Programme

Accès par type d'activité

Accès par nom des participants

Téléchargements

plan
cliquez pour agrandir - (pdf 435 Ko)


JEUNE PUBLIC

1 De l'infiniment petit à l'infiniment grand

Changer l'échelle d'observation permet de passer d’un extrême à l’autre. Grâce à la notation mathématique en puissances de dix, il suffit d’un changement de chiffre pour basculer des confins de la galaxie (à 10 puissance 26 mètres, soit le chiffre un suivi de… vingt-six zéros) aux quarks, les plus petits constituants de la matière connus à ce jour (à 10 puissance moins 15 mètres, soit le chiffre un en quinzième place après la virgule !). Un peu abstrait pour des enfants ? Cet atelier se propose justement de représenter concrètement ces puissances de 10 sous la forme de dessin ou de bricolage. Disposées côte à côte, les créations constitueront une frise, de l'infiniment petit à l'infiniment grand.

Musée d'histoire des sciences – Ville de Genève

Sa : 15h30, 16h30, 17h30, 19h00, 20h00, 21h00
Di : 13h00, 14h00, 15h00, 16h30, 17h30
(sur inscription au stand d’information de 9 à 13 ans)

2 Notre Terre et l'eau

Impossible de ne pas savoir ! Ressources naturelles en danger et climat détraqué ; ce sont les thématiques de l’exposition Notre Terre (Cool-Globes) qui sera présentée sous forme de visite guidée par l’équipe de Terre des Hommes Suisse. Ces globes suscitent la réflexion, la discussion et suggèrent des gestes que chacun peut accomplir au quotidien pour la défense de l'environnement et la solidarité internationale.Parallèlement, une animation montrera aux enfants les deux extrêmes de la consommation d'eau : celle du Sahel, pays semi-désertique et celle de la Suisse. L’expérience consistera à puiser et à transporter les 160 litres d’eau correspondant aux besoins moyens d’un ménage genevois. Attention à ne pas gaspiller le précieux liquide !

Terre des Hommes Suisse

Atelier en accès libre, de 6 à 12 ans
Visites de l’exposition :
Sa : 17h00, 18h00, 19h00, 20h00, 21h00
Di : 14h00, 15h00, 16h00, 17h00, 18h00
(Rendez-vous au stand Terre des Hommes Suisse)

3 Mettons sans limite… les mains à la Pâte

La démesure n’empêche pas les limites et la nature est remplie de cette apparente contradiction. Le Soleil produit une chaleur extrême, pourtant seule une petite quantité de celle-ci atteint la Terre. C'est cette partie réduite qu'on récupère pour produire de l'énergie. Science Passion se propose de faire découvrir aux jeunes les différents aspects extrêmes et limitants de la nature grâce à la réalisation de leurs propres expériences, avec concours et prix à la clef.

Science Passion, Lausanne (avec le soutien de l’Association Bancs publics)

Sa : 15h00, 16h00, 17h00, 18h00, 19h00
Di : 14h00, 15h00, 16h00, 17h00, 18h00
(sur inscription au stand d’information de 9 à 13 ans)

4 Trivial Evolution

Disposer 39 espèces de mammifères sur un arbre de vie ? Facile ! Pas forcément et « Trivial Evolution », un jeu passionnant conçu et réalisé par l’école de l’ADN en partenariat avec le Muséum d’Histoire naturelle de Nîmes, se propose de vous le montrer. Destiné à sensibiliser le public à la théorie de l’évolution par une approche ludique, chaque partie permet de mettre en évidence les limites et la complexité de la classification des êtres vivants. Selon les critères et choix de comparaison, certaines espèces peuvent changer d'ordre voir même de groupe. Les créateurs du jeu aborderont avec les enfants les difficultés de cette classification et expliqueront leurs choix dans l'élaboration de l'arbre phylogénétique, terme savant pour désigner les relations de parenté entre des entités supposées avoir un ancêtre commun.

Ecole de l'ADN, Nîmes (avec le soutien de l’Association Bancs publics)
Sa : 14h45, 15h45, 16h45, 17h45, 18h45, 19h45, 20h45
Di : 12h45, 13h45, 14h45, 15h45, 16h45, 17h45
(sur inscription au stand d’information – un adulte et un enfant dès 8 ans)

5 L'horizon pour limite

Par une nuit claire, notre œil voit des étoiles situées au maximum à 3000 années-lumière. Et les outils de l’astronomie, jusqu’où permettent-ils de percevoir l’Univers ? Qu’y a-t-il au-delà de 13,7 milliards d’années-lumière ? Existe-t-il une limite physiquement indépassable ? Beaucoup de questions à débattre en famille, tout en testant la construction et le lancement de fusées à eau « vers l’infini et au-delà » !

Les Petits Débrouillards, Genève (avec le soutien de l’Association Bancs publics)

(Accès libre)

6 Extrêmement conte !

Les histoires qui vont vous être contées sont extrêmes à bien des titres. Des personnages extrêmement gentils, méchants, grands, petits, riches, pauvres y vivent des aventures terriblement drôles, tristes, rocambolesques, surprenantes, déconcertantes, etc. Venez écouter et abandonnez-vous sans limites au plaisir des belles histoires de nos conteuses.

Conteurs de Genève (avec le soutien de l’Association Bancs publics)

Sa : 16h00, 17h00, 18h00, 19h00, 21h00, 22h00
Di : 13h30, 14h30, 15h30, 16h30, 17h30

7 Objectif limites

La BASA (Blip Awesome Space Agency) se propose d’emmener une équipe de valeureux astronautes dans un voyage intergalactique. Leur mission ? Partir vers l’infini et au-delà, à la recherche de vie extraterrestre. Une fois dans la navette, il ne faudra pas perdre son
sang-froid; tout peut arriver. Résoudre des énigmes, faire face à un incident technique, prendre une décision stratégique... sont des difficultés que nos astronautes devront affronter pour atteindre leur but. Prêt à relever ce défi extrême?

