Bandeau SIPV

Module SIPV-FS (Flore sauvage)

Concernant la flore sauvage, une première campagne de terrain (1990-2000) a collecté de manière exhaustive des données à l'échelle du kilomètre carré (projet de 'Atlas de la flore du canton de Genève'). Cet inventaire a été complété par la suite par des relevés concernant des espèces plus particulièrement sensibles (espèces rares, menacées) dans le cadre de l'établissement de la Liste Rouge cantonale. En outre, dans le cadre du projet de Monitoring de la Flore et de Milieux Naturels (MonGE), un suivi est mis en place sur les espèces les plus rares et/ou menacées. Nous profitons également de ces campagnes de terrain pour acquérir des données sur les espèces plus communes. Finalement, selon le flux de données mis en place entre les partenaires du projet, toutes les observations faites dans le cadre de mandats sont également centralisées auprès d'Info Flora.

SP_LR.jpg
Figure 3: exemple de sites prioritaires avec des observations de la liste rouge.


Ainsi, près de 168'000 données ponctuelles géoréférencées sont actuellement disponibles pour Genève, territoire couvrant 250 km2 (état juin 2015).

Plus récemment, une convention de partenariat a été signée avec le Conservatoire Botanique National Alpin (CBNA) situé à Gap. Cet institut a notamment comme mission de centraliser les observations sur la flore de l'Ain et de la Haute-Savoie. Périodiquement nous recevons une extraction sur le bassin genevois qui permet de compléter les données d'Info Flora. Nous avons ainsi une vision plus régionale de la distribution des espèces.

Nous disposons de plus de 332'000 observations sur un périmètre de 1'290 km2 pour un peu plus de 2'500 taxons (état juin 2015).

obs_bassin.jpg
Figure 4: Ensemble des observations de flore sur le bassin genevois.


Ces observations s'accompagnent d'un référentiel taxonomique, de donnée sur l'écologie et la biologie des espèces, des informations sur les degrés de menace (listes rouges nationale et régionales), ainsi que sur les législations en vigueur (niveau fédéral et cantonal).

A terme, ces données seront mises à disposition des spécialistes métiers, ainsi que du grand public, notamment par le biais de services web cartographiques.

A partir de ces données, il est aisé de produire automatiquement des cartes à jour de l'Atlas de la flore du canton de Genève (cartes au kilomètre carré).

Atlas_GE.jpg
Figure 5: Exemple de carte de répartition au kilomètre carré.


Les données sont consultables en partie sur le portail public du SITG. Pour plus d'informations au niveau légal ou au niveau de la gestion, vous pouvez consulter le site web de la Direction Générale de l'Agriculture et de la Nature ou contacter directement Emmanuelle FAVRE (emmanuelle.favre[at]etat.eg.ch).