ………………… 3

—  Plantes annuelles à racines fibreuses ………………… 5

3  Chaumes sans renflement bulbiforme à la base. Glumes à aile large, entière et obliquement tronquée au sommet. Lemmes fertiles velues, ayant à la base deux écailles 10 fois plus courtes que la fleur — Terres argileuses humides — AC dans le Tell — (fig.) — | Méd. (= P. aquatica Desf., non L.). Mar Alg Tun Lib

140. — P. truncata Guss. ex Bertol.

—  Chaumes présentant un renflement bulbiforme à leur base ………… 4

4  Glumes aristées, à ailes larges et érodées-dentées. Lemme fertile glabre, à 2 écailles 6 fois plus courtes qu’elle — Lieux humides — C. dans le Tell. — Macar.-Méd. Mar Alg Tun Lib Egy

141. — P. coerulescens Desf.

—  Glumes aiguës, à ailes étroites, entièrement et brièvement denticulées. Lemme fertile velue, à une seule écaille qui atteint environ son tiers — Lieux humides — C. dans le Tell. AR : AS — Macar.-Méd. (—P. tuberosa L., P. nodosa L.).

142. — P. bulbosa L. incl. in P. aquatica L.

5  Panicule ovoïde ou ovoïde-oblongue. Epillets à pédoncule très court. Carène à aile entière .... 6

—  Panicule oblongue. Epillets à pédoncule net (au moins 1/4 de l’épillet) ...…………..  7

6  Lemme fertile portant à sa base deux écailles linéaires-lancéolées et deux fois plus petites qu’elle. Gaine supérieure fortement renflée — Champs et pâturages, surtout sur terrain argileux — C. dans le Tell, SS1 : Biskra — Macar.-Méd. « Zouane », « Berraqa », « Demk mia ».

143. — P. canariensis L.

 

—  Lemme fertile portant à la base deux écailles 6 fois plus petites qu’elle (moins de 1 mm). Gaine supérieure médiocrement renflée — Champs et pâturages, surtout sur terrains argileux — C : dans toute l’Algérie Méd. — « Berraqa », « Zouane », « Demmia ».

144. — P. brachystachys Link

7  Tige nue au sommet. Pédoncules nettement plus courts que l’épillet. Glumes aiguës, à carène large et érodée-dentée (sauf dans la var. integra Trab.) — Champs, pâturages — C : dans toute l’Algérie. AR . SS, SC — I Paléo-subtrop. — « Charfar » — (— P. bulbosa Desf. non L.). Mau Mar Alg Tun Lib Egy

145. — P. minor Retz

—  Tige feuillée jusqu’au sommet. Panicule enveloppée par la gaine supérieure. Pédoncules égalant l’épillet. Glumes aristées, à ailes en­tières et prolongées en pointe (fig.). Epillets constituant des fascicules composés par plusieurs épillets neutres (déformés ou non) et un épillet fertile — Champs, pâturages, surtout sur le terrain argileux— C. dans le Tell. R : Hl-2 — | Méd. Mar Alg Tun Lib Egy

146. — P. paradoxa L.

P. xtrabutiana Maire = P. aquatica L. x P. arundinacea L.

P. caesia Nees Alg(A)

P. elongata Braun-Blanq. Mar Alg Tun

Anthoxanthum L. (Flouve)

Panicules denses, spiciformes. Epillets indépendants, à une fleur fertile précédée par des rudiments. Rudiments constitués par 2 lemmes poilues portant une arête dorsale genouillée.

— Plante odorante. Chaumes de 10-50 cm. Glumes glabres ou poilues, carénées mais non ailées, inégales. Fleur fertile à lemme mutique. Pas de lodicules. Forêts claires, pâturages. Circumbor. « Dhel el far ». (fig-) •

147.   — A. odoratum L.

a) Plante vivace. Panicule cylindrique ou ovée-cylindrique. Commun dans l’Atlas tellien, plus rare dans les sahels et les plaines littorales.

ssp. odoratum

— Plantes annuelles ………………… b

b) Panicule ovée, tronquée à la base. Lemmes stériles un peu plus longues que la fertile. Pâturages et forêts du littoral; montagnes du Tell.

ssp. ovatum (Lag.) Trab. ≡ A. ovatum Lag.

A. ovatum subsp. macranthum (Valdés) Rivas Mart. Mar Alg Tun

A. ovatum Lag. subsp. ovatum Mar Alg Tun

Anthoxanthum ovatum
Photo:Dupont

— Panicule allongée. Lemmes stériles deux fois aussi longues que la fertile. Indiquée en plusieurs points de notre territoire, mais douteuse d’après H. Maire (Fl. Afr. Nord II, p. 28).

ssp. aristatum (Boiss.) Trab. sensu QS incl. in A. ovatum Lag.

Aristida L.

Panicule lâche (très rarement compacte). Epillets indépendants et à une fleur fertile. Lemme convolutée autour de la paléole, très caractéristique : portant un callus ± barbu à la base et surmontée par une arête à trois branches (fig. 150) : une médiane et deux latérales. Arête comportant à la base une partie indivise (colonne) qui, en de rares cas, est indistincte et considérée comme manquante.

1  Les trois branches de l’arête plumeuse et subégales. Colonne plus courte que le corps de la lemme. Plante rhizomateuse à chaumes glabres atteignant et dépassant 1 m — Sables, dunes — AR : Hl-2, CC :SS, SC, SO, SM; parfois sur le littoral : Ol : Aboukir — Sahara- Af. du Sud. — « Drinn », « Rachig », « Sbott »,

148.   — A. pungens Desf. ≡ Stipagrostis pungens (Desf.) De Winter

—  Une seule branche de l’arête plumeuse ou les 3 branches non plu­meuses .... 2

2  Les trois branches de l’arête non plumeuses; simplement scabres. ………………… 3

—  Une des branches de l’arête plumeuse ………………… 8

3  Arête à colonne indistincte (pas d’articulation visible). Plantes de 0,20-0,50 m..... 4

—  Arête à colonne marquée ………………… 5

4  Plante vivace ou annuelle, cespiteuse.15-100cm. Glume inférieure simplement aiguë. Panicule très variables, parfois violacés, soit pédoncules lâches et espacés soit denses et courts. Lieux arides sur rochers et rocailles, plus rarement sur sables. très variable CC : dans toute l’Algérie, sauf dans les zones très arrosées. R : SS, SC : en montagne. I Méd. - Sah - Sind. de l'Ethiopie, Egypte à l'Afrique tropicale en zones marécageuses. « Neçi ouidan », « Behma », etc. (= A. adscencionis L. var. caerulescens (Desf.) Dur. et Sch.).

149.   — A. coerulescens Desf. = A. adscencionis L.

Aristisa coerulescens
Photo:Chatelain

— Plante annuelle. Glume inférieure ± tronquée, finement mucronée Steppes et savanes désertiques — AC : SS, SC, SO — | Thermo- Cosmop. L Mad Can Mau Mar Alg Tun Lib Egy

150.  — A. adscencionis L.

 

5  Articulation de l’arête située près de la trifurcation ………………… 6

—  Articulation de l’arête située près du corps de la lemme ………………… 7

6  Panicule de 5-9 cm env., dense. Feuilles à limbe ne dépassant pas 5 cm de long. Glume inférieure scabre sur la carène et parfois sur des lignes parallèles à celle-ci. Arête à branches de 15-25 mm de long — Rocailles désertiques — R : SC, SO — Sah.~Sind.-Macar. j.

151. — A. meccana Hochst. incl. in A. mutabilis Trin. & Rupr.

—  Panicule de 7-15 cm, lâche. Feuilles à limbe atteignant 10 cm de long. Glume inférieure scabre complètement. Glume supérieure deux fois aussi longue que l’inférieure. Colonne égalant la lemme — Rocailles désertiques, lits des oueds — AR : SC, SO — I Afr. N, Trop. (var. hoggariensis (Trab.) Henrard). Mau Mar Alg

152. — A. mutabilis Trin. et Rupr.

7  Glumes simplement mucronées; la supérieure bifide, à mucron de 1 mm. Panicule à rameaux géminés ou ternés. Colonne de 12-25 mm. Annuelle ou vivace — Rocailles désertiques — RR : Adrar des llorhas, Sud du Hoggar — Sud-Sah.

153. — A. brevisubulata M. incl. in A. sieberiana Trin.

—  Glumes nettement aristées; l’inférieure bifide, à arête de 5-6 mm; la supérieure aussi bifide, à arête plus longue (10-14 mm). Panicule à rameaux inférieurs géminés et supérieurs solitaires — Zones d’épan- dages — R : SC, SM — | Afr. N. Trop. | — (= A. Aristidis Coss. var. Chudaei B. et R.).

154. — A. pallida Steud. incl. in A. sieberiana Trin.

8 (2)  Branches de l’arête subégales, atteignant au plus 1 cm; la médiane plumeuse depuis la base. Vivace à rhizome cespiteux. Chaumes atteignant 0,80 m. Limbes de 10-15 cm, sétacés. Glumes subégales, l’inférieure uninerve; la supérieure 3-nerviée. Panicule dressée, étroi­te, de 10-25 cm de long — Zones d’épandages — AR : SS.R : SC — End-Sah. | — (—A. acutiflora Trin. et Rupr. ssp. Brachyathera Trab.).

155.   — A. brachyathera Coss. et Bal.  ≡ Stipagrostis brachyathera (Coss. & Durieu)

—  Branches de l’arête très nettement inégales, la plumeuse environ deux fois plus longue ………………… 9

9  Colonne plumeuse au niveau de la trifurcation ou plus bas. Annuelles. Glumes trinerviées ………………… 10

— Colonne non plumeuse ………………… 11

10  Glumes complètement glabres. Lemme papilleuse au sommet. Colonne de 5-7 mm à touffe de poils située sous la trifurcation  masse compacte. Panicule atteignant 12 cm — Sahara méridional, à rechercher au Sahara central — | Afr. N. Trop.

156. — A. papposa Trin. et Rup.  incl. in Stipagrostis
uniplumis var. uniplumis  (Licht.) De Winter

— Glumes ciliées de façon ± marquée. Colonne de 7-10 mm, à poils s’étendant sur une partie de la colonne. Panicule atteignant 20 cm. Arête de 5-6 cm. Glume inférieure brièvement ciliée sur les marges; la supérieure à rares cils sur la carène — Rocailles désertiques — AR: SC en montagne — ! Afr. N. et S. trop. I — var. Uzzararum M.

157. — A. hirtigluma Steud. ≡ Stipagrostis hirtigluma
(Steud. ex Trin. & Rupr.) De Winter

11  Lemme présentant deux articulations : une en son milieu et l’autre avec la colonne. Vivace et cespiteuse. Chaumes de 30-60 cm, glabres sauf au niveau des nœuds. Glumes subégales, mutiques, 3-nerviées. Callus de 2 mm de long — Régions désertiques et subdésertiques : lieux pierreux et rocailleux — AC : Hl-2, AS, SS, SC, SO, SM —Afr. N. et S. trop.  — « Lahiet el a roui » — (= A. plumosa Desf., non L.).

— A. ciliata Desf. ≡ Stipagrostis ciliata (Desf.) De Winter

— Lemme à une seule articulation ………………… 12

12  Branche plumeuse comportant des poils depuis la base; à poils très longs. Vivace, atteignant 50 cm de haut. Panicule atteignant 20 cm. Glumes très nettement inégales (inférieure de 10-13 mm; supérieure de 18-20 mm) — Pâturages arides et subdésertiques — R : Kl, AC : Cl, Hl-2, AS, SS, SC — | End. Alg.-Ar.-Sah. | — (= A. plumosa L. ssp. sahelica Trab.).

159. — A. sahelica Trab. ≡ Stipagrostis sahelica (Trab.) De Winter

—  Branche plumeuse nue à la base sur une ± grande longueur ………………… 13

13  Chaumes avec un seul nœud; genouillés à ce niveau. Panicule à rameaux solitaires. Vivaces   ………………… 14

—  Chaumes à 2-plusieurs nœuds ………………… 15

14  Colonne de 7-13 mm de long, droite. Branche plumeuse violette, atteignant 4 cm. Glumes de 10-13 mm. — Rocailles désertiques — RR : Sud oranais vers Beni Ouniff, SC : Hoggar — 1 Sah.

160. — A. Foexiana M. et W. ≡ Stipagrostis foexiana (Maire & Wilczek) De Winter

—  Colonne ne dépassant pas 6 mm, souvent légèrement tordue. Branche plumeuse non violette, ne dépassant pas 2,5 cm. Glumes de 8 mm env. — Steppes, lijs des torrents — AR : Hd. C : AS, SS, SC : Montagnes —- I Sah.-Sind.-S.Afr. — « Neci », « Ouadfa », « Soliane ».

161. — A. obtusa Del. ≡ Stipagrostis obtusa (Delile) Nees

15  Glumes de 8-9 mm, la supérieure trinerviée. Callus de 1,3-1,5 mm. Herbe souvent vivace à souche très rameuse à la base. — Sables, dunes R. çà et là au Sahara septentrional et central, C au S du Hoggar — ssp. eu-acutiflora M. et W. | Afr. N. trop.

162. — A. acutiflora Trin. et Rupr. ≡ Stipagrostis acutiflora (Trin. & Rupr.) De Winter

devra être corrigé: La figure 162 devient 164 et la fig 199 devient 200!!!

 

— Glumes de 15-18 mm, à sommet non érodé-denté; la supérieure uni-nerve, Callus de 2 mm. Plante en général annuelle peu ramifiée à la base — Régions désertiques et subdésertiques — Sah.-Sind.

163. — A. plumosa L. ≡ Stipagrostis plumosa (L.) Munro ex T. Anderson

a) Gaines foliaires inférieures peu laineuses ou glabrescentes; les moyen­nes laineuses ou non, les supérieures glabres. Arête à branche médiane de 4-5 cm de long. — CC depuis les hauts plateaux jusque dans l’extrême Sud (= A. brachypodçi Trab. Fl. syn., p. 364, non Tausch, Arthratherum plumosum (L.) Nees var. floccosum Coss. et DR.).

ssp. eu-plumosa M.

—  Gaines foliaires inférieures à indumentum laineux régulier. Arête à branche médiane de 3,5 m de long env. — AR : AS1-2, SS — (=r A. . plumosa var. lanuginosa Trab-, A. lanuginosa B. et T., A. oranensis Henrara).

ssp. lanuginosa (Trab.) M. incl. in Stipagrostis plumosa subsp. seminuda

 

A. congesta Roem. & Schult. [Aristida tunetana Coss. ex Trab.] 
Vivace en touffe dense; chaumes de 20-30cm.; dressés, géniculés, simples; feuilles étroites linéaires, enroulées, très scabres sur la face supérieure; ligule très courte, tronquée, brièvement ciliée; panicule étroite dense; glumes linéaires, inégales; la supérieure plus longue bifide et pourvue d'une arête droite, l'inférieure longuement aristée aussi; glumelle inférieure insérée sur un callus assez long velu, linéaire, convolutée, scabre, se prolongeant sans articulation avec la partie simple et tortile de l'arête sur une longueur de 5mm. les trois branches nues qui terminent l'arête sont égales, très tenues, longues de 15mm. Ecologie;  Mar Alg Tun
 

Stipagrostis

refaire la clé avec stipagrostis

Stipa L.

Panicule ± lâche. Epillets indépendants, comportant une fleur fertile. Lemme pouvue d’un callus allongé et souvent velu, portant au sommet une arête simple, genouillée, ± tortille et, le plus souvent, très longue. Feuilles étroites et enroulées.

1  Plante annuelle. Chaumes de 5-60 cm, glabres. Panicule spiciforme, particulièrement après l’anthèse. Glumes aristées. Lemme à arête pouvant atteindre 10 cm, bigenouillée, très tortile, un peu poilue au-dessous du genou supérieur — Broussailles, clairières, steppes — Du littoral au Sahara — Circumméd. . « Saama », « Hagueri », « Bealma », « Bihem » — (= S. tortilis Desf.) — (fig.).

164.   — S. retorta Cav. incl. in S. capensis Thunb.

—  Plantes vivaces ………………… 2

2  Lemme nettement bifide au sommet, à arête de 6 cm, genouillée, velue et tortile au-dessous du genou. Chaumes pouvant atteindre 1,50 m, en touffes d’abord compactes puis évidées au centre. Feuilles junci- formes par temps sec, aiguës et piquantes, se laissant arracher (diffé­rence avec Lygeum Spartum). Panicule étroite, allongée, atteignant 35 cm — Clairières des forêts, steppes — Abondant sur tous les hauts plateaux et l’Atlas saharien; manque sur le littoral constantinois et algérois, très abondant en Oranie — Ibér.-Maur. I « Alfa », « Boace » (inflorescence) — (fig*)*

165.   — S. tenacissima L. ≡ Macrochloa tenacissima (L.) Kunth

—  Lemme entière ou à peine émarginée au sommet ………………… 3

3  Lemme à arête plumeuse, au moins au-dessus du genou. Plantes de 0,40-0,50 cm ………………… 4

—  Lemme à arête non plumeuse, nue ou brièvement scabre ………………… 5

4  Lemme à arête de 20-30 cm de long; nue au-dessous du genou, à poils très longs. Gaines des feuilles mortes j aimes, translucides. Pédoncules épais. Ligule ovale-lancéolée, ± lacérée — Rocailles des montagnes — R : AS3 : Aurès et Bellezma. Kl : Djurdjura, AS1 — ssp. mediterranea (Trin. et Rupr.) Asch. et Gr. — ! Euras. | — Plumet (fig.) >

166. — S. pennata L. auct = S. apertifolia subsp. longiglumis
(H. Scholz) Vásquez & Devesa

—  Lemme à arête de 10-20 cm, plumeuse dès la base et presque jusqu’au sommet; à poils courts (2 mm au plus). Pédoncules capillaires. Ligule ovale-obtuse, à marge finement ciliée — Steppes, rochers, rocailles — Du littoral à l’Atlas saharien — | W. Méd. | — « Zouaï ».

167. — S. barbata Desf.

subsp. barbata Mar Alg Tun Lib

subsp. brevipila (Coss. & Durieu) Vásquez & Devesa Mar Alg

5  Glumes très inégales; la supérieure plus courte et non aristée. Lemme à arête  capillaire, ne dépassant pas 10 cm de long, genouillée vers le quart inférieur. Glumes trinerviées — Clairières, steppes, pâturages — C : littoral oranais; de l’Atlas tellien au Sahara dans les 3 provinces. R : SC en montagne — I Méd. Mar Alg Tun Lib Egy

168. — S. parviflora Desf.

—  Glumes subégales, atténuées en pointe molle ………………… 6

6  Glumes de 25 mm de long au max., 3-nerviées à la base. Lemme à arête de 10-15 cm, genouillée vers le milieu. Feuilles a limbe terminé en pointe un peu piquante — Forêts claires, pâturages rocailleux — AC : A2, 03, H1 : Bedeau, Aflou, AS1-2, SS2 : Laghouat — j End. N. A. — « Zouaï ». >

169. — S. fontanesii Parl. incl. in S. balansae H. Scholz

— Glumes de 25-50 mm de long; l’inférieure 5-7 nerviée, la supérieure 5-nerviée. Lemme à arête de 13-30 cm de long, 1-2 fois genouillée. Feuilles à limbe aigu mais non piquant, à peu près glabres — Clairières, rocailles, steppes - C : Hl-2, AS, 01-3. RR : ailleurs. — ssp. normalis M. — | Méd. | — « Zouaï » — (—S. gigantea Lag. et auct. plur., non Link).

170. — S. lagascae Roem. et Schult.

subsp. lagascae Mar Alg

subsp. letourneuxii (Trab.) Maire Alg Tun Lib Egy

S. apertifolia Martinovsky subsp. apertifolia Mar Alg

S. apertifolia subsp. longiglumis (H. Scholz) F.MVásquez & Devesa Ma*

S. atlantica Smirn.

S. celakovskyi Martinovsky

S. hoggarensis Chrtek & Martinovsky

S. maroccana H. Scholz

S. meridionalis F. M. Vàsquez & Devesa

S. nitens (Ball) Ball

S. pellita (Trin. & Rupr.) Tzvelev Tun Lib

Oryzopsis Mich.

Panicule lâche et diffuse. Epillets indépendants, comportant une fleur fertile. Plantes vivaces et cespiteuses.

1  Epillets de 3 mm de long au max., souvent violacés. Ligule de moins de 2 mm, tronquée. Plante atteignant 1,50 m, à rameaux inférieurs de la panicule fasciculés par 4-8 ou plus. Panicule atteignant 0,40 m. Feuilles de 10 mm de large — Broussailles, forêts, rocailles — C : du littoral au Sahara — I Méd.-Irano-Tour. I — « Maurdja », « Hemar » « Hachich safi ».

171. — O. miliacea (L.) Asch. et Schw. ≡ Piptatherum miliaceum (L.) Coss.

—  Epillets de 6-8 mm de long. Panicule ne dépassant pas 20 cm de long .........  2

2  Feuilles étroites (1-2 mm), enroulées à la fin. Epillets panachés de vert et de violet-bleuâtre. Plante ne dépassant pas 0,70 m, à rameaux inférieurs de la panicule fasciculés par 2-4. Ligule très longue (5-9 mm), obtuse et denticulée au sommet — Pâturages, rocailles, clairières — Du littoral à l’Atlas saharien (rare, toutefois, sur le littoral constantinois et algérois) — ] Méd.

172. — O. caerulescens (Desf.) Richt. ≡ Piptatherum coerulescens (Desf.) P. Beauv.

 

—  Feuilles larges (4-10 mm), planes. Epillets vert pâle. Plante atteignant 1,20 m, à rameaux inférieurs de la panicule fasciculés par 2-4. Ligule jaune et excessivement courte (moins de 1 mm) — Forêts — Cl : Bellezma, 03 : Mts de Tlemcen et de Daya, K3 : Hammam meskoutine, AS3 — Madère W. Méd. — (var. eriolemma M. : lemme lâchement velue). — (fig.).

173. — O. paradoxa (L.) Nutt. ≡ Piptatherum paradoxum (L.) P. Beauv.

Milium L. (Millet)

Panicules lâches. Epillets indépendants, comportant une fleur fertile. Plante annuelle.

— Plante de 20-50 cm, à feuilles planes et molles, de 3 mm de diam. env. Ligule très marquée (7 mm env.) glabre et aiguë. Epillets ne dépassant pas 3 mm. Panicule à rameaux capillaires, les inférieurs géminés ou ternés -— Forêts ombreuses — A2 : Teniet, Berrouaghia, AS1, AS2, AS3, 03 : Bossuet, Mts de Tlemcen — ssp. Montianum (Parl.) Trab. — | Euras. Méd.

174.   — M. vernale M. B.

 subsp. montianum (Parl.) K. Richt. Mar Alg

Crypsis Ait. 

Panicules spiciformes ou capituliformes, souvent enveloppées à la base par 1-2 gaines dilatées. Epillets indépendants, comportant une fleur fertile. Plantes annuelles ne dépassant pas 40 cm — Dayas et rives exondées des cours d’eau.

1  Inflorescence capituliforme, plus large que longue, involucrée par les gaines dilatées des 2 feuilles supérieures. Gaines atténuées en pointe un peu piquante. Deux anthères seulement. Chaumes arrondis — AC : Al-2, K3, 01-2-3, SS2 : Biskra — (fig.) — | Paléo-subtrop. |. Mau Mar Alg Tun

175.   — C. aculeata (L.) Ait.

— Inflorescence plus longue que large, spiciforme, involucrée par 1-2 gaines. Trois anthères .............. 2

2  Chaumes anguleux (possédant des crêtes saillantes), un peu comprimés. Panicule involucrée par 1-2 gaines très dilatées et fendues. Glumes scabres sur la carène — Tell — Paléo-subtrop.  Mau Mar Alg Tun Lib Egy

176. — C. schoenoides (L.) Lam.

