Bandeau CJB Retour à l'accueil Retour à l'accueil
EXPLORER CONSERVER RECHERCHER TRANSMETTRE PROTÉGER
Les Musées de Genève
 MUSÉE
PRATIQUE
SAVOIR
FRANÇAIS | ENGLISH  

Suivez nous sur Facebook !

interroGE - la réponse est humaine

Fil rss des CJB
séparation
Actuellement en fleur au Jardin
Actuellement en fleur au Jardin
séparation
focus podcast Vidéos
Podcast Vidéos

Horaires
Adresses & accès
Services
Contacts
Accès rapide
Activités scientifiques Enseignements
Publications
Bibliothèque
Bases de données
A.-P. de Candolle: une passion, un Jardin
séparation

Festival ANTIGEL
Spectacle: BOTANICA

JE 08.02
19h00 / 21h00

VE 09.02 et SA 10.02
18h30 / 20h30 / 22h30

DI 11.02
18h30 / 20h30

Billetterie >>

séparation

Le livre: A.-P. de Candolle:
une passion, un Jardin

séparation

Court métrage "La Ville célèbre les deux cents ans des CJBG".
Durée: 3'08 minutes

séparation

Exposition

séparation
Le Jardin, 200 ans de passion
Exposition
séparation
Exposition
Cabinet de curiosités
séparation
Distinction cantonale du développement durable
Distinction cantonale du développement durable
séparation
Sentiers culturels :
la botanique


ombrage

Conservatoire et Jardin botaniques de la Ville de Genève


AccueilActivités scientifiquesProjets
impression
séparation

Coopération et ethnobotanique appliquée des CJB au Sud

Ce programme cadre de coopération, renouvelé annuellement par le Fonds de coopération de la Ville de Genève, met en valeur et utilise des connaissance botaniques et systématiques acquise aux CJB pour valider des données ethnobotaniques provenant d’enquêtes au Sud. Il restitue ces données validées dans le cadre de projets pédagogiques, en coopération avec des partenaires municipaux et universitaires au Sud.

Ethnobotanica Paraguaya

Le projet s’est déroulé en plusieurs phases depuis 1996 :
1. phase d’enquêtes ethnobotanique et d’acquisitions de données sur les marchés d’Asuncion (1996-1997)
2. phase de construction des collections et de création du Centre d’éducation à l’éducation intégré - CEEAM(1997)
3.Programme d’éducation environnementale thématique; programme d’ethnobotanique appliquée à l’éducation environnementale et sociale (scolaire, mouvement associatif, organisations paysannes, université populaire) (1996-2002)
3. établissement du Jardin ethnobotanique (1998)
4.collaboration avec Tésaïreka Paraguay (Croix Rouge suisse), formation paysanne et jardins communautaires (2000)
5.acquisitions de données : enquêtes ethnobotaniques, littérature, flores régionales, 12 années de travail empirique sur les collections vivantes (banque de données et de graines, engrais vert, multiplication, etc.) (2000-2008)
6. traitement des données : compilation des données ethnobotaniques et comparaisons ; traitement linguistique, fiches systématique, taxonomique et ethnobotanique (banque de données) ; rédaction d’une flore des plantes médicinales (révision taxonomique, phytochimique, ethnobotanique et culturale) (2004-2008)
7. recherche sur la conservation des espèces considérées (liste rouge, etc.)
8. Publications et valorisation vulgarisée du travail de recherche ethnobotanique (2002-2008)
9. expositions annuelles (2004-2008)
10. autonomisation du projet EPY, création d’une association EPY (2008)

Projet phyto-vétérinaire de la Caatinga (Brésil)

La Caatinga du Nord-est brésilien est une zone d’élevage extensif très pauvre. L’usage des plates médicinale pour soigner le bétail est généralisée, en particulier pour des raisons économiques. Ces connaissances n’ont pas fait l’objet à ce jour de validations taxonomiques, ethnobotanique et phytochimique (qualité pharmacognosique des principes actifs, toxicité, etc.). Ce projet comprend l'étude taxonomique, ethnobotanique et phytochimique des plantes vétérinaires utilisées traditionnellement dans la Caatinga. La création d’un jardin ethnobotanique spécialisé en médecine vétérinaire, d’un herbier et d’une bibliothéque thématiques ont été les premiers objectifs du projet. Un travail ethnosocial en éducation environnementale appliquée est destiné aux différents publics cibles du projet.
Le projet s’est déroulé en plusieurs phases depuis 2004 :
- phase d’enquêtes ethnobotanique et d’acquisitions de données sur les marchés d’Asuncion (2004-2005)
- phase de construction du bâtiment des herbiers (2004)
- création du Jardin ethnobotanique (2004-2006)
- programme ethnosocial intégré (2005-2008)
- acquisition de données (herbier, documentation, etc.)
- rédaction d’un ouvrage sur la première phase du projet (2004-2008)
- recherche sur la conservation des espèces considérées (liste rouge, etc.)
- Publications et valorisation vulgarisée du travail de recherche ethnobotanique (2002-2008)