Bandeau CJB Back to Welcome Back to Welcome
EXPLORATION CONSERVATION RESEARCH TRANSMISSION PROTECTION
Museums of Geneva
 MUSEUM
PRACTICAL INFORMATION
KNOW HOW
FRANÇAIS | ENGLISH  

Follow us on Facebook !

interroGE - la réponse est humaine

Fil rss des CJB*

 * = may be in french

Opening Hours
Address and Access
Services
Contacts
Shortcut*
Scientific Activities*
Teaching*
Publications*
Library
Databases
A.-P. de Candolle: une passion, un Jardin

The library will be closed on Thursday 9th November 2017

séparation

6th Global Botanic Gardens Congress

séparation

Court métrage "La Ville célèbre les deux cents ans des CJBG".
Durée: 3'08 minutes

séparation

Dimanche 29 octobre, chasse au trésor au Cabinet de curiosités

séparation
ateliers verts
Ateliers verts

Pour les enfants le mercredi après-midi
Découvrez le nouveau programme !
séparation

Exposition

séparation
Le Jardin, 200 ans de passion
Exposition
séparation
Exposition
Cabinet de curiosités
séparation
Variations Botaniques
Consultez le nouveau programme spécial bicentenaire!
séparation
Sylvain Meyer
artiste en résidence
séparation
Distinction cantonale du développement durable
Distinction cantonale du développement durable
séparation
Projet Arts et Science du bicentenaire
séparation
Sentiers culturels :
la botanique
séparation
La Visite du Jardinier
La "Visite du Jardinier"
Chaque jeudi à 14 heures
séparation
La Feuille Verte
La Feuille verte
dernier n° disponible ici.
séparation
It's blooming in our Garden
It's blooming in our Garden (in french)
séparation
focus podcast Podcast
Videos
Video
ombrage

Conservatoire et Jardin botaniques de la Ville de Genève


WelcomeScientific ActivitiesProjects
impression
séparation

Flore de Corse

L'étude de l'ensemble des plantes vasculaires de la flore de Corse (env. 3000 taxons) s'est organisée en trois grands axes: 1) les compléments au Prodrome de la Flore Corse, 2) l’exploration floristique de la Corse et 3) la publication d’une flore de terrain synthétique. Parallèlement et en complément, d’autres études sont venues s’y ajouter.

Compléments au Prodrome de la Flore Corse

Le but de cette recherche était de traiter les familles manquantes au « Prodrome de la Flore Corse » sous forme d'études monographiques pour ces 12 familles et d’éditer chacune d'elle dans la série des « Compléments au Prodrome de la Flore Corse ». Cet axe de recherche s’est terminé avec le dernier et 15ème volume, celui des Asteraceae IV : Hieracium, Pilosella et Taraxacum (Tison, Stepanek, Kirchsner & Jeanmonod, 2015). Les familles suivantes ont donc été traitées dans ces Compléments: Asteraceae, Campanulaceae, Caprifoliaceae, Cucurbitaceae, Dipsacaceae, Globulariaceae, Lentibulariaceae, Orobanchaceae, Plantaginaceae, Rubiaceae, Scrophulariaceae et Valerianaceae. Le « Prodrome de la Flore Corse » s’est donc achevé 105 ans après le premier volume (Briquet, 1910).

Exploration floristique de la Corse

Le but de cette recherche est d’éditer, année après année, toutes les découvertes originales sur la flore de Corse. Ces découvertes sont issues d'une exploration soutenue de l'île par tous les botanistes se rendant sur l’île et nous envoyant leurs découvertes : espèces nouvelles ou stations originales de plantes rares. Cette édition se fait sous la forme d'articles intitulés « Notes et Contributions à la Flore de Corse » dans la revue Candollea. Le volume XV est paru en 2015 (Candollea 70: 109-140), avec 110 taxons traités, dont 21 nouveaux pour la flore de l’île. Cette série se poursuit avec une publication tous les 2-3 ans, selon les découvertes effectuées sur l’île.

Flore portative de terrain

Une telle flore a été publiée en 2007 sous le nom de « Flora Corsica », avec une seconde édition remaniée et complétée en 2103 (Jeanmonod & Gamisans, 2013, Flora Corsica (ed. 2), Bull. Soc. Bot. Centre-Ouest, n. s. 39 : 1-1072). Cette flore de poche (18x11x3 cm) réunit en 1074 pages le traitement de toute la flore vasculaire de l’île. 2798 taxons appartenant à 159 familles sont traitées, dont 2724 taxons appartenant à la flore sauvage. Des clés détaillées en permettent l’identification ainsi que 136 planches représentant plus de 1000 dessins. Chaque taxon est décrit sous ses aspects nomenclaturaux, morphologiques, écologiques, phénologiques et de distribution. Cette flore représente une immense source de données qui a d’ailleurs donné lieu à quatre analyses détaillées : la flore introduite, les aspects biologiques, l’écologie, les origines biogéographiques et l’endémisme (Jeanmonod et al., EPPO Bulletin 41 : 85-99, 2011, Candollea 66: 5-25, 2011, Candollea 70 : 21-41, 2015 ; Schlüssel et al., Candollea. 69: 25-43, 2014).

Typifications, Liste Rouge et Atlas

Les données accumulées sur ces trois axes de recherches permettent d’autres analyses et d’autres recherches. Parmi celles-ci citons :

 - La typification de taxons corses (Jeanmonod, Candollea 62: 193-204, 2007 et 65: 23-44, 2010) avec une étude en cours sur les types de l’herbier Burnat.

 - L’expertise pour les organismes liés à la protection de la Flore corse (Conservatoire botanique national de Corse) avec la publication de La Liste Rouge régionale de la flore vasculaire de Corse (Delage & Hugot, 2015).

 - La participation à une étude mondiale sur la spéciation dans les îles (Steinbauer et al., 2016, Global Ecol. Biogeogr. 25 : 1097–1107).

 - La participation à l’Atlas Florae Europaeae avec le traitement cartographique des taxons présents en Corse (Vol.13 à 16 : Rosaceae).

Mise en valeur de l’herbier corse : une source infinie de recherche

L’excellente réputation de notre herbier ainsi que les compétences que nous avons développées tout au long de ces années nous ont permis d’acquérir (sous forme d’achat, de dons ou de legs) plusieurs collections d’herbiers corses parmi les plus riches et les plus importantes qui soient. Citons l’herbier de René Verriet De Litardière en 1996 (voir Jeanmonod & Schlüssel, Candollea 59 : 90-94, 2004), de Jacques Gamisans (en 2002 puis en 2016), de Robert Deschâtres (en 2009) auxquels on peut ajouter l’iconographie de Marcelle Conrad. Ajoutés aux riches collections que nous avions déjà (Aellen, Briquet, Jeanmonod, Thiébaud, etc.), cela représente la plus riche collection au monde sur les plantes corses avec environ 100’000 échantillons. Ceux-ci ont tous été reclassés et placés dans l’herbier général dans des fourres bleues dédiées à ces plantes corses. Environ 40% de ces échantillons ont été enregistrés dans notre base de données et de nombreux types ont été scannés. L’ensemble de cet herbier corse représente 95,7% des espèces et sous-espèces indigènes répertoriées sur l’île. Une analyse détaillée de cet herbier sera publiée en 2017 dans Candollea. Ces échantillons permettent des études taxonomiques sur des taxons encore mal connus. Diverses études sont actuellement en cours.