—  Chaumes arrondis. Panicule involucrée par une gaine peu dilatée et non fendue. Glumes ciliées sur la carène. AR : Kl-2-3, Al. | Paléo- temp. Mar Alg Tun

177. — C. alopecuroides (Piller et Mitterp.) Schrad.

C. vaginiflora (Forssk.) Opiz Alg

Alopecurus L. (Queue de Renard, Vulpin)

Panicules spiciformes, ovoïdes ou cylindriques. Epillets indépendants, comportant une fleur fertile. Glumes subégales, souvent ± soudées.

1  Plantes annuelles ………………… 2

—  Plantes vivaces ………………… 4

2 Panicule de grande taille, atteignant 12 cm, cylindrique, atténuée aux deux bouts. Glumes soudées jusqu’au milieu et à carène un peu ciliée. Lemme à arête genouillée et de 8 mm env. de long. Gaine supérieure peu ou pas dilatée — Champs cultivés — Al : Alger — Euras. . >

178.   — A. myosuroides Huds.

—  Panicule de 5 cm au max.......................................................................... 3

3  Panicule ovoïde, de 1-3 cm. Glumes soudées jusqu’au milieu, brusquement rétrécies en pointe scabre, à carène ciliée dans sa moitié inférieure. Lemme à arête genouillée atteignant 15 mm. Gaine supérieure fortement renflée-vésiculeuse — Prairies humides — Al : Alger, 01-03 ; Mascara — | Atl.-Méd. [ — (fig.).

179. — A. utriculatus (L.) Pers. sensu QS = A. rendlei Eig

—  Panicule de 2-5 cm, spiciforme et cylindrique. Glumes à peine soudées à la base, obtuses, longuement villeuses. Lemme à arête de 4 mm au max. — I Subcosm. I. Alg

180. — A. geniculatus L.

a) Lemme à arête exserte atteignant 4 mm. Présence incertaine.

ssp. eu-geniculatus L.

— Lemme à arête de 1,5-2 mm, à peine ou pas exserte — Dayas et mares — A2 : Teniet el Haad, près du Camp des Chênes.

ssp. fulvus (Sm.) Trab. incl. in A. aequalis Sobol.

4  Plante prostrée radicante des pelouses de haute montagne (Djurdjura). Glumes aristées, à arête très marquée, atteignant au moins la moitié de leur longueur; non soudées à la base et velues-soyeuses. Lemme à arête de 2 mm env. Plante rhizomateuse — Pâturages — Très rare. Kl : Djurdjura occidental — Oro-Méd. — (= Colobachne Gerardi (Ail.) Link.).

181. — A. gerardi (Ail.) Vill. incl.  in A. alpinus Vill.

—  Plante à tiges érigées des lieux humides des plaines et des basses montagnes. Glumes en général non aristées, simplement aiguës ………………… 5

5 Plante bulbeuse à la base. Lemme à quatre nervures et portant une arête de 6-7 mm. Glumes libres ou à peine concrescentes à la base, à carène non ailée et non obliquement tronquée au sommet — Prairies humides, fossés, bords des dayas — AC : K3, K2, Al — ssp. macrostachyus (Poiret) Trab. — Méd.-Atl. I  ( A. pratensis Desf., non L.). >

182. — A. bulbosus Gouan /p>

 A. bulbosus subsp. macrostachyus (Poir.) Trab.

—  Plante rhizomateuse. Lemme à trois nervures et portant une arête variable. Glumes soudées de façon très nette — Lieux humides — « Denb et tsaleb ».

183. — A. pratensis L.

a)  Glumes soudées jusqu’au tiers. Lemme à arête insérée vers le milieu — AR :H1 — ( A. ventricosus Pers.).

ssp. nigricans (Horn.) Hartm. incl. in A. arundinaceus Poir.

— Glumes soudées au plus jusqu’au quart. Lemme à arête insérée près de la base ou mutique — Cl, AS3, A2, AS2, Ol, 02, 03 — (~ A. pratensis var. ventricosus (Pers.) Coss. et DR., A. castellanus B. et R., A. Liouviileanus Br. Bl.).

ssp. brachystachys Trabut incl. in A. arundinaceus Poir.

A. aequalis Sobol. Mar Alg

A. alpinus Vill. Alg

A. liouvillianus Braun-Blanq. Mar Alg

Phleum L. (Phléole)

Panicules spiciformes, denses et cylindriques. Epillets indépendants, comportant une fleur fertile ou une fleur fertile à rachéole se continuant après la fleur. Glumes libres, à sommet tronqué ± obliquement et à nervure médiane se terminant en pointe ou en arête courte.

 

1  Plante annuelle à racine fibreuse. Glumes se terminant brusquement en un mucron court. Rachéole se continuant après la fleur en pointe courte. Epillets libres, pédonculés. Panicule de 3-6 cm et arrondie aux deux bouts — Clairières et pâturages du littoral — A2 : Alger (Adventice ?) — Méd. Alg(A)

184.   — P. subulatum (Savi) Asch. et Graebn.

subsp. subulatum Alg(A)

 

—  Plantes vivaces, à souche épaisse et gazonnante ………………… 2

2  Glumes à sommet tronqué transversalement. Rameaux de la panicule soudés à l’axe, les épillets paraissant insérés directement sur celui-ci et la panicule ne paraissant pas lobée quand on la plie. Rachéole non prolongée. Chaumes très renflés-bulbeux à la base — Pâturages hu­mides — AC : Kl-2-3, Al-2, Cl, 02, AS — ssp. nodosum (L.) Trab. — Circumbor. —

185. — P. pratense L.

subsp. bertolonii (DC.) Bornm. Mar Alg Tun

subsp. trabutii (Litard. & Maire) Kerguélen Mar*

subsp. pratense Egy(N)

— Glumes obliquement tronquées, le sommet est donc atténué. Epillets pédonculés. Panicule lobée quand on la plie. Rachéole se prolongeant en une pointe courte — Forêts, pâturages des montagnes — AR : Kl-2, Aurès, Mts de Tlemcen — ! Euro.-Sib. | — (—P. Boehmeri Wibel P.B. var. blepharodes Asch. et Gr., P. Micheln M., non Ail.). Mar Alg Tun Lib

186. — P. phleoides (L.) H. Karst.

P. arenarium L. Mar Alg(?)

Mibora Adans.

Grappe spiciforme, terminale. Epillets indépendants, comportant une fleur fertile.

— Plante annuelle, naine (3-15 cm). Chaumes filiformes. Glumes uni-nerves, arrondies et denticulées au sommet, subégales. Lemme mutique, très villeuse extérieurement, tronquée-denticulée, très nettement plus courte que les glumes. Epillets généralement violacés — Pâturages sablonneux — RR : K3 : Bône, Cl : Constantine, Al : Alger — j Atl.- Méd. |. Alg Tun

187.   — M. minima (L.) Desv.

M. maroccana (Maire) Maire Mar*

Agrostis L.

Panicule ± diffuse, spiciforme, à rameaux verticillés ou semiverticillés. Epillets indépendants, comportant une fleur fertile. Glumes subégales ou peu inégales et mutiques.

1  Plantes annuelles. Feurs sans paléole ………………… 2

—  Plantes vivaces. Paléole présente ………………… 3

2  Glumes ne dépassant pas 1 mm de long, subégales. Lemme mutique. Plante de 20-30 cm. Panicule ovale, lâche, étalée après l'anthèse. Pédoncules renflés-ciaviformes au sommet — Pâturages sablonneux humides — R : K3, Cl Al, Ol : Oran — | W. Méd.

188. — A. elegans Thore incl. in A. tenerrima Trin.

—  Glumes de 2-3 mm, nettement inégales. Lemme aristée, à arête dépassant les glumes. Plante de 10-50 cm, à panicule oblongue, contractée après Tanthèse. Pédoncules peu ou pas renflés — Dayas, pâturages humides — C. dans le Tell — W. Méd. — (= A. j)allida DC.).

189. — A. salmantica (Lag.) Kunth incl. in A. pourretii Willd.

3 Panicule à rameaux capillaires et trichotomes, tous nus à la base. Lemme et paléole subégales. Glume inférieure scabre sur la carène, la supérieure lisse ou peu scabre — Broussailles, pâturages, bords des eaux, clairières — C. dans le Tell et l’Aurès. R : AS1-2 — j Ibéro- Maur. I — (= A. capillaris Desf., non L., A. alba var. Fontanesii Coss. et Dur.). Mar Alg Tun

190. — A. reuteri Boiss.

—  Panicule à rameaux non capillaires ………………… 4

4  Paléole et lemme égales. Anthères ne dépassant pas 0,75 mm de long. Caryopse non sillonné. Feuilles planes — Lieux humides — (fig-) —Commun sauf au Sahara. R : SC : Adrar, Reggan, Touat — | Paléo-therm. — « Nciïm ». >

191. — A. semiverticillata (Forsk). Christ. = Polypogon viridis (Gouan) Breistr.

— Paléole atteignant au maximum les 2/3 de la lemme. Anthères de 0-75-2 mm (le plus souvent nettement plus de 1 mm). Caryopse sillonné sur une face — Broussailles, pâturages, forêts, lieux humides — Circumbor. I — « Nciïm » — (= A. alba auct. plur. non L.). Mar Alg Tun Lib

192. — A. stolonifera L.

a) Rhizome portant des feuilles réduites à des squames. Panicule non contractée après la floraison. Plante atteignant une grande taille (1-1,50 m), à feuilles larges et à chaumes robustes — RR : Kl : Djurdjura, Al : Fort de l’eau, Maison-Carrée.

ssp. gigantea (Roth.) M. et W. ≡ A. gigantea Roth

— Rhizome sans squames. Panicule contractée, au moins après l’anthèse .....  b

b) Lemme prolongée en 2-3 pointes ± saillantes. Feuilles étroites (2 mm au plus), enroulées (au moins les supérieures). Chaumes très grêles — R: Cl, Kl: Djurdjura — (A. hispanica B. et R.).

ssp. castellana (B. et R.) M. ≡ A. castellana Boiss. & Reut.

— Lemme non comme ci-dessus. Feuilles larges. Chaumes robustes ………………… c

 

c) Glumes lisses à l’exception de la carène (A. coartata Ehrh.)

ssp. eu-alba R. Lit.

- Glumes scabres sur le dos ………………… d

d) Ligule oblongue aiguë. Lemme scabre (A. scabrida M. et Trab.) - RR: 02 La Macta.

ssp. gaditana (B. et R.) Quézel et Santa incl. in A. stolonifera

— Ligule ± tronquée. Lemme lisse. Panicule lâche — AC : K2-3, Al-2, AS3, 03 : Saida.

ssp. scabriglumis (B. et R.) M. incl. in A. stolonifera

Apera Adans.

Panicule étroite et à rameaux courts. Epillets indépendants, comportant une fleur fertile et à rachéole se continuant après la fleur. Glumes nettement inégales. Lemme comportant une très longue arête.

 — Plante annuelle de 10-40 cm. Feuilles de 1-2 mm de large. Glumes à marges blanchâtres, l'inférieure uninerviée, la supérieure trinerviée. Lemme portée par un callus, papyracée, munie d’une arête droite et scabre 4 fois plus longue que l’épillet — Clairières des forêts, pâtura­ges sablonneux — RR : AS1 : Aflou, Géryville, AS3 : Aurès — I W. Méd. — (= Agrostis interrupta L.).

193.   — A. interrupta /span>(L.) P. Beauv.

Gastridium P. Beauv.

Panicules spiciformes, très denses après la floraison. Epillets indépen­dants, à une fleur fertile. Glumes renflées-vésiculeuses à la base. Annuelles,

 1 Glumes arquées en faux, non ou brièvement acuminées, ponctuées- scabres sur toute la surface, peu inégales. Panicule non lobée, cylindrique ou subfusiforme. Lemme mutique ou aristée — Champs cultivés, pâturages — CC : dans tout le Tell — (fig.) — | Méd. | — (= G. muticum Günth.). Alg Tun Lib

194. — G. scabrum C.Presl

— Glumes lancéolées, longuement acuminées, scabres seulement sur la carène; nettement inégales. Panicule ± lobée, nettement linéaire- fusiforme. Lemme aristée ou mutique — Forêts, broussailles, pâturages — AC : dans le Tell. R : ailleurs : AS — | Atl.-Méd.-Afromont — (— G. lendigerum (L.) Gaud. Mar Alg Tun Lib

195. — G. ventricosum (Gouan) Schinz et Thell.

G. nitens (Guss.) Coss. & Durieu ex Coss. Mar Alg Tun Lib Egy

Triplachne Link

Panicule spiciforme, dense, atténuée aux extrémités. Epillets indépendants, comportant une fleur fertile et à rachéole se prolongeant après la fleur. Annuelle.

— Glumes lancéolées, aiguës, scabres sur la carène dans les 2/3 supérieurs. Lemme avec deux subules sétiformes et longues constituant deux arêtes terminales; comportant, de plus, une arête dorsale genouillée, tordue et semi-basilaire. Rachéole se prolongeant en une soie couverte de poils apprimés. Chaumes à nœuds pourpre-noir ou brun — Sables et rocailles maritimes — C : de Mostaganem à Nemours — Macar.-Méd. | — (= Gastridium triaristatum Dur., G. nitens Guss.) — (fig)./span>

196.   — T. nitens (Guss.) Link ≡ Gastridium nitens (Guss.)  Coss. & Durieu

Polypogon Desf.

Panicules spiciformes denses, lobées ou non. Epillets indépendants, comportant une fleur fertile, à pédoncule présentant une articulation.

 1  Glumes légèrement émarginées, brièvement ciliées sur les bords. Lemme munie d’une arête scabre l’égalant ou plus longue qu’elle. Panicule atteignant 15 cm ± lobée — Lieux humides — CC : du littoral au Sahara central — Paléo-subtrop. I — (fig*) — « Dhib et tsaleb », « Sboul el Far », « Sar el Far ».

197. — P. monspeliensis (L.) Desf.

— Glumes à sommet profondément bifide, longuement ciliées sur les bords. Lemme mutique. Panicule ne dépassant pas 5 cm, non ou à peine lobée — Lieux humides, surtout salés — | Atl.-Méd. Asie Occ.- Sibérie — « Mêmes noms que le précédent ».

198. — P. maritimum Willd.

a) Partie supérieure du pédoncule de Tépillet constituant un callus 3-4 fois aussi long que large. Callus plus long que la partie inférieure du pédoncule — R : K3 : Bône, Cl : Constantine. Mar Alg Tun

ssp. subspathaceus (Keq.) K. Richt.

— Callus environ deux fois plus long que large, plus court que la partie inférieure du pédoncule — C. sur le littoral. R. dans le Tell. Mar Alg Tun Lib Egy

ssp. maritimus

P. viridis (Gouan) Breistr. Mau Mar Alg Tun Lib Egy

X. Polygonagrostis (Asch. et Gr.) M. et W. [nom illeg.]

Panicule lobée. Epillets indépendants, comportant une fleur fertile (théo­riquement tout au moins car le pollen est, en général, complètement ou pres­que complètement en mauvais état). Pédoncule articulé.

1  Plante vivace, de 20-40 cm. Panicule atteignant 9 cm, peu dense. Pédoncules articulés à la base, la plus grande partie constituant un callus. Glumes obtuses, sans échancrure — Lieux humides — RR : Al : Les Caroubiers entre Koléa et Castiglione.

199.   — X. P. adscendens (Guss.) M. incl. in xAgropogon littoralis (Sm.) C.E. Hubb.

—  Plante annuelle de très grande taille (1,80-2 m); à port de Polypogon monspeliensis. Panicule compacte atteignant 18 cm. Pédoncules articulés à la base, la plus grande partie constituant un callus. Glumes à sommet arrondi avec une arête scabre, non échancrées — Connu par une seule récolte (Fossés de Maison-Carrée) — (— Polypogon algeriensis Gandoger, P. majus Hack. in B. et T.).

199b. — X. P. major (Hack) M. et W. incl. in xAgropogon littoralis (Sm.) C.E. Hubb.

Lagurus L. (Queue de Lièvre)

Panicule spiciforme, courte, ovoïde ou subglobuleuse, blanche et barbue- soyeuse. Epillets indépendants, comportant soit une fleur fertile, soit une fleur fertile et un rudiment de deuxième fleur (réduite à une lemme). Glumes se prolongeant en subules filiformes, couvertes de longs poils laineux. Annuelle.

— Plante de 5-50 cm, canescente. Panicule longuement pédonculée, de longueur très variable (0,50-6 cm arêtes non comprises). Lemme pro­longée en deux cuspides sétacées et avec une arête dorsale scabre,ioy genouillée et pouvant atteindre 2 cm — Forêts, pâturages, sables maritimes — CC : du littoral à l’Atlas saharien — I Macar.-Méd. I — « Dil el Ferouche », « Babous el hammar », etc.

200.   — L. ovatus L.

a - Lemme et paléole villeux, avec des longs poils blanc, plus ou moins apprimés............................subsp. vestitus (Messeri) Brullo Mar Alg Lib
 a'- Paléole glabre, lemme ponctuée-scabre, glabre avec quelques courts poils à la base......................b

b - Plante dressée, panicule rameuse, lobée.................subsp. ovatusMad Can Mar Alg Tun Lib Egy
 b'- Plante naine, très ramifiée à la base, en coussinet, panicule subglobuleuse........................................var. nanusGuss.Mar Alg Tun Lib Egy

Ammophila Host

Panicule cylindrique-fusiforme, pouvant atteindre 30 cm de long, dense. Epillets indépendants, à une fleur fertile et à rachéole se prolongeant en une baguette villeuse.

— Plante rhizomateuse, à chaumes de 0,50-1 m. Feuilles convoiutées se terminant en pointe piquante. Glumes peu inégales, glabres et lisses, sauf sur la carène. Ligule bifide. Lemme portée par un callus tronqué et poilu, bifide au sommet avec une arête très courte — Sables maritimes. — C : sur tout le littoral — var. arundinacea (Host) Husnot Circumbor. | — Oyat, Roseau des sables, Gourbet, « Seboth » « Neci », « Rechig » — (= Psamma arenaria R. et S.).

201.   — A. arenaria (L.) Link.

subsp. arundinacea (Host) H. Lindb. f. Mar Alg Tun Lib Egy

subsp. arenaria (absente en Afn)

Sporobolus R. Br.

Panicule dense, généralement spiciforme. Epillets indépendants, comportant une fleur fertile. Feuilles piquantes. Rhizomateuse.

1  Feuilles densément distiques, à limbe ne dépassant pas 8 cm de long. Ligule très courte, laciniée, semblant constituée par une rangée de poils. Panicule peu ou pas exserte, de 4-5 cm, ovoïde. Glumes nettement inégales — Sables maritimes — C. à TE de ténès, R. à l’W — Commun sur le littoral de l’Est et du Centre; plus rare à l’Ouest — var. arenarius (Gouan) M. — Méd. — « Sbat », « Habraou » — (= S. pungens (Schreb.) Kunth. Mau Mar Alg Tun Lib Egy

202. — S. virginicus (L.) Kunth auct. Afr. N., incl. in S. pungens (Schreb.) Kunth

—  Feuilles fasciculées. Ligule constituée par une rangée de touffes de poils. Feuilles à limbe atteignant 15 cm. Panicule linéaire, de 3-15 cm — Lieux humides du Sahara — RR : SC — I Trop. I — « Izidi ».

203. — S. spicatus (Vahl) Kunth

Sporobolus spicatus
Photo:Chatelain

S. indicus (L.) R. Br. Mar(A)

S. ioclados (Trin.) Nees Mau Tun Egy

S. lanuginellus Maire Mar*

S. robustus Kunth Mau Mar

S. tourneuxii Coss. Mau Tun

Eragrostis Host

Panicule généralement diffuse, rarement contractée. Epillets indépendants, à deux ou plusieurs fleurs fertiles; pédonculés, comprimés latéralement, à fleurs légèrement imbriquées. Glumes plus courtes que les fleurs.

1  Plantes vivaces ………………… 2

—  Plantes annuelles ………………… 4

2  Plante atteignant 1 m. Chaumes dressés, robustes. Panicule à rameaux inférieurs géminés ou ternés, les supérieurs solitaires. Epillets vert-noir. Caryopse oblong. Panicule à rameaux ± étalés. Epillets de 5-7 mm. Feuilles généralement un peu poilues à la base du limbe — Pâturages sablonneux humides — RR : K3 : La Calle — var. Fontanesiana M. — I Paléo et néotrop. !.

204.   — E. atrovirens (Desf.) Trin. ex Steud.

—  Plantes n’atteignant pas 50 cm, à chaumes le plus souvent couchés ou ascendants ………………… 3

3  Panicule à rameaux inférieurs verticillés par 4-5, les supérieurs ter-nés, géminés ou solitaires. Chaumes florifères longuement velus sous la panicule. Epillets vert-noir, de 2-4 mm. Caryopse oblong, pointu à la base et arrondi au sommet — Dayas, terrains sablonneux sublitto­raux — K3 : La Calle, Senhadja — I E. Afr.

205. — E. trichophora Coss. et Dur.

—  Panicule à rameaux solitaires ou géminés. Chaumes florifères glabres. Epillets ± violacés, de 3-7 mm. Caryopse ovoïde — Plante des lieux arides : rochers, rocailles, pâturages pierreux et sablonneux — AC : H2, AS1-2-3. RR, SS : sommets du Hoggar — | Ibéro-Maur.

206. — E. papposa (Roem. & Schult.) Steud.

4  Marge foliaire scabre, ciliée et portant des tubercules glanduliformes espacés. Panicule à rameaux solitaires. Glumes peu inégales (1,8-2 mm), ovales. Epillets verdâtres et lavés ou non de violet. Caryopse ovoïde-subglobuleux — Champs, pâturages, sables humides — | Paléo et néotrop. | — (= E. multiflora Asch., E. megastackya Link).

207. — E. cilianensis (Ail.) Vign. ex Janch.

   a) Gaines glabres — Du Tell à l’Atlas saharien.

ssp. major (Rouy) M. et W. incl. E. cilianensis

   — Gaines densément villeuses — Sahara central.

ssp. poaeoides (P.B.) Husnot incl. in E. minor Host

—  Marge foliaire scabre, serrulée, parfois ± ciliée, mais sans tubercules glanduliformes …………………  5

5  Glumes subégales, de 0,7-0,8 mm env. Panicule à rameaux solitaires ou par 2-3, disposés sur des nœuds glabres. Rachéole se fragmentant en articles. Caryopse jaune brun et luisant, non aplati — Banquettes humides des oueds — Hoggar, SM :,dans l’extrême Sud — | Trop.(= E. interrupta Trab. Maire, non (Lamk.) P.B.).

208. — E. diplachnoides Steud. = E. japonica (Thunb.) Trin.

—  Glumes nettement inégales (la supérieure deux fois plus longue)……………………. 6

6  Panicule à rameaux inférieurs verticillés ou subverticillés, les supé­rieurs solitaires. Gaines ciliées-barbues autour de la ligule. Rachéole ne se fragmentant pas. Feuilles à marges scabres. Caryopse brun rouge, non luisant, non aplati — Sables temporairement inondés: banquettes des oueds — RR : La Calle; AR : SC, SM, SO — j Thermo-cosm. I.

209. — E. pilosa (L.) P.Beauv.

— Panicule à rameaux solitaires. Gaines ciliées-barbues autour de la ligule. Rachéole ne se fragmentant pas. Feuilles à marges scabres et même serrulées. Caryopse brun roux, luisant, un peu comprimé laté­ralement — Champs, pâturages, lits des torrents — R : Al, SS. AC : SC — | Circumméd. | — (fig.) — (= F. vulgaris Coss. et Germ. var. microstachya Coss. et Dur., E. multiflora (Forsk.) Asch. var. poaeoides Trab.).

210. — E. barrelieri Daveau

subsp. barrelieri Mau Mar Alg Tun Lib Egy

subsp. pygmaea (Daveau) Portal & H. Scholz Alg Tun

E. aegyptiaca (Willd.) Delile

subsp. aegyptiaca  Mau Alg Lib Egy

subsp. humifusa H. Scholz Mau Egy

E. curvula (Schrad.) Nees Mar(N)

E. cylindriflora Hochst. Alg(A) Tun(A)

E. minor Host  Mau Alg Egy

 

Desmostachya Stapf

Panicule dense, spiciforme. Epillets indépendants, sessiles, multiflores, très comprimés. Glumes très inégales, uninerves. Vivace à rhizome rameux atteignant plusieurs mètres.

