L'herbier des Conservatoire et Jardin botaniques et ses quelque six millions d’échantillons est un des plus importants au monde. Quant au jardin, il abrite de magnifiques collections de plantes vivantes.

Site internet des Conservatoire et Jardin botaniques

L'herbier des Conservatoire et Jardin botaniques et ses quelque six millions d’échantillons est un des plus importants au monde. Quant au jardin, il abrite de magnifiques collections de plantes vivantes.

Site internet des Conservatoire et Jardin botaniques

Ouverte en 2009, la Médiathèque du FMAC a pour objectif l’encouragement et la diffusion de l’art vidéo à Genève. Elle réunit le Fonds André Iten, l’une des plus riches et importantes collections vidéo de Suisse, ainsi que la collection vidéo du FMAC.

Site internet du Fonds municipal d’art contemporain

Avec une collection riche de 25'000 objets illustrant douze siècles de culture céramique, le Musée Ariana compte parmi les grands musées européens spécialisés dans les arts du feu.

Site internet du Musée Ariana

Les Musées d’art et d’histoire forment le plus grand ensemble muséal de Suisse, avec ses cinq musées et leurs 700'000 objets, sa bibliothèque, son laboratoire de recherche et ses ateliers de restauration.

Site internet des Musées d'art et d'histoire

Haut lieu de la réflexion sur les sociétés humaines, le Musée d'ethnographie de Genève, dont les bâtiments se trouvent au boulevard Carl-Vogt propose au travers de ses expositions une variété de lectures anthropologiques des phénomènes sociaux et culturels qui traversent le monde actuel.

Site internet du Musée d'ethnographie

Le Musée d’histoire naturelle accueille plus de 250'000 visiteurs chaque année à la découverte des millions de spécimens exceptionnels appartenant au patrimoine naturel qu'il conserve. Unique en son genre en Suisse, le Musée d'histoire des sciences - affilié au Muséum - abrite une collection d'instruments scientifiques anciens issus des cabinets des savants genevois du 17e au 19e siècle.

Site internet du Musée d'histoire naturelle
Site internet du Musée d'histoire des sciences

MEG


Le magazine du MEG   [PDF 13 Mo]

Le nouveau MEG

Le bâtiment

La nouvelle structure, construction résolument novatrice des architectes Graber & Pulver de Zurich, est repérable par son toit métallique brillant percé de losanges. La conception architecturale est à la fois singulière et discrète car la plus grande partie du bâtiment est souterraine. Les deux plateaux, réservés aux expositions permanentes et temporaires et à des animations culturelles, se déploient sous un espace de verdure. Cette respiration, ouverte aux visiteurs du Musée comme aux promeneurs du boulevard Carl-Vogt, comprend un jardin paysager – conçu par Guido Hager et Pascal Posset, du bureau Hager de Zurich – et une aire de jeux.

Le projet d'agrandissement du MEG

Le toit emblématique du nouveau bâtiment du MEG au bd Carl-Vogt. Image Architron, Zurich

Tous les espaces répondent aux plus hautes exigences en termes de conservation, de sécurité et d'accessibilité. Le nouveau bâtiment se marie, dans un juste rapport d'échelle et de forme, avec le bâtiment historique du musée. Ce dernier accueille désormais les espaces réservés aux activités scientifiques, techniques et administratives.

Une grande capacité d'accueil

Le MEG change de dimensions et dispose désormais de 7 200 m2 d'espaces essentiellement destinés à l'usage des publics, dont 2 000 m2 consacrés aux expositions permanentes et temporaires, soit quatre fois plus que dans l'ancien musée.

Le projet d'agrandissement du MEG

Escalier principal. Image : Architron, Zürich

L'espace d'exposition est situé au niveau -2. Sans piliers, ce vaste parallélépipède offre une grande ampleur spatiale permettant des parcours fluides. Il bénéficie notamment, pour une partie, d'une double hauteur de plafond de dix mètres, propice à la réalisation de scénographies spectaculaires.

Les espaces d'accueil et de médiation sont situés au niveau -1. Autour d'un vaste foyer s'agencent trois salles : le grand auditorium de 250 places (équipé d'une scène, d'un écran de cinéma, de sièges et gradins amovibles) et deux salles de cinquante places. Ces espaces peuvent accueillir des spectacles, des cours, des événements scientifiques et des rencontres.