Espace des inventions de Lausanne (avec le soutien de l’Association Bancs publics)

Sa : 15h00, 16h15, 17h30, 18h45, 20h00, 21h15
Di : 13h00, 14h15, 15h30, 16h45, 18h00, 19h15
(sur inscription au stand d’information de 9 à 12 ans)

8 Le puzzle

La pièce du puzzle classique a quatre côtés. On peut cependant imaginer des formes différentes. Aux enfants de trouver celles qui leur plaisent. Ils seront amenés à définir les frontières de leur propre pièce, à la découper et à la décorer. Elle ira ensuite s’insérer dans une grande œuvre commune où chacun pourra observer les limites de sa contribution.

Atelier des Bricolos - Association Paidos (avec le soutien de l’Association Bancs publics)

(Accès libre enfants : de 5 à 12 ans)

Haut de page

AU MUSÉE

9. Genève à la force de l’eau : l’expo

Partez à la découverte des nombreux moulins installés autrefois au bord du Rhône et des cours d’eau de la région genevoise. Avant l’industrialisation, dans toute l’Europe, les moulins assuraient mécaniquement la fabrication de produits de base. Ils ont disparu aujourd’hui. En revanche la force motrice de l’eau sert toujours à produire de l’énergie à Genève. Elle fait tourner les turbines des principales centrales hydroélectriques du canton qui assurent le quart de la consommation annuelle genevoise d’électricité.

Musée d’histoire des sciences - Ville de Genève

10. Histoires de la science et saisissantes expériences

Le salon du Musée se transforme en lieu de présentation d’instruments scientifiques et de reconstitution d’expériences historiques. Et comme certaines nécessitent beaucoup de place ou risquent de mouiller la précieuse marqueterie du parquet, elles se poursuivront à l’extérieur du bâtiment, côté Genève.

Histoires de microprocesseurs

Que de chemin parcouru depuis les premières machines automatisées jusqu'aux outils de calcul moderne. A partir de la découverte de l’effet transistor, nous arrivons aujourd’hui, littéralement, à l'ère du comptage d'électrons et à l’implantation ionique de composants sur un substrat. Ces techniques permettent la réalisation de microprocesseurs modernes, champions des calculs les plus complexes. Eléments anciens, processeurs modernes, venez comparer !

Daniel Giroux, Musée des sciences de Dijon
Sa : 15h00 / Di : 13h00

La découverte du vide

 

Au moyen de reconstitutions d’expériences scientifiques surprenantes, le Musée d’histoire des sciences retrace l’aventure de la découverte du vide. On y apprendra comment les savants, après avoir longtemps nié l’existence du vide, ont réussi finalement à le fabriquer, puis à l’utiliser à des fins pratiques.

Stéphane Fischer, Musée d'histoire des sciences – Ville de Genève

Sa : 16h30 / Di : 14h30
(Extérieur du bâtiment)

La « chasse aux instruments » et la création du laboratoire de psychologie expérimentale de Genève en 1892

 

En 1891, Théodore Flournoy est élu professeur extraordinaire de psychologie expérimentale à la Faculté des sciences de l’Université de Genève. Cette nomination va lui permettre de pratiquer une nouvelle science expérimentale, qui mesure l’esprit et les aptitudes des sujets et ne s’embarrasse plus des questions relatives à l’âme. Mais pour cela il faut un laboratoire et des instruments ! S’ouvre alors une véritable chasse pour réunir les machines et instruments nécessaires pour la nouvelle discipline. Venez découvrir comment Flournoy crée un laboratoire de psychologie scientifique lorsqu’il n’en existe que deux ou trois en Europe…

Marc Ratcliff, Association pour l’histoire des sciences et Faculté de psychologie et des sciences de l’éducation, Université de Genève

Sa : 18h00

La luminescence

 

Emission dans le vide et rayonnement : les expérimentations sur la propagation dans le vide où les vapeurs métalliques ont amené les hommes à utiliser des tubes de plus en plus sophistiqués dans la signalisation, l’éclairage, mais aussi dans l’émission radio ou la radiologie… les appareils portent souvent le nom de leur découvreur tels Croockes, Geissleir, Günelar, etc…

Daniel Giroux, Musée des sciences de Dijon

Sa : 19h30 / Di : 16h00

L’appareil à reproduire les aurores polaires

 

Dans la première moitié du 19e siècle, le savant genevois Auguste de la Rive fabrique un curieux appareil destiné à simuler la production d’aurores polaires en laboratoire et surtout à démontrer leur origine électro-magnétique. L’explication était partiellement fausse mais les décharges colorées produites constituent un joli spectacle comme le démontrent les essais réalisés avec une réplique de l’appareil.

Stéphane Fischer, Musée d’histoire des sciences / Institut de physique de l’Université de Genève

Sa : 21h00

Visualiser les phénomènes, entre les extrêmes de la science et de la fantaisie

 

On utilise depuis longtemps des dispositifs qui permettent de convertir des effets physiques invisibles en des phénomènes lumineux que l’on peut alors voir et analyser. Encore faut-il comprendre ce qui se passe en réalité, sous peine de s’égarer et de transformer investigation scientifique en rêverie trompeuse. Deux dispositifs issus de l’histoire de la science et illustrant cette problématique seront présentés : le résonateur de Helmholtz qui permet de voir les sons, et un curieux dispositif que le révolutionnaire Marat utilisait pour « voir » les effluves du feu..