 — Plante de 0,30-1 m, à chaumes dressés et robustes. Feuilles à limbe atténué en pointe un peu piquante, atteignant 0,50 m et fasciculées à la base du chaume. Panicule atteignant 40 cm sur 2,5 cm. Epillets linéaires, très imbriqués — Constitue des prairies sur les berges des oueds — C : SC, SM, SO — | Trop. | — (= Eragrostis bipinnata (L.) Muschler). Mau Mar Lib Egy

211.   — D. bipinnata (L.) Stapf

 

Eleusine Gaertn.

EEpis digités au sommet du chaume (3-5). Epillets disposés d’un seul côté du rachis, indépendants, multiflores, imbriqués sur deux rangs, comprimés latéralement et sessiles. Glumes nettement inégales, mutiques.

— Plante vivace à souche épaisse. Ligule réduite à une rangée de poils. Gaines inférieures squamiformes, sans limbe ou à limbe rudimentaire, très velues-laineuses. Epis de 2,5-3 cm. Epillets verdâtres. Lemmes mucronées — Lits rocailleux des torrents — SC : Ahnet, Oued Taza- louaït — E. Afr.-Iran. I.

212.   — E. flagellifera Nees = Ochthochloa compressa (Forssk.) Hilu

E. coracana (L.) Gaertn.

E. indica (L.) Gaertn Mau(A) Mar(A) Lib(A) Egy(A)

Dactyloctenium Willd.

Epis géminés ou digités (2-5) au sommet du chaume. Epillets disposés d’un seul côté du rachis, indépendants, multiflores, imbriqués sur deux rangs, comprimés, sessiles. Glumes un peu inégales, la supérieure mucronée ou aristée. Rachis aplati, étroit, à sommet nu formant pointe au sommet de l’épi (fig.).

— Plante annuelle de 10-40 cm. Ligule courte, membraneuse, fimbriée- ciliée. Gaines inférieures dilatées, blanchâtres. Epis de 3-4 cm. Epillets blanc-verdâtre. Lemmes acuminées. Fruit brun-rouge, à base tron­quée-s ubombiliquée, très rugueux — Sables humides — R : K3 : La Calle; SS : Touggourt, El Goléa, SC — Pantrop. I — (= D. aegyptiacum Willd.). Alg Tun Lib Egy

213.   — D. aegyptium (L.) Willd.

Coelachyrum Hochst. & Nees

Grappes spiciformes, disposées le long du chaume et parfois subdigitées au sommet. Epillets indépendants, multiflores, ± disposés unilatéralement en deux rangées d= nettes, pédonculés mais à pédoncule court (moins de 2 mm). Glumes inégales, nu tiques ou mucronées.

— Plante annuelle. Gaines inférieures dilatées et lâches; les supérieures apprimées. Epillets verts ou violacés. Graine arrondie-réniforme, brune ou noirâtre, présentant une nette excavation entourée par un rebord rugueux — Sables humides — RR : SC : Izelilen, extrême Sud — End. S. Sdh. j. Mau Alg Egy

214.   — C. oligobrachiatum A. Camus incl. in C. brevifolium Nees

Triraphis R. Br.

Panicule variable. Epillets indépendants, multiflores, subfasciculés le long du rameau, pédonculés, à pédoncule pubescent-scabre (1,5 mm env.), à rachéole poilue sous les lemmes. Glumes inégales, dr bidentées au sommet avec un mucron.

— Plante annuelle. Gaines courtes, villeuses. Panicule ovée ou oblongue. Lemmes trilobées au sommet, se prolongeant par 3 arêtes, la médiane plus longue. Fruit linéaire, jaune ambré et luisant — Sables humides R : SC, SM, SO. | Afr. trop.-Austr.-Arabie j. Mau Mar Egy

215.   — T. pumilio R. Br.

Enneapogon Desv.

Panicule db lâche, spiciforme ou non. Epillets indépendants, comportant une ou deux fleurs fertiles surmontées par des rudiments. Lemme à 9 nervures et 9 arêtes très longues. Vivaces et cespiteuses, dr glanduleuses.

1  Glumes très inégales (l’inférieure de 3,5 mm env., la supérieure de 5 mm env.); 3-7 nerviées. Lemme à arêtes scabres à la partie supé­rieure et plumeuses à la partie inférieure. Panicule dense — Lieux pierreux désertiques — R : SS. AC : SC — I Macar.-Afr. trop.-Austr. Arabie i — (fig*) (= Pappophorum brachystachyum Jaub. et Spach, P. phleoides Trin., P. Jaminianum Coss. et Dur. exsicc.). Can Mau Mar Alg Tun Lib Egy

216. — E. brachystachyum (Jaub. &Spach) Stapf = E. desvauxii P. Beauv.

—  Glumes peu inégales ou subégales ………………… 2

2  Lemme à arêtes entièrement scabres. Glume inférieure de 5 mm env., la supérieure de 5-5,5 mm. Panicule diffuse à l’anthèse. Epillets à une fleur fertile surmontée par une fleur neutre ou mâle et par une 3e rudimentaire — Lieux arides — AR : AS1, SS, SC — | Afr. trop- Aust. — Pappophorum scabrum (Lehm.) Kunth, P. cenchroides Trab., Maire; non Lichtenst.).

217. — E. scaber Lehm.

—  Lemme à arêtes scabres à la partie supérieure et plumeuses à la partie inférieure. Panicule dense. Epillets à deux fleurs fertiles sur­montées par une fleur rudimentaire — Pâturages désertiques — RR : SC : Mouydir — I Macar.-Afr. Trop. et Austr.-Ethiopie-Arabie — (= Pappophorum glumosum Hochst.).

218. — E. glumosus (Hochst.) M. et W. incl. in E. persicus Boiss.

Oropetium Trin.

Epi grêle et flexueux, à rachis excavé. Epillets indépendants, à deux fleurs fertiles avec prolongement de la rachéole en pédicelle stérile ou à 3 fleurs avec le même prolongement; distiques, sessiles et à base tordue (la torsion amène la glume inférieure contre le rachis).

— Plante naine (3-12 cm). Epi de 10-12 cm. Epillets violets à première fleur sessile, les autres pédicellées. Glumes très inégales. Lemme trinerviée, à nervure médiane prolongée en mucron ou en arête courte — Rochers et rocailles subdésertiques — R : AS3 : Bou Saada, Aïn Défia. SS ; Biskra — | W-S. Sah. I — (~ Kralikia africana Coss. et Dur., Kralikella africana Coss. et Dur.) — (fig )

219. — O. africanum (Coss. et Dur.) Chiov.

O. capense Stapf Mau

O. hesperidum Maire Mar*

Chloris Sw.

Epis digités (3-20) au sommet des chaumes. Epillets indépendants, à une fleur fertile suivie par des rudiments, subsessiles, disposés en 2 rangées uni­latérales, imbriqués. Glumes très inégales. Rachéole articulée au-dessus des glumes.

1   Epis de 4-14 cm, à rachis brièvement villeux à la base et pubescent- scabre au-dessus. Plante vivace, cespiteuse et stolonifère. Lemme de la fleur fertile à arête de 2-3 mm env. — Lieux humides — Signalée au Sahara central sans localité précise — Cultivée comme fourrage Afr. Trop.-Austr. I — (fig.). Mau(N) Mar(N) Alg(N) Tun(N)  Egy(N)

220. — C. gayana Kunth

— Epis de 2-6 cm à rachis longuement villeux à la base et pubescent-scabre au-dessus. Plante annuelle. Lemme de la fleur fertile à nervure médiane se prolongeant en une arête de 8-20 mm. — Lits des torrents désertiques — AR : SC, SM, SO — I Pantrop. I — (— C. virgata Swartz). Mar Alg

221. — C. barbata (L.) Sw.

Tetrapogon Desf.

Epis géminés au sommet du chaume; libres ou ± soudés par leur rachis; longuement velus-soyeux. Epillets indépendants à 1-2 fleurs fertiles, sessiles, disposés sur 2 rangs (si les épis sont libres) ou sur quatre (si les épis sont soudés). Glumes subégales, Rachéole articulée au-dessus des glumes.

— Plante vivace, cespiteuse, de 10-40 cm. Epis de 2,5-6 cm sur 6-10 mm, à rachis villeux presque entièrement. Lemme de la (ou des) fleurs fertiles couverte extérieurement par de très longs poils et portant une arête droite et terminale qui atteint 10 mm. — Rochers et rocailles — AC : ASl-2-3, SS, SC, 03, parfois sur le littoral : Ol : Nemours. Mar Alg Tun Lib Egy

222.   — T. villosus Desf.

Cynodon Rich. (Pied de poule, Chiendent)

Epis géminés ou digités (2-6) au sommet du chaume. Epillets indépendants, comportant soit une fleur fertile, soit une fleur fei’tile avec rachéole se continuant, soit enfin une fleur fertile surmontée par un rudiment; disposés unilatéralement sur deux rangs, comprimés latéralement et subsessiles. Glumes subégales. Rachéole se désarticulant au-dessus des glumes.

— Plantes vivaces, rhizomateuses, de 10-30 cm. Feuilles distiques à la base des chaumes fertiles et sur les tiges stériles. Epis de 1-5 cm do long sur 2-4 mm de large, à rachis brièvement villeux à la base. Lemme trinerviée et mutique — Cultures, pâturages, lieux humides — Par­tout en Algérie; lieux humides du Sahara — | Thermocosm. «Endjil», «Nedjem», «Kezmir», «Tsil», «Oube 1 », etc. — (fig.). Mar Alg Tun Lib Egy

223.   — C. dactylon (L.) Pers.

Spartina Schreb.

Epis linéaires, disposés le long du chaume et au sommet. Epillets indé­pendants, à une fleur fertile, bisériée sur le côté externe du rachis, sessiles. Glumes très inégales.

— Plante vivace, robuste de 0,8-1,5 m, rhizomateuse. Epis linéaires, de 4-6 cm, alternes et espacés de 2-3 cm, brièvement pédonculés à l’exception du terminal qui l’est longuement. Rachis scabre. Epillets de 5-6 mm. Lemme nettement scabre sur la carène, obtuse ou briève­ment émarginée — Marais saumâtres, sables maritimes — AR : K3 : La Calle, Bône; Al : Oued Boudouaou, O. Reghaïa — var. juncea (Mich.) Hitchcock — i Macar.^W. Méd. — (= S. versicolor Fabre).

224.   — S. patens (Ait.) Muhl. auct. AfN = S. versicolor E. Fabre

S. maritima (Curtis) Fernald Mau Mar

S. densiflora Brongn. Mar(N)

Arundo L. (Roseau)

Grandes panicules lâches et plumeuses. Epillets indépendants, à compo­sition variable : une fleur fertile, une fleur fertile suivie de rudiments, deux fleurs fertiles, plusieurs fleurs fertiles. Rachéole se désarticulant au-dessus des glumes à la base de longs poils soyeux. Plantes rhizomateuses, puissantes, à feuilles larges.

 1  Plante de 1,50-2,50 m. Feuilles linéaires, larges de 1-2 cm, avec à la base du limbe, deux oreillettes courtes. Panicule étroite, presque linéaire. Epillets ne dépassant pas 8 mm de long. Lemme entière — Haie, bords des eaux et des champs — AC. dans le Tell — | Circum- médit. — « Oçob cerlir », « Biane » — (A. Pliniana Turra, A. mauritanica Desf.). Mar(?) Alg(?) Tun(?)

225. — A. Plinii Turra

— Plante de 2-5 m. Feuilles lancéolées, larges de 1-8 cm, avec, à la base du limbe, deux oreillettes très marquées. Panicule ample, oblongue. Epillets atteignant 12 mm de long. Lemme tricuspide au sommet, à arête médiane plus longue — Bords des eaux — C : Tell Hts pl., ss2: Biskra — | Méd. I — Ca?i?ie de Provence, « Bouce ferici », « Oçob »- («g-). Mar Alg Tun Lib Egy

226. — A. donax L.

A. mediterranea Danin Mar Alg Tun

 

Phragmites Adans. (Roseau commun, Roseau à balais)

Grande panicule lâche, subunilatérale. Epillets indépendants : à deux fleurs fertiles précédées par des rudiments ou bien à plusieurs fleurs fertiles précédées par des rudiments. Rachéole se désarticulant entre les fleurs (mais généralement pas au-dessus des glumes), à longs poils soyeux (ne pas con­fondre avec les poils des lemmes du genre Arundo). Lemmes glabres. Plante rhizomateuse et puissante.

— Plante de 0,60-6 m. Feuilles linéaires-lancéolées, de 2-4 cm de large. Epillets de 10-15 cm. Rachéole glabre sous la première lemme (fleur rudimentaire mâle) et à poils longs sous les autres. Lemmes acumi­nées — Bords des eaux — C: dans toute l’Algérie. Sahara — I Cosm. — « Oçob », « Bouzet », « îrea traa » — (= Arundo Phragmites L., P. humilis de Not., P. giganteus Gay, P. pungens Chevallier).

227.   — P. communis Trin. = P. australis subsp. altissima (Benth.) Clayton

subsp. subsp. australis Mar Alg Tun Lib Egy

Ampelodesmos Link

Grande panicule très rameuse, interrompue, subunilatérale. Epillets indépendants, à composition variable : une fleur fertile suivie de rudiments, deux fleurs fertiles, plusieurs fleurs fertiles. Rachéole se désarticulant au- dessus des glumes et entre les fleurs, velues ainsi que les lemmes (ces dernières à la partie inférieure seulement). Plante rhizomateuse puissante.

— Plante de 1-2 m. Feuilles acuminées-subulées, de 4-7 mm de large. Chaumes pleins. Epillets de 10-15 mm. Lemmes fertiles bidentées avec une arête droite et courte (1-2 mm) ou sans arête — Forêts, broussailles — CC dans le Tell. AR : AS2-3 — W. Méd. — « Diss » —(= Ampelodesmos tenax (Vahl) Link., Arundo mauritanica Poiret, A. festucoides Desf., A. bicolor Poiret, A. biflora Lamk.) — (fig*)* Mar Alg Tun Lib

228. — A. mauritanicus (Poir.) Durand et Schinz.

Ampelodesmos mauritanicus
Photo:Medjahdi

Holcus L. (Houlque)

Panicules contractées. Epillets indépendants, à une ou deux fleurs fertiles suivies par des rudiments. Rachéole présentant une courbe sous la première fleur. Glumes à carène ciliée, subégales.

Glumes aristées, la supérieure à arête deux fois plus longue (2-3 mm). Plante annuelle à racine fibreuse. Fleur fertile (inférieure) à lemme mutique. Fleur rudimentaire (supérieure et mâle ou neutre) à lemme avec une arête dorsale robuste recourbée en crochet sur le sec — Forêts et pâturages — RR : K3 : La Calle, Bône — | Méd. | — (— H. seüglumis B. et R., H. annuus Salzm.). Mar Alg Tun Egy

229, — H. setosus Trin. = H. annuus C.A. Mey.

—  Glumes non aristées. Plantes vivaces, cespiteuses ………………… 2

22  Rhizome court, non rampant. Plante de 0,40-1 m, mais atteignant parfois jusqu’à 3 m. Fleur fertile (inférieure) à lemme mutique. Fleur rudimentaire (supérieure et mâle) à lemme avec une arête dorsale robuste et recourbée en crochet, non ou peu exserte — Forêts, broussailles, prairies humides — C : dans le Tell. R : ailleurs. AS2-3 — Circumbor. | — (fig.) — « Tarn », « Tourna », « Dowrha ». Mar Alg Tun

230. — H. lanatus L.

—  Rhizome allongé, rampant. Plante de 0,30-0,70 m. Fleur fertile (inférieure) à lemme mutique; fleur rudimentaire suivante (mâle) à lemme mutique, troisième fleur (neutre et plus petite) à lemme pourvue d’une arête dorsale, genouillée et exserte — Forêts — RR : K2 : forêt de Goubia, au-dessus de Guerouch — var. triflorus Trab. — EuR. |.  Alg(?

231. — H. mollis L.

Deschampsia P. B.

Panicule lâche. Epillets indépendants, à deux fleurs fertiles et à ra­chéole se continuant après la deuxième fleur. Vivace et cespiteuse.

— Plante de 0,20-0,50 m. Ligule de 2 mm. Rachéole à prolongement court et cilié. Glumes uninerviées, subégales. Lemmes 5-nerviées, denticulées au sommet et à arête dorsale genouillée, tordue et égalant deux fois la fleur — Forêts et pelouses des montagnes — K2 : Tames- guida, Babor — | Circumbor. I — (fig.).

232.   — D. flexuosa (L.) Trin.

subsp. flexuosa (Afr. N. ?) Mar(?) Alg

subsp. iberica Rivas Mart. Mar Alg

D. caespitosa subsp. subtriflora (Lag.) Bayer & G. López Mar

Corynephorus P. Beauv.

Panicule lâche puis =t contractée. Epillets indépendants, à deux fie fertiles et à rachéole se continuant après la deuxième fleur. Fleur inférieure sessile, la supérieure stipitée par l’entrenœud de la rachéole.

— Plante annuelle à chaumes de 5-50 cm. Glumes subégales, mutiques. Rachéole velue, se désarticulant sous les fleurs, à prolongement lon­guement cilié. Lemmes bilobées ou bifides, à arête sub-basilaire, arti­culée, à article inférieur brun et article supérieur claviforme; articulation ornée de poils — Terrains sablonneux — I Méd. i — (fig.).

233.   — C. articulatus (Desf.) P. Beauv./p>

a) Article supérieur de l’arête insensiblement renflé en massue. Lemme se terminant par deux pointes sétiformes — AR : Kl-2-3, Al-2, 01-3, AS1. Mar Alg Tun Lib Egy

ssp. fasciculatus (B. et K.) Husnot = C. divaricatus (Pourr.) Breistr.

— Article supérieur de l’arête brusquement contracté en massue. Lemme brièvement bilobée    b

b) Paléole égalant presque la lemme. Glumes ovales-oblongues. Poils de la partie de la rachéole adjacente à la lemme aussi longs qu’elle — C : sables maritimes de l’Oranie — | End. |. Alg

ssp. oranensis (Murb.) M. et W.

— Paléole environ 2 fois plus courte que la lemme. Glumes lancéolées, Poils de la partie de la rachéole adjacente à la lemme plus courts qu’elle — AC : Tell, Hauts-pl., Atl. Sah. Mar Alg Tun Lib

ssp. articulatus

subsp. macrantherus (Boiss. & Reut.) Maire Mar Alg Tun

C. canescens (L.) P. Beauv. Mar

Ventenata Koeler

Panicule lâche, à rameaux étalés. Epillets indépendants, à deux fleurs fertiles et à rachéole se continuant ou à trois fleurs fertiles (sans continuation de la rachéole). Glumes très inégales, plus courtes que les fleurs. Annuelle à racine fibreuse.

— Plante de 0,20-0,70 m. Ligule lancéolée, très grande (6-9 mm). Fleur inférieure sessile, l’autre (ou les 2 autres) pédonculées. Rachéole glabre sous la première fleur et velue sous l’autre ou les autres; se prolongeant (dans les épillets biflores) par une baguette grêle et longue. Fleur inférieure aristée terminalement (arête de 4 mm et droite), l’autre (ou les 2 autres) bifides et avec une arête dorsale genouillée et tordue — Clairières des forêts — RR : Cl : Bellezma — | Euras. j— (fig)  Alg

234.   — V. dubia (Leers) Coss. et Dur.

Trisetaria Forssk. (Trisetum Pers.)

Panicule soit diffuse, soit contractée, soit spiciforme. Epillets indépen­dants, à constitution très variable : soit à 1 fleur fertile et rachéole se continuant, soit à 1 fleur fertile suivie de rudiments, soit à 2 fleurs fertiles et rachéole se continuant, soit enfin pluriflores. Glumes uninerves. Lemmes bidentées ou bifides et aristées dorsalement.

 

1  Plante vivace à rhizome rampant. Chaumes de 0,30-0,60 m ou plus. Panicule lâche. Glumes très inégales, la supérieure deux fois plus longue. Fleurs avec un article rachéolaire muni de longs poils. Rachéole se continuant en baguette poilue. Lemmes avec une arête dorsale genouillée, tordue et égalant la fleur — Pâturages, broussailles et forêts — AC : montagnes du Tell. R : Atlas saharien et littoral algéro-constantinois — ssp. pratensis (Pers.) Beck — Paléo- Néo temp. I — Avoine dorée — (fig.).

235.   — T. flavescens (L.) M. ≡ Trisetum flavescens (L.) P. Beauv.

—  Plantes annuelles ………………… 2

 2  Glumes très inégales, la supérieure bien plus large et deux fois plus longue que l’inférieure ………………… 3

—  Glumes subégales et conformes. Panicules denses. Deux lodicules ………………… 5

3  Panicule de 4 cm env. Glumes dépassant les fleurs. Feuilles enrou­lées. Lemmes de la fleur inférieure à arête dorsale genouillée, tordue et atteignant 10 mm env. Paléole sans nervures. Pas de lodicules — Pâturages sablonneux arides — RR : H1 : Le Kreider, AS1 : Aïn Sfa, près de Géryville — I Esp.-E. Méd.

236.   — T. Cavanillesii (Trin.) M. incl. in T. loeflingiana (L.) Paunero

—  Panicule généx'alement de plus de 10 cm (10-25 cm en général). Feuilles planes. Paléole bicarénée ………………… 4

4  Glumes dépassant les fleurs. Lemme de la fleur inférieure à arête dorsale insérée sous le sommet et de 4 mm env., droite ou à peine genouillée. Pas de lodicules — Cultures, pâturages, forêts — R : K3 : La Calle, Bône; K2 : Philippeville — Ital. Alg Tun

237.   — T. parviflora (Desf.) M.

— Glumes égalant les fleurs ou plus courtes. Lemme de la fleur infé­rieure à arête dorsale insérée nettement au-dessous du sommet. Deux lodicules minuscules (0,30 mm) — Broussailles, pâturages, forêts, steppes — CC : dans toute l’Algérie. R : SS : dans les oasis — Ma- car-W. Méd. |. Mar Alg Tun

238.   — T. panicea (Lam.) Paunero

5   Glumes égalant environ les fleurs. Lemmes longuement bifides au sommet, à lanières prolongées en soies scabres; à arête dorsale un peu genouillée et environ deux fois aussi longue que le corps de la lemme, nettement exserte — Pâturages de montagne, sur sable — R: 03: Mascara, Tiaret, Ouizert — End. !. Alg*

239.   — T. nitida (Desf.) M.

— Glumes nettement plus courtes que les fleurs. Lemmes brièvement bidentées, à dents non prolongées en soies; à arête dorsale droite, courte ou égalant tout au plus le corps de la lemme, non ou à peine exserte — Dunes, pâturages — I Méd.-W As. - Afr. aust.

240. — T. pumila (Desf.) M. ≡ Rostraria pumila (Desf.) Tzvelev

a) Lemmes +- poilues. Glumes brunes — R, AS1 : Beni Ounif.

ssp. fuscescens (Pomel) M. ≡ Rostraria fuscescens (Pomel) Holub

— Lemmes glabres. Glumes verdâtres ou vert-brunâtre — AC : 03 : ré­gion de Mascara; Hl, SS, SC, SO.

ssp. eu-pumila M. et W. ≡ Rostraria pumila

T. linearis Forssk. Tun Lib Egy

Avena L. (Avoine)

Panicule généralement diffuse, très rarement contractée. Epillets indépendants, très grands (1 cm au moins, arêtes non comprises), diversement composés : une fleur fertile, une fleur fertile suivie de rudiments, deux fleurs fertiles avec ou sans rudiments, trois fleurs fertiles ou plus. Rachéole poilue soit à la base, soit entre les fleurs. Lemmes pourvues d’une arête dorsale particulièrement marquée, souvent exserte, genouillée et souvent tortile.

