• Poésie en ville


  • Du 2 au 5 octobre, le festival Poésie en ville propose une immersion totale en poésie avec des performances, des lectures, des rencontres, des ateliers, des concerts, etc. pour petits et grands, amateurs et néophytes. Des Bains des Pâquis, lieu central de la manifestation, aux bibliothèques municipales, chacun y trouvera son bonheur!
    www.ville-geneve.ch/...

  • Exposition "Gustave Courbet. Les années suisses"


  • Exposition "Gustave Courbet. Les années suisses" Cette exposition, proposée par les Musées d'art et d'histoire, entend revenir sur les années passées par Gustave Courbet au bord du Léman et reconsidérer leur place (négligée par l'histoire de l'art) dans la carrière du peintre. Sera également présenté pour la première fois au public «Panorama des Alpes», acquis par le musée en mai 2014.
    http://institutions.ville-geneve.ch/...

  • La ville est à vous


  • Rendez-vous apprécié des curieux-euse-s, amateurs et amatrices de vide-grenier, La ville est à vous est aussi un lieu d’expression libre de l’artiste ou du simple citoyen. Ces fêtes de rue sont organisées par les habitant-e-s qui vous invitent le temps d’un week-end à découvrir et partager leur cadre de vie
    www.lavilleestavous.ch

  • Agenda


  • Retrouvez les événements organisés et soutenus par la Ville de Genève dans l'agenda. Conférences, manifestations, ateliers: il y en a pour toutes les envies!
    http://www.ville-geneve.ch/agenda

Aurélien Bergot

Acacias

«Mon travail s’articule autour de l’étude du paysage et de la définition des limites. J’ai essayé, à travers ces images, d’interroger et de chercher à faire cohabiter les notions de nature et de ville.»

La démarche artistique du photographe Aurélien Bergot, formé à l'école de photographie de Vevey, se développe autour des notions de limite et de pouvoir. Il s’intéresse à la manière dont les dominants modèlent leur environnement dans l’optique de cohabiter ou, au contraire, d’exclure.

Site web d'Aurélien Bergot

Carole Parodi

Champel

«On peut s’attacher à l’architecture ou aux gens, au provisoire ou à ce qui dure, au beau ou au laid, au poétique ou à l’anecdotique. C’est infini et passionnant.»

Formée à New York au sein de l’International Center of Photography (ICP), Carole Parodi vit et travaille à Genève. Le théâtre et l’opéra sont ses sujets de prédilection, ainsi que tout ce qui a trait à l’urbanité et à l'environnement.

Site web de Carole Parodi

Magali Dougados

Eaux-vives/Cité

«Je me suis laissée bercer par cette errance que l’on s’autorise lors de voyage. Les images réalisées sont une invitation poétique pour encourager chacun et chacune à partir à la rencontre de son propre territoire»

Formée à l'école de photographie de Vevey, Magali Dougados recherche la matière, en passant par la couleur et la lumière. Son regard est emprunt de la présence de la nature, du règne animal, et plus récemment de la figure humaine. Magali Dougados aime l'idée de l'accident et de l'imprévu.

page de Magali Dougados

Expo participative :
et vous?

Comme ces photographes professionnel-le-s, partez vous aussi à la (re)découverte de votre quartier ! Que vous y viviez, y travailliez ou que vous soyez de passage à Genève, participez à notre exposition en ligne et envoyez vos meilleures photos à
communication.web@ville-ge.ch
ou publiez vos images, accompagnées du hashtag #visavisGE, sur les médias sociaux ! Les images sélectionnées seront régulièrement exposées sur le site web de l’exposition.

Lire les conditions de participation

Julien Gregorio

Grottes/Saint-Gervais

«Il y a un rapport privilégié entre les habitants et leur quartier, spécialement dans celui des Grottes qui reste un tout petit village constamment en effervescence.»

Formé à l'école de photographie de Vevey, co-fondateur de l'agence "Phovea", Julien Gregorio s’intéresse aux problématiques de l’habitat et des stratégies d’urbanisation. Ses travaux précédents abordent les sujets du logement, de la vie quotidienne, des évolutions de formes d’habitation motivées par l'autogestion et une aspiration à la vie communautaire. Que ce soit dans un squat genevois ou dans un bidonville de Mumbai.

page sur Julien Gregorio

Patrick Lopreno

Pâquis/Sécheron

«Ces quelques mois de reportage m’ont permis de constituer une ébauche de témoignage et de mémoire autour du quartier. Mon choix du noir/blanc s’est avéré comme une évidence. Il impose une certaine distanciation entre le sujet photographié et la réalité.»

Formé à la photographie de presse à Milan après avoir obtenu une licence en Histoire contemporaine à l’Université de Genève, ce photographe genevois se dirige rapidement vers le documentaire social en s'intéressant notamment à la thématique de l'enfermement dans le milieu carcéral.

Site web de Patrick Gilliéron Lopreno

Nicolas Schopfer

Plainpalais/Jonction

«De nuit comme de jour, j’ai pris le temps d’observer mon quartier, choisissant une prise de vue frontale et distanciée, jouant sur le fragment pour révéler des formes inattendues.»

"Ses arrêts sur image se dévoilent comme autant de fragments de récits, pétris d'instants poétiques. Vues urbaines nocturnes, plans rapprochés et portraits - sa spécialité - participent à cette intensité narrative fictionnelle. L'image au grain subtil et velouté devient résolument éloquente, mettant en exergue la capacité de ce jeune rebelle du couché mat, à jouer sur le sous-texte d’une image et produisant fatalement un impact irrévocable dans l’inconscient de son public."

Site web de Nicolas Schopfer

Elisa Larvego

Saint-Jean/Charmilles

«Avec ces images je me suis particulièrement intéressée aux espaces en transition voués à se transformer, afin de garder une trace de cet entre-deux éphémère.»

Le travail d’Elisa Larvego, formée à la HEAD – Genève, interroge les notions de représentation, de distance et de point de vue, tout en retranscrivant par l’allusion de ce qui est absent, une actualité souvent dramatique ou des mémoires enfouies. Elisa Lavergo suscite également le récit grâce à l’adjonction d’éléments intrigants et au transfert d'objets dans un contexte insolite.

Site web d'Elisa Larvego

Emmanuelle Bayart

Servette/Petit-Saconnex

«Mon travail consiste en un kaléidoscope de lieux, de situations quotidiennes et de personnes, réfléchissant mon expérience de ce territoire et ce en quoi il m’intrigue.»

Le travail de la photographe Emmanuelle Bayart, formée à la HEAD - Genève, consiste à représenter, sous forme documentaire, les dimensions sociologiques, anthropologiques et culturelles de l’inscription des individus dans un territoire.

Site web d'Emmanuelle Bayart