Jan Lacki, Association pour l’histoire des sciences et Unité d’histoire et philosophie des sciences, Université de Genève

Sa : 22h30

Einstein à Genève


On ne le sait pas assez, Genève joua un rôle important dans la réception et la reconnaissance de la théorie de la relativité. Entre 1907 et 1915, le physicien genevois Charles-Eugène Guye effectua une série d’expériences qui validèrent de manière définitive cette théorie. En 1909, Guye proposa de nommer Einstein docteur honoris causa de l’Université de Genève, alors que celui-ci n’était encore qu’un physicien parmi d’autres. Cette première distinction et l’activité de propagande de Guye en faveur de la relativité ont grandement contribué à faire grandir la réputation d’Einstein.

Jan Lacki, Association pour l’histoire des sciences et Unité d’histoire et philosophie des sciences, Université de Genève

Di : 17h30

Haut de page

STANDS DE SCIENCE

11. Aux extrêmes de l'Univers

Echelles de temps et de distance, températures, densités. Dans l'univers, tout est extrême. En voyageant le long de l'échelle des densités rencontrées en astronomie, l'Observatoire de Genève, haut lieu de la recherche astronomique, propose au public un aperçu des objets les plus incroyables que l'on puisse observer dans le ciel : galaxies aux confins de l'Univers, étoiles à la limite de la rupture, objets compacts aux densités inimaginables, etc.
Des astrophysiciens proposeront sur le stand des conférences de vingt minutes pour approfondir certains aspects.

Observatoire de Genève - Université de Genève

12. Perception des émotions

De quelle quantité d’information avons-nous besoin avant de pouvoir affirmer qu’une voix est en colère, heureuse ou triste ? Evaluer des sons de durées variables, déterminer si nos sens peuvent nous tromper lorsqu’ils reçoivent des informations différentes seront également au menu des expériences proposées sur la voix et les émotions. Dans un autre registre, vous observerez comment un contexte social à la limite du perceptible influence notre perception d'un visage. Venez en apprendre plus sur les sciences affectives, recherches interdisciplinaires dédiées à l'étude des émotions.

Centre Interfacultaire en Sciences Affectives (CISA) - Université de Genève

13. Un cerveau hors du commun

Est-il possible de contrôler son  activité cérébrale ou de mieux appréhender ses émotions ? Trois ateliers illustreront les capacités hors du commun du cerveau à différentes échelles. On vous apprendra à exercer un contrôle volontaire sur certaines fonctions physiologiques et on vous fera découvrir ce que la méditation et l'hypnose nous apprennent sur le fonctionnement de notre cerveau. Enfin, vous pourrez observer des mitochondries en activité ou comment une centrale de production d'énergie bougrement petite conduit le système nerveux à se développer à toute vitesse !

Centre interfacultaire de neurosciences - Université de Genève

14. Existe-t-il une limite à la mémoire humaine ?

La mémoire est l’une des aptitudes humaines les plus fascinantes. Omniprésente, elle est utilisée dans chacune des activités de notre quotidien. Les visiteurs auront l’occasion de participer à un exercice de mémorisation de chiffres. Retenir 60'000 chiffres par cœur, mission impossible ? Une personne a pourtant établi cet incroyable record. Les chercheurs présents expliqueront comment il est possible de parvenir à ce résultat et quelles sont les limites connues de la mémoire à tout âge

Equipe de Psychologie Développementale et Différentielle / Centre Interfacultaire de Gérontologie  - Université de Genève

15. Aux limites de la conscience

 

La prosopagnosie définit une incapacité à reconnaître l’identité des visages en l’absence de toute autre incapacité des performances visuelles. Les visiteurs pourront essayer de comprendre ce phénomène en comparant leur performance à celle de patients atteints de cette affection. Les dernières recherches des spécialistes en neurosciences cognitives seront également au programme avec pour thématiques le traitement de l'information émotionnelle non consciente et le bilinguisme. Participez aux tests et discutez des résultats avec les chercheurs présents sur le stand.

Laboratoire de Neuropsychologie Expérimental (LENψ) - Hôpitaux universitaires de Genève

16. Extrêmement humain

 

La génétique des populations est une discipline qui s’intéresse à l’évolution des humains et de leur diversité. En mesurant votre taille et votre couleur de peau notamment, vous vous comparerez à quelques "extrêmes" de la variabilité biologique humaine, en laissant au passage quelques idées reçues derrière vous ! La diversité humaine n'a pas de "limites" internes - les classifications raciales, par exemple, sont arbitraires - et la variabilité génétique est illimitée.

Département d'anthropologie et d'écologie - Université de Genève

17. Pressions et températures extrêmes : volcans et minéraux

 

Quel lien entre un volcan capricieux et des gemmes étincelantes ? La pression et la température. Venez découvrir les secrets de la récente éruption islandaise. Quelles sont les conséquences quand un glacier exerce de la pression sur du magma? Et savez-vous que les beaux minéraux qu’affectionnent les collectionneurs ont subi des tortures ? Vous apprendrez que pour obtenir ces joyaux naturels, il faut des pressions et des températures extrêmes.

Société Genevoise de Minéralogie

18. Extrêmes climatiques, aujourd'hui et demain

 

Les extrêmes climatiques sont ceux qui engendrent déjà aujourd'hui les impacts les plus coûteux en termes humains, économiques et environnementaux. Dans un climat qui change, on peut s'attendre à une augmentation de l'intensité et/ou de la fréquence de canicules, de sécheresses, de pluies torrentielles et de tempêtes. A travers une vidéo préparée spécialement pour l'occasion, le groupe de chercheurs sur les changements climatiques dévoilera ce qui nous attend pour les décennies à venir et mettra en lumière des stratégies d'adaptation pour se prémunir contre les risques associés à ces événements.