 1  Plantes vivaces ………………… 2

—  Plantes annuelles ………………… 6

2  Lemme à arête dorsale droite, grêle et non exserte. Plante cespiteuse de 1 m env, Epillets jaunâtres et brillants. Glumes peu inégales, tri-nerviées, Rachéole villeuse unilatéralement — Ouled Sahari au-dessus du Zahrez Chergui (un seul exemplaire connu jusqu’ici) — I End.

241.   — A. breviaristata Barratte ≡ Avenula breviaristata (Barratte ex Trab.) Holub

— Lemme à arête dorsale genouillée et longuement exserte ………………… 3

3 Epillets paraissant pendants par suite d’une torsion du rameau. Gîu-me supérieure 7-nerviée à la base, de 18-25 mm de long. Epillets verdâtres puis jaune paille, parfois lavés de violet, de 20-30 mm de long (arêtes non comprises). Fleur inférieure à lemme dont Farête dorsale atteint 15 mm — Pâturages, rochers, forêts des montagnes — AR : Kl : Djurdjura. Cl : Bellezma. AS3 : Aurès — End. |.

242. — A. macrostachya Coss. & Durieu

—  Epillets toujours dressés. Glume supérieure 3-5 nerviée, ne dépas­sant pas 18 mm de long ………………… 4

4  Glume inférieure uninerviée, la supérieure trinerviée. Epillets jaunâ­tres, parfois lavés de violet atteignant 18 mm (arêtes non comprises). Fleur inférieure à lemme dont l'arête dorsale est tordue en spirale lâche et atteint 25 mm. Chaumes robustes atteignant 1,20 m — Pâtu­rages, rochers, rocailles — R : 03 : Monts de Tlemcen, ASl — var. glabra Boiss. — I Ibéro-Mar.

243. — A. filifolia Lag. ≡ Helictotrichon filifolium (Lag.) Henrard

—  Glume inférieure trinerviée, la supérieure 3-5 nerviée ………………… 5

5  Glumes toutes deux trinerviées. Chaumes de 0,30-1,20 m — Pâturages, broussailles, forêts claires — 03 : Sidi-Bel-Abbès, localité douteuse — I Circumbor. .

244. — A. pratensis L. auct. pl. non L., incl. in Avenula pl. sp.

—  Glume inférieure trinerviée, la supérieure 5 nerviée. Chaumes de 0,20­0,60 m. Epillets verdâtres, puis blanchâtres, rarement teintés de violet — Broussailles, pâturages, forêts — Méd. — (fig.).

245. — A. bromoides Gouan ≡ Helictochloa bromoides (Gouan) Romero Zarco

a) Lemme tronquée ou irrégulièrement dentée au sommet, à callus à poils courts, atteignant à peine la base de la fleur supérieure — AC : sur les montagnes sèches du Tell et des Hauts-plateaux.

ssp. bromoides (Gouan) Trab. ≡ Helictochloa bromoides

— Lemme aiguë ou bidentée, à callus à longs poils dépassant nettement la base de la fleur supérieure — R : Kl-2, 01, ASl-3 — (= A. Letourneuxii Trab., A. Requienii Trab., non Mutel, A. pruinosa Hack et Trab.).

ssp. australis (Pari.) Trab. ≡ Helictochloa cincinnata (Ten.) Romero Zarco

 

ssp. bromoides (Gouan) Trab. ≡ Helictochloa bromoides subsp. bromoides

Helictochloa bromoides subsp. pauneroi (Romero Zarco) Romero Zarco

6  Glumes très inégales ( « avoines boiteuses »), l’inférieure égalant à peu près la moitié de la supérieure. Chaumes de 0,20-0,60 m ………………… 7

—  Glumes subégales ………………… 8

7  Rachéole velue sous toutes les fleurs. Fleurs toutes articulées sur la rachéole et toutes aristées — Broussailles, pâturages — AC : Cl, A2, 01-3, Hl-2 — I Balkans-Asie min.-Turkestan Mar Alg

246. — A. clauda Durieu

—  Rachéole velue seulement sous la deuxième fleur. Fleur inférieure seule articulée sur la rachéole. Quand il y a plus de deux fleurs, les 2 premières seules sont aristées — Broussailles, pâturages — R : Cl, A2, 01-3, AS3 : Aurès — Balkans-Asie min.-Turkestan I — (= A. eriantha Dur.).

247. — A. pilosa M. B. sensu QS incl. in A. eriantha Durieu

8  Rachéole velue sous toutes les fleurs (au moins unilatéralement). Fleurs toutes articulées avec la rachéole, toutes aristées ………………… 9

—  Rachéole glabre soit sous la première fleur, soit sous les fleurs supé­rieures ………………… 10

9  Glume inférieure 11-nerviée. Glumes dépassant nettement les fleurs. Lemmes à callus de 5 mm env. — Pâturages, forêts — RR : H1 : Sersou, 01 : Oran, Mostaganem — Méd. Mar Alg Tun Lib Egy

248.   — A. longiglumis Durieu

—  Glume inférieure 7-nerviée. Glumes plus courtes, égalant ou à peine plus longues que les fleurs. Lemme à callus de 2 mm au plus — Broussailles, pâturages, forêts — Très commun du litt. au Sahara sept. — Méd.-Iran-Tour. — (= A. barbata Potter, A. hirtida Lag.).

  249. — A. alba Vahl sensu QS incl. in A. barbata Pott ex Link

A. barbata subsp. barbata Mar Alg Tun Lib Egy

subsp. castellana Romero Zarco (Afr. N?) Mar(?) Alg(?)

subsp. wiestii (Steud.) Mansf. Mar Alg Tun Lib Egy

 

10  Glume inférieure 5-7 nerviée. Lemme bifide à lanières se prolongeant en subules. Fleur inférieure seule articulée avec la rachéole. Rachéole velue sous la 2e fleur seulement — Pâturages sablonneux — AR : 01-3, AS1 : Aflou — j End. Mar Alg Lib

250. — A. ventricosa Balansa ex Coss.

—  Glume inférieure 9-11 nerviée. Lemmes simplement bidentées ou brièvement bifides (très rarement subulées, mais il s’agit alors de la lemme inférieure seulement) ………………… 11

11  Rachéole glabre sous la fleur inférieure, velue sous les autres (quand elles existent, car l’épillet peut être uniflore). Fleurs toutes articulées et aristées. Panicule étalée de tous les côtés — Pâturages, cultures — AC : Ol : Oran, AS2 : Bou Saada, SS2 : Biskra — Subcosm. j.

251. — A. fatua L. subsp. fatua

——  Rachéole velue sous la fleur inférieure (ou les 2 fleurs inférieures). Fleur inférieure seule articulée (la séparation des fleurs supérieures doit se faire par déchirement, alors que l’inférieure est aisément détachable). Panicule ± unilatérale — Pâturages, steppes, cultures, clairières — CC : partout, s’étend jusqu’au Sahara central j Murrrr.- Méd.-lrano-Tour. I — « Bouzrour », « Hafour », « Khafour », « Ken- nada ».

252. — A. sterilis L./p>

a) Glumes de 30-50 mm. Epillets 3-5 flores. Mar Alg Tun Egy

ssp. macrocarpa (Moench) Briq. ≡ subsp. sterilis

— Glumes de 18-25 mm. Epillets biflores (rarement glumes de 25-30 mm et épillets triflores) — (— A. sterilis var. utinor Coss. et Dur.). Mar Alg Tun Lib Egy

ssp. ludoviciana (Dur.) Gillet et Magne

subsp. trichophylla (K. Koch) Malzev Mar

A. agadiriana B.R. Baum & Fedak Mar*

A. atlantica B.R. Baum & Fedak Mar*

A. byzantina K. Koch Mar(C) Alg(C)

A. canariensis Baum, Rajhathy & Sampson Mar

A. eriantha Durieu Mar Alg Tun Lib

A. lusitanica (Tab. Morais) B.R. Baum Mar Alg Tun(?)

A. magna Murphy & Terrell Mar

A. murphyi Ladiz. Mar

A. prostrata Ladiz. Mar

A. sativa L. Mar(C) Alg(C) Tun(C)

Arrhenatherum P. Beauv. (Fenasse, Fromental)

Panicule assez dense, surtout contractée après l’anthèse. Epillets indé­pendants, comportant : soit deux fleurs fertiles avec rachéole se prolongeant, soit une fleur mâle ou hermaphrodite (mais à ovaire sans stigmate) suivie d’une fleur fertile et avec rachéole se prolongeant. Plantes vivaces.

— Plantes de 0,50-1,50 m. Epillets dressés. Glumes inégales, larges et membraneuses, mutiques. Rachéole unilatéralement velue entre les fleurs, à prolongement glabre. Fleur inférieure à lemme pourvue d’une arête dorsale genouillée et 2-3 fois aussi longue que le corps de la lemme. Fleur supérieure à arête dorsale soit nulle, soit réduite à une soie courte et terminale — Broussailles, forêts, pâturages — I Paléo- temp. I — (fig.)*

253.   — A. elatius (L.) P. Beauv. ex J. Presl & C. Presl

a) Lemmes des 2 fleurs villeuses (au moins sur les marges) — AC : montagnes et collines du Tell, Aurès — j Atl. Sah. j.

ssp. erianthum (B. et R.) Trab. = A. album (Vahl) Clayton

— Lemme de la fleur inférieure glabre; celle de la fleur supérieure parfois pubescente, mais non velue — RR : A2 : Ben Chicao, Kl : Djurdjura — (= A. bulbosum Willd.). Mar

ssp. eu-elatius M.

subsp. baeticum Romero Zarco Mar

subsp. bulbosum (Willd.) Schübl. & G.Martens Mar Alg

subsp. sardoum (E. Schmid) Gamisans Mar

Gaudinia P. Beauv. (Gaudinie)

Epi distique à rachis excavé. Epillets indépendants, sessiles, multiflores (fleur supérieure parfois rudimentaire).

— Plante de 0,15-1 m; annuelle, sans innovations. Epi vert-jaunâtre et fragile, pouvant atteindre près de 30 cm. Glumes papyracées, inégales et plus courtes que les fleurs. Lemmes bidentées au sommet et por­tant une arête dorsale genouillée et dépassant longuement la fleur — Broussailles, pâturages, forêts — AC : Tell, Atlas saharien, Aurès — (fig.) — ssp. eu-fragilis Maire — I Méd.

254.   — G. fragilis (L.) P. Beauv.

G. maroccana Trab. ex Pitard Mar

G. valdesii Romero Zarco Mar

Koeleria Pers.

Panicules parfois :L: lâches, mais généralement spiciformes. Epillets in­dépendants, à composition très variable : soit à une fleur fertile, soit à une fleur fertile suivie de rudiments, soit à 2 fleurs avec rudiments; soit enfin multiflores. Dans tous les cas la rachéole se prolonge après la dernière fleur.

 

1  Plantes vivaces. Chaumes épaissis à la base. Plantes en touffes denses ………………… 2

—  Plantes annuelles. Chaumes non épaissis à la base ………………… 3

2 Glumes subégales, lancéolées-acuminées, l’inférieure uninerve et la supérieure 2-nerviée. Souche renflée en bulbe recouvert par les gai­nes des anciennes feuilles déchirées et entrecroisées en réseau fila­menteux. Chaumes de 0,10-0,50 m. Panicule spiciforme, de 2-6 cm — Pâturages, forêts — AC : Tell, Hts pl., Atl. Sah. — j SW Europ. (= K. setacea (Rich.) DC., K. Vallesiaca (Sut.) Gaud. Mar Alg Tun

255. — K. vallesiana (Honck.) Gaud.

— Glumes nettement inégales, l’inférieure uninerve, la supérieure tri­nerviée. Souche peu renflée, recouverte par les gaines des anciennes feuilles, mais celles-ci sont à peine déchirées et non entrecroisées pour constituer un réseau. Chaumes de 0,20-0,80 m. Panicule dense ou non, de 4-15 cm — Pâturages, forêts des montagnes — | Circum- méd. | — (K. cristata Trab., non Pers.). Mar(?) Alg(?) Tun(?)

 256. — K. splendens C. Presl.

a) Panicule atténuée aux deux bouts, généralement lobée à la base. Lemmes aiguës — RR : Cl : Mt Megris.

ssp. eu-splendens Asch. et Gr.

— Panicule cylindrique, dense. Lemmes obtuses — AR : Kl-2-3, Cl, A2, 03, AS3 — ( = K. caudata (Link) Steud., K. cristata Pers. ssp. caudata Trab., K. c. var. glauca Coss. et Dur.).

ssp. caudata (Link) Asch. et Gr. ≡ K. caudata (Link) Steud.

3 Lemmes pourvues d’une arête nettement dorsale (située vers le 1/3 ou le 1/4 supérieur du corps de la lemme). Glumes inégales ………………… 4

— Lemmes soit mutiques, soit à arête terminale ou sub-terminale; 5-nerviées ………………… 6

4  Panicule lâche et lobée à la base, verdâtre, puis jaunâtre. Plante de 0,10-0,30 cm, à feuilles complètement recouvertes de poils serrés et très courts. Lemme étroite, à une seule nervure distincte, coriace — Lits sablonneux des torrents, cultures — R : SS, AC : SC, SM — End. S. Sah. |.

257.   — K. Rohlfsii (Asch.) Murb. ≡ Rostraria rohlfsii (Asch.) Holub

— Panicule compacte, spiciforme. Feuilles ± velues (poils longs) ………………… 5

5  Ligule glabre. Lemmes 5-nerviées, nettement plus longues que la paléole (cf. plus loin)

   K. phleoides p.p. incl. in Rostraria cristata (L.) Tzvelev

—  Ligule longuement villeuse à l’extérieur. Lemmes 3-nerviées, égalant la paléole (à 1/2 mm près), coriaces. Panicule très compacte, blanc- verdâtre et brillante, atteignant 5 cm. Feuilles densément ou lâche­ment velues — Pelouses maritimes ou submaritimes — 01 : commune à l’est et l’ouest d’Oran — | End. |.

258.   — K. balansae Coss. et Dur. ≡ Rostraria balansae (Coss. & Durieu) Holub

6 Glumes subégales en longueur et en largeur. Panicule dense, verdâ­tre puis brunâtre pu blanchâtre, de 3-8 cm de long. Chaumes de 5­60 cm, souvent rameux. Rachéole à prolongement glabre. Paléole net­tement plus courte que la lemme — Dunes maritimes, forêts, broussailles, steppes — | W. Méd. I — « Tehemlet el hanèche », « T. el R’zal », « Lahiet el a trous» — (= K. villosa Pers.).

259.   — K. pubescens (Lamk.) P. B.span class="espacceptee"> incl. in Rostraria litorea (All.) Holub

a) Lemmes à arête courte, non ou à peine exserte — CC : sur le littoral. R : ailleurs jusqu'au SS.

ssp. villosa (Pers.) Trab. incl. in Rostraria litorea (All.) Holub

— Lemmes à arête longuement exserte — C ; Hl-2. R : ailleurs.

ssp. salzmannii (B. et R.) Trab. ≡ Rostraria salzmannii (Boiss. & Reut.) Holub

— Glumes nettement inégales; la supérieure à la fois plus longue et plus large. Paléole nettement plus courte que la lemme ………………… 7

77  Lemme à nervures souvent proéminentes, portant, de même que la carène, des soies grosses et raides (de plus de 0,50 mm); par ailleurs glabres. Plante de 5-30 cm, à panicule ne dépassant pas 5 cm — Sables et prairies maritimes et sublittorales — CC : à l’E d*Alger. RR : à l’W — Ital.-Sicile-Sardaigne

260. — K. hispida (Savi) DC. ≡ Rostraria hispida (Savi) Dogan

-  Lemme glabre ou couverte de poils mous; à nervures peu saillantes, ponctuées-tuberculeuses. Plante de 5-60 cm, à panicule très variable, mais pouvant atteindre 12 cm — (fig-) — Broussailles, pâturages, steppes, cultures, forêts — Très commun partout. R : au Sahara — Sub-cosm. |.

261. — K. phleoides (Vill.) Pers. incl. in Rostraria cristata (L.) Tzvelev

K. caroli Emb. Mar *

K. dasyphylla Willk. Mar

K. embergeri Quézel Mar*

Rostraria

....

Avellinia Parl.

Panicule d’abord lâche puis contractée. Epillets indépendants, de compo­sition variable : soit une fleur fertile suivie de rudiments, soit deux fleurs fertiles, soit deux fleurs fertiles suivies de rudiments, soit enfin plusieurs fleurs fertiles. Glumes très inégales.

— Annuelle. Chaumes de 0,10-0,30 m, pubescents, à poils rétrorses; fili­formes. Glume inférieure subulée, de moins de 2 mm, la supérieure plus longue et plus large, mucronée. Lemmes trinerviées, bifides au sommet et portant une arête terminale pouvant égaler le corps de la lemme, profondément bifide — Broussailles, forêts, pâturages — C : dans le Tell. R : ailleurs : H, AS — , Méd. — (= Koeleria Michelii (Coss. et Dur.) Savi) — (fig).

262.   — A. michelii (Savi) Pari. incl. in Rostraria festucoides (Link) Romero Zarco

Aira L.

Plantes grêles, annuelles. Panicules lâches et diffuses, à rameaux capil­laires. Epillets indépendants, à deux fleurs fertiles. Glumes subégales.

 1  Epillets isolés à l’extrémité des rameaux. Pédoncules plus de quatre fois aussi longs que les épillets. Ligule de 2-3 mm………………… 2

—  Epillets ± densément groupés à l’extrémité des rameaux. Pédoncules tout au plus quatre fois aussi longs que les épillets, parfois même plus courts. Ligule de 3-6 mm………………… 3

2  Glumes très nettement aiguës. Fleur inférieure à lemme généralement mutique, la supérieure à lemme bifide à deux lanières fines, aristée sur le dos. Paléole très nettement plus courte que la lemme (env. l'3 en moins). Feuilles à limbe n’atteignant pas 5 cm de long — Forêts et broussailles sablonneuses — RR : A2 : Blida, vallée de l’Oued el Kebir — I Circumméd. — (= A. capillaris Host).

263. — A. elegans Willd.  incl. in A. elegantissima Schur

—  Glumes très nettement obtuses. Fleurs à lemmes mutiques ou diver­sement aristées. Paléole égalant à peu près la lemme. Feuilles à limbe pouvant atteindre 10 cm de long — Broussailles, pâturages sablon­neux, forêts — Tell constantinois et Algérois, manque plus à l’Ouest Méd. — (= A. pulchella (P.B.) Link; non Noc. et Balb., nec Willd.). Mar Alg Tun Lib

264. — A. tenorii Guss.

3  Pédoncules renflés au sommet, à renflement progressivement clavi-forme. Epillets de 2-4 mm. Fleurs toutes deux aristées (dans notre dition). Glumes nettement plus aiguës (dans notre dition) — Forêts, broussailles, pâturages — Thermo subcosm. — « Hachich sa fi » — (fig.).

265. — A. caryophyllea L.

a) Chaumes solitaires ou fasciculés en petit nombre, de 0,20 m de haut au maximum. Panicule à axe non en zig-zag — K : K2-3, A2. Mar Alg Tun

ssp. caryophyllea

— Chaumes fasciculés en grand nombre, atteignant 0,30 m ou plus. Pani­cule à axe en zig-zag — RR : A2 : Teniet el Haad. Alg

ssp. multiculmis (Dumort.) Bonnier & Layens

— Pédoncules renflés au sommet, à renflement brusquement annulaire. Epillets de 1,5-2,5 mm. Glumes nettement obtuses, érodées-dentieu- lées, parfois presque tronquées ou mucronées — Broussailles, pâtura­ges, forêts — I W. Méd.-Crète | — (-- A. uniaristata M., non Lag.,A. caryophyllea var. Cupaniana (Guss.) B. et B.).

266.   — A. cupaniana Guss.

a) Fleur inférieure mutique, la supérieure aristée Tout le Tell (AC. var. microstachya subvar. Cupaniana Coss. et Dur.).

var. genuina Briq.

b)  Fleurs toutes aristées — C. Tell algéro-constantinois ; R : Oran

var. divaricata (Salis.) M. incl. in A. cupaniana

A. tenerrima Trin. Mar Alg

A. truncatula Parl. Mar

A. uniaristata Lag. & Rodr. Mar Lib

Airopsis Desv.

Panicule contractée, très rameuse. Epillets indépendants, à deux fleurs fertiles.

— Plante naine, de 5-20 cm, annuelle. Glumes subégales, membraneu­ses, naviculaires-subhémisphériques, luisantes, très obtuses, glabres et lisses. Lemmes trilobées au sommet, à face externe velue, mutiques. Pédoncules capillaires, plus courts que l'épillet et brusquement renflés — claviformes au sommet. — Dayas, bas-fonds humides des forêts sablonneuses — RR : Kl : Akfadou, K3 : La Calle, Al : L’Aima — | W Méd. | — (= A. globosa (Thore) Desv.) — fig.)* Mar Alg Tun

267.   — A. tenella (Cav.) Coss. et Dur.

Periballia Trin.

Panicule lâche et diffuse. Epillets indépendants, à deux fleurs fertiles. Rachéole allongée entre les fleurs.

— Plante naine, de 3-20 cm, annuelle, verte puis souvent rougeâtre. Panicule à rameaux la plupart géminés, lisses et capillaires. Glumes naviculaires, membraneuses, à peu près égales, à marges peu denticulées, l'inférieure uninerve, la supérieure trinerve. Rachéole longuement villeuse. Lemmes très obtuses, à callus à poils courts, denticulées au sommet — Pâturages sablonneux — AC : dans tout le Tell — var. genuina M. et W. — | Méd. | — (= Moliniera minuta (L.) Pari., Aira minuta L.) — (fig.)* Mar Alg

268.   — P. minuta (L.) Asch. ≡ Molineriella minuta (L.) Rouy subsp. minuta

M. minuta subsp. australis (Paunero) Rivas Mart. Mar

Antinoria Parl.

Panicule lâche et diffuse. Epillets indépendants, à deux fleurs fertiles.Rachéole allongée entre les fleurs.

— Plante annuelle de 0,20 m env., ± glaucescente. Panicule à rameaux géminés, trichotomes, lisses ou à peine scabres, capillaires. Glumes ovales-naviculaires, trinerviées. Lemmes obovales, trilobées au som­met, à lobes obtus, le médian plus large — Mares — RR : Ol : forêt de M’Sila, H1 : Tiaret, mares de Tesselent — var. algeriensis M. — Eur. Méd. | — (= A. insularis Trab., non Parl.) — (fig.)- Mar Alg Tun

269.   — A. agrostidea (DC.) Parl.

Danthonia Lam. et DC.

Panicule dense, spiciforme. Epillets indépendants, à deux fleurs fertiles ou à deux fleurs fertiles accompagnées de rudiments. Glumes subégales, 7-9 nerviées. Lemmes portées par un callus piquant, 9-nerviées avec des poils apprimés blanchâtres disposés en bandes entre les nervures; à sommet bilobé portant, dans le sinus, une arête longue de 4-4,5 mm. Annuelle.

1  Chaumes étalés-ascendants hauts de 10-30 cm. Panicule enveloppee dans la dernière gaine. Gaines des feuilles inférieures garnies de poils très courts entremêlés de poils longs de 2-3 mm ± étalés. Panicule dense et courte. Glumes faiblement pubescentes. Arête longue de 4-4,5 mm — Sables — CC : Hl, SS, SC, SO, SM — | N.S. Sah. — « Rind », « Rebia ».

270. — D. forskalii (Vahl) R. Br. ≡ Centropodia forsskalii (Vahl) Cope

à revoir ! pas cela

—— Chaumes dressés hauts de 50-80 cm, fragiles aux nœuds supérieurs. Panicule allongée pouvant atteindre 20 cm, exserte. Gaine des feuilles inférieures densément pourvue de poils courts apprimés. Arête longue de 2,5-3 mm — Dunes des ergs — AC : SS1, R : ailleurs : SS, SM — [ End. Sah. |.

