PRIX DE
LA VILLE
DE GENÈVE
POUR LA
BANDE
DESSINÉE
.07

REMISE DES PRIX
VENDREDI 7 DÉCEMBRE À 17H
AU PALAIS EYNARD
entrée libre

EXPOSITION DES SIX NOMINÉS
DU 8 DÉCEMBRE 2007
AU 19 JANVIER 2008
HALLES DE L'ÎLE
PAPIERS GRAS
1 place de l'Ile, 1204 Genève
www.papiers-gras.com
horaires: du lundi au vendredi
de 12h à 19h,
le samedi de 10h30 à 18h

 

EXPOSITION DES MEILLEURS
TRAVAUX DES CONCURRENTS
DU PRIX TÖPFFER

A L'ÉCOLE D'ARTS APPLIQUÉS (EAA)
DU 15 NOVEMBRE AU 14 DÉCEMBRE

 

GRANDE EXPOSITION
CONSACRÉE À ALBERTINE
BIBLIOTHÈQUE DE LA CITÉ
DU 11 DÉCEMBRE
AU 26 JANVIER 2008
VERNISSAGE LE 11 DÉCEMBRE
À 19H

Olivier Bézian, Les Gardes-fous Catel/Bocquet, Kiki de Montparnasse Dominique Goblet, Faire semblant c’est mentir Ibn Al Rabin, L’autre fin du monde Isabelle Pralong, L'éléphant Nicolas Robel, Crocos

PRIX INTERNATIONAL

A_BÉZIAN B_CATEL/BOCQUET C_DOMINIQUE GOBLET

PRIX RODOLPHE TÖPFFER

D_IBN AL RABIN E_ISABELLE PRALONG F_NICOLAS ROBEL


Frédérique Bézian
pour Les Gardes-fous (éd. Delcourt) Un tueur en série menacerait de commettre son dernier crime dans la demeure moderne, spacieuse et isolée, d’un richissime éditeur. Pour les besoins de son récit, Frédéric Bézian a demandé à son frère Olivier, architecte, de lui créer les plans de cette maison, personnage inquiétant à part entière. Dans ce cadre austère idoine, en permanence strié de lignes droites verticales ou horizontales, Bézian anime une galerie de personnages qui apparaissent comme autant de fausses pistes…


Catel
pour Kiki de Montparnasse (éd Casterman, collection écritures) Diplômée des Arts Décoratifs de Strasbourg, Catel se consacre dans un premier temps au livre pour la jeunesse : elle publie ainsi plusieurs albums pour enfants chez Hachette, Épigones, Nathan et Hatier. On retrouve également sa signature au sommaire de plusieurs périodiques pour enfants publiés par les éditions Milan et Bayard Presse. A Angoulême en 2005, Catel obtient, avec Christian De Metter au dessin, le Prix du public pour l’album Le Sang des Valentines (éd. Casterman)...


Dominique Goblet
pour Faire semblant c’est mentir (éd. l’Association)
Maintes fois annoncé, Faire semblant c’est mentir, le dernier livre de Dominique Goblet est enfin achevé. Commencé il y a douze ans, c’est un travail autobiographique où le temps joue un rôle complet. L’auteur a intégré son changement de style à la narration, ainsi que les événements survenus dans sa vie dans une structure élaborée aux recherches stylistiques et narratives...


Ibn al Rabin
pour L’autre fin du monde, (éd. Atrabile, hors collection) Mathieu Baillif alias Ibn Al Rabin, né en 1975 à Genève use d’un style d’une grande simplicité tout en restant très expressif. En 2003, il crée avec Alex Baladi et Andéas Kündig ‘‘la Fabrique de fanzine’’, une animation qui se produit dans les festivals et propose à tous les visiteurs de fabriquer sur place des petits fanzines photocopiés. Son nouvel album est un bel objet de plus de 1000 pages. Avec un style pictographique minimal proche de l’abstraction, il aborde la question de la perte d’un être cher, mais aussi celle de la peur de l’inconnu et du rapport aux autres, avec beaucoup d’émotion, d’où n’est pas absente aussi une pointe d’humour…


Isabelle Pralong
pour L’éléphant (éd. Vertige Graphic)
Isabelle Pralong, valaisanne discrète en édition (Ficus, Fourmi ?), aborde un thème brutal : celui de la découverte d’un père, dans le coma, dont les mensonges de sa mère lui avaient caché l’existence. Avec un dessin très expressif, elle traduit des situations difficiles de manière fort attachante…

 


Nicolas Robel
pour Crocos (éd. OSL) Nicolas Robel, graphiste, illustrateur et éditeur (B.ü.L.b comix), propose avec Crocos une histoire à l’intention des classes d’écoles primaires suisses, où les ouvrages de l’OSL (Oeuvre suisse des lectures pour la jeunesse) sont diffusés. Un petit garçon lutte contre les Crocos d’un monde imaginaire et se lance des défis : ‘‘profiter de ses journées, essayer de les ignorer malgré la sensation de leur présence…’’.