Institut des sciences de l'environnement - Université de Genève

19. Les changements globaux

 

S’il est bien un domaine où la limite a son importance c’est la géologie. Pour comprendre les changements climatiques qu’a vécu notre planète, quoi de mieux que de se plonger dans l’étude de la limite entre les couches géologiques du Crétacé et du Tertiaire ? On peut aussi observer des couches plus récentes et ainsi mieux comprendre des phénomènes extrêmes tels que la dernière déglaciation dans la région genevoise il y a 20'000 ans ou le petit âge glaciaire aux 17e et 18e siècles. Ou encore se demander si la Terre a été intégralement recouverte de glace il y a 650 millions d’années.

Section des sciences de la Terre - Université de Genève

20. L’Eau et l’Energie : des ressources limitées !

Les eaux douces sont rares sur Terre, et malheureusement de plus en plus polluées et surexploitées. Il est important de les protéger, de les économiser et dans bien des cas il est nécessaire de purifier l’eau avant sa consommation ou avant son rejet dans la nature. Venez découvrir comment retenir la pollution de l’eau, des particules grossières en suspension aux composés les plus solubles.
Quant à notre consommation en énergie électrique, différents appareils de mesure seront présentés dont un compteur affichant instantanément la consommation du canton. Ils permettront d’évaluer la gourmandise de quelques appareils du quotidien et surtout les économies que nous pouvons réaliser en changeant nos comportements !
Des croisières de recherche vous permettront de découvrir le bateau « la Licorne » et de vous essayer à la récolte de données.

Institut Forel - Université de Genève

Croisières sur inscription au stand information (dès 5 ans, accompagné)
Sa : 15h30, 17h00, 18h30
Di : 12h30, 14h00, 15h30, 17h00

21. Ressources naturelles :
combustibles fossiles et ressources métalliques

En 2010, les combustibles fossiles (pétrole, gaz naturel et charbon) couvrent 85% de la consommation en énergie primaire dans le monde. Quand les réserves s’épuiseront-elles et quelles sont les alternatives en regard des problèmes environnementaux et du réchauffement climatique ? Inversement, nous sommes très loin d’un manque de ressources en or, cuivre et autres métaux. Etat des réserves, de la prospection et de l’exploitation des ressources fossiles et métalliques, voici un aperçu de ce que vous pourrez observer sur ce stand qui posera une question existentielle : la science doit-elle influencer les décisions politiques et économiques ?

Section des sciences de la Terre - Université de Genève

22. Palme d’or des records végétaux

 

Quelle taille a la plus grande feuille du monde ? Et la plus grande fleur ? Les végétaux peuvent-ils pousser dans des milieux extrêmes et si oui lesquels ? Des jeux, des concours, des ateliers et des présentations pour tous les âges organisés par les Conservatoire et Jardin botaniques et par Pro Natura Genève vous attendent à l’ombre de la plus grande feuille du monde. Une belle façon d’aborder ensemble l’étendue et les limites de la biodiversité, en partant notamment du point de vue d’une abeille.

Conservatoire et Jardin botaniques de la Ville de Genève & Pro Natura Genève

23. La Recherche européenne dépasse les frontières

 

Explorer les limites de la connaissance dans tous les domaines scientifiques. Voilà le propos d’un ambitieux programme-cadre de recherche et développement technologique de l’Union européenne auquel participent des chercheurs de l’Université, des Hautes Ecoles et des entreprises genevoises. Ces grands programmes de recherches semblent bien loin de nos vies ! Ils ont pourtant un impact très direct dans des domaines-clés pour la société, tels que l’environnement, la santé, l’économie ou l’énergie. Pour nous en convaincre, laissons les plus jeunes d’entre nous (6-12 ans) monter un projet de recherche, comme des grands.

Euresearch - Secteur Recherche - Université de Genève

24. Les explorateurs d'extrêmes : le métier de chercheur

 

La recherche repousse sans cesse les limites de notre connaissance. Pour autant, les chercheurs, ces "explorateurs d’extrêmes", ne ressemblent plus aux savants de nos livres d’images. Si leur soif de vérité demeure inchangée, leur métier a été bouleversé. Ce stand invite à passer de l’autre côté du miroir et à venir découvrir les coulisses de la recherche.

Secteur recherche - Université de Genève

25. Les dés de l’extrême : aux frontières du savoir

 

Visiter plus de trente musées et institutions scientifiques romandes d’un seul coup ? Un record à tenter sur ce stand. Les dés de la fortune et de la curiosité vous y attendent. Combien pèsent les restes d’une étoile ? Quelle est la durée de vie de l’éphémère ? Qu’est-ce qu’un cyborg ? Ou encore : quel est le plus dur des minéraux ? Et le moins dur ? Plein de questions pour petits et grands qui touchent tous les domaines de la science. Encore ? D’accord, on relance…

Réseau romand Science et Cité

26. Insectes : une biodiversité extrême

 

Les insectes sont sans conteste les champions du monde de la biodiversité, avec près d’un million et demi d’espèces décrites et sans doute le double ou le triple à décrire. Formes, couleurs, tailles différentes, on peut citer par exemple les minuscules Apion, charançons de quelques millimètres à peine ou le gigantesque Titanus amazonien qui peut atteindre 18 centimètres de long. Diversité également dans les modes de vie, les biotopes fréquentés, les couleurs voyantes ou cryptiques, etc. Des spécimens seront montrés grâce à des appareils optiques performants permettant une extraordinaire plongée dans le monde des insectes et autres arthropodes.

