Bandeau CJB Retour à l'accueil Retour à l'accueil
EXPLORER CONSERVER RECHERCHER TRANSMETTRE PROTÉGER
Les Musées de Genève
 MUSÉE
PRATIQUE
SAVOIR
FRANÇAIS | ENGLISH  

Suivez-nous sur Facebook !

interroGE - la réponse est humaine

Fil rss des CJB
séparation

ACTUALITÉS
Les Variations botaniques dans la presse
La presse s'emballe pour les VARIATIONS BOTANIQUES !
Lire l'article ICI
séparation
Rapport d'activités 2017 des CJB
Rapport annuel 2017
Un survol des activités des CJBG durant l'année du 200ème anniversaire.
séparation
focus podcast Vidéos
Podcast Vidéos

Horaires
Adresses & accès
Services
Contacts
Accès rapide
Activités scientifiques Enseignements
Publications
Bibliothèque
Bases de données
Les Ateliers vers 2018-2019

VISITES

Visites du dimanche
Chaque 1er dimanche du mois - 2 visites commentées
Prochaine visite:
le 4 novembre
Consultez le programme !
séparation
Variations botaniques
Prochaine visite le 23 octobre
Inscrivez-vous
séparation
La Visite du Jardinier
La "Visite du Jardinier"
Chaque jeudi à 14 heures
séparation

ATELIERS

Les Ateliers verts 2018-2019
ATELIERS VERTS 2018-2019
Pour les enfants le mercredi après-midi
Nouveau programme !
séparation

EXPOSITION

Les mutliples vies des herbiers
Exposition
Cabinet de curiosités
Jusqu'au 1er mars 2020
séparation
ombrage

Conservatoire et Jardin botaniques de la Ville de Genève


AccueilActivités scientifiquesProjets
impression
séparation

Systématique et taxonomie des Phellinaceae

La position systématique des Phelline a changé à plusieurs reprises au cours de son histoire. En 1824, Labillardière considérait les Phelline comme proches du genre Pouteria. Plus tard (1862), Bentham and Hooker ont inclus les Phelline dans les Rutaceae. Loesener, en 1901, les a placées parmi les Aquifoliaceae. C'est Takhtajan en 1967 qui créa la famille des Phellinaceae, qu'il considéra être proche des Aquifoliaceae. Les Phellinaceae ont été considérées proches des Aquifoliaceae également dans les systèmes de Dahlgren (1983), Thorne (1992) et Takhtajan (1980), pour lesquels elles sont placées respectivement dans les ordres des Cornales, des Theales ou des Celastrales. Quant à Cronquist (1981), il garde les Phelline dans la famille des Aquifoliaceae (Celastrales). Des analyses phylogénétiques basées sur des données moléculaires et réalisées en 2000 par Savolainen placent les Phellinaceae dans l'ordre des Asterales.

Systématique des Phellinaceae de Nouvelle-Calédonie

La famille des Phellinaceae est endémique de l'archipel de la Nouvelle-Calédonie et elle comprend une dizaine d'espèces. Les premiers ouvrages de la "Flore de la Nouvelle-Calédonie et dépendances" datent des années 1960, le traitement se faisant par familles de plantes, il s'agit ici de réaliser le chapitre sur les Phellinaceae, famille non encore traitée. Comme pour toute flore traditonnelle, ce volume comprendra une clé d'identification des espèces ainsi que pour chacune d'entre elles, le nom correct, les synonymes éventuels, une description morphologique, une illustration et une carte de distribution.
Ce traitement se fera en analysant les informations issues d'une expédition sur le terrain ainsi que des spécimens des herbiers de Genève, Paris et Zürich.