L'atelier créatif est un espace multifonctionnel d'expérimentation artistique et d'activités pour le jeune public et les groupes scolaires. La bibliothèque-médiathèque s'étend sur tout le deuxième étage du bâtiment, sur deux niveaux, dont deux mezzanines éclairées par les ouvertures losangées du toit. Dotée d'une grande salle de lecture, d'un salon d'écoute musicale et d'espaces de travail, elle accueille tous les publics, les étudiants et les chercheurs et met à leur disposition des monographies, des périodiques, une collection de films ethnographiques et d'enregistrements sonores. Un service de référence et de renseignement guide les usagers dans la recherche des ouvrages en accès libre ou dans l'utilisation des bases de données.

Le projet d'agrandissement du MEG

Bibliothèque Marie Madeleine Lancoux. Image : Architron, Zürich

La boutique-librairie. Reflet de l'activité du Musée, elle propose des objets choisis (bijoux, textiles, papeterie, souvenirs), des CD de musiques du monde, des films ethnographiques, des ouvrages spécialisés, des livres destinés aux enfants ainsi que les publications du MEG. Le café avec sa terrasse accueillante est ouvert à tous.

Tous les espaces, y compris le jardin, sont équipés du wifi.

Le projet d'agrandissement du MEG

Image Architron, Zurich

Une exposition de référence

Les collections ethnographiques du MEG sont le fondement de sa notoriété, un bien commun à partager et à valoriser. Un espace d'un seul tenant : voilà le cadre dans lequel se déploie l'exposition permanente dont la scénographie a été confiée à l'Atelier Brückner de Stuttgart.

L'approche muséographique est la synthèse d'exigences multiples :

  • faire la lumière sur l'histoire des collections dans une section introductive essentielle à la compréhension de l'identité genevoise du MEG ;
  • refléter la nature encyclopédique des collections et valoriser la diversité des 1500 cultures dont le MEG détient des témoignages ;
  • présenter des pièces majeures, fleurons des collections ;
  • offrir au public un parcours fluide et de multiples voies d'accès aux messages dont les objets sont porteurs.

Plus de 1000 objets remarquables

Parmi les 80 000 pièces que comptent les collections, mille ont été retenues pour figurer dans le parcours permanent. Une réflexion muséographique et scientifique a fait émerger des objets exemplaires de par leur valeur historique et anthropologique, des oeuvres susceptibles d'être admirées pour leurs qualités esthétiques, mais aussi pour leurs dimensions affective et émotionnelle. Aussi beaux et pertinents soient-ils, ces mille objets ne sauraient prétendre représenter toute la diversité culturelle du monde, mais il en sont de remarquables messagers.

Une approche historique, sans tabou

La section introductive du parcours permanent raconte, explique, comment se sont constituées les collections du MEG. Elle présente, selon une approche à la fois chronologique et thématique: des objets étranges, des objets exotiques, des objets d'art perçus pour leur valeur marchande, des objets ambivalents récoltés par les missionnaires, des cadeaux diplomatiques dans le cadre de relations internationales et enfin des objets provenant du travail de terrain des scientifiques, qu'il faut étudier, comparer et interpréter, pour au final les exposer.

Les enjeux de ce retour sur l'histoire sont à la fois essentiels et passionnants. Les collections sont le fruit de collectes qui furent autant d'aventures individuelles, de rencontres avec des cultures proches ou lointaines. Les objets portent les empreintes des circonstances dans lesquelles ils sont passés de leur contexte d'origine à leur statut d'objets du MEG. À l'issue d'un grand nombre d'interactions entre des populations, des missionnaires, des ethnologues, des marchands, des amateurs d'art… l'objet change de statut quand il arrive dans les mains du conservateur. Il prend alors une autre signification et devient objet de patrimoine.

Un parcours fluide et explicite

Dans le vaste espace où le visiteur aborde les cultures du monde les objets sont exposés selon leur origine géographique : Asie, Amériques, Europe, Afrique, Océanie, à l'exception de l'espace transversal consacré à l'ethnomusicologie où la présentation d'instruments est associée à l'écoute d'enregistrements. Chaque section aborde une thématique qui lui est propre et présente des pièces majeures selon une logique spécifique.

Le projet d'agrandissement du MEG

Image de synthèse de l’exposition permanente. Scénographie de l’Atelier Brückner.

Tous les objets exposés, archives de la diversité humaine, ont été produits et utilisés à une époque et dans un lieu donnés, pour des usages quotidiens, rituels ou symboliques ; à ce titre, ils sont liés à des techniques, des croyances, des relations sociales ou politiques singulières.