Société entomologique de Genève

27. Animaux sans limites

 

Au sein du règne animal, les records sont légion. Record de diversité chez les coléoptères, records de vitesse (ou de lenteur !), de taille ou de dangerosité chez les mollusques. Vous découvrirez également les « Killies », ces poissons adaptés aux conditions extrêmes et dont les petits éclosent dans une empreinte … d’éléphant, les oiseaux, ces migrateurs au long cours et quantité d’autres révélations sur des créatures que nous côtoyons parfois de près sans imaginer leurs surprenantes capacités. Sans oublier de rendre à chacun ses… dents.

Muséum d’histoire naturelle - Ville de Genève

28. Conditions de vie extrêmes et limites de l'adaptation

 

Les milieux extrêmes les plus inattendus ont été colonisés par différents organismes vivants. Comment sont-ils capables de s’adapter à ces milieux ? C’est la diversité génétique des organismes qui favorise cette adaptation par des modifications physiologiques et morphologiques, mais elle présente également des limites au-delà desquelles l’adaptation se révèle parfois impossible. Venez découvrir cette thématique illustrée par des exemples tirés de la nature et en lien avec des questions médicales, ainsi qu’une technique expérimentale de pointe utilisée en laboratoire notamment pour la recherche biomédicale.

Merck Serono

29. Ultime ingénierie

 

Samedi : La 3D est-elle uniquement une histoire de lunettes aux verres rouge et bleu ? Pas du tout, les caméras et l’acoustique y sont pour beaucoup, grâce par exemple à un caméscope en œil de mouche et à l’exploration de différentes sources sonores. Dans un autre domaine, les visiteurs pourront manipuler des robots détecteurs de vapeurs « toxiques ».
Dimanche : L’EPFL présentera et fera essayer en direct une foule d’applications : mesurer des paramètres environnementaux en temps réel et visibles online, simuler l’approvisionnement énergétique de la Suisse en 2035, ou encore mesurer la consommation calorifique des visiteurs et peut-être déceler des arythmies cardiaques.

Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne

30. Les champignons : un monde de records

 

Un champignon a été trouvé dans le canton des Grisons. Agé de mille ans, il couvre la surface d'une centaine de terrains de football. Un examen détaillé a permis d'établir qu'il s'agissait d'une seule et même souche. Un autre a été retrouvé aux Etats-Unis : il mesurerait neuf kilomètres carrés et pèserait 600 tonnes. Et ce n’est pas tout. Le record de vitesse et d’accélération d’un organisme naturel correspond à l’éjection de spores… de champignon, bien entendu ! Pour capturer ce phénomène, une équipe de chercheurs a utilisé une caméra qui filme à la cadence de 250 000 images par secondes !

Société mycologique de Genève

31. Héritage culturel et scénarios catastrophes

Comment réagissent les matériaux de notre patrimoine lorsqu'ils sont soumis à des situations excessives telles que changements climatiques, environnements non contrôlés, inondations ou incendies ? Quelles sont les limites des interventions de restauration d’un objet du point de vue des connaissances et de la déontologie ?
A travers différentes activités pratiques, les spécialistes de la conservation et de la restauration des biens culturels permettront au public de tester l'impact de certains facteurs de dégradations sur les matériaux.

Haute école de conservation-restauration Arc, La Chaux-de-Fonds

32. Sportifs de l'extrême

 

Où sont les limites de l'exercice en endurance ?
Chaque année, l'Ultra-Trail du Mont-Blanc voit plusieurs milliers de coureurs effectuer le tour du majestueux point culminant de la chaîne des Alpes en une seule étape, traversant trois pays soit environ 166 kilomètres et 9400 mètres de dénivelé positif. Les meilleurs y parviennent en 20 heures, les derniers en 46 heures continues! Une étude a quantifié la fatigue des différentes fonctions du corps (nerveuse, musculaire, cardio-vasculaire notamment) qu'occasionne cet effort qualifié d'ultra ou d'extrême. Franchit-on ses limites ? En combien de temps récupère-t-on d'un tel effort ? Quel bénéfice ou quel risque en terme de santé ?

Laboratoire de Physiologie de l'Exercice - Université Jean-Monnet, Saint-Etienne / Institut des sciences du sport-Université de Lausanne. Avec la collaboration de L'Eprouvette-laboratoire public de l'Université de Lausanne

33. Des protéines de l'extrême

 

Les chercheurs en bioinformatique développent depuis de nombreuses années des outils performants permettant de décrypter la « bio-information », l’information cachée dans l’ADN ou les protéines. Avec le temps, une nouvelle génération de chercheurs et d'artistes est née. Elle s'inspire d'outils bioinformatiques pour créer sur le thème de ces molécules étonnantes, à la limite entre science et art. Vous découvrirez musiques, sculptures, tableaux, contes, et vous pourrez participer à la création d’une œuvre originale.

Institut Suisse de Bioinformatique

34. L’aventure Apollo, toute en démesure

 

La conquête de la Lune a repoussé les limites de la technologie des sixties et celles aussi d’un corps humain. Un seul but pour ces équipages, motivés et enthousiastes, parfois au péril de leur vie : marcher pour la première fois sur un corps céleste autre que la Terre. Venez découvrir ou revivre les aventures de ces « fous volants » d’un genre particulier qui n’avaient vraiment pas froid aux yeux. Et pour se faire une idée de la hauteur réelle de l’énorme fusée Saturn qui envoya deux hommes marcher sur la Lune en juillet 1969, une « maquette » à l’échelle 1:1 s’élèvera dans la pelouse du parc !

Mémoire de la Conquête Spatiale

Animation Saturn :
Sa : 16h00, 19h00, 22h00
Di : 14h00, 17h00

35. Une rivière dans tous ses états

 

Découvrez les extrêmes et les limites de la biodiversité, de la morphologie et de l'hydrologie de la rivière l'Aire.
Vous observerez, grâce aux loupes binoculaires, la petite faune et les algues de la rivière et comprendrez comment les scientifiques les utilisent pour connaître l'état de santé d'un cours d'eau. Une initiation au grand principe de l'hydrologie et à la protection contre les crues permettra de comprendre les enjeux de la renaturation d'un cours d'eau.