271. — D. fragilis Guinet et Sauvage ≡ Centropodia fragilis (Guinet & Sauvage) Cope

D. decumbens (L.) DC. subsp. decumbens Mar Alg Tun (voir sous Sieglingia)

subsp. mauritanica (Maire) Dobignard Mar*

Sieglingia Bernh.

Panicule lâche et étroite. Epillets indépendants : soit à deux fleurs fer­tiles suivies de rudiments, soit multiflores. 

—  Plante vivace, cespiteuse, de 0,15-0,50 m. Glumes subégales, papyracées, aiguës, 3-9 nerviées. Rachéole à entrenœuds allongés et glabres. Lemmes ovales, à callus poilu; villeuses sur les marges à la partie inférieure, du reste glabres; tridentées au sommet, à dents obtuses, la médiane parfois mucronée-aristée — Forêts et broussailles humides — RR : K3 : La Calle — I Madère-Euras. j — (= Danthonia decumbens CL.) DC., Triodia decumbens (L.) P.B.) — (fig.)*

272.   — S. decumbens (L.) Bernh./span> ≡ Danthonia decumbens (L.) DC.

Schismus P. B.

Panicule généralement dense. Epillets indépendants, multiflores, compri­més latéralement, à fleurs espacées sur la rachéole et articulées avec elle. Glumes subégales.

— Plante de 0,05-30 m, souvent en touffes, à chaumes grêles. Ligule réduite à une marge ciliée, à cils longs. Rachéole glabre. Glumes glabres. Lemmes profondément bilobées au sommet, mucronées ou aristulées dans le sinus; villeuses dans leur moitié inférieure, 7-9 nerviées — Régions arides et semi-arides — I Macar.-Méd. — « Rochina », « Zerbeub el far » — (= S. calycinus (L.) C. Koch, S. marginatus P.B.) — (fig.).

273.   — S. barbatus (L.) Thell./p>

   a) Plante vivace — Timgad; Batna.

ssp. perennis (Ducel. et M.) M.

   — Plante annuelle. Paléole égalant la lemme — C : Tell oranais, Hl-2, AS, SS, SC. Mar Alg Tun Lib Egy

ssp. calycinus (L.) M. et W. incl. in subsp. barbatus subsp. barbatus

S. arabicus Nees Mar(?) Alg Tun Lib Egy

Ammochloa Boiss.

Panicule capituliforme. Epillets indépendants, comprimés latéralement, multiflores, à fleurs non articulées avec la rachéole. Glumes subégales. Plantes annuelles.

1 Chaumes de 0,02-0,25 m. Panicule longuement pédonculée atteignant 1,5 cm de diam. Glumes des épillets inférieurs constituant une sorte d’involucre à l’ensemble. Anthères de 2,5-4 mm de long. Glumes ovales-arrondies, bien plus courtes que les fleurs. Lemmes à marges scarieuses et herbacées au milieu; à partie herbacée se terminant par un mucron piquant et raide — Sables du littoral et de l’intérieur. AC : à l’W d’Alger — j End. N.A. | — (fig.).Mar Alg

274. — A. pungens (Schreb.) Boiss.

— Chaumes de 0,02-0,08 m, Panicule soit courtement pédonculée, soit à pédoncule ± marqué mais donnant l’impression d’être acaule, car l’inflorescence est dépassée par les feuilles. Anthères n’atteignant pas 1 mm de long. Autres caractères sensiblement identiques à ceux du précédent — Sables. AR : Hl-2, AS, SS — Méd. — {—A. subacaulis Balansa). Mar Alg Tun Lib Egy

275. — A. palaestina Boiss.

A. involucrata Murb. Mar*

Echinaria Desf.

Panicule capituliforme. Epillets indépendants, constitués de façons très diverses: soit à une fleur fertile avec la rachéole se prolongeant, soit à une fleur fertile suivie par un rudiment, soit à 2 fleurs fertiles, soit enfin multi­flores. Fleurs articulées sur la rachéole qui est finement pubescente. Glumes un peu inégales.

— Plante annuelle, à chaumes de 0,05-0,20 m; solitaires ou fasciculés. Panicule longuement pédonculée. Glumes bien plus courtes que les fleurs. Lemmes finement pubescentes, 5-nerviées et présentant au sommet 5 subules raides, divariquées; la médiane plus longue — Pâturages, clairières — C : Tell, Hts pl., Atl. Sah. — | Atl.-Méd. (fig.). Mar Alg Tun Lib

276.   — E. capitata (L.) Desf.

Melica L.

Panicules ± lâches ou denses. Epillets indépendants; soit à une fleur fertile avec rachéole prolongée avec rudiments, soit à deux fleurs fertiles suivies de rudiments. Rachéole articulée au-dessus des glumes, entre les fleurs et sous les rudiments. Rudiments (constitués par 2-3 lemmes stériles) formant un corps compact et claviforme.

1  Lemmes glabres ou à pubescence courte ………………… 2

—  Lemmes à dos velu ou à marges densément ciliées, Glumes 5-7 nerviées ………………… 3

22  Souche épaisse et fibreuse. Epillets à 2 fleurs fertiles. Glumes 5-nerviées. Lemmes 7-nerviées. Panicule lâche, étalée après l’anthèse —Broussailles, rocailles, forêts — I Méd. | — (fig.). Mar Alg Tun Lib

277.   — M. minuta L.

— Feuilles de 1-2 mm de large. Ligule longue et lacérée — C : dans le Tell.

ssp. eu-minuta M.

— Feuilles de 3-8 mm de large. Ligule généralement courte et tronquée, bordée de 2 lanières — C : dans le Tell — (M. minuta var. latifolia Coss.). Mar Alg Tun

ssp. major (Pari.) Trab. incl. in M. arrecta Kunze

— Souche grêle et longuement rampante. Epillets à une seule fleur fertile. Glume inférieure 3-nerviée, la supérieure 5-nerviée. Lemme de la fleur fertile 9-nerviée. Panicule lâche, particulièrement pauciflore, à épillets dressés — Forêts humides des montagnes — AR : Kl-2-3 — I Paléotemp. I. Mar Alg Tun

278.   — M. uniflora Retz

3  Lemme fertile à dos glabre mais à marges portant de longs poils blancs sur deux ou trois rangées — Forêts, broussailles — C : dans le Tell. R : AS1-2-3 — j Mac.-Euras. | — « Hachich Safi », « Dourret el Hammam » — (= M. Magnolii G.G., M. nebrodensis Parl.). Alg(?)

279. — M. ciliata L.

—  Lemme fertile portant sur tout le dos et le long des nervures des poils blancs, longs et soyeux — Pâturages, rochers, forêts (à partir de 600 m) — AC : Kl, Cl, A2, 03, AS1-3 — j Méd.-Iran-Tour. Mar Alg Tun

280. — M. cupanii Guss.

M. humilis Boiss. Mar Alg

M. magnolii Gren. & Godr. Mar Alg Tun

Molinia Schrank

Panicule lâche et longue (atteignant 0,40 m). Epillets indépendants, soit à deux fleurs fertiles, soit à deux fleurs fertiles surmontées par des rudi­ments, soit enfin multiflores; comprimés latéralement.

—  Vivace à rhizome cespiteux. Chaumes raides de 0,30-1,50 m, à entre­ nœuds inférieurs très courts et à entrenœud supérieur nu et constituant presque toute la partie aérienne du chaume qui paraît, ainsi, à un seul nœud. Ligule réduite à une rangée de poils courts. Glumes uninerves et un peu inégales. Lemmes subcylindriques, à 3 nervures avec, parfois, deux nervures supplémentaires courtes; mutiques ou à peine mucronées — Forêts et prairies marécageuses, cascades, lieux suintants — R : K3, A2 — (fig.) — | Circumbor. Mar Alg Tun

281.  — M. caerulea (L.) Moench. subsp. altissima (Link) Domin

subsp. caerulea (Afr. N ?) Mar(?)

Catabrosa P. Beauv.

Panicule lâche, à rameaux semi-verticillés et inégaux. Epillets indépen­dants, à une, deux ou plusieurs fleurs fertiles. Glumes glabres et inégales. Plantes aquatiques.

— Plante rhizomateuse, à rhizome stolonifère, de 0,20-0,80 m. Panicule atteignant 30 cm. Glume inférieure arrondie au sommet, énerviée ou à une seule nervure très courte; la supérieure élargie au sommet, subtronquée et denticulée, à 3 nervures courtes. Lemmes à 3 nervures saillantes formant 3 carènes, à sommet tronqué-denticulé — Ruisseaux, prairies marécageuses — (fig.) — RR : K2 : Bougie, Cl : Cons- tantine — | Circumbor. |. Mar Alg/span>

282.   — C. aquatica (L.) P. Beauv.

Sphenopus Trin.

Panicule d’abord ontractée puis lâche, à rameaux capillaires, géminés et plusieurs fois trichotomes, épaissis aux ramifications. Pédoncules renflés- claviformes, très caractéristiques. Rachéole à entrenœuds allongés.

— Plante annuelle, de 5-30 cm. haumes à nœuds noirâtres. Glumes membraneuses, l’inférieure énerviée ou à 1-3 nervures très courtes. Lemmes mutiques ou simplement mucronées — Terrains un peu humides et salés (rarement sur sols non salés) — (fig.) — AC : littoral à Bône et en Oranie; Hl-2, SS, SC — | Paléo-subtrop. | — (= S. Gouani Trin.). Mar Alg Tun Lib Egy

283.   — S. divaricatus (Gouan) Rchb. subsp. divaricatus

subsp. permicranthus (Hausskn.) H. Scholz Tun Lib

Cutandia Wilk.

Panicules variables mais à rameaux (au moins les inférieurs) compor­tant un épillet sessile ou pédonculé à leur aisselle. Epillets indépendants, multiflores, à fleurs articulées sur la rachéole. Plantes annuelles. Chaumes à nœuds noirs.

 

1  Glumes trinerviées. Panicule verdâtre ou violacée, atteignant 1 cm de long, d’aspect variable, à rameaux lisses et épais. Epillets de 3-4 mm de large env., aplatis — Sables, surtout maritimes — AC : tout le littoral. A : AS2 (entre Bou Saada et l’O. Okris) — Méd. (= Scleropoa maritima (L.) Pari., Sclerochloa maritima Sweet). Mar Alg Tun Lib Egy

284. — C. maritima (L.) Benth.

—  Glumes uninerviées. Epillets de 1-1,5 mm de large. Panicule à ra­meaux scabres ………………… 2

2  Gaines foliaires non ou peu dilatées; la supérieure éloignée de l’in­florescence. Panicule à rameaux divariqués. Lemmes à 3 nervures peu saillantes — Sables, steppes — (fig.) — Rare sur le littoral : K3 : La Calle, Bône, ‘ Ol : Oran, Mostaganem, 02 : Relizane. C : Hl-2, AS1-2-3 — W. Méd. — « Saq djerada » — (= Scleropoa divaricata (Desf.) Pari,; Sclerochloa divaricata (Desf.) Link; Festuca divaricata Desf.). Mar Alg Tun Lib

285. — C. divaricata (Desf.) Benth.

— Gaines foliaires nettement dilatées, la supérieure enveloppant la base de l’inflorescence ou très proche. Lemme à 3 nervures saillantes et 2 nervures intermédiaires très fines — Sables des Hauts-plateaux, de l’Atl. Sah. et du Sahara sept. — | Méd. [ — « Nemece », « Chafour », « Zebbal », « Samma » Alg Tun Lib Egy

286.   — C. dichotoma (Forssk.) Trab.

   a) Lemme non acuminée, pubescente.

var. dichotoma (Forsk.) M. et W.

   — Lemme longuement acuminée, glabre. Mar Alg Tun Lib Egy

var. memphitica (Roth) M. et W. ≡ C. memphitica (Spreng.) Benth.

Vulpiella Andr.

Panicule lâche. Epillets multiflores, très comprimés. Annuelle. Port de Vulpia.

— Plante de 0,10-0,40 m. Chaumes à nœuds pourpre-noir. Panicule raide, verdâtre ou violacée, de 8-10 cm. Epillets les uns subsessiles, les autres sur des pédoncules courts et grossièrement triquêtres. Glumes inégales, l’inférieure uninerve, la supérieure 2-3 nerviée. Lemmes trinerviées, mucronées ou ± aristées — Sables — R : sur le littoral. C : Haut Tell, Hl-2, AS1-2-3 — | Ital.-Sardaigne-Baléares \ — (= Cutandia incrassata (Salzm.) Benth., Vulpia incrassata (Salzm.) Pari., Festuca stipoides (L.) Desf.) — (fig*).

287.  — V. stipoides (L.) Maire

subsp. stipoides Mar Alg Tun Lib

subsp. tenuis (Tineo) H. Scholz Mar Alg

[Scleropoa Gris.] = Catapodium

Panicules rigides. Epillets indépendants, multiflores, non articulés sur la rachéole, les uns subsessiles, les autres à pédoncule très court et épais. Glumes peu inégales. Annuelles.

1  Panicule à rameaux brièvement nus à la base. Epillets latéraux des rameaux portés par des pédoncules distincts, trigones et épais. Plante de 0,05-0,30 m, à chaumes lisses — Pâturages, broussailles, cultures, clairières — CC : dans le Tell. R : AS — ! Macar.-Euras. | — « Mend- jour » — (= Sclerochloa rigida L.) Link) — (fig.).

288. — S. rigida (L.) Grisb. ≡ Catapodium rigidum (L.) C.E. Hubb.

—  Panicule à rameaux nus au moins dans leur moitié inférieure. Epillets latéraux des rameaux portés pa rdes pédoncules presque nuls; seul l’épillet terminal du rameau est distinctement pédonculé. Plante de 0,20-0,70 m, à chaumes scabres sous la panicule — Sables surtout maritimes — AC : Al, Ol, 03, H1 : Le Kreider — | W. Méd. « Cheritt » — ( — Sclerochloa hemipoa (Del.) Guss,).

289. — S. hemipoa (Del.) Parl. ≡ Catapodium hemipoa (Spreng.) Laínz

Cynosurus L.

Panicules spiciformes. Epillets fasciculés et dimorphes. Les uns stériles et constitués par des éléments différenciés ou non en 2 glumes et un nombre ± grand de lemmes distiques aristées ou mucronées; les autres fertiles à 2-5 fleurs et à rachéole se prolongeant en baguette après la dernière fleur. Epillets stériles entourant les fertiles.

 1  Plantes vivaces en touffes épaisses ………………… 2

—  Plantes annuelles ………………… 3

2  Ligule minuscule (moins de 1 mm), tronquée. Epillets fertiles à lem­mes munies d’une arête dorsale beaucoup plus courte qu’elles; épillets stériles dans le même cas. Panicule de 5-15 cm, unilatérale — Forêts fraiches — R : Kl : Akfadou — I End. Algéro-Tun. Alg Tun

290. — C. peltieri M.

—  Ligule marquée, atteignant et dépassant 5 mm, obtuse et ±: lacérée. Epillets fertiles à lemmes munies d’une arête dorsale les égalant ou plus longue; épillets stériles dans le même cas. Panicule de 2-6 cm, unilatérales — Forêts fraiches — AC : Kl-2-3, Cl, Al-2, AS3. C. Aurès — End. Algéro-Maroc. Mar Alg

291. — C. balansae Coss. et Dur.

3 Panicule linéaire, à rachis simple (rameaux tous courts et égaux). Ligule courte, de 1-1,5 mm, tronquée. Epillets fertiles à lemmes munies d’une arête dorsale plus courte qu’elles; épillets stériles dans le même cas — Clairières, pelouses — I Endémique Algéro-Tun. « Redjel el hadja » — (= C. cristatus Poiret, non L., C. cristagalli Munby). var divaricata (Salisb.) Maire, C. Tell Algero Constantinois; R: Oran Alg Tun

292.  — C. polybracteatus Poir.

— Panicule ovoïde ou ovoïde-oblongue, à rachis ± ramifié. Ligule de 5-6 mm, oblongue. Epillets fertiles à lemmes munies d’une arête dorsale les égalant ou plus longue; épillets stériles dans le même cas ………………… 4

4 Feuilles étroites, de 2-4 mm de large, à face supérieure velue. Epillets fertiles à glumes beaucoup plus étroites que les lemmes. Epillets sté­riles comportant 6-12 bractées non différenciées en glumes et lemmes— Broussailles et forêts — C : Tell, Hts PI t., Atl. Sah, — | Méd.-Macar. | « Sebellou ». Mar(?) Alg Tun

293.   — C. elegans Desf. subsp. elegans

   a) Epillets fertiles à glumes linéaires-lancéolées, dépassant un peu les fleurs. Anthères atteignant 2,5 mm — End.

ssp. aurasiacus (Murb.) M. incl. in C. effusus Link

   — Epillets fertiles à glumes linéaires, ne dépassant pas les fleurs. Anthères atteignant à peine 1 mm.

ssp. obliquatus (Link.) Trab. incl. in C. effusus Link

— Feuilles larges (3-10 mm), à face supérieure glabre. Epillets fertiles à glumes presque aussi larges que les lemmes. Epillets stériles com­portant 15-20 bractées non différenciées en glumes et lemmes —  Broussailles et forêts — (fig.) — C: Tell Constantinois et Algérois. R. en Oranie: Mts de Tlemcen — Méd.-Macar. — (= C. hystrix Pomel),  Mar Alg Tun Egy

294.   — C. echinatus L.

Cynosurus echinatus
Photo:Dupont

Lamarckia Moench

— Plante annuelle de 0,07-0,40 m. Panicule verte puis dorée, ± unilatérale, atteignant 10 cm. Epillets tous pédonculés, à pédoncules villeux. Epillet fertile entouré par 3-4 stériles (le 4e, quand il existe, est constitué par 2 glumes et une lemme pédicellée et aristée). Epillets stériles à 10-12 lemmes — Pâturages, cultures, rochers — CC dans tous le Tell — | Macar.-Méd.-Ethiopie j — (fig.) — « Seboult ed deheb » — (= Cynosurus aureus L.). Mar Alg Tun Lib Egy

295.   — L. aurea (L.) Moench

 

Dactylis L. (Dactyle)

Panicule variable. Epillets fasciculés, subsessiles, à deux fleurs fertiles et à rachéole prolongée ou non ou à plusieurs fleurs fertiles. Plante vivace, cespiteuse. Feuilles non distiques.

— Panicule de 2-18 cm, constituée par des fascicules unilatéraux denses d’épillets à rameaux de longueur très vaziable. Gaines comprimées, fendues seulement à la partie supérieure. Ligule d’environ 2 mm, déchirée. Feuilles à nervure médiane saillante et blanchâtre. Glumes peu inégales, acuminées-mucronées, à carène ciliée ou scabre. Lemmes obtuses ou subémarginées, avec un mucron rigide parfois allongé en arête — Broussailles, pâturages, forêts — (fig.) — C : du littoral à l’Atlas saharien — j Paléo-temp. I — « Nedjma », « Doukna », « IVi- chia » — (incl. D. hispanica Roth.).

296.   — D. glomerata L.

subsp. glomerata Mar Alg Tun Lib(?) Egy(?)

subsp. hackelii (Asch. & Graebn.) Cif. & Giacom. Mar Alg Tun

subsp. hispanica (Roth) Nyman Mar Alg Tun Lib Egy

subsp. juncinella (Bory) Stebbins & Zohary Mar

subsp. mairei Stebbins & Zohary Alg

subsp. santai Stebbins & Zohary Mar? Alg Tun

Aeluropus Trin.

Panicule dense, spiciforme ou capitée, unilatérale. Epillets indépendants, comprimés latéralement et appliqués sur le rachis par un côté; brièvement pédicellés, multiflores, à fleurs étroitement imbriquées. Plante rhizomateuse à rhizome rampant. Feuilles nettement distiques, à pointe presque piquante.

— Panicule ne dépassant pas 3 cm. Ligule réduite à une rangée de poils. Glumes ovales papyracées et à marge scarieuse; l’inférieure nettement plus courte que la supérieure. Lemme ovale, arrondie ou un peu émarginée au sommet, mucronée ou aristulée — Terrains humides et salés (fig.) — C : du littoral au Sahara central — Circumméd. — « Agris », « Aguerich » — (= D. littoralis Willd., D. repens Desf.). Mar Alg Tun Lib Egy

297.   — A. littoralis (Gouan) Parl.

Aeluropus lagopoides (L.) Trin. ex Thwaites (= Dactylis lagopoides L.) Mau Mar Alg Tun Lib Egy

Sclerochloa P. Beauv.

Grappes spiciformes denses. Epillets indépendants, subsessiles, imbriqués sur deux rangs sur une face du rachis, multiflores. Plantes annuelles.

— Plante annuelle de 0,02-0,15 m. Ligule courte (moins de 2 mm), tronquée. Panicule de 1,5-3 cm comportant parfois à la base un seul épillet nettement pédonculé; longtemps enveloppé à la base par la gaine supérieure. Glumes inégales, obtuses, glabres et lisses; l’infé­rieure à 3 nervures, la supérieure 7-9 nerviée. Lemmes à 5 nervures, obtuses et brièvement mucronées — Pâturages, forêts — Cl, H2, Al-2, 01-3 — | Méd. | — (fig.). Mar Alg Tun

298.   — S. dura (L.) P. Beauv.

Wangenheimia Moench

Epi unilatéral. Epillets indépendants, comprimés latéralement sessiles, bisériés sur le rachis aplati, à 1-2 fleurs fertiles suivies de rudiments. Annuelle.

— Plante de 0,07-0,30 m. Ligule de 2,5 mm env. glabre. Epi de 1-3,5 cm. Glumes subégales, l’inférieure uninerve, médiane par rapport à l’épillet, la supérieure 2-3 nerviée, latérale par rapport à l’épillet. Lemmes à sommet aigu — Forêts, pâturages, steppes — AC : Hl-2, AS1-2-3. R : 03, A2 — | Ibéro-Maur. | — (fig.) — « Nemens ». Mar Alg Tun

299.   — W. Lima (L.) Trin.

W. demnatensis (Murb.) Stace Mar*

Poa L. (Paturin)

Panicules diffuses ou contractées. Epillets indépendants comportant : soit 1-2 fleurs suivies de rudiments, soit multiflores. Fleurs souvent réunies à la base par un tomentum aranéeux. Rachéole articulée au-dessus des glumes et entre les fleurs. Glumes un peu inégales.

1  Glume inférieure uninerviée (avec parfois 1-2 nervures latérales très courtes), la supérieure trinerviée ………………… 2

—  Glume inférieure nettement trinerviée, la supérieure 3-5 nerviée ………………… 5

2  Chaumes scabres au sommet, à aspérités rétrorses. Lemmes à 5 nervures très saillantes, la médiane formant carène. Vivace à souche fibreuse, non traçante. Panicule à rameaux inférieurs fasciculés par 4-6. Feuilles à limbe atteignant 18 cm — Lieux irrigués et humides — Tell, Hts Pl. — Atl. Sah. Macar.-Euras.

300. — P. trivialis L.

subsp. sylvicola (Guss.) H. Lindb. Mar(?) Alg Lib

subsp. trivialis Mar Alg Tun Lib

—  Chaumes complètement lisses. Panicule à rameaux inférieurs disposés par 1-3. Feuilles à limbe ne dépassant pas 10 cm de long ………………… 3

3  Base des chaumes entourés de gaines ± charnues et épaisses qui constituent un bulbe nettement marqué. Lemme à nervures peu visibles, à limbe plan. Paléole finement ponctuée entre ses 2 carènes, un peu plus courte que la lemme et =t bidentée — Pâturages, steppes, forêts — C : dans le Tell.  « Netache », « Toumert », « Boulaïa », « Hachiche Safi ». Mar Alg Tun Lib

301. — P. bulbosa L. subsp. bulbosa

-  Base des chaumes non bulbeuse. Paléole sans ponctuation ………………… 4

4  Paléole plus courte que la lemme (du 1/4 ou du 1/5), érodée au sommet. Panicule étroite, un peu penchée au sommet, à rameaux inférieurs capillaires. Nervures bien visibles seulement par réflexion. Vivace — Forêts, fissures des rochers — R : AS3 : Cédraies du Sud constantinois, AS1 : Mts des Ksours — I Ibér.-Maur. Mar Alg

302. — P. flaccidula B. et R.

