L'herbier des Conservatoire et Jardin botaniques et ses quelque six millions d’échantillons est un des plus importants au monde. Quant au jardin, il abrite de magnifiques collections de plantes vivantes.

Site internet des Conservatoire et Jardin botaniques

L'herbier des Conservatoire et Jardin botaniques et ses quelque six millions d’échantillons est un des plus importants au monde. Quant au jardin, il abrite de magnifiques collections de plantes vivantes.

Site internet des Conservatoire et Jardin botaniques

Ouverte en 2009, la Médiathèque du FMAC a pour objectif l’encouragement et la diffusion de l’art vidéo à Genève. Elle réunit le Fonds André Iten, l’une des plus riches et importantes collections vidéo de Suisse, ainsi que la collection vidéo du FMAC.

Site internet du Fonds municipal d’art contemporain

Avec une collection riche de 25'000 objets illustrant douze siècles de culture céramique, le Musée Ariana compte parmi les grands musées européens spécialisés dans les arts du feu.

Site internet du Musée Ariana

Les Musées d’art et d’histoire forment le plus grand ensemble muséal de Suisse, avec ses cinq musées et leurs 700'000 objets, sa bibliothèque, son laboratoire de recherche et ses ateliers de restauration.

Site internet des Musées d'art et d'histoire

Haut lieu de la réflexion sur les sociétés humaines, le Musée d'ethnographie de Genève, dont les bâtiments se trouvent au boulevard Carl-Vogt propose au travers de ses expositions une variété de lectures anthropologiques des phénomènes sociaux et culturels qui traversent le monde actuel.

Site internet du Musée d'ethnographie

Le Musée d’histoire naturelle accueille plus de 250'000 visiteurs chaque année à la découverte des millions de spécimens exceptionnels appartenant au patrimoine naturel qu'il conserve. Unique en son genre en Suisse, le Musée d'histoire des sciences - affilié au Muséum - abrite une collection d'instruments scientifiques anciens issus des cabinets des savants genevois du 17e au 19e siècle.

Site internet du Musée d'histoire naturelle
Site internet du Musée d'histoire des sciences

MEG


Le magazine du MEG   [PDF 11 Mo]

Objet

ETHEU 000732

000732

Sifflet en forme de cheval
Roumanie, Dobroudja
19e siècle
terre cuite vernissée
l 3 cm, H 8 cm, L 11 cm
Mission Eugène Pittard en 1902
MEG Inv. ETHEU 000732

La facture de ces sifflets est restée presque inchangée jusqu’au 20e siècle. Le corps est formé par une flûte tubulaire ouverte au niveau du poitrail de l’animal. Il pourrait s’agir d’un cheval mais ses formes grossières laissent ouvertes d’autres interprétations. Quant à l’autre sifflet il pourrait représenter aussi bien un cheval et son chevalier qu’une surie (protagoniste de nombreux contes populaire) montant un furet ou une fouine.

C’est en anthropologue plus qu’en ethnographe intéressé par les objets qu’Eugène Pittard (1867-1962) a effectué, en 1899 et en 1901, ses premiers voyages dans les Balkans, en particulier dans la partie roumaine de la Dobroudja (à l’époque partagée entre Roumanie et Bulgarie). Dès son retour, il a multiplié les conférences et les publications, notamment une série d’articles dans le Journal de Genève à partir d’août 1901 puis, dans les années qui ont suivi, plusieurs ouvrages étudiant la diversité des ethnies représentées sur ce territoire. La photographie a joué un rôle important dans sa recherche. Comparativement, la trentaine d’objets donnés en 1902 au jeune Musée ethnographique genevois paraissent bien modestes. Les informations livrées par le donateur, copiées dans le registre d’inventaire du Musée, orientent cependant ici ou là une lecture de ces objets : ainsi Pittard estime-t-il que la forme et la matière de ces sifflets rappellent les jouets romains, entraînant la population elle-même dans un temps long de traditions immobiles.
Bibliographie : Eugène Pittard, Dans la Dobrodja (Roumanie) : notes de voyage. Genève 1902

L'image ci-dessus est soumise à un copyright.
Droits de reproduction photographique

Pas de terrain sans théorie

Le terrain fournit à l'ethnographie les objets quotidiens ou d'exception qui seront les «témoins» d'un peuple et de ses usages. La collecte est inséparable de l'interprétation de ces traces de vie. Retrouvant l'antiquité romaine dans la forme d'objets rapportés de Roumanie, Eugène Pittard inscrivait la population elle-même dans le temps long des traditions immobiles.