Direction générale de l'eau (DGEau) - Etat de Genève

36. La tête dans les étoiles

 

Munis de leurs lunettes et télescopes, les astronomes amateurs et passionnés, représentant trois associations de la région, emmènent le public dans un voyage diurne et nocturne à travers le ciel de l’été. Ensemble ils iront à la découverte de certains objets extrêmes qui occupent notre univers, de notre étoile le Soleil aux galaxies les plus lointaines.

Société Astronomique de Genève (SAG), Association Des Etoiles Pour Tous (ADEPT) et le Club d'astronomie du Pays de Gex (Orion)

37. La biodiversité sans limite grâce à l'évolution

 

Les 50 millions d'espèces vivantes qui peuplent la terre ont mis des millions d’années pour revêtir leurs formes actuelles. Les biologistes expliquent comment ces espèces ont évolué dans tous les milieux imaginables, parfois extrêmes, grâce à la combinaison des mécanismes de mutations et de sélection qui influe sur leur développement, leur fonctionnement et leur comportement. Vous découvrirez l’hydre à deux têtes, championne de la régénération, les bactéries qui fabriquent le vinaigre, tout en résistant à son acidité destructrice, ainsi que des animaux très semblables ... alors que ce sont des cousins très éloignés dans l'arbre de l'évolution.

Section de biologie - Université de Genève / Pôle de recherche national NCCR Frontiers in Genetics

38. Sans limite physique

 

Les physiciens viennent en nombre pour présenter le stand de tous les records ! Petits et grands investiront un étonnant laboratoire pour peser des éléments très lourds ou très légers, voir croître des cristaux, observer diverses interfaces, et même visualiser des atomes grâce à un microscope à effet tunnel. Le public manipulera des bactéries avec la lumière. Il traquera les particules cosmiques et mesurera la radioactivité ambiante. Les plus aventureux reconstruiront l’Univers et ses trous noirs et mesureront la vitesse de la lumière avec du chocolat ! Et comme toutes stars qui se respectent, les physiciens auront concocté quelques shows au laser ou… avec des bulles de savon !

Section de physique / MaNEP / PhysiScope - Université de Genève

39. Bienvenue aux frontières (bio)chimiques !

 

Aux limites du monde nanoscopique, les molécules ont parfois un comportement surprenant : tantôt douanières lorsqu'elles contrôlent les trafics à l'interface entre deux milieux, tantôt contrebandières lorsqu'elles s'ingénient à déjouer les frontières, tantôt geôlières lorsqu'elles emprisonnent d'autres congénères, les molécules peuvent aussi aux extrêmes déjouer les états liquide et gaz, ou encore solide et liquide, ou infléchir la lumière et se jouer d'elle.
La Section de chimie et biochimie proposera des activités ludiques pour tous âges, ainsi que des démonstrations spectaculaires. Un seul exemple : tenter de marcher sur l’eau grâce aux propriétés thixotropiques des fluides non-Newtoniens!

Section de chimie et biochimie - Université de Genève

40. A la limite, l'extremum

 

Comment passer à travers un timbre poste ? Un défi à relever en venant visiter l’espace réservé aux mathématiciens. On y apprendra également que la trajectoire la plus rapide n’est pas toujours  la ligne droite. Parmi plusieurs expériences proposées, celle en collaboration avec les sections de physique et chimie sur les tensio-actifs grâce aux bulles de savon géantes ravira petits et grands.

Section de mathématiques - Université de Genève

41. Le LHC, machine des extrêmes

 

Le LHC est l’accélérateur de particules le plus grand et le plus puissant du monde. Au CERN, plus de 100 pays collaborent à ce projet unique.
C’est aussi la machine des superlatifs réunissant : le circuit le plus rapide de la planète; l’espace le plus vide du système solaire; l’un des endroits les plus froids de l’Univers; les points les plus chauds de la galaxie; les détecteurs les plus grands et les plus complexes jamais construits; l’ordinateur le plus tentaculaire du monde.

CERN - Organisation européenne pour la recherche nucléaire

42. Les ingénieurs à l’extrême

 

Les matériaux, dans les températures extrêmement basses, ont des comportements très surprenants que le public pourra tester avec des pelures de banane qui se brisent comme du verre ou des meringues "cuites" par le froid (une dégustation fumante qui ne laissera personne indifférent !). Heureusement, pour les accélérateurs de particules comme le LHC, les matériaux sont testés en laboratoire, pour ne garder que ceux qui ont des comportements satisfaisants.

Haute école du paysage, d'ingénierie et d'architecture de Genève (hepia)

43. Déchaînement des éléments

 

Comptant parmi une des trois principales organisations onusiennes ayant publié le rapport "Réduction des risques de catastrophe : bilan mondial 2009", le Programme des Nations Unies pour l’environnement proposera un voyage planétaire à travers les principaux aléas et les menaces que ceux-ci font peser aux personnes potentiellement exposées. Les analyses nécessaires à cette publication ont nécessité le traitement de plusieurs dizaines de gigaoctets de données climatiques et démographiques, et ont abouti, entre autres, au portail de données "PreView" : plate-forme Internet interactive permettant le partage de géodonnées sur les risques liés aux catastrophes naturelles.

