Bandeau CJB Retour à l'accueil Retour à l'accueil
EXPLORER CONSERVER RECHERCHER TRANSMETTRE PROTÉGER
Les Musées de Genève
 MUSÉE
PRATIQUE
SAVOIR
FRANÇAIS | ENGLISH  

Suivez nous sur Facebook !

interroGE - la réponse est humaine

séparation
 ACTUALITÉS
Accréditation BGCI
 Les CJBG atteignent le
 plus haut niveau
 d'expertise en
 conservation du BGCI
 Plus d'infos ICI
séparation
Serre tropicale
séparation
 LE TRÉSOR
 DES HESPÉRIDES
Symboles & Sentiments
séparation
focus podcast Vidéos
Podcast Vidéos
séparation

Horaires
Adresses & accès
Services
Contacts
Accès rapide
Activités scientifiques Enseignements
Publications
Bibliothèque
Bases de données
PVG
séparation
VISITES GUIDÉES
Prochaine visite:
L'unique banque (de semences) de Suisse
12 novembre
Découvrez le programme
séparation
VISITES DE CLASSES
Visites de classes 2019-2020
PROGRAMME AUTOMNE 2019
Pour degrés 6P et suivants
Plus d'informations ici !
séparation
EXPOSITION
Les mutliples vies des herbiers
Au cabinet de curiosités
Jusqu'au 1er mars 2020
séparation
PUBLICATIONS
Rapport Annuel 2018
Rapport Annuel 2018
séparation
Politique d'acquisition des collections vivantes 2019 Collections
Politique d'acquisition des collections vivantes
séparation
ombrage

Conservatoire et Jardin botaniques de la Ville de Genève


Accueil → Herbier → Collections
impression
séparation

Herbier Hedwig-Schwägrichen

Phanérogames
Cryptogames

Herbier Hedwig-Schwägrichen (mousses)

Johannes Hedwig (1730-1799) est probablement le bryologue le plus célèbre par les nombreuses observations importantes qu'il a faites à son époque. Il a publié quelques livres sur ses observations et découvertes, incluant la publication posthume du Species muscorum frondosorum, une des premières présentations systématiques des mousses. Cet ouvrage récapitulant toute ses connaissances bryologiques fut achevé par son étudiant C. F. Schwägrichen (1775-1853). L'herbier Hedwig-Schwägrichen est devenu très important, suite à la publication du Species muscorum frondosorum par Hedwig. En, 1801 cet ouvrage fut désigné comme le point de départ de la nomenclature régissant les noms de mousses, à l'exeption du genre Sphagnum L. décrit en 1910. Cette collection prestigieuse, représentant l'équivalent de la collection de Linnaeus pour les plantes à fleurs, est intégrée dans la collection générale des Conservatoire et Jardin botaniques de la Ville de Genève.