QR code
Symboles & Sentiments - SECRETS DU MONDE VÉGÉTAL


SYMBOLES & SENTIMENTS

SECRETS DU MONDE VÉGÉTAL

CISA

Auteurs des textes: Lia Antico - Cristina Soriano
partenaire 1
Image(s)
Description
Les jardins: des cabinets d’émerveillement, de curiosité et de gratitude
Lia Antico

Asseyons-nous un instant et observons. Nous y découvrirons peut-être une fleur ou sentirons une odeur encore non perçues auparavant ?
Les jardins botaniques sont des « cabinets multi-sensoriels » qui peuvent nous surprendre et nous attirer. Contempler la beauté et la complexité du monde végétal, peut induire des expériences esthétiques qui suscitent des sentiments d’émerveillement, de curiosité et de gratitude. Ces sentiments peuvent être accompagnés d’une sensation de grandeur, de suspension temporelle et d’un désir de mieux connaître les phénomènes naturels. Cet intérêt accru est caractérisé par une augmentation de l’attention sélective, une dilatation de la pupille, et un effort cognitif. Les recherches en psychologie et en neurosciences ont montré l’importance de l’émerveillement et de la curiosité dans la production des émotions positives et la prise de décision pendant l’apprentissage. En effet, d’un côté l’observateur est encouragé à comprendre et à expliquer les phénomènes naturels, de l’autre il est poussé à modifier la manière avec laquelle il/elle perçoit le monde autour de lui. Socrate écrivait que la sagesse commence par l’émerveillement. Des études ont montré que l’émerveillement suscite la curiosité. Cette dernière active le système de récompense qui favorise la mémorisation des nouvelles informations.
Le sentiment de gratitude aide à reconnaître et se réjouir de la beauté de la nature. Il peut constituer une source de soulagement du stress et, donc, de régulation du système neuroendocrinien. Certaines études en psychologie ont montré que la gratitude est associée aux souvenirs d’amour et de joie reçus et donnés. La gratitude diminue le stress et renforce la confiance en soi et l’espoir, même pendant les périodes de maladie. De plus, des recherches en neurosciences ont montré que la gratitude pouvait améliorer les capacités émotionnelles. Elles ont également découvert qu’il y avait une plus grande communication entre les régions cérébrales responsables des systèmes de régulation émotionnelle durant ces processus émotionnels.
Les sentiments d’émerveillement, de curiosité et de gratitude ont été associés à la résilience et la flexibilité cognitive et donc à la capacité de s’adapter après avoir subi une situation stressante ou défavorable.
Les jardins botaniques stimulent les capacités cognitives, l’humeur et le bien-être. Laissons-nous inspirer par le monde végétal qui nous entoure !
Les plantes et les fleurs sont souvent associées aux émotions colorées.
Cristina Soriano

