Bandeau CJB Retour à l'accueil Retour à l'accueil
EXPLORER CONSERVER RECHERCHER TRANSMETTRE PROTÉGER
Les Musées de Genève
 MUSÉE
PRATIQUE
SAVOIR
FRANÇAIS | ENGLISH  

Suivez nous sur Facebook !

interroGE - la réponse est humaine

Fil rss des CJB

Horaires
Adresses & accès
Services
Contacts
Accès rapide
Activités scientifiques Enseignements
Publications
Bibliothèque
Bases de données
A.-P. de Candolle: une passion, un Jardin
 


100% Bio
séparation
Index Seminum 2017
Index Seminum 2017
séparation
Actuellement en fleur au Jardin
Actuellement en fleur au Jardin
séparation
Catalogue des collections vivantes
Catalogue des collections vivantes
séparation
ombrage

Conservatoire et Jardin botaniques de la Ville de Genève


Accueil → Jardin botanique → Les collections du jardin → La zone rudérale
impression
séparation

Les Collections du Jardin

Le chemin évolution
La collection d'arbustes en bac
Les collections vivantes
Le jardin alpin
Le jardin des herbiers
Le jardin des senteurs et du toucher
Les massifs fleuris saisonniers
Le parc animalier
Le patrimoine arboré
La roseraie historique
Les serres
Les jardins ethnobotaniques
La zone rudérale

la quatrième voie des CFF

Un nouveau milieu dans le Jardin botanique: la zone rudérale

C'est tout un milieu qui a été recréé à cet emplacement, non seulement au niveau de sa structure physique et biologique (sable, ballast, gravier, pavés, mur de pierres sèches naturelles), mais également au niveau visuel, anthropologique (rails, butoir, petit wagon, cloche, panneau indicateur, etc.).

Les plantes rudérales sont menacées

Introduire une voie de chemin de fer dans un Jardin botanique peut paraître complètement loufoque au premier abord. Sauf si l'on sait que ce milieu particulièrement sec abrite une flore extrêmement  intéressante, celle des plantes rudérales, et que cette dernière est sensiblement menacée sur le Plateau suisse. Les plantes rudérales occupent le terrain que l'homme laisse ouvert mais ne cultive pas (bords de chemins, terrains piétinés, terrains vagues, voies de chemin de fer, etc.). Habitant primairement la campagne, elles ont été sacrifiées au dogme de la rentabilité par l'emploi d'herbicides, l'uniformisation des milieux et le bétonnage. Après les plantes aquatiques et de marais, les plantes rudérales sont le type de plantes le plus menacé de Suisse avec plus de 40% de ses espèces sur la Liste Rouge. Il se trouve que les villes avec leur richesse en milieux divers (dont les abords de voies de chemin de fer) sont une excellente zone de repli pour ce type de plantes. Malheureusement, là aussi, elles sont menacées, principalement par la poursuite obsessionnelle d'un ordre parfait, d'une philosophie du "propre en ordre" assimilant l'apparition de ces plantes à l'évidence d'un entretien négligé. Alors, on cimente les joints, on bétonne, on nettoye, on asphalte les chemins, etc.

la quatrième voie des CFFloupe

Un conservatoire de la biodiversité

Ce nouveau milieu rudéral au sein des CJB se veut: