Programme > Octobre > Novembre > Janvier > Février > Mars > Avril

Chambre

Dimanche 11 octobre 2009 17h00

ANGELIKA KIRCHSCHLAGER mezzo-soprano

KAMMERORCHESTER BASEL

LAURENCE CUMMINGS direction

Georg Friedrich Haendel
Concerto grosso en si bémol majeur op. 3 no 2
Ariodante : airs «Qui d’amor», «Con i ali di constanza», «Scherza infida»
Scènes de ballet, extraits d’Ariodante
Giulio Cesare
: airs «Cara speme»,«L’Angue Offeso»
Concerto grosso en fa majeur op. 3 no 4
Arianna : airs «Oh patria... Sol ristoro », «Salda quercia», «Qui ti sfido»

Angelika Kirchschlager aime les défis ! On la voit ainsi défendre sur scène aussi bien Mélisande et Orlovsky que Chérubin et Sophie (dans «Sophie's Choice» de Nicholas Maw). Le tour de force est encore plus grand lorsque l'opéra est chanté sans décors, ni costumes, ni mise en scène, c'est-à-dire dans la salle de concert, car toute l'émotion, tout le ressenti, tous les frissons dépendent de l'interprète et de ceux qui l'accompagnent. Et, cerise sur le gâteau, Angelika Kirchschlager ne se contente pas d'interpréter plusieurs opéras dans le même concert, mais plusieurs rôles dans le même opéra ! La voici donc illustrant des histoires aussi éloignées que celles d'Ariodante et de Jules César et exprimant des états d'âme aussi divergents que ceux de Teseo et de Tauride dans «Ariane ». Il est vrai que le grand ordonnateur de tout cela est le magnifique Haendel dont on n'a pas fini d'explorer toutes les richesses musicales qui devraient être prescrites par tout médecin luttant contre la morosité !

Orgues

Dimanche 1er novembre 17h00

IRENA CHRIBKOVA orgues

Joseph Bonnet
Variations de concert, op. 1

Alexandre Guilmant
Prière et berceuse, op. 27

Jean Sébastien Bach
Prélude et fugue en ut majeur BWV 547

Félix Mendelssohn-Bartholdy
Sonate no 4 en si bémol majeur, op. 65

Petr Eben
Requiem

Petr Eben
La Nuit de Walpurgis, extrait du Cycle Faust

Bedrich Antonin Wiedermann
Toccata et fugue en fa mineur

Irena Chribkova est organiste titulaire de la basilique Saint-Jacques de Prague et son infaillible technique comme la richesse de son imagination d'interprète sont reconnues dans le monde entier, ainsi que l'originalité de ses programmes qui permettent au grand public de connaître des territoires qui ne lui sont pas nécessairement familiers. Et si, aujourd'hui, Bach et Mendelssohn-Bartholdy sont au centre du récital, Joseph Bonnet (1884-1944) et son maître Alexandre Guilmant (1837-1911) en dressent le portique d'entrée, alors que Petr Eben (1929-2007) et Bedrich Antonin Wiedermann (1883-1951), deux compositeurs tchèques défendus avec ferveur par Irena Chribkova qui a étroitement collaboré avec le premier nommé, en érigent la conclusion.

Vocal

Dimanche 22 novembre 17h00

LE MOTET DE GENÈVE

ORCHESTRATUS GENEVENSIS

CHING-LIEN WU direction

RACHEL HARNISCH soprano

MIYUONG KIM alto

JUSSI MYLLYS ténor

JOCHEN KUPFER basse

Franz Joseph Haydn
Messe de sainte Cécile en ut majeur, Hob. XXII/5

S'il est une oeuvre à interpréter le 22 novembre, c'est bien une Messe de sainte Cécile puisqu'en ce jour est célébrée la mémoire de Cécile, noble romaine possédant grâce, beauté, innocence et un talent particulier pour la musique qui la soutint dans toutes les circonstances de sa tragique destinée de vierge et martyre. Sainte Cécile est devenue la patronne de la musique, des musiciens, des compositeurs, des luthiers, des chanteurs et des poètes ! Ainsi, innombrables sont les oeuvres, messes, oratorios, opéras, odes et chansons, composés à sa gloire et les associations musicales, conservatoires, académies, choeurs ou fanfares, placés sous sa protection. Bien que les circonstances de la composition de la Missa Cellensis «in honorem Beatissimae Virginis Mariae» ne soient pas exactement connues, il est certain que du vivant de Haydn déjà, cette oeuvre fut associée à sainte Cécile. Les proportions grandioses de cette messe et sa tonalité principale, lumineuse, ut majeur, en font en tout cas un vibrant hommage rendu à la Musique.

Symphonique

Dimanche 17 janvier 2010 11h00

ORCHESTRE DE LA SUISSE ROMANDE

CHARLES DUTOIT direction

Nikolaï Rimski-Korsakov
La Grande Pâque russe, ouverture

Igor Stravinsky
Le Sacre du Printemps

Associer la célébration toute en lumière, en chants et en danses de la Pâque orthodoxe, telle que décrite par Rimski-Korsakov, aux tableaux de la Russie païenne dépeints par Igor Stravinsky illustre magnifiquement les liens profonds qu'il y a entre la Terre et le Ciel, entre les forces telluriques et l'omnipotence spirituelle. Au centre, toujours, l'être humain, qu'il s'agisse de ce moujik ivre, dansant sur la place Vladimir au rythme des cloches de Pâques et dont s'est souvenu Rimski-Korsakov en réunissant dans une même oeuvre «le récit évangélique et l'aspect général de la joie païenne qui caractérise l'office de Pâques» ou de la jeune fille vierge dansant jusqu'à la mort, sacrifiée par de vieux sages afin que le dieu du Printemps leur soit propice. Dans tous les cas, on démontre qu'entre l'OSR et la musique russe il y a une longue tradition que Charles Dutoit vient vivifier.