—  Paléole égalant la lemme; émarginée au sommet. Panicule très lâche, divariquée, dressée; à rameaux inférieurs non capillaires. Nervures nettement saillantes. Annuelle dans notre édition — Pâturages, cul­tures, clairières, lieux humides — Cosm. — « Hachich el arneb ».

303. — P. annua L.

a) Epillets à fleurs distantes ne cachant pas la rachéole — C : Tell.

ssp exilis (Tomm.) Asch. et Gr. incl. in P. infirma Kunth

— Epillets à fleurs rapprochées, cachant la rachéole — C : Tell, Hts pl., Atl. Sah. Mar Alg Tun Lib Egy

ssp. typiea (Beck) Br. Bl. = subsp. annua

subsp. pilantha (Ronniger) H. Scholz Mar Lib

5  Chaumes fortement comprimés, à deux tranchants. Ligule courte(1 mm) et tronquée. Rhizome longuement rampant. Lemmes à callus glabre, ne constituant pas de tomentum aranéeux (dans notre dition) — Ravins humides — RR : Kl : Fort National, Alger. Adventice ? — Circumbor. Mar Alg

304.   — P. compressa L.

—  Chaumes cylindriques ou très peu comprimés ………………… 6

6 Ligules de toutes les feuilles, sauf celle de la supérieure, très courtes moins de 1 mm), parfois pratiquement nulles. Panicule à rameaux inférieurs fasciculés par 4-5. Lemmes à callus pourvu de longs poils crépus réunissant la base des fleurs — Forêts ombragées, prairies humides — RR : Aurès au Cheliah — ssp. eu-nemoralis Hack. — Circumbor. I. Mar Alg

305.   — P. nemoralis L.

— Ligules nettement marquées. Rameaux groupés. 1-3 lemmes à callus sans tomentum ………………… 7

7  Limbes foliaires ne dépassant pas 6 cm de long. Ligules toutes allongées, de 4-7 mm. Glumes à carène à peu près lisse. Plante de 0,05­0,25 m — Pâturages, rochers, forêts — R : Kl : Djurdjura, K2 : Tababort, A2 : Ouarsenis, 03 : Tenouchfi — var. Djurdjurae (Trab.) M. — I Îbéro-Maur. I. Mar Alg

306.   — P. ligulata Boiss.

—  Limbes foliaires atteignant 15 cm de long. Ligules inférieures tron­quées et courtes, les supérieures atteignant 6 mm. Plante de 0,10­0,40 m — Rocailles, pâturages humides des hautes montagnes — R : Kl : Djurdjura — ssp. eu-alpina M. var. typica Beck — | Cir­cumbor. |.

307. —   P. alpina L.

subsp. alpina (Afr. N ?) Mar(?) Alg(?)

subsp. atlantica (Trab.) Romo Mar*

subsp. stenobotrya Maire Mar*

P. dimorphantha Murb. Mar*

P. lehoueroui Dobignard Alg(?) Tun*

P. glauca Vahl Mar

P. maroccana Nannf. Mar Alg Tun

P. perligularis H. Scholz Mar Alg Tun

P. pratensis L.

subsp. angustifolia (L.) Dumort Mar

subsp. pratensis Mar(?) Alg(?)

P. rivulorum Maire & Trab. Mar*

P. supina Schrad. (Afr. N ?) Mar(?)

P. vaginata Pamp. Mar Lib*

Briza L. (Brize, Amourette)

Panicule simple ou rameuse. Epillets indépendants, comprimés latérale­ment, à fleurs distiques et densément imbriquées, multiflores. Rachéole à entrenœuds recourbés en S. Glumes et lemmes papyracées. Annuelle.

1  Panicule unilatérale, simple ou presque, à épillets de 8-20 mm de long. Glumes naviculaires, ovales, à marge scarieure; l’inférieure 7-nerviée, la supérieure 7-9 nerviée. Lemmes 7 nerviées (nervures latérales partant de la médiane) — Broussailles, forêts. CC : dans le Tell — Paléo-subtrop. | — (fig.). Mar Alg Tun Lib Egy

308. — B. maxima L.

—  Panicule composée, dressée, à épillets de 3-5 mm de long. Glumes naviculaires, ovales, à marge scarieuse; 3-nerviés. Lemmes 7-nerviées. Bords des eaux, prairies humides — C : Tell — I Thermo-subcosm. — « Djouber et tiouïnas », « Halgan er rdian ». Mar Alg Tun Lib Egy

309. — B. minor L.

Briza minor
Photo:Medjahdi

B. media L. Mar

Glyceria R. Br.

Panicule étroite, subunilatérale. Epillets indépendants, pédonculés, cylindriques mais aplatis à l’anthèse par l’écartement des fleurs, multiflores. Rachéole articulée au-dessus des glumes et sous les fleurs. Glumes inégales, uninerves. Plantes vivaces et aquatiques.

— Plante rhizomateuse et stolonifère, de 0,40-1m. Panicule atteignant40-50 cm, dressée. Epillets atteignant 20 mm. Glumes ovales; glabres et lisses. Lemmes papyracées, à sommet scarieux blanchâtre; 7-11 nerviées. Paléole à 2 carènes ailées, à ailes ciliolées — Ruisseaux, mares, lacs — | Subcosm.  —  (fig-)*

310.   — G. fluitans (L.) R. Br.

subsp. fluitans Mar

a)  Lemmes oblongues, très obtuses. Rameaux inférieurs de la panicule par 1-2 — Kl-2-3, 03 (Ghar-Rouban). Mar Alg Tun

ssp. spicata (Guss.) M.  ≡ G. spicata Guss.

— Lemmes oblongues, très obtuses. Rameaux inférieurs de la panicule fasciculés par 3-5 — Commun dans le Tell — RR : AS2 : Aflou. Mar Alg Tun

ssp. plicata Fr. sensu QS in G. notata Chevall.

Puccinellia Parl.

Panicules ± lâches. Epillets multiflores, pédonculés, cylindriques ou un peu comprimés latéralement. Rachéole articulée au-dessus des glumes et sous les fleurs. Glumes inégales, l’inférieure 1-3 nerviée, la supérieure 3-nerviée. Vivace.

 — Plante cespiteuse de taille très variable (0,05-0,50 cm). Chaumes lisses et glabres. Panicule dressée, pouvant atteindre 15 cm, Epillets de 5 mm. Glumes ovales, papyracées. Lemmes papyracées, à marge scarieuse, 5-nerviées. Paléole à 2 carènes non ailées, ciliolées-scabres — Lieux humides, fossés, marais, dayas (surtout sur terrains salés) — j Paléo- temp. I — (= Atropis distans Gris.) — (fig.).

311.   — P. distans (L.) Parl. sensu QS incl. in sp. pl.

a) Feuilles à limbe plan ou plié longitudinalement. Glume supérieure lar­gement ovale — C : du littoral à l’Atlas saharien.

ssp. eu-distans M. et W.

— Feuilles à limbe convoluté (enroulé en cornet) ………………… b

b) Limbe convoluté-filiforme (moins de 1/2 mm non étalé). Panicule à rameaux inférieurs géminés — R : 02 : Misserghin.

ssp. tenuifolia (B. et R.) M. et W. incl. in P. festuciformis subsp. tenuifolia (Boiss. & Reut.) W.E. Hughes

— Limbe convoluté-junciforme (plus de 1/2 mm sans étalement préalable). Panicule à rameaux disposés par 2-5.........  c

c) Panicule multilatérale. Rameaux fasciculés en demi-verticilles disposés en alternance — 02 : La Macta, Missergin — ( — Atropis festuciformïs (Host) Boiss.

ssp. festuciformis (Host) M. et W. sensu QS incl. in P. festuciformis subsp. convoluta

— Panicule unilatérale. Rameaux fasciculés 2-4 et disposés en quatre verticilles presque distiques. (— A. distans subvar. Gussonei Coss. et Dur.). RR : H1 : Sersou, 02 : La Macta.

P. convoluta (Horn.) Maire & Weiller

manque...

P. fasciculata (Torr.) E.P. Bicknell

subsp. fasciculata Mar Alg Tun

subsp. poiformis (Emb. & Maire) Dobignard & Portal Mar

subsp. pseudodistans (Crép.) Kerguélen Mar Alg Tun

P. iberica (Wolley-Dod) Tzvelev Mar

P. maritima (Huds.) Parl. Mar?

Festuca L.

Remarque préliminaire:
La détermination de certaines espèces, et surtout des variétés de Fétuques, exige l’intervention d’un matériel et de techniques spécialisées. Toutefois, si Ton reste dans les limites que nous nous sommes fixées — tant pour le territoire étudié que pour l’analyse des mieromorphes — il est possible d’aboutir, en beaucoup de cas, à des déterminations convenables en faisant seulement appel aux caractères et procédés habituellement utilisés.
En cas d’incertitude, il sera nécessaire d’avoir recours aux spécialistes ou consulter les ouvrages spéciaux.
Plantes vivaces et cespiteuses. Panicule ± composée. Epillets multiflores. Rachéole articulée au-dessus des glumes et sous les fleurs. Glumes étroites, aiguës, subégales ou inégales. Lemmes 5- nerviées aristées ou mutiques. Paléole bicarénée.

1 Innovations (pousses radicales) l'enflées en bulbe à la base (le renflement est occasionné par les bases persistantes et épaissies des gaines des feuilles détruites). Ligules tronquées et non auriculées ………………… 2

—  Innovations non renflées en bulbe à la base ………………… 4

2  Innovations recouvertes, intérieurement, par un feutrage fibrilleux (constitué par les gaines des feuilles détruites qui se sont divisées en fibres); placées sur un axe qui s’enfonce obliquement dans le sol. Ovaire très hispide au sommet. Chaumes robustes, de 0,15-0,70 m. Epillets de 10 mm, à 3-4 fleurs serrées. Lemmes mucronées, à 5 nervures saillantes — Forêts, broussailles, pâturages — CC : dans le Tell, R : AS — | Ihér.-Maur.-Sicïle | — (= F. oranensis Steud.) —(fig-) span class="geograph">Mar Alg Tun

312. — F. coerulescens Desf.

—  Innovations à gaines des feuilles détruites parfois ± divisées mais ne constituant pas un feutrage fibrilleux épais ………………… 3

3  Innovations placées sur un axe qui s’enfonce obliquement dans le sol, à feuilles filiformes. Feuilles caulinaires ± planes, larges de 2 mm. Lemmes à marges non repliées, à 5 nervures peu ou pas saillantes. Ovaire poilu au sommet — AR : K.l-2-3, Cl, A2, 03 — Forêts, pâturages — ssp. Durandoi (Clauson) Emb. et M. — | Ibéro- Maur. — F. spadicea L.).

313. — F. paniculata (L.) Schinz et Thell. sensu QS incl pl. sp.

>— Innovations placées sur un axe vertical. Lemmes à marges repliées intérieurement, à 5nervures saillantes. Feuilles planes et molles. Ovaire avec de rares poils au sommet — Forêts, ravins ombragés, rochers des montagnes — AC : Kl-2-3, A2, 03 : Atl. Sah. — End, Algéro-Maroc. |. Mar Alg

314. — F. triflora Desf.

4  Souche rampante et souvent stolonifère ………………… 5

—  Souche ni rampante ni stolonifère ………………… 8

5  Feuilles adultes de 12-15 mm de large, planes, raides et longues de 0,40-0,80 m. Plante élevée (0,70-1,50 m). Chaumes à 3 nœuds, le supé­rieur situé vers le milieu du chaume. Epillets de 7-8 mm, lemmes mutiques ou simplement mucronées — Forêts, ravins humides des montagnes — R : Kl-2-3 — var. grandis Coss. et Dur. — Euras. !.

315.   — F. drymeja Mert. et Koch. sensu QS  incl. in F. lasto Boiss.

—  Feuilles de beaucoup moins larges. Chaumes à 2-3 nœuds ………………… 6

6 Ovaire sillonné au sommet, glabre ou poilu. Gaines fendues jusqu’à la base. Limbes adultes plans, les culmaires contractés à la base et se prolongeant ou non en deux oreillettes falciformes. Ligules réduites à une marge scarieuse. Lemmes mutiques ou aristées — Bords des eaux, prairies humides — | Circumbor.

316.   — F. elatior L. incl. in Schedonorus arundinaceus (Schreb.) Dumort.

a) Limbes non ou à peine auriculés. Epillets peu comprimés — RR : 02 : La Macta (introduit?).

ssp. pratensis (Huds.) Hack. ≡ Schedonorus pratensis (Huds.) P. Beauv.

— Limbes nettement auriculés. Epillets très comprimés. Très répandu partout sous de multiples formes. (= F. Fenas Lag.).

ssp. arundinacea (Schreb.) Hack. ≡ Schedonorus arundinaceus (Schreb.)
Dumort. subsp. arundinaceus

— Ovaire non sillonné au sommet, glabre ………………… 7

7  Gaines des feuilles d’innovations entières jusqu’au sommet; non sillonnées et pubescentes. Feuilles scabres épaisses, subpiquantes. Lemme sans nervures, mutiques — Forêts, pâturages, rocailles — RR : AS1 : Dj. Mz. — ssp. eu-rubra — Circumbor. — (fig.)*

317. — F. rubra L.

—  Gaines entières jusqu’au milieu seulement, dr striées, glabres. Feuilles des innovations junciformes, cylindriques, minces (1 mm de diam. au plus), subpiquantes, lisses. Lemmes mutiques ou aristées ( les carac­tères ci-dessus s’appliquent aux formes de notre dition) — End. Algéro-Mar. I.

318. — F. deserti (Coss. et Dur.) Trab.

a) Plante robuste, atteignant 0,90 m. Stolons allongés. Panicule sublinéaire. Epilllets de 10-12 mm. Chaumes lisses — R : Dunes : Hl-2.

ssp. Duriaei St. Yves incl. in in subsp. deserti

— Plante n’atteignant que 0,70 m. Stolons courts. Panicule oblonguo. Epillets de 9-10 mm. Chaumes lisses ou scabres sous la panicule — Forêts, pâturages — R : Aurès, Bellezma (F. rubra L. ssp. aurasiaca Trab., F. aurasiaca Trab.) (à cause de ses stolons courts cette ssp. peut être confondue, comme l’a fait remarquer A. St Yves, avec F. algeriensis si la récolte a été mal effectuée).

ssp. aurasiaca (Trab.) St. Y. ≡ F. aurasiaca Trab

Festuca aurasiaca
dessin de Litardière

8  Ovaire poilu au sommet (quelques poils seulement). Feuilles scabres extérieurement. Lemme ovale et mutique. Chaumes de 0,30-0,50 m, à nœuds noirâtres dont le deuxième situé vers le 1/3 inférieur du chau­me. Epillets de 5-8 mm — Forêts et pâturages des montagnes — AC : Kl-2, Cl, A2, AS3 — var. eu-atlantica Lit. et M. — | End. Algéro­is ar oc. .

319. — F. atlantica Duval-Jouve ex Clauson subsp. atlantica

subsp. oxyphylla (Litard. & Maire ex Maire) Romo Mar*

— Ovaire glabre (au moins à maturité) ………………… 9

9  Lemmes mutiques ou simplement mucronées ………………… 10

—  Lemmes aristées (parfois brièvement) ………………… 11

10  Limbes des innovations de 3-5 mm de large (étalées). Gaines entière­ ment fendues, glabres et lisses. Panicule atteignant 15-20 cm, linéaire. Epillets de 8 mm env. — Bords des ruisseaux — RR : AS1 : Aïn Sefra — I End. Maroc. !.

320. —F. Mairei St. Y. ≡ Schenodorus mairei (St.-Yves) Dobignard

—  Limbes de moins de 1 mm de large. M. Bou Taleb (cf. plus loin ;

F. ovina ssp. ovina var . tenuifolia Duby sensu QS incl. in F. filiformis Pourr.

11  Feuilles lisses ………………… 12

—  Feuilles scabres ………………… 13

12  Epillets de 10-13 mm de long. Ligules faiblement bi-auriculées, ou émarginées ou presque nulles. Limbes sétacés ou piquants — Pâtu­rages des hautes montagnes — R : Kl-2, Cl, Al, AS3 : Aurès, 03 : Mt de Daya — 1 End. Alg*

321. — F. algeriensis Trab.

—  Epillets de 7-8 mm de long. Ligules nettement biauriculées. Feuilles obtuses — Forêts, pâturages — I Circumbor. |.

322. — F. ovina L. p.p.

a) Gaines des innovations entières jusqu’au sommet. Limbes des innova­tions 5-nerviés. Plante de 0,15-0,25 m — Pelouses des montagnes cal­caires — R : Kl-2, Cl, AS3 — (F. plicata ssp. numidica Trab., F. duriuscula L. forma Djurdjurae Trab.).

ssp. frîgida Hack. sensu QS incl. in F. numidica (Trab.) Romo

— Gaines des innovations fendues au moins jusqu’au milieu. Limbes des innovations 5-9 nerviés. Plante de 0,30-0,60 m — Pelouses des montagnes — R : Kl-2, Cl, A2, AS3.

ssp. laevis Hack. incl. in F. numidica (Trab.) Romo

13  Gaines fendues jusqu’à la base. Feuilles atténuées en acumen piquant. Rameaux de la panicule courts et épais — RR : AS1 : Mt Mekter, Mt Aissa.

 ssp. indigesta (Boiss.) Hack. ≡ F. indigesta Boiss.

—  Gaines entières dans leur moitié inférieure ………………… 14

14  Feuilles de 7-15 cm de long. Ligule faiblement biauriculée. Panicule de 5-10 cm, peu dense. Epillets de 6-7 mm. Anthères de 2,5 mm. Plante atteignant 0,65 m — Pâturages, forêts — H : 03 : Mts de Tlemcen et de Daya — subvar. africana St Y. — I Ibéro-Maur.

323.   — F. scaberrima Lange incl. in F. capillifolia Dufour

-—  Feuilles de 6-8 cm de long, glauques et pruineuses. Ligule nettement biauriculée. Panicule de 4-8 cm, dense et contractée. Epillets de 7,5-8,5 mm. Anthères de 3-4 mm — Pelouses des montagnes — AH : Cl, AS1-3. Mar Alg Tun

F. ovina L. ssp. sulcata Hack. sensu QS incl. in F. circummediterranea Patzke

F. ampla Hack. Mar

F. baetica (Hack.) K. Richt. Mar

F. capillifolia L.M. Dufour Mar Alg

F. djurdjurae (Trab.) Romo Alg*

F. durandoi Clauson Mar Alg Tun

F. dyris (Maire & Trab.) Romo Mar*

F. embergeri (Litard. & Maire) Romo Mar*

F. filiformis Pourr. Mar Alg

F. glauca Vill. (cult. Afr. N.) Mar(C)

F. humbertii Litard. & Maire Mar*

F. hystrix Boiss. Mar

F. iberica (Hack.) K. Richt.

subsp. atlantigena (Litard.) Dobignard Mar*

subsp. yvesiana (Litard. & Maire) Dobignard & Portal Mar*

F. incurvatifolia C. Chatelain & al. Mar*

F. indigesta Boiss.

subsp. aragonensis (Willk.) Kerguélen (Afr. N ?) Mar?

subsp. indigesta Mar

subsp. infesta (Hack. ex Trab.) Trab. Mar

F. lasto Boiss. Mar Alg Tun

F. maroccana (Trab.) Dobignard & Portal Mar*

Festuca maroccana
dessin de Litardière
Festuca maroccana
dessin de Litardière
Festuca maroccana
dessin de Litardière
Festuca maroccana
dessin de Litardière

F. nevadensis (Hack.) K. Richt.

subsp. nevadensis Mar

subsp. scabrescens (Hack. ex Trab.) Dobignard & Portal Mar Alg

Festuca nevadensis ssp. scabrescens
dessin de Litardière

F. elegans Boiss. Mar

F. ovina L.

subsp. maroccana� (St.-Yves) Dobignard Mar*

F. plicata Hack. Mar

F. rifana Litard. & Maire Mar*

Festuca rifana
dessin de Litardière
Festuca rifana
dessin de Litardière
Festuca rifana
dessin de Litardière
Festuca rifana
dessin de Litardière

F. rubra subsp. rubra (Afr. N. ?) Mar?

F. scariosa (Lag.) Asch. & Graebn. Mar

F. trabutii E.B. Alexeev Alg*

F. valentina (St.-Yves) Markgr.-Dann. Mar

F. varia Haenke (Afr. N?) Mar?

Vulpia Gmel.

Panicules it contractées. Epillets indépendants, comportant : soit deux fleurs fertiles, soit deux fleurs fertiles suivies de rudiments, soit multiflores; dilatés au sommet après l’anthèse et à pédoncules dilatés-cla vif ormes et comprimés. Glumes inégales, plus courtes que les fleurs.

1  Plante vivace et cespiteuse, entourée à la base par des gaines mortes brunes et di lacérées. Chaumes de 0,15-0,80 m, robustes, raides et dressés. Panicule dressée, subunilatérale, de 5-20 cm. Glume infé­rieure uninerve, la supérieure trinerviée — Forêts, pâturages —W. Méd.. .

324. — V. sicula (Presl.) Link

a) Arête de la lemme l’égalant tout au plus. Paléole égalant la lemme — C. dans le Tell Constantinois et Algérois. R : ailleurs. AS2 ; Aflou, AS3 : Aurès.

var. typica Fiori

— Arête plus longue que la lemme. Paléole plus courte que la lemme. Avec le précédent.

var. setacca (Pari.) Hack. incl. in V. sicula

—  Plantes annuelles  ………………… 2

2  Lemmes longuement velues sur les marges ou même sur le corps ………………… 3

—  Lemmes glabres ou simplement pubérulentes ………………… 5

33  Epillets de plus de 10 mm de long sans les arêtes (12-17 mm). Ligule tronquée. Limbes atteignant 25 cm de long sur 6 mm de large. Panicule dressée, racémiforme — Broussailles, forêts sur sables, dunes et sables maritimes — AC : 01-2 — ssp. fibrosa Lindb. — I Ibéro-Maur.- Ital. I Mar Alg

325. — V. alopecuros (Schousb) Link.

—  Epillets de 7 mm de long au maximum sans les arêtes. Limbes de 15 cm de long sur 2,5 de large au maximum ………………… 4

4  Glume inférieure très courte, n’atteignant pas, en longueur, la moitié de celle de la supérieure. Plante de 0,05-0,40 m. Ligule érodée-crenelee. Panicule de 5-20 cm, souvent eng&inee par la feuille supé­rieure, dense et dressée. Glume supérieure mutique. Une seule étamine — Pâturages, broussailles, steppes, clairières — C. dans tout le Tell — Méd.-Irano-Tour. | — (= Festuca Danthonii Asch. et Gr.).

326. — V. ciliata Dumort.

—  Glume inférieure atteignant, au moins, la moitié de la longueur de la glume supérieure. Plante de 0,10-0,80 m. Ligule tronquée. Panicule de 5-20 cm, lâche, non engainée par la feuille supérieure. Glume supérieure aristée ou mucronée. 3 étamines (cf. plus loin). ………………… V. geniculata p.p.

5 Glume inférieure atteignant, au moins, la moitié de la longueur de la glume supérieure (à l’exception, parfois, de celle de l’épillet supérieur de la panicule)  ………………… 6

—  Glume inférieure très courte, n’atteignant pas en longueur la moitié de celle de la supérieure    ………………… 8

6  Lemmes mutiques ………………… cf. V. myuros (L.) C.C. Gmel.

—  Lemmes aristées ou ± mucronées ………………… 7

7  Lemme obtuse. Plante très petite (10-12 cm). Panicule enveloppée à la base par les graines. RR : K3 : Bords du lac Oubeira (La Calle). N’a pas été retrouvée. End. Alg*

327. — V. obtusa Trab.

