L'herbier des Conservatoire et Jardin botaniques et ses quelque six millions d’échantillons est un des plus importants au monde. Quant au jardin, il abrite de magnifiques collections de plantes vivantes.

Site internet des Conservatoire et Jardin botaniques

L'herbier des Conservatoire et Jardin botaniques et ses quelque six millions d’échantillons est un des plus importants au monde. Quant au jardin, il abrite de magnifiques collections de plantes vivantes.

Site internet des Conservatoire et Jardin botaniques

Ouverte en 2009, la Médiathèque du FMAC a pour objectif l’encouragement et la diffusion de l’art vidéo à Genève. Elle réunit le Fonds André Iten, l’une des plus riches et importantes collections vidéo de Suisse, ainsi que la collection vidéo du FMAC.

Site internet du Fonds municipal d’art contemporain

Avec une collection riche de 25'000 objets illustrant douze siècles de culture céramique, le Musée Ariana compte parmi les grands musées européens spécialisés dans les arts du feu.

Site internet du Musée Ariana

Les Musées d’art et d’histoire forment le plus grand ensemble muséal de Suisse, avec ses cinq musées et leurs 700'000 objets, sa bibliothèque, son laboratoire de recherche et ses ateliers de restauration.

Site internet des Musées d'art et d'histoire

Haut lieu de la réflexion sur les sociétés humaines, le Musée d'ethnographie de Genève, dont les bâtiments se trouvent au boulevard Carl-Vogt propose au travers de ses expositions une variété de lectures anthropologiques des phénomènes sociaux et culturels qui traversent le monde actuel.

Site internet du Musée d'ethnographie

Le Musée d’histoire naturelle accueille plus de 250'000 visiteurs chaque année à la découverte des millions de spécimens exceptionnels appartenant au patrimoine naturel qu'il conserve. Unique en son genre en Suisse, le Musée d'histoire des sciences - affilié au Muséum - abrite une collection d'instruments scientifiques anciens issus des cabinets des savants genevois du 17e au 19e siècle.

Site internet du Musée d'histoire naturelle
Site internet du Musée d'histoire des sciences

MEG


Le magazine du MEG   [PDF 11 Mo]

Objet

ETHMU 006366

006366

Cithare sur caisse yangqin avec son couvercle
Chine
Probablement 18e siècle
Bois, chevilles en acier, cordes métalliques. Dimensions de la cithare : L 74 cm l 30 cm
Don de Maurice Bedot en 1913; récolté par lui à Singapour en 1890
ETHMU 006366

L'instrument comprend quatorze cordes de jeu, dont trois sont des cordes simples en fil torsadé, et onze des cordes triple en fil simple. Ces cordes sont tendues par des chevilles alignées le long des bordures droite et gauche de la caisse de résonance. Maintenues en place par deux longs chevalets traversant la table, elles sont réparties en deux groupes et sont frappées par deux fines baguettes de bambou. Des textes poétiques sont calligraphiés sur le couvercle.
L'instrument joue un rôle mélodique de premier plan dans les ensembles où il est intégré.
Adaptée du santur iranien, cette cithare aurait été introduite en Chine à la fin de l’ère Ming, soit entre le 15e et le 16e siècle.

L'image ci-dessus est soumise à un copyright.
Droits de reproduction photographique

Collections instrumentales

Une étude du médecin et anthropologue Georges Montandon publiée en 1919 et fondée sur la collection du MEG visait à tracer la «genèse» et la «descendance» des instruments de musique dans le monde. Les instruments y sont regroupés en différents ensembles, sous la forme de planches de photographies et de dessins. L'étude se conclut par une carte géographique permettant de visualiser la distribution des profils instrumentaux dans le monde.

L'étude ayant circulé dans les milieux scientifiques, la collection instrumentale du MEG, ainsi classifiée, fut largement citée et reprise par les chercheurs poursuivant l'entreprise rationnelle de classification. L'approche diffusionniste sera ensuite abandonnée au profit de travaux d'organologie comparative et d'inventaires contextualisés.

Cordophones

La sonorité des instruments à cordes dépend de plusieurs facteurs dont les deux principaux sont: le matériau des cordes tendues (métal, fibres végétales, cuir, nylon, etc.) et la manière de les jouer (en les pinçant, frottant, ou frappant). C'est en Afrique qu'on trouve la plus grande diversité d'instruments à cordes, certains d'entre eux, comme la harpe-luth, étant spécifiques à ce continent. En diverses régions d'Asie, le développement de répertoires musicaux particulièrement riches est étroitement lié à celui de la lutherie. Par ailleurs, la vièle, instrument à cordes frottées par un archet, est emblématique de nombreuses traditions musicales d'Europe où l'instrument voyage, sous différentes formes et appellations.

Ressources

Traduction des inscriptions calligraphiées
Multimédia

Bibliographie

  • Picard, François. 1988. CD Chine. Musique classique. Paris : Ocora-Radio France HM83
  • Aubert, Laurent. 1991. Planete musicale, instruments de musique des cinq continents. Turin: Ivrea., 83
  • Picard, François. 1988. CD Chine, Musique classique. Paris: Ocora C 559039.