idees

Lettre d'information n°18

Rousseau pour tous

Une clôture sous le signe des mots et de la convivialité !

La célébration du tricentenaire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau 2012 Rousseau pour tous s’est close officiellement mercredi 12 décembre 2012 après une année de programmation riche et variée.

Après une conférence passionnante à Uni Bastions (sous les yeux non moins passionnés de Jean Starobinski) sur ce que Genève fut pour Rousseau et ce que Rousseau fut et reste pour Genève, la soirée s’est achevée à la Maison de Rousseau et de la littérature avec «Les Mots de la fin», où les acteurs du tricentenaire ont lu leur texte de prédilection de Jean-Jacques Rousseau.

Ce dernier événement a permis en toute convivialité de dire combien ce tricentenaire a su actualiser la pensée de Rousseau pour la rendre accessible au plus grand nombre et l'avoir amenée à répondre, à trois cents ans de distance, aux questions que nous nous posons.

Il a permis également d’inscrire Rousseau dans le paysage genevois : le paysage physique, avec la rénovation de l'île Rousseau, abondamment fréquentée depuis sa réouverture et la création d’une signalétique «Rousseau, au cœur de Genève», le paysage scientifique, avec une forte mobilisation du monde scientifique, le paysage artistique enfin, puisque tous les arts se sont emparés de l'image, du message et des écrits du Citoyen de Genève pour l'interroger, à travers des mises en scène, des mises à l'écoute ou des mises en images.

La Ville de Genève vous remercie vivement d'avoir suivi les événements du Tricentenaire tout au long de l'année 2012 consacrée à son plus illustre citoyen.

 

Archives des lettres d'informations

Ligne de vie de Rousseau

Découvrez, au fil du temps, les épisodes clés de la vie et de l'oeuvre de Rousseau.

28/06/1712

 

Naissance à Genève. Le père de Jean-Jacques, Isaac, est maître horloger. Il descend d’une famille protestante de Monthléry.

14/03/1728

 

Jean-Jacques trouve les portes de Genève fermées et décide de s'enfuir, afin de n'avoir plus à supporter les mauvais traitements de son maître graveur, Abel Ducommun.

23/03/1728

 

Rousseau rencontre, à Annecy, Madame de Warens : «Ce premier moment décida de moi pour toute ma vie» (Rêveries du promeneur solitaire, Dixième Promenade).

27/04/1731

 

Rousseau est reçu par le marquis de Bonac, ambassadeur de France à Soleure, et loge dans la chambre jadis occupée par son homonyme, Jean-Baptiste Rousseau.

11/12/1745

 

Rousseau écrit une première lettre à Voltaire, en lui proposant les modifications qu'il a opérées dans La Princesse de Navarre, devenue Les Fêtes de Ramire

18/10/1752

 

Rousseau assiste, à Fontainebleau, à la représentation du Devin du village en présence du Roi

10/10/1754

 

Rousseau quitte Genève. Il n'y reviendra plus jamais.

18/08/1756

 

Début de la querelle entre Voltaire et Rousseau

15/12/1757

 

Installation de Rousseau à Montmorency, au Mont-Louis

09/06/1762

 

Fuite de Rousseau après la condamnation d'Emile

07/09/1765

 

La lapidation de Môtiers

24/05/1770

 

Rousseau s'installe à Paris, rue Plâtrière (actuelle rue Jean-Jacques Rousseau)

24/02/1776

 

Rousseau tente, mais en vain, de déposer le manuscrit des Dialogues sur l'autel de Notre-Dame

24/10/1776

 

Episode du chien de Ménilmontant, Rousseau est sérieusement blessé

02/07/1778

 

Trois affaires autour de la mort de Rousseau

Ville de Genève Espace presse
Lettre d'information
Informations pratiques
Contact
English section