Chambre

Dimanche 7 février 2010 17h00

ILYA GRINGOLTS violon

L’ORCHESTRE DE CHAMBRE DE GENÈVE

MICHAEL HOFSTETTER direction

Ludwig van Beethoven
Symphonie no 4 en si bémol majeur, op. 60

Ludwig van Beethoven
Concerto pour violon en ré majeur, op. 61

Pour ce concert, L'Orchestre de Chambre de Genève retrouve le chef qui, de 2001 à 2007, a conduit sa destinée, Michael Hofstetter, développant ce beau projet artistique de renouveler l'interprétation moderne du répertoire classique et romantique en interrogeant la musicologie. Les oeuvres de Beethoven constituent un magnifique terrain pour concrétiser cette démarche : elles ont donné lieu au développement d'une tradition interprétative privilégiant la masse orchestrale et plutôt la mise en valeur du chef d'orchestre que celle de l'oeuvre ! Retour aux sources, donc, avec Michael Hofstetter et la complicité d'Ilya Gringolts, « un merveilleux jeune artiste dont le talent allie intelligence musicale et magie technique » (Itzhak Perlman scripsit).

Symphonique

Dimanche 7 mars 2010 17h00

ACADÉMIE D’ORCHESTRE

HAUTES ÉCOLES DE MUSIQUE DE ZURICH ET DE GENÈVE

JESÚS LÓPEZ-COBOS direction

Anton Bruckner
Symphonie no 8 en ut mineur

Les académies d'orchestre où ces talents prometteurs que sont les étudiantes et étudiants de nos Hautes Ecoles de Musique rencontrent le savoir, l'expérience et l'art confirmés d'un grand chef d'orchestre constituent toujours des moments privilégiés. Cette année, c'est à Jesús López-Cobos, bien connu chez nous, qu'a été confié le soin de réunir en une force symphonique cohérente ce foisonnement de personnalités artistiques, de surcroît pour édifier ce monument de la symphonie classico-romantique qu'est la grandiose « 8e» de Bruckner. Un véritable challenge, assurément, dont on ne doute pas qu'il soit brillamment tenu lorsque l'on sait que Jesús López-Cobos mène une carrière exemplaire à la tête des plus prestigieux orchestres de la planète et qu'il a dirigé pendant plusieurs saisons l'Orchestre Français des Jeunes.

Chambre

Dimanche 28 mars 2010 17h00

Soirée ciné-concert – Musique live et projection de films


ENSEMBLE SILLAGES

JULIEN MASMONDET direction

Carlos Grätzer
Musique originale


«Dr. Sherlock & Mr. Holmes »

Deux parodies en hommage à Sherlock Holmes : Le Mystère des poissons volants, film d’Emerson/Griffith (1916)
Sherlock Jr., film de et avec Buster Keaton (1924)

En collaboration avec le Festival Archipel

Le compositeur nous dit : «La musique, en étant étroitement liée à l’image, apporte une nouvelle dimension à celle-ci, souligne son sens expressif et donne une profondeur à la situation cinématographique.
De façon imagée, on pourrait dire que cette partition a été écrite comme un opéra. Pour mettre en relief les situations cinématographiques, j’ai travaillé sur les matériaux sonores, en les associant à un personnage, une scène... la musique accompagne, souligne, annonce, suggère, amplifie… Quant au discours musical, il appuie la dramaturgie avec ses contrastes, ses variations…
Je voudrais citer une phrase de Buster Keaton qui a largement inspiré mon travail : La surprise est l’élément principal, l’insolite notre but, et l’originalité notre idéal.»

Orgues

Dimanche 18 avril 2010 17h00

OLIVIER VERNET orgues

Jazz, Pop and Rock inspirations for Organ

Charles Callahan
Fanfares and Riffs

William Albright
Sweet Sixteens, a concert Rag for Organ

Johannes Matthias Michel
Suite Jazzique

Karl Jenkins
Trumpeting Organ Morgan

John Kuzma
Extraits de American Suite

Gunnar Idenstam
Extraits de Katedralmusik

Musique populaire et musique savante font toujours très bon ménage lorsque leur union procède d'une démarche honnête, c'est-à-dire non mercantile, et d'un vrai projet artistique ! Brillant représentant de l'école française d'orgue, Olivier Vernet, titulaire des grandes orgues de la cathédrale de Monaco et interprète privilégié des Buxtehude, Clérambault, Couperin, Mendelssohn-Bartholdy, Liszt et autres Bach(s), en apporte la démonstration éclatante en convoquant les oeuvres de plusieurs confrères, Callahan, Albright, Michel, Jenkins, Kuzma, Idenstam, tous musiciens « sérieux » et organistes de haut vol qui ont stimulé leur imagination de compositeur par l'étude attentive du gospel, de la musique ethnique, du jazz, du répertoire pour big-band ou encore de la samba ! Ouvrez toutes grandes vos oreilles : c'est passionnant !