—  Lemme aiguë. Plante de 0,10-0,80 m. Broussailles, pâturages, steppes, clairières (cf. complément de description plus haut) (fig.) — C. dans le Tell. R : AS2 : Aflou, Géryville, Oasis du S.S. | S. Méd.

328. — V. geniculata (L.) Link.

subsp. attenuata (Parl.) Trab. Mar Alg

subsp. breviglumis (Trab.) Murb. Mar Alg

subsp. monanthera (Maire) Maire Alg*

subsp. pauana (Font Quer) Maire Mar*

8  Glume supérieure mutique. Ligule tronquée. Panicule longue et étroite, atteignant 20 cm. Une seule étamine, incluse et adhérente aux stigmates après l’anthèse — Broussailles, pâturages, clairières —Subcosm. I.

329. — V. myuros (L.) C.C.Gmel.

a) Panicule entourée à la base par la gaine supérieure ou à peine exserte. Glume inférieure ne dépassant pas le 1/3 de la longueur de la supé­rieure — C. dans le Tell. Mar Alg Tun Lib Egy

ssp. pseudo-myuros (S. W.) M. et W. incl. in subsp. myuros

— Panicule non entourée par la gaine de la feuille supérieure, égalant environ la moitié de la longueur de la supérieure — C. dans le Tell. RR : AS1 : Aflou — (— Festuca dertonensis (Ail.) Asch. et Gr.). Mar Alg Tun Lib Egy

ssp. sciuroides (Roth.) Rouy

— Glume supérieure aristée. 3 étamines, expulsées après l’anthèse ou, rarement, 1-2 étamines ………………… 9

9  Ligule tronquée et ± lacérée. Glume inférieure de moins de 1 mm, parfois presque nulle; la supérieure dépassant généralement les fleurs et plus large qu’elles. Epillets de 8-10 mm, sans les arêtes — Broussailles, forêts, pâturages — Tout le Tell, mais plus rare à l’Ouest W. Méd.-Crète |.  Mar Alg Tun Lib

330. — V. ligustica (All.) Link

Ligule érodée-denticulée. Glume inférieure très courte ou parfois nulle dans les épillets latéraux; pouvant atteindre les 2/3 de la lon­gueur de l’autre glume dans l’épillet terminant l’inflorescence. Glume supérieure à arête longue. Lemme à arête aussi longue qu’elle ou plus longue. Epillets de 10-15 mm, sans les arêtes — Sables surtout maritimes — CC sur le littoral, R : dans l’intérieur — I Atl.-Méd. — (= Festuca uniglumis Soland.). Mar Alg Tun Lib

331. — V. membranacea (L.) Dumort.

V. fasciculata (Forssk.) Samp. Mar Alg Tun Lib Egy

V. gracilis H. Scholz Tun Lib

V. litardiereana (Maire) A. Camus Mar*

V. unilateralis (L.) Stace

subsp. montana (Boiss. & Reut.) R. Cabezudo, et al. Mar Alg

subsp. unilateralis Mar Alg Tun

Ctenopsis De Not.

Panicule spiciforme et unilatérale, à épillets perpendiculaires par rapport à l’axe. Epillets subsessiles, à pédoncules noueux; indépendants, disposés sur deux rangs et multiflores, Glumes très inégales, l’inférieure souvent presque nulle. Annuelles.

— Petite plante de 5-30 cm. Chaumes à nœuds bruns ou violacés, rigides et grêles. Epillets distiques (les rangées peuvent être rapprochées ou écartées). Glume supérieure trinerviée, avec des anastomoses transversales. Lemme aristulée — Sables AC: du littoral à l’Atlas saharien — S. Méd. f — « Degouga » — (fig.) Mar Alg Tun Lib Egy

332.   — C. pectinella (Del.) De Not.

C. cynosuroides (Desf.) Paunero ex Romero García Mar Alg Tun

Desmazeria Dumort.

Panicule spiciforme, simple et raide. Epillets densément imbriqués et distiques, multiflores, fortement comprimés et pédonculés. Glumes peu inégales.

— Plante de 8-25 cm. Panicule de 2-4 cm, longuement pédonculée. Epillets 8-20 flores, dressés-étalés, le plus souvent tous contigus. Glumes coriaces et 3-nerviées. Lemmes coriaces, mutiques, poilues à la base du dos, du reste glabres. Paléole à 2 carènes ailées et ciliolées — Sables maritimes. RR : K2 : Djidjelli — (fig.) — W. Méd. (= Festuca unioloides Kunth, Coss. et Dur., non Willd.). Alg Tun Lib

333.   — D. sicula (Jacq.) Dumort.

D. lorentii H. Scholz Tun Lib

D. lorentii subsp. rohlfsiana (Coss.) H. Scholz Tun Lib Egy

Catapodium Link

Panicule spiciforme simple ou composée. Epillets indépendants, subsessi­les, comprimés latéralement, apprimés sur un axe ± excavé ou étalés; multi­flores. Glumes peu inégales. Annuelles.

1  Plante élevée de 30-90 cm. Feuilles larges de 5-7 mm. Panicule com­posée, subunilatérale, raide (parfois, cependant, simple et spiciforme). Lemme couverte de tubercules hyalins — Broussailles, pâturages, clairières, steppes —- AC : 01-2-3, Al-2, AS — (fig.).

334. — C. tuberculosum Moris ≡ Castellia tuberculosa (Moris) Bor

—  Plante basse de 5-25 cm. Feuilles ne dépassant pas 2,5 mm de large. Lemmes non tuberculées ………………… 2

2  Panicule unilatérale, rigide, atteignant 8 cm. Epillets de 5-10 mm de long. Glumes obtuses ou aiguës. Lemmes carénée au sommet. Paléole à 2 carènes scabres et ciliolées — Sables et rochers du littoral — C —Atl.-Méd. | — (fig.).

335. — C. loliaceum (Huds.) Link. incl. in C. marinum (L.) C.E. Hubb.

—  Panicule distique. Lemme non carénée ………………… 3

3  Panicule linéaire, de 2-8 cm de long, raide, dressée. Epillets de 4-5 mm. Glumes fortement carénées et trinerviées, l'inférieure subaiguë, la supérieure obtuse. Lemme entière au sommet. Paléole à 2 carènes scabres mais non ciliolées — Pâturages, clairières, rocailles — HR : Kl,A 2, 03 — Europ.-méd. .

336. — C. tenellum (L.) Trab. ≡ Micropyrum tenellum (L.) Link

—  Panicule linéaire, de 5-18 cm, raide, dressée. Epillets de 5-6 mm de long. Glumes non carénées, l'inférieure uninerve, la supérieure triner­viée. Lemme émarginée au sommet. Paléole à 2 carènes scabres mais non ciliolées — RR : K2 : Stora, 03 : entre Mascara et Saïda —Méd. .

337. — C. Salzmanni (Boiss.) Boiss. ≡ Narduroides salzmannii (Boiss.) Rouy

C. hemipoa (Spreng.) Laínz

subsp. hemipoa Mar Alg Tun Lib

subsp. occidentale (Paunero) H. Scholz & S. Scholz Mar

Nardurus Rchb.

Panicule spiciforme, simple, unilatérale. Epillets indépendants, comprimés latéralement, alternes, multiflores. Glumes très inégales. Annuelles.

1  Glume inférieure très courte, presque nulle, parfois, uninerviée; la supérieure trinerviée, 4-5 fois plus grande. Panicule de 1-3 cm de long. Paléole nettement plus courte que la lemme; à 2 carènes scabres et ciliolées — Pâturages, steppes, clairières des régions arides et semi- arides — AC : Hl-2, AS1-2-3 — | End. N. A. — (= Narduretia cynosuroides H. del Villar).

338. — N. cynosuroides (Desf.) B. et T. ≡ Ctenopsis cynosuroides (Desf.) Romero García

—  Glume inférieure égalant environ la moitié de la supérieure uninerviée, la supérieure trinerviée. Panicule de 3-10 cm de long. Paléole égalant la lemme, à 2 carènes seulement scabres — Broussailles, pâturages pierreux — AR : çà et là dans toute l'Algérie — (fig.) — | Euras.-Méd. | — (fig.).

339. — N. maritimus (L.) Janchen incl. in Vulpia unilateralis (L.) Stace subsp.
unilateralis

N. subulatus (Banks & Sol.) Bor Mar

Bromus L.

Panicule lâche ou contractée. Epillets indépendants, multiflores de grande taille (1 cm au moins). Rachéole se désarticulant au-dessus des glumes et entre les fleurs. Glumes inégales.

1  Glume supérieure trinerviée ………………… 2

—  Glume supérieure 7-9 nerviée (rarement 5 nerviée) ………………… 9

2 Plantes vivaces ………………… 3

— Plantes annuelles ou bisannuelles ………………… .. 4

3  Rhizomateuse. Panicule lâche et pendante, atteignant 25 cm. Chaumes presque solitaires à nœuds noirâtres. Limbes de 8-13 mm de large, homomorphes — Lieux frais; forêts humides — AR : Kl-2, A2 : Teniet el Had — ssp. Benekeni (Lange) Schinz et Thell. — I Paléo-temp. |  (— B. asper Murr.).

340. — B. ramosus Huds. ≡ Bromopsis ramosa (Huds.) Holub

—  Cespiteuse. Panicule dressée, dense et raide, de 6-15 cm de long. Chaumes en touffes, à nœuds brunâtres. Limbes dimorphes, ceux des chaumes (culinaires) de 4 mm env. — Pâturages, clairières des mon­tagnes — (fig.) — AC : Tell, Hts pl., Atl. Sah. — Euras.

341. — B. erectus Huds. ≡ Bromopsis erecta (Huds.) Fourr.

4  Panicule très lâche et réunissant les caractères suivants : axe et rameaux glabres et scabres, rameaux de 5-10 cm, bien plus longs que l’épillet et n’en portant qu’un seul (rarement deux); filiformes et ± étalés en tous sens. Chaumes glabres sous la panicule. Lemmes à 7 nervures saillantes et à arêtes plus longues qu’elles — Broussailles, forêts, prairies des montagnes — AC : Kl-2, A2, AS1-2-3 — Paléo- temp. | — (fig.).

342. — B. sterilis L. ≡ Anisantha sterilis (L.) Nevski

—  Panicule à caractéristiques ci-dessus non réunies ………………… 5

5  Feuilles à limbe dépassant 6 mm de large et pouvant atteindre 10 mm. Glume supérieure d’au moins 18 mm de long (généralement 20­30 mm). Panicule lâche, à rameaux portant de 1 à 3 épillets. Ovaire bidenté au sommet — Forêts, broussailles, pâturages — 1 Paléo-sub­trop. I — «Khmada-» — (= B. maximus Desf., B. villosus Forsk.).

343.   — B. rigidus Roth. ≡ Anisantha rigida (Roth) Hyl.

a) Panicule très nettement plus longue que large, dressée ou à peine penchée — Surtout sur sables — CC. dans le Tell. R. ailleurs.

ssp. maximus (Desf.) Rothm. incl. in Anisantha rigida (Roth) Hyl.

— Panicule presque aussi large que longue ou même plus large que longue — Surtout en stations fraiches — AA. —

ssp. Gussonii (Pari.) M. incl. in Anisantha diandra (Roth) Tzvelev

—  Feuilles à limbe ne dépassant pas 5 mm de large. Glume supérieure de 16 mm de long au plus ………………… 6

6  Panicule nutante et ± unilatérale. Rameaux flexueux et capillaires, pouvant porter jusqu’à 10 épillets. Epillets comportant, au maximum, 3 fleurs fertiles (les inférieures). Ovaire présentant un sillon au sommet — Pâturages, forêts — C : montagnes du Tell, Hauts-Pl., Atl. Sah. (Aurès compris) — ! Paléotemp. I — « Tenteli ».

344.   — B. tectorum L. ≡ Anisantha tectorum (L.) Nevski

—  Panicule non nutante, ± multilatérale. Rameaux non flexueux en général, portant 1-5 épillets. Epillets comportant au moins 4 fleurs fertiles ………………… 7

7  Panicule toujours un peu lâche, à rameaux courts ou longs mais nettement visibles sans qu’il soit besoin de plier la panicule; verte ou violacée. Ligule ne dépassant pas 3 mm. Ovaire à sommet obtus — Broussailles, pâturages, forêts — I Eur.-Méd. I — « Nesli », « Baha- ma », « Khaneg el begueur » — (fig,).

345.   — B. madritensis L. ≡ Anisantha madritensis (L.) Nevski

a) Lemmes de 1 cm, Panicule à rameaux ne dépassant pas 1 cm — RR : 02 : Oued Riou (Inkermann).

ssp. Delilei (Boiss.) M. et W. incl. in Anisantha fasciculata subsp. deleilei
(Boiss.) H. Scholz & Valdés

— Lemmes de 2 cm. Panicule à rameaux dépassant 1 cm — CC : dans le Tell. AR : ailleurs.

ssp. eu-madritensis M. et W. ≡ Anisantha madritensis (L.) Nevski susp. madritense

—  Panicule particulièrement dense, à rameaux très courts et peu apparents    …………………  8

8 Glume inférieure trinerviée (cf. plus loin) ………………… B.  scoparius L.

— Glume inférieure uninerviée. Panicule violacée-rougâtre. Ligule atteignant 5 mm. Ovaire à sommet bilobé — Steppes, broussailles, pâtu­rages, forêts — I Paléo-subtrop. — « HamraHa », « Dil el Djerd », « Zehaf el begueur ».

346.   — B. rubens L. ≡ Anisantha rubens (L.) Nevski

a) Panicule de 4-10 cm, obovée ou obovée-oblongue. Lemme à arête droite à la base — Du littoral au Sahara central.

ssp. eu-rubens M.

— Panicule de 2-50 cm (arêtes comprises), cunéiforme ou obovée-cunéiforme. Lemme à arête un peu tordue à la base — R : 01 : Oran, 02 : St Denis du Sig.

ssp. fasciculatus (Presl.) Trab. ≡ Anisantha fasciculata (C. Presl) Nevski

9(1)  Lemme soit simplement mucronée, soit présentant une arête dans le sinus du sommet ou à très courte distance de celui-ci (nettement au-dessus des quatre premiers cinquièmes du corps de la lemme) ………………… 10

— Lemme à arête très nettement dorsale ………………… 13

10  Lemme simplement mucronée ou à arête nettement plus courte qu’elle (dans notre dition). Arête non aplatie à la base. Glume scarieuse sur les bords et au sommet. Epillets à fleurs d’abord imbriquées puis laissant voir l’axe après l’anthèse. Caryopse profondément canaliculé — Champs cultivés, parmi les céréales — Adventice : Al : Mitidja, Aïn Taya — I Circumbor. Alg(A)

347. — B. secalinus L.

—  Lemme à arête l’égalant sensiblement ou plus longue ………………… 11

11  Glume supérieure à 9 nervures et subobtuse. Glumes scarieuses sur les bords et au sommet. Epillets toujours imbriqués, ne laissant pas voir l’axe. Panicule à rameaux atteignant 10 cm — Prairies humi­des — RR : K3, Cl, Al — ssp. commutatus (Schrad.) M. et W. — Atl W. Méd. |. (B. racemosus L.serait absent en AfrN)

348. — B. racemosus L. sensu QS = B. commutatus Schrad.

—  Glume supérieure à 7 nervures, aiguë, bidentée ou émarginée et mucronée. Glumes scarieuses seulement sur les bords ………………… 12

12  Lemme à arête aplatie à la base. Panicule de 15-20 cm, à rameaux inférieurs atteignant 12 cm de long. Epillets atteignant 3 cm de long sans les arêtes, à fleurs d’abord imbriquées puis laissant voir l’axe— Lieux sablonneux humides des montagnes désertiques — Sahara central — I End. I — (= B. japonicus M., non Thunb.).

349. — B. garamas M. incl. in B. pectinatus Thunb.

—  Lemme à arête non aplatie à la base. Panicule ne dépassant pas 10cm, à rameaux de 5 cm au max. Epillets de 2 cm de long env. (arêtes non comprises) ; à fleurs toujours imbriquées, ne laissant pas voir l’axe — Broussailles, pâturages, forêts — (fig-) — Paléotemp.« Nedjil », « Zebache » — (= B. mollis L.).

350. — B. hordaceus L.

a) Lemme à arête droite, ne devenant ni tordue ni divariquée — C ; Tell, Hts Pl., Atl. Sah. (Aurès compris), Sahara central. Mar Alg Tun Lib Egy

ssp. mollis (L.) M. et W. incl. in subsp. hordeaceus

— Lemme à arête un peu tordue, devenant divariquée à maturité (surtout à la partie supérieure de l’épillet) — RR : Al : Castiglione, 02 : Affreville — (= Serrafalcus Lloydianus G.G.).

ssp. molliformis (J.Lloyd) M. et W.

Bromus molliformis
Photo:Dupont

13  Panicule lâche, à rameaux longs, grêles et flasques, ne portant généralement qu’un seul épillet, très nettement nutante après l’anthèse. Epillets verdâtres, à fleurs comprimées — Broussailles, pâturages, steppes, forêts des montagnes — Haut Tell, Hts pl. (montagnes), AS3 : Aurès, Atl. Sah., SC — | Paléotemp. Mar Alg Tun

351. — B. squarrosus L.

—  Panicule compacte, à rameaux courts et dressés ………………… 14

14 Epillets nettement pédunculés (péduncule d'au moins 2mm) ………………… 15

15 Glume inférieure à 5 nervures dont 3 seulement saillantes. Lemmes de 12-20 mm de long, à 9-11 nervures. Panicule atteignant 20 cm. Epillets de 2-5 cm de long — Broussailles, cultures, pâturages, forêts — CC : dans toute l’Algérie. H : SS : dans les oasis — ssp. macrostachys (Desf.) M. — I Paléotemp. I — « Chaar el Halouf » — (fig-)» Mar Alg Tun Lib Egy

352. — B. lanceolatus Roth

— Glume inférieure à 3 nervures. Lemmes n’atteignant pas 10 mm de long, à 7 nervures. Panicule atteignant 15 cm. Epillets de 1,5-2 cm (arêtes non comprises) — AC : dans le Tell Algéro-Constantinois. R : en Oranie. — Méd. I.

353. — B. intermedius Guss.

16  Panicule de 6-10 cm de long. Rameaux ne portant qu’un seul épillet. Epillets de 2-3 cm. Lemme à arête plus courte qu’elle — Broussailles, pâturages, cultures — AC : dans le Tell constantinois et algérois — E. Méd. ! — (= B. contortus Desf.). Mar Alg Tun Lib Egy

354. — A. alopecuros Poir.

—  Panicule de 3-6 cm de long. Rameaux portant 1-3 épillets. Epillets de 1-1,5 cm. Lemme à arête aussi longue qu’elle — Broussailles, pâturages, cultures — AC : dans tout le Tell — | Méd.-lrano-Tour. Mar Alg Tun Lib Egy

355. — B. scoparius L.

B. chrysopogon Viv. Alg Tun Lib

Brachypodium P. Beauv. (Brachypode)

Grappe spiciforme lâche et simple. Epillets indépendants, tout d’abord cylindracés puis dt comprimés latéralement, multiflores, à fleurs supérieures mâles. Glumes inégales. Chaumes à nœuds pubescents.

1  Plante annuelle, de 5-50 cm. Inflorescence constituée par 1-5 épillets rapprochés, de 2-3 cm de long (arêtes non comprises). Paléole à 2 carènes pectinées-ciliées dont les cils dépassent la lemme — Broussailles, rocailles, pâturages, clairières — CC : du littoral au grand Erg occidental — Paléo-subtrop. I — « Ckaariya» — (fig.).

356.   — B. distachyum (L.) P. B. ≡ Trachynia distachya (L.) Link

—  Plantes vivaces ………………… 2

2  Souche cespiteuse, à rhizome court, non stolonifère. Lemmes des fleurs supérieures de l’épillet à arêtes aussi longues ou plus longues qu’elles. Feuilles à limbe large (1,5 cm) et mou. Inflorescence lâche et un peu nutante. Paléole à 2 carènes, couverte de cils courts et de soies longues et grosses — Broussailles et forêts fraîches — Commun dans le Tell — | Paléotemp. I.

357.   — B. sylvaticum (Huds.) P. B.

subsp. sylvaticum Mar Alg Tun

subsp. glaucovirens Murb. Alg

—  Souche rampante, à rhizomes souvent longs et rameux, Lemmes des fleurs supérieures de l’épillet à arêtes plus courtes qu’elles ………………… 3

3  Feuilles glauques, courtes, étalées, enroulées, atténuées en pointe presque piquante et, de plus, nettement distiques. Inflorescence dres­sée, constituée par 1-5 épillets rapprochés et de 1-3 cm de long (il y a aussi, parfois, un ou plusieurs épillets abortifs situés sous les autres) — Broussailles, pâturages, forêts — C : Ol, Cl-2-3, H : Al-2, K2 — | Circum-méd. I — (= B. phoenicoides Coss. et Dur., non R. et S.). Mar Alg Tun Lib

358. — B. ramosum (L.) R. et S. incl. in B. retusum (Pers.) P. Beauv.

—  Feuilles non comme ci-dessus ………………… 4

4  Feuilles à limbe mou et rigide, à côtes non ou peu saillantes. Plante de 0,40-0,60 m. Epillets de 20-40 mm, non arqués — Broussailles, pâturages, clairières — K3 : La Calle, K2 : Bougie, Cl : Constantine, Al : Alger, Ol : Oran — 1 Paléotemp. I. Malgré le nombre de locali­tés signalées, cette espèce est à rechercher car jusqu’à ce jour, des échantillons typiques n’ont pas été vus (d’après R. Maire, Fl. Afr. Nord, 111, p. 275).

359. — B. pinnatum (L.) P. B. auct. mult. non L incl. in B. phoenicoides (L.) Roem. & Schult.

—  Feuilles à limbe très rigide, à côtes très saillantes. Plante de 0,40­ 1 m. Epillets de 20-35 mm, souvent arqués en dehors ou en dedans — Broussailles, pâturages, forêts — C : dans le Tell, AS3 : Aurès, R : ailleurs — | W. Méd. |.

360. — B. phoenicoides (L.) R. et S.

B. atlanticum Dobignard Mar*

Lolium L. (Ivraie)

Epi terminal et distique, aplati dans un plan. Epillets indépendants, apprimés par le côté sur le rachis excavé, multiflores. Glume inférieure absente, à l’exception de celle de l’épillet terminant l’inflorescence.

 

1  Glumes plus longues que la fleur. Fleurs lancéolées, serrées, non renflées à maturité. Lemmes lancéolées ………………… 2

—  Glumes pas plus longues que la fleur. Fleurs elliptiques-oblongues, lâches, renflées à maturité. Lemmes ovales-oblongues. Annuelles ………………… 4

2  Epi de 5-20 cm, à épillets disposés de façon lâche ou, tout au con­traire, à épillets disposés de façon dense tout au long de l’épi (forma cristatum). Feuilles ne dépassant pas 5 mm de large. Plante vivace émettant de nombreuses innovations — Broussailles, pâturages, clairières — C : Tell, Atl. Sah. — Circumbor. —« Zaouane », « Oallab », « Dhelif », « Maddoun ». Mar Alg Tun Lib Egy

361.   — L. perenne L

subsp. perenne Mau Mar Alg Tun Lib Egy

subsp. trabutii (Hochr.) Dobignard Mar Alg

— Epi pouvant atteindre 30 et même 50 cm, à épillets distants au bas de l’épillet et serrés au sommet ………………… 3

3  Epi ne dépassant pas 30 cm. Feuilles n’atteignant que 5 mm de large. Epillets de 1,5-2 cm de long. Plante annuelle — Pâturages, broussail­les — C : dans toute l’Algérie — I Paléo-subtrop. | — (= L. perennevar. rigidum Coss. Et Dur., L. multiflorum Lamk. var. rigidum (Gaud.) Trab.