Réseau Mondial des Centres d’Information sur l’Environnement (GRID) - Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE)

44. Prévoir : dans les limites de l'extrême

 

Quel temps fera-t-il demain, dans une semaine ou l’année prochaine ? Les événements cataclysmiques reviennent-ils régulièrement ? Si oui, comment calculer le rythme des phénomènes observés ?
Le bus de Météosuisse et ses experts viennent présenter les limites, les seuils et les extrêmes de leurs prévisions et… parler avec vous de la pluie et du beau temps.

Météosuisse

45. Arctique, Antarctique : terres des extrêmes

 

Terres polaires, l’Arctique et l’Antarctique sont toutes deux des régions glacées, mais malgré leur apparente ressemblance, elles sont très différentes. Ces terres, méconnues et situées aux confins du monde, ont toujours fasciné l’homme, de par leur inaccessibilité et leurs conditions de vie extrêmes. A travers une exposition ludique et interactive, vous découvrirez des contrées fragiles et menacées et mesurerez les répercussions du réchauffement climatique sur leur équilibre écologique. De nombreuses questions seront également soulevées : un ours blanc peut-il rencontrer un manchot ? Qu’est-ce qu’une calotte polaire ? Est-il vrai que la fonte de la banquise de l’Arctique fait monter le niveau des mers ? Quels sont les liens entre le changement climatique actuel et les régions polaires ? Et bien d’autres encore…

Fondation polaire internationale accueillie par La Libellule

Haut de page

SCÈNES

46. Les mini-conférences

Parce qu’elle est un genre incontournable dans la transmission du savoir, on ne peut imaginer une Nuit de la science sans conférence. L’association Bancs publics se charge de nous concocter un programme d’interventions de 30 minutes limite !

Coordination : Association Bancs publics

Les supervolcans, volcans extrêmes !

Le volcan Eyjafjallajökull est un nain à côté des supervolcans capables d’éjecter plus de mille milliards de tonne de magma et d’influencer durablement le climat sur tout ou partie de la planète. Le dernier supervolcan s’est exprimé il y a 67'000 ans. A quand le prochain ?

Jacques Metzger, Société de volcanologie de Genève
Sa : 15h30

L'arrivée des chiffres arabes en Europe

Les chiffres arabes ont ouvert la porte au calcul écrit (avant, on comptait avec des jetons). C'est leur apparition et leur progression aux 12e et 13e siècles qui seront évoquées, avec de nombreux documents, et d'une manière accessible à tous.

Alain Schärlig, professeur honoraire, HEC Lausanne, auteur d'un livre à paraître sur le sujet en novembre.
Sa : 16h30 / Di : 14h45

L'émotion en audition : voix et voies cérébrales de la musique

Comment notre cerveau reconstruit-il l’information auditive, que ce soit de la voix ou de la musique ? Quelles sont les similarités et différences ? Comment ces mécanismes se déroulent-ils lorsqu’il s’agit de voix ou de musiques émotionnelles ? Quelques thèmes pour toutes les oreilles…

Didier Grandjean, Centre Interfacultaire en Sciences Affectives - Université de Genève
Sa : 17h30 / Di : 15h45

Radioactivité : du radon des immeubles aux armes nucléaires

Il sera question des limites de la radioactivité auxquelles on ne peut échapper (par exemple la radioactivité naturelle, le radon des immeubles, la radioactivité du corps humain) et des incidents nucléaires extrêmes voulus (armes nucléaires) ou accidentels, qui mettent en danger la planète.

Etienne Charollais, Société de Physique et d'Histoire naturelle de Genève
Sa : 18h30 / Di : 13h45

L'Everest, altitude extrême, limite ultime pour l'humain ?

Grimper sur le Mont Everest est un acte qui met l'humain aux limites de sa survie. Les valeurs de la physiologie humaine au sommet de l'Everest inquièteraient un médecin en milieu clinique. Pourtant de nombreux grimpeurs sont revenus vivants du sommet...

Bengt Kayser, professeur adjoint à la Faculté de médecine et directeur de l’Institut des sciences du mouvement et du sport
Sa : 19h30 / Di : 17h45

Courir longtemps : où sont les limites ? L'exemple du Tour du Mont-Blanc

Chaque année, fin août, l'Ultra-Trail du Mont-Blanc voit des milliers de coureurs parcourir le tour du Mont-Blanc : 166 km et 9’400 mètres de dénivelé positif, en 20 heures pour les meilleurs ! Quelles sont les conséquences de cet effort extrême sur l’organisme ? Franchit-on ses limites ?

Guillaume Millet, Laboratoire de Physiologie de l'Exercice - Université Jean-Monnet, Saint-Etienne et Grégoire Millet, Institut des sciences du sport - Université de Lausanne
Sa : 20h30

L’infini, c’est autre chose !

La science de la forme, celle du nombre et celle de la mesure ont chacune leur mot à dire pour dresser le portrait de cette invention des mathématiciens et des poètes. En revisitant quelques-uns des problèmes qu’elle a posés, nous verrons que ce n’est pas « plus que beaucoup » !

Michel Kuhne, professeur de mathématique, Collège de Genève, chargé d’enseignement HES
Sa : 21h30

Le cerveau stimulé : que peut nous apprendre la stimulation cérébrale profonde sur les émotions humaines ?

Pour lutter contre certaines maladies neurologiques et psychiatriques, l'un des moyens consiste à placer des électrodes de stimulation dans le cerveau. En explorant ainsi des zones peu connues du cerveau, ce traitement permet des avancées scientifiques fondamentales, notamment sur les émotions humaines

Dr. Julie Péron, Centre Interfacultaire en Sciences Affectives - Université de Genève / URU 425 Comportement et NGC - Université Rennes 1, France
Di : 12h45

Le sens des limites hier et aujourd'hui

Les sociétés anciennes, et encore notre Moyen Age, ont fixé des limites à l'action de l'homme dans et sur le monde. Notre modernité les a bousculées, transgressées même. Les tragédies du 20e siècle, la destruction du milieu naturel, ne nous obligent-elles pas aujourd'hui à en définir et à en fixer de nouvelles ?