La muséographie met en valeur des approches spécifiques, les liens existant entre les cultures sur les faits religieux ou les formes d'expression du pouvoir, l'iconographie religieuse pour l'Asie, le rapport à la mémoire pour l'Afrique ou les relations entre la vie et la mort pour l'Océanie…

Le programme culturel et scientifique : la dynamique du Musée

Le MEG est une plate-forme d'échanges et de rencontres. De par la nature de ses collections encyclopédiques, le Musée a un champ infini d'investigations et de propositions pour aborder, comprendre et relativiser les manières de penser et d'agir des cultures du monde.

L'équipe de médiation accueille, innove, imagine et conçoit de multiples programmes, supports et parcours, afin de diversifier les approches, de valoriser les formes d'expression traditionnelles et actuelles, de s'interroger sur l'humain aujourd'hui. Que les expériences suggérées soient esthétiques, ludiques ou didactiques… à chacun de choisir son moment au MEG.

Une offre globale. La recherche, la muséologie et la médiation génèrent une offre culturelle globale. La programmation est le reflet des complémentarités et des interactions entre ces différents domaines. La médiation tisse des liens, propose des contenus et d'autres façons d'approcher les thématiques présentées dans les expositions permanentes et temporaires. Tous les espaces du Musée, du jardin à la bibliothèque, sont propices à la diffusion des connaissances, à l'émotion, aux découvertes.

Des expositions, des spectacles, des rencontres… une offre globale et des expériences multiples

Les expositions temporaires. Le MEG propose chaque année des expositions temporaires dans l'espace jouxtant le parcours permanent. Focus sur des thématiques, les expositions sont fondées sur des travaux de terrain et ancrées dans une approche scientifique. Elles contribuent à la mise en valeur des collections et à la diffusion des connaissances acquises, notamment par des activités connexes (publications, conférences grand public ou spécialisées, enseignement), elles renforcent les liens de coopération avec des institutions scientifiques et des musées, avec les populations dont les cultures et les sociétés sont offertes à la découverte.

Les rendez-vous du grand auditorium. Avec une scène, un écran de cinéma, une régie, des loges, un matériel audiovisuel et une acoustique de haut niveau, le grand auditorium peut accueillir toutes les formes d'expression : spectacles de contes ou de danse, concerts, performances, festivals de films et de musique, conférences, etc.

Les animations. Elles ont pour vocation de sensibiliser tous les publics, de familiariser les plus novices de manière ludique à l'univers du musée et à ses thématiques : visites commentées, visites découvertes, parcours animés par des artistes, projets participatifs avec les adolescents, accueils pour les tout-petits dès deux ans, jeux de pistes, carnets-découverte, formules anniversaires, stages, ateliers, pour passer des moments en famille au Musée.

L'accessibilité universelle : une priorité

Au-délà des aménagements techniques, des facilités d'horaires, le MEG souhaite aller à la rencontre des publics par des programmes spécifiques :

  • développer des partenariats avec le monde enseignant en général et établir des relations privilégiées avec les écoles du quartier ;
  • se rapprocher des publics non familiers des institutions muséales, initier des actions solidaires en collaboration avec les professionnels et les bénévoles qui oeuvrent au sein d'associations ou d'organismes à portée sociale, promouvoir des actions « hors les murs ». Développer des partenariats avec des groupes associatifs ou des acteurs d'autres cultures ;
  • prendre en compte la diversité des situations de handicap et imaginer des programmes innovants d'« aide à la visite » tout en privilégiant des actions de médiation directe spécialement conçues avec et par des personnes en situation de handicap et destinées à un public mixte.

La plateforme interactive du MEG

L'eMEG permet d'accéder à l'ensemble de l'offre du Musée par tous les outils numériques, tablettes et smartphones. Il accompagne l'exposition de référence et les expositions temporaires, donne accès au savoir du MEG : banques de données, publications, médiathèque et bibliothèque, conférences en podcast, propose des parcours adaptés à tous les publics, permet à chaque visiteur de créer son propre parcours.

Les projets d'expositions

Dès sa réouverture en 2014, le MEG présentera à ses publics ses collections d'Asie, d'Océanie, d'Afrique, des Amériques et d'Europe ainsi que de grandes expositions temporaires :

Les rois mochica
Divinité et pouvoir dans le Pérou ancien
31 octobre 2014 - 3 mai 2015
Brochure électronique

Japonisme bouddhique (2015)
Dans les mers du Sud (2016)
Les masques de l'Arc alpin (2017)
L'islam en Afrique (2017)
La musique et le secret (2018)

Mécènes et parrains
Brochure électronique