Dans le monde occidental, par exemple, les roses sont fréquemment utilisées pour représenter l'amour et la passion. Ces associations dépendent en partie des couleurs. Selon la British Florist Association, les roses blanches symbolisent la pureté, les roses jaunes l'amitié, les roses roses le bonheur et les roses rouges l'amour. Tandis que certaines de ces combinaisons peuvent sembler arbitraires, d’autres paraissent tout à fait naturelles, parce qu’elles reflètent des associations psychologiques universelles.
Ainsi, le blanc symbolise particulièrement bien la pureté. Plus généralement, les êtres humains ont tendance à représenter les choses positives en blanc ou d’une couleur claire et les choses négatives en noir ou d’une couleur foncée. On trouve d’ailleurs des indices de cette association dans la plupart des langues. En français, on dit « avoir un brillant avenir » (où « brillant » signifie « prospère ») ; en anglais, « to be in a dark place » (« être dans un endroit sombre », être déprimé ou traverser une mauvaise passe) ; en espagnol, « verlo todo negro » (« tout voir en noir », être pessimiste) ; en italien, « candido » (qui signifie à la fois « blanc » et « pur ») ; en grec, « vlέpo άspri mέra » (« je vois un jour blanc », envisager des jours meilleurs) ; en russe, « темная личность » (« personnalité sombre », sale caractère) ; et en thaïlandais, « ตลกสายดาร์ก » (« blague sombre », humour noir). La psychologie expérimentale a en outre démontré l’existence d’une association universelle et automatique entre clarté et évaluation positive, telle que nous supposons inconsciemment que les objets clairs sont bons et les objets foncés mauvais. De plus, les émotions positives ou négatives d’une personne peuvent affecter sa perception physique de la clarté. Enfin, le blanc et le noir sont inconsciemment associés à la morale, de sorte que les gens reconnaissent plus rapidement les termes liés à l'immoralité lorsqu'ils sont écrits en noir, alors que les caractères blancs accélèrent la reconnaissance des termes relatifs au comportement moral.
Non moins connue et répandue, l’association psychologique du rouge à l'excitation physique contribue à expliquer le lien symbolique entre cette couleur et des sentiments telles que la passion et l'amour. Cette association remonte à l'Antiquité, puisque le rouge était déjà utilisé comme symbole de la luxure et de la fertilité dans la mythologie et le folklore antiques. Indépendamment des cultures, le rouge est également associé aux émotions de colère et de jalousie, au danger, à la domination et à la notion d’activation (par opposition à la notion de relaxation). La simple exposition à cette couleur a sur le comportement des effets inconscients. Des recherches expérimentales ont ainsi montré que le rouge augmentait l’attirance sexuelle des mâles pour les femelles chez les primates tant humains que non humains – et pour cause : il a pour fonction de signaler l’intérêt sexuel. Par ailleurs, si le port d’un maillot rouge tend à améliorer les performances lors de compétitions sportives, la perception accidentelle du rouge dans le contexte d'un test de compétence peut en revanche entraver les performances en évoquant le risque d'échec.
En résumé, les associations cognitives universelles entre couleurs et états affectifs, telles que le blanc et les émotions positives ou le rouge et l’excitation, contribuent à expliquer que les roses blanches et rouges (entre autres fleurs) constituent dans de nombreuses cultures un symbole émotionnel aussi puissant.
Références :

Adams, F.A. & Osgood, C.E. (1973). A cross-cultural study of the affective meanings of color. Journal of Cross-Cultural Psychology, 4(2): 135-156.

Clarke, T. & Costall, A. (2008). The emotional connotations of color: A qualitative investigation. Color Research and Application, 33 (5): 406-410.

Elliot, A.J. & Niesta, D. (2008). Romantic red: Red enhances men's attraction to women. Journal of Personality and Social Psychology, 95 (5): 1150–1164.

Elliot, A.J. & Pazda, A.D. (2012). Dressed for sex: red as a female sexual signal in humans. PLoS One, 7 (4): e34607.

Elliot, A.J., Maier, M.A., Moller, A.C., Friedman, R., & Meinhardt, J. (2007). Color and psychological functioning: the effect of red on performance attainment. Journal of Experimental Psychology: General, 136 (1): 154-68.

Hill, R.A. & Barton, R.A. (2005). Red enhances human performance in contests. Nature, 435: 293.

Hupka, R. B., Zaleski, Z., Otto, J., Reidl, L., & Tarabrina, N. V. (1997). The colors of anger, envy, fear, and jealousy: A cross-cultural study. Journal of Cross-Cultural Psychology, 28(2), 156-171.

Lakens, D., Fockenberg, D.A., Lemmens, K.P., Ham, J., & Midden, C.J. (2013). Brightness differences influence the evaluation of affective pictures. Cognition and Emotion, 27 (7): 1225-46.

Meier, B.P., Robinson, M.D. & Clore, G.L. (2004). Why good guys wear white: Automatic inferences about stimulus valence based on brightness. Psychological Science, 15 (2): 82-87.

Meier, B.P., Robinson, M.D., Crawford, L. E.; & Ahlvers, W.J. (2007). When "light" and "dark " thoughts become light and dark responses: Affect biases brightness judgments. Emotion, 7(2): 366-376.

Mentzel, S.V., Schücker, L., Hagemann, N. & Strauss, B. (2017). Emotionality of colors: An implicit link between red and dominance. Frontiers of Psychology, 8: 317.

Osgood, C. E. (1960). The cross-cultural generality of visual-verbal synesthetic tendencies. Behavioral Science, 5: 146-169.

Sherman, G.D. & Clore, G.L. (2009). The color of sin. White and black are perceptual symbols of moral purity and pollution. Psychological Science, 20 (8): 1019-1025.

Specker, E., Leder, H., Rosenberg, R., Hegelmaier, L. M., Brinkmann, H., Mikuni, J., & Kawabata, H. (2018). The universal and automatic association between brightness and positivity. Acta Psychologica, 186: 47–53.