362. — L. rigidum Gaud.

subsp. lepturoides (Boiss.) Sennen & Mauricio Mar Alg Lib

subsp. rigidum  Mar Alg Tun Lib Egy

—  Epi atteignant 50 cm. Feuilles atteignant 10 mm de large (parfois de 4-5 mm seulement, mais alors plante vivace). Epillets de 2,5-3,5 cm. Plante annuelle, bisannuelle ou vivace émettant ou non des innova­tions — Broussailles, pâturages, lieux humides, forêts — I Méd. |. Mar Alg Tun Lib Egy

363. — L. multiflorum Lamk.

a) Vivace et produisant des innovations en petit nombre. Feuilles étroites ou larges — AC dans le Tell.

ssp. italicum (A. Br.) Schinz et Keller incl. in L. multiflorum

— Annuelles ou bisannuelles, sans innovations. CC : dans toute l’Algérie.

ssp. Gaudini (Pari.) Schinz et Keller incl. in L. multiflorum

4  Glume égalant l’épillet. Feuilles larges de 4-10 mm. Lemmes de8 mm env. Epi robuste — Champs cultivés — AC : dans le Tell —Subcosm. | — « Sikra », « Zoual », « Souiane », « Ziouane » —(fig*) * Mar Alg Tun Lib Egy

364. — L. temulentum L.

Lolium temulentum
Photo:Medjahd

—  Glume un peu plus courte que l’épillet. Feuilles à limbe ne dépas­sant pas 6 mm de large. Lemmes de 4-5 mm. Epi grêle. Adventice dans les champs de lin — RR : Al : Cap Matifou, Maison-Carrée — Euras. I. Alg(A)

365. — L. remotum Schrank

Lepturus R. Br.

Epis grêles et cylindriques. Epillets indépendants, enfonçés dans des excavations du rachis où ils sont apprimés par le dos; à une fleur fertile. Glume inférieure nulle sauf dans l’épillet supérieur de l’inflorescence.

— Plante annuelle de 5-35 cm. Epi atteignant 15 cm, droit ou arqué, s’atténuant au sommet. Epillets distiques et recouverts par la glume qui ferme la cavité (avant la maturité). Lemme lisse, mutique, 3-ner- viée — Sables maritimes, pâturages humides — C : dans le Tell — Méd. — (= Monerma cylindrica (Willd.) Coss. et Dur.) — (fig.)*

366.   — L. cylindricus (Willd.) Trin. ≡ Hainardia cylindrica (Willd.) Greuter

Pholiurus Trin.

Epis cylindriques. Epillets indépendants, enfonçés dans des excavations du rachis qui est articulé; à une fleur fertile. Deux glumes, asymétriques, comprimées latéralement, se recouvrant et enfermant la fleur.

—  Plante annuelle, de 5-40 cm. Epi atteignant 20 cm et 1-2 mm de diam., droit ou arqué. Epillets distiques, d’abord entièrement recou­verts par les glumes, puis écartés à l’anthèse. Lemme lisse, mutique. uninerve — Sables maritimes, pâturages humides (salés ou non) — Méd. | — (fig.).

367.   — P. incurvus (L.) Schinz et Thell. ≡ Parapholis incurva (L.) C.E. Hubb.

a) Epi de 1,5-2 mm de diam., généralement très incurvé. Glumes nettement plus grandes que les lemmes — Commun sur le littoral, lieux salés humides de l'intérieur et du Sahara septentrional — Leptarus incurvatus (L.) Trin.).

ssp. incurvatus (L.) M.

— Epi de 1 mm de diam., généralement droit, parfois sinueux ou un peu incurvé. Glumes à peine plus grandes que les lemmes. AC dans le Tell (= Lepturus filiformis (Roth) Trin.).

ssp. filiformis (Roth.) A. Camus ≡ Parapholis filiformis (Roth) C.E. Hubb.

Parapholis

,,,

Psilurus Trin.

Epi filiforme-subulé, très grêle. Epillets indépendants, +- enfoncés dans les excavations du rachis, comportant : soit une fleur fertile, soit une fleur fertile avec rachéole se continuant, soit une fleur fertile surmontée par des rudiments. Une seule étamine. Glume inférieure nulle (ou tout au moins rudimentaire), sauf dans l’épillet terminant l’épi.

 

— Plante annuelle, de 10-30 cm. Epi atteignant 20 cm, de 1 mm de diam., flexueux et arqué, rarement droit. Epillets distiques. Lemme de la fleur fertile se prolongeant en arête scabre et de 3-6 mm de long — Pâturages, clairières — R : Al, Ol, H2 : Batna — ( — P. aristatus (L.) Duv. Jouve, P. nardoides Trin.) — I Méd. | — (fig*). Mar Alg Tun Lib

368. — P. incurvus (Gouan) Schinz et Thell.

Agropyropsis (Trab.) A. Camus

Epi rigide et droit. Epillets indépendants, apprimés par le côté sur le rachis excavé, multiflores. Deux glumes, subégales et 5-nerviées.

— Plante vivace à rhizome cespiteux. Chaumes de 20-60 cm. Epi de 8-25 cm, à rachis alternativement excavé et convexe. Epillets distiques. Lemmes mutiques, 5-nerviées (à l’exception parfois de la lemme de la fleur inférieure qui peut être 1-3 nerviée) — Lieux humides des hauts plateaux — AC : Hl-2. R : ailleurs : K2, AS1-2 — | End. | — (= Catapodîum Lolium Balansa, Festuca Lolium Balansa, Triticum Lolium (Bal.) B. et T., Agropyrum Lolium (Bal.) B. et T.  (fig*)* Alg*

369.   — A. lolium (Balansa ex Coss. & Durieu) A. Camus

Agropyron Gaertn. (chiendent)

Epi droit. Epillets indépendants, opposés au rachis par un de leurs côtés, ce qui fait que les glumes sont perpendiculaires au plan d’insertion du rachis, multiflores. Glumes égales.

 

1  Plantes annuelles ………………… 2

—  Plantes vivaces, rhizomateuses ………………… 3

2  Epillets glabres. Gaines foliaires un peu renflées. Epi de 1,5-3 cm de long, presque aussi large que long. Lemmes glabres — Steppes de l'Oranie. R : H1 — Irano-Tour. I — (—A. squarrosum (Roth) Link., Eremopyrum squarrosum (Roth) Jaub. et Spach, Triticum squarrosum Roth).

370. — A. Buonapartis (Spreng.) Dur. et Schinz ≡ Eremopyrum bonaepartis (Spreng.) Nevski

—  Epillets très velus (Glumes et lemmes hirsutes ou laineuses, à longs poils blancs étalés). Gaines foliaires renflées, plus particulièrement la supérieure. Epi de 1,5-3,5 cm, plus long que large — Steppes, ro­cailles des montagnes arides — (= Triticum orientale (L.) M.B., Eremopyrum orientale (L.) Jaub. et Spach.).

371. — A. orientale (L.) R. et S. ≡ Eremopyrum orientale (L.) Jaub. & Spach

a) Glumes à nervure médiane seule saillante. Lemmes hirsutes mais non laineuses. AC : Hl-2, AS1-2-3.

ssp. eu-orientale M.

— Glumes à 3-4 nervures saillantes. Lemmes laineuses mais non hirsutes— AC : A2, Hd, SS, SC — (-- A. lasianthum Doiss., Triticum orientale subvar. niacrostachyum Coss. et Dur.).

ssp. distans (Koch) M. incl. in Eremopyrum orientale (L.) Jaub. & Spach

3  Glumes et lemmes aristées ………………… 4

—  Glumes et lemmes mutiques ou simplement mucronées ………………… 6

4  Gaines inférieures squamiformes, sans limbe. Feuilles supérieures à limbe strié extérieurement sillonné. Epi de 10-20 cm. Glumes 5-6 nerviées sans marge scarieuse ou à marge scarieuse très étroite. Rhi­zome très court, cespiteux et non stolonifère — Forêts, fissures dos rochers des montagnes (lieux frais) — R : K2, Cl, A2, AS3 — var. hispanicum Boiss. — E. Méd.

372.   — A. panormitanum Parl. sensu QS incl. in Roegneria canina subsp. hispanica

—  Gaines toutes pourvues de limbe ………………… 5

5  Glume supérieure à 6 nervures. Glumes courtement subulées à marges scarieuses assez larges et à nervures peu saillantes à la partie inférieure. Limbes striés extérieurement, à nervure médiane saillante à la partie inférieure; intérieurement sillonnés. Epi de 10-30 cm. Epillets de 2,5-3 cm. Rhizome très court, cespiteux et non stolonifère — Forêts, fissures des rochers (lieux frais) — R : Kl : Djurdjura, Akfadou — ssp. Kabylicum M. et W. — | End. Algéro-Maroc.

373. — A. marginatum Lindb. ≡ Roegneria marginata (H. Lindb.) Dobignard

—  Glume supérieure à 5 nervures. Glumes à marges étroitement scarieu­ ses, à nervures très saillantes. Limbes striés intérieurement et exté­rieurement. Epi de 5-15 cm. Rhizome longuement rampant, stoloni­fère — RR : AS1 : Mt Beni Smir — var. aristatum Dôll

. (cf. plus loin)  A. repens (L.) P.B. p.p. ≡ Elytrigia repens (L.) Nevski

6  Epillets rapprochés, plus longs que les entrenœuds. Souche longuement traçante. Glumes à nervures saillantes ………………… 7

—  Epillets espacés, souvent plus courts que les entrenœuds ………………… 8

7  Glumes à marges étroitement scarieuses. Epi de 5-15 cm, non tétragone, aplati. Limbe (examiné par transparence) à nervures fines et distantes. Broussailles pâturages, cultures, forêts — (fig-) — AC : dans le Tell. R : ailleurs : AS — Circumbor.

374. — A. repens (L.) P. B. ≡ Elytrigia repens (L.) Nevski

—  Glumes à marges largement scarieuses. Epi de 4-25 cm, souvent té-tragones ou subtétragone. Limbe (examiné par transparence) à ner­vures épaisses et rapprochées — Sables maritimes — RR : K2 : Djidjelli — | Atl. Méd. |.

375. — A. littorale (Host.) Dumort. sensu QS Elytrigia atherica (Link) M.A.Carreras ex
Kerguélen

8  Glumes à marges largement scarieuses, à 5 nervures saillantes. Epi de 4-25 cm, raide; à rachis présentant au niveau de chaque nœud une dépression annulaire et blanchâtre, fragile à ce niveau. Epillets en forme de losange allongé. Rhizome longuement rampant — Sables maritimes — Commun sur le littoral — I Atl. Médit.

376 — A. junceum (L.) P. B. ≡ Elytrigia juncea (L.) Nevski

—  Glumes à marges étroitement scarieuses, à 5-11 nervures ±l saillantes. Epi de 10-20 cm, à rachis peu fragile. Epillets ovales ou ovés-lancéolés. Souche courte, fibreuse, sans rhizomes traçants — Sables maritimes — Commun sur le littoral — I Atl. Méd.

377.   — A. elongatum (Host) P. B. ≡ Elytrigia elongata (Host) Nevski

Dasypyrum Coss. et Dur.

Epis denses, distiques. Epillets indépendants, apprimés sur le rachis; multiflores. Glumes bicarénées, à carènes longuement ciliées et à dos aplati entre les carènes.

 

1  Annuelle. Fleurs supérieures de l’épi à arêtes tellement longues (4-5 cm), qu’elles constituent une sorte de plumet au sommet de l’inflo­ rescence. Plante de 1,30-0,60 m. Epi de 3-6 cm, à rachis fragile. Carène des glumes confluentes en une arête atteignant 4-5 cm; cou­vertes de poils fasciculés en pinceau (sauf parfois dans les épillets inférieurs qui peuvent être presque glabres) — Champs, décombres — (fig.) — RR : K3 : Bône, 01 : Oran (n’a pas été retrouvé) — i N. Méd. (= Triticum villosum (L.) M.B.; Haynaldia villosa (L.) Schur.). Mar Alg

378.   — D. villosum (L.) P. Candargy

— Vivace. Fleurs ne formant pas de toupet au sommet de l'inflores­cence. Plante de 0,40-1 m. Epi de 3-6 cm, à rachis fragile. Carènes des glumes confluentes en une arête de 1-1,5 cm; couvertes de longs poils isolés — Pâturages, forêts, rocailles des montagnes — AC : Cl, A2, Hl, AS1-2-3 — | Af. du N., Grèce | — (= Triticum hordeaceum Coss. et Dur., Haynaldia hordeacea (Coss. et Dur.) Hack.). Mar Alg

379. — D. hordeaceum. (Coss et Dur.) M. incl. in D. breviaristatum (H. Lindb.) Fred.

Aegilops L.

Epis simples, articulés avec la tige et tombant à maturité d’une seule pièce. Epillets indépendants, sessiles et alternes, placés par une de leurs faces dans des excavations du rachis et appliqués contre lui, à deux fleurs fertiles accompagnées de rudiments ou multiflores. L’épillet terminal fait exception et s’applique sur le rachis par le côté. Glumes très difficiles à dé­tacher du rachis, concaves, souvent ± renflées par le milieu, non carénées, à sommet tronqué et portant 1-5 arêtes ou dents; toutefois, parfois mutiques; non carénées.

1  Epi cylindracé, moniliforme ou non, de 4-12 cm, dense et progressi­vement atténué au sommet, présentant parfois 1-2 épillets rudimen­taires à la base. Glumes à 6-10 nervures arquées; celles des épillets latéraux tronquées et à 2 dents séparées par un sinus large; celles de l’épillet terminal tridentées avec la dent médiane se prolongeant parfois en arête (les dents latérales peuvent alors manquer. Lemmes aristées ou non — Pâturages, champs, clairières — C : dans le Tell. AR : ailleurs — | W. Méd. I — « Bou Stout », « Sboulet el far », « Oum el ghenah », etc... — (= A. cylindrica Trab., non Host) —(fig) Mar Alg Tun Lib Egy

380.   — A. ventricosa Tausch

Aegilops ventricosa
Photo:Medjahdi

—  Epi non cylindracé ………………… 2

2  Glumes à nervures toutes sensiblement de même largeur. Epi ovale ou linéaire, de longueur très variable (1,2-7,5 cm, sans les arêtes); comportant 3 épillets rudimentaires à la base surmontés par 3-4 fer­tiles. Glumes des épillets latéraux à 7-9 nervures; surmontés par un nombre variable d’arêtes (2-3) ; celles de l’épillet terminal 3-aristées. Lemmes à 5 nervures, toutes aristées (dans notre dition) — Pâtura-ges — RR : AS2 : Ain Mansour, près d’Aflou — ssp. eu-variabilis Eig et Feinbr. — | E. Méd. | — (= A. variabilis Eig.).

381. — A. peregrina (Hack.) Eig

subsp. peregrina Mar Alg Lib Egy

subsp. cylindrostachys (Eig) Hammer Mar

— Glumes à nervures de largeurs inégales. Celles des épillets latéraux à 2-3 arêtes (l’arête médiane est plus courte que les latérales et peut être nulle ou réduite à une dent. Quand elle manque, il y a un large sinus entre les 2 restantes). Glumes de l’épillet terminal 1 à 3 arêtes (les arêtes glumaires peuvent être très longues et atteindre 7 cm). Lemmes soit mutiques, soit à 3 dents ou arêtes courtes dans les épillets latéraux; à une arête longue accompagnée de 2 arêtes courtes ou de 2 dents dans l’épillet terminal — Broussailles, pâturages, champs, clairières — Tell (plus rare à l’Est) — | Méd.-Irano-Tour.— (fig.).

382. — A. triuncialis L.

a) Epi grêle et allongé, à 5-7 épillets non ventrus, de 3-6 cm de long (arêtes non comprises).

ssp. eu-triuncialis Eig. subsp. triuncialis

— Epi zh ovoïde, de 1-3 cm de long, à 3-5 épillets généralement ventrus et rapprochés ………………… b

b) Epi brusquement plus étroit au-dessus du milieu. Commun dans toute l'Algérie.

ssp. triaristata (Willd.) Rouy. incl. in A. neglecta Bertol.

— Epi non brusquement rétréchi ………………… c

c) Faces des entrenœuds du rachis s'opposant au 2e et au 3e épillets, très comprimées, élargies en deux ailes saillantes (les épillets sont difficile­ment détachables les uns des autres) — AR : A2 : Berrouaghia, 01-2, H1 : Ain Sfa — (E. brachyathera Pomel).

ssp. atlantica Eig. = incl. in A. geniculata subsp. gibberosa (Zhuk.) Hammer

— Faces du rachis sans deux ailes saillantes. Çà et là dans tout le Tell.

ssp. eu-ovata Eig. ≡ Aegilops geniculata subsp. africana (Eig) H. Scholz

A. biuncialis Vis.

A. comosa Sibth. & Sm.

A. cylindrica Host (Afr. N.?)

A. geniculata Roth

subsp. geniculata

Aegilops geniculata
Photo: Dupont

subsp. gibberosa (Zhuk.) Hammer

A. subulata Pomel Mar Alg Tun

X Aegilotricum Wagner

Plantes intermédiaires entre les Aegilops et les Triticum. Diffèrent des premiers par leurs glumes carénées et leurs lemmes comprimées latéralement au sommet; diffèrent des seconds par leurs glumes plurinerves.

(Le texte qui suit a été rédigé d’après la Flore de d'Afique du Nord de R. Maire, vol. III, p. 370-73).

1 Glumes non ou brièvement aristées. Epi long et étroit. Au voisinage des champs de blé. (Aegilops ventricosa X Triticum durum Trab.) — Berteaux, Guelma, Brazza, Aïn Lema, Bir Rabalou.

X A. Rodetii (Trab.) A. Camus

2  Glumes ordinairement à 2 arêtes, avec une dent latérale au sommet — Cultures ou voisinage de celles-ci — Guelma, Dra el Mizan, Brazza, Oran.

X A. triticoides (Req.) M. et W.

—  Glumes à 2-3 arêtes, sans dent latérale. Assez fréquent au voisinage des cultures de blé — (Triticum sativum X ovatum B. Grenier (Richt.) Asch. et Gr.).

X A. Grenieri (Richt.) M. et W.

Hordeum L.

Epis terminaux et denses. Epillets géminés ou ternés, dimorphes, disposés sur les nœuds du rachis. Epillet médian sessile ou subsessile, à une fleur fertile et à rachéole se prolongeant en une soie qui porte parfois une fleur rudimentaire. Epillets latéraux stériles et pédonculés.

1  Chaumes renflés en bulbe à la base. Epi dense et cylindracé, jaunâtre ou violacé, de 6-11 cm, ressemblant à un épi de seigle. Epillets ternés, le médian plus court que les latéraux, à glumes linéaires atté­nuées en longue arête et à lemme longuement aristée (arête de 3 cm env.); épillets latéraux pédonculés, à glumes sétacées et à lemme mutique — Prairies humides — AC : dans le Tell et l’Aurès. R : ailleurs — I Méd.-Irano-Tour.

383. — H. bulbosum L

—  Chaumes non renflés en bulbe à la base ………………… 2

2  Plante vivace, gazonnante, de 0,40-0,80 m. Epi de 2,5-5 cm, assez dense, grêle. Epillets ternés, le médian à glumes réduites à 2 arêtes scabres et à lemme aristée à arête plus courte qu’elle; les latéraux à glumes réduites à 2 arêtes et à lemme aristée à arête courte — Prairies humides des montagnes. R : Hl-2, ASl-2-3 — I Euras.-Amér. — (= H. secalinum Schreb.).

384. — H. nodosum L. sensu QS = H. secalinum Schreb

—  Plantes annuelles ………………… 3

3 Lemme de l’épillet médian du trio à arête dépassant longuement celles des glumes; épillets latéraux pas dans ce cas. Glumes toutes non ci­liées. Epi de 2-5 cm de long sur moins de 1 cm de large (arêtes non comprises). Glumes réduites à une arête scabre — Prairies humides, salées ou non — I Méd.-Eur.-Amér. | — « Sboulet el far », «K/ia- four », « Babous el far », « Goult el far », etc.

385.   — H. maritimum With. incl. in H. marinum Huds.

a) Epillets stériles à glumes très dissemblables; Texterne réduite à une arête, l’interne brusquement et fortement élargie en aile à la partie inférieure. Lemme de l’épillet médian à arête dépassant légèrement les autres arêtes — Surtout sur terrains salés — CC : Tell. AC : Hl, AS.

ssp. eu-maritimum Hayek.

— Epillets stériles à glumes peu dissemblables; l’externe réduite à une arête, l’interne faiblement épaissie à la base ou s’élargissant insensible­ment en aile droite. Lemme de l’épillet médian nettement plus longue que les autres arêtes — Dayas non salées des montagnes — R : Kl-2, Cl, A2, Hl.

ssp.  Gussoneanum (Pari.) Asch. et Gr. incl. in H. geniculatum All.

var.   annuum (Lange) M. et W.

—  Lemmes des 3 épillets du trio à arête dépassant longuement celles des glumes. Glumes glabres ou ciliées ………………… 4

4  Glumes des 3 épillets du trio glabres. Epi de 2-5 cm de long sur moins de 1 cm de large (arêtes non comprises). Glumes des épillets stériles peu dissemblables (et cf. plus haut H.m. ssp. Gussoneanum) — Sur terrains non salés — AS3 : Aurès (Source Tefset).

H. maritimum ssp. Gussoneanum var. incertum M.

—  Glumes de l’épillet médian ciliées sur les 2 marges; celles des épillets latéraux ciliées sur une seule marge ou sur les deux. Epi de 5-12 cm (arêtes non comprises) — Pâturages, cultures, décombres, clairières Circumbor. — (fig.) — Mêmes noms locaux que H. maritimum.

386.   — H. murinum L.

a) Epillets latéraux à glume interne ciliée sur une seule marge —AR : çà et là, Ol : Oran, 03, AS1-2.

ssp. eu-murinum Briq. sensu QS  incl. in subsp. glaucum

— Epillets latéraux à glume interne ciliée sur les 2 marges — CC : du littoral à la lisière du Sahara sept. Oasis de ce dernier.

ssp. leporinum (Link) Asch. et Gr.

subsp. glaucum (Steud.) Tzvelev Mar Alg Tun Lib Egy

H. distichum L. Mar(C) Alg(C) Tun(C) Lib(C)

H. geniculatum All. Mar Alg

H. secalinum Schreb. Mar Alg Tun

Elymus L. (répartit dans plusieurs autres genres)

Epis raides, cylindracés, parfois un peu lâches. Epillets tous semblables, sessiles ou subsessiles, géminés ou ternés, disposés sur les nœuds du rachis; à une fleur fertile ou à une fleur fertile surmontée par une stérile. Parfois aussi à 2 fleurs fertiles. Glumes égales.

1  Epillets ternés. Plante vivace de 0,50-1,50 m. Feuilles larges (10-15 mm) et planes. Epi de 5-9 cm de long sur moins de 1 cm de large (arête non comprise). Epillets à glumes et lemmes toutes aristées; arêtes des lemmes dépassant longuement celles des glumes — Forêts fraiches des montagnes — R : Kl-2 — I Euras.-Caucas. | — (= Hordeum europaeum (L.) Ail.).

387.   — E. europaeus L. ≡ Hordelymus europaeus (L.) Harz

—  Epillets géminés. Plante annuelle de 0,10-0,50 m. Feuilles étroites (3-5 mm) d’abord planes puis enroulées par la sécheresse. Epi de 1,5-5 cm (arêtes non comprises), Epillets à glumes et lemmes aristées. Arête de la lemme de la fleur inférieure pouvant atteindre de grandes dimensions (10-13 cm) et très souvent arquée en dehors après l’anthèse — Broussailles, pâturages, steppes, clairières — C : en Algérie sauf sur le Tell littoral — ssp. crinitus (Schreb.) Asch. et Gr. — I Circumméd. | — (fig.) — Tête de Méduse, « Habb el adjaïz » —(= Hordeum caput-medusae (L.) Coss. et Dur.).

388.  — E. caput-medusae L. ≡ Taeniatherum caput-medusae (L.) Nevski

 

retour à l'index