Karel Bosko, chargé d'enseignement à la Faculté des Lettres de l'Université de Genève (Histoire générale) et professeur d'histoire au Collège Claparède (GE)
Di : 16h45

 

47. Le théâtre

La chimie dans toutes ses lueurs

Un spectacle de chimie ? Allons bon, voilà qui promet une ambiance aussi morne et plate qu’un tableau de Mendeleïev … Et pourtant ! En une vingtaine d’expériences spectaculaires, Philippe Delsate et Pierre Hautier vous feront découvrir un terrain de jeux inédit, celui de l’expérimentation scientifique appliquée à la vie quotidienne. Distillées par les deux compères dans leurs cornues ludiques, les lois de la nature donnent naissance à une multitude d’explosions lumineuses et de fumées multicolores. Le tout, accompagné d’explications rigoureusement scientifiques bien que passionnantes. Alors, une fois pour toutes, vive la chimie amusante à la portée de tous !

Université catholique de Louvain / Institut Notre-Dame Séminaire Bastogne (avec le soutien de l’Association Bancs publics)

Sa : 16h30, 19h30
Di : 12h45, 15h45,18h45

Science-fiction : si on se fixait ?

A l’heure de la superperformance, les supers-héros n’échappent pas à la course pour être les meilleurs. Pris dans cette spirale, nombreux sont ceux qui cèdent au dopage. On raconte même que d’autres, encore moins scrupuleux, n’hésitent pas à falsifier les tournages télévisuels et mentir sur leurs pouvoirs.... Fort heureusement, un service de contrôle des supers pouvoirs a été mis en place. C’est donc dans ce bureau que commence ce spectacle ludo-scientifique décalé dans lequel les scientifiques se jouent de nos super-héros.

Edith Muller et Fabrice Riblet - Jardin Expérimental (avec le soutien de l’Association Bancs publics)

Sa : 15h00, 18h00, 21h00
Di : 14h15, 17h15

L’éloge de la moyenne

Impossible d’organiser un événement comme la Nuit de la science sans y convier sa majesté Helvetus IV, Roi des Suisses. Les services du protocole s’agitent, la sécurité est sur les dents… Une royale conférence sur la délicate question de la moyenne qui interroge notre obsession d’être toujours et partout performant. La question est close : le meilleur, c’est lui ! A ne manquer sous aucun prétexte.

Plonk & Replonk (avec le soutien de l’Association Bancs publics)

Sa : 22h30

48 La bête à deux dos

One woman show : La bête à deux dos ou la coaching amoureux
Ne perdons pas de vue nos origines ! La bête à deux dos a pour vocation la découverte ludique de l’animalité qui est en chacun de nous.
L’actrice s’essaie ici à une nouvelle discipline très en vogue : le coaching amoureux, espoir de l’homme moderne en mal d’amour, justement.
Si le spectacle croque goulûment notre part animale, il déclenche surtout la bonne humeur grâce aux tentatives de cette « cochère » maladroite. Une préparation méthodique à l’amour fou !

De Yannick Jaulin / Avec Angélique Clairand (avec le soutien de l’Association Bancs publics)

Sa : 18h30, 21h00
Di : 16h00
(sur inscription au stand d’information, dès 14 ans)

49. Safari iCi !

Spectacle déambulatoire un brin extravagant
Comment porter un regard à la fois tendre et acéré sur nos modes de vie actuels ? Comment se pencher sur nos déraisonnables habitudes sans contracter une sale dépression qui nous colle aux baskets ? En prenant part à une visite guidée décalée, humoristique et poétique proposée exclusivement pendant la Nuit de la science. Vous en ressortirez indemne, non sans vous poser de profondes questions sur notre curieuse civilisation en recherche constante de confort, de pouvoir, d’efficacité, de mobilité, parfois jusqu’à l’absurde !

De et avec Heiko Buchholz, production «Un Euro ne fait pas le printemps» (avec le soutien de l’Association Bancs publics)

Sa : 15h00, 17h00, 18h00, 20h00, 21h00, 22h00, 23h00
Di : 12h30, 14h30, 15h30, 17h30, 18h30
(sur inscription au stand d’information)

50. Les limites du parc

Envie de faire une pause en méditant face au lac ? Un espace détente bienvenu avant de retourner dans le joyeux tourbillon scientifique. Projections, musique chill-out & groove par Stéphane Détruche et Ulf Lindquist

(avec le soutien de l’Association Bancs publics)

 

Haut de page

ET ENCORE

51. La boutique du Muséum

La Boutique Science et Nature du Muséum d’histoire naturelle et du Musée d’histoire des sciences propose un choix de livres et de jeux scientifiques pour petits et grands.

Boutique Science et Nature - Muséum d’histoire naturelle - Ville de Genève

Les extrêmes de Galilée
Dédicace de la bande dessinée Galilée.

Fiami

52. Bouche Et Double

Prenez le temps de déguster un bon plat avant de repartir à la découverte des sciences.

Bouche A bouche

53. Chez mon frangin

De savoureux plats à choix et des grillades pour assouvir généreusement la faim des grands et des petits.

Les potes à Jé

54. La Barje

Ambiance décontractée, chaises longues et terrasse pour manger sur le pouce ou boire un verre.

Association la Barje

55. Le bord des tartes

 

Des tartes salées et des tartes sucrées. Délicieux gâteaux, jolis cupcakes, sandwichs et les incontournables thés à la menthe, tchaï et cafés spéciaux.

Les tartes de la Caravane – Daniel Sepe

Haut de page