L'herbier des Conservatoire et Jardin botaniques et ses quelque six millions d’échantillons est un des plus importants au monde. Quant au jardin, il abrite de magnifiques collections de plantes vivantes.

Site internet des Conservatoire et Jardin botaniques

L'herbier des Conservatoire et Jardin botaniques et ses quelque six millions d’échantillons est un des plus importants au monde. Quant au jardin, il abrite de magnifiques collections de plantes vivantes.

Site internet des Conservatoire et Jardin botaniques

Ouverte en 2009, la Médiathèque du FMAC a pour objectif l’encouragement et la diffusion de l’art vidéo à Genève. Elle réunit le Fonds André Iten, l’une des plus riches et importantes collections vidéo de Suisse, ainsi que la collection vidéo du FMAC.

Site internet du Fonds municipal d’art contemporain

Avec une collection riche de 25'000 objets illustrant douze siècles de culture céramique, le Musée Ariana compte parmi les grands musées européens spécialisés dans les arts du feu.

Site internet du Musée Ariana

Les Musées d’art et d’histoire forment le plus grand ensemble muséal de Suisse, avec ses cinq musées et leurs 700'000 objets, sa bibliothèque, son laboratoire de recherche et ses ateliers de restauration.

Site internet des Musées d'art et d'histoire

Haut lieu de la réflexion sur les sociétés humaines, le Musée d'ethnographie de Genève, dont les bâtiments se trouvent au boulevard Carl-Vogt propose au travers de ses expositions une variété de lectures anthropologiques des phénomènes sociaux et culturels qui traversent le monde actuel.

Site internet du Musée d'ethnographie

Le Musée d’histoire naturelle accueille plus de 250'000 visiteurs chaque année à la découverte des millions de spécimens exceptionnels appartenant au patrimoine naturel qu'il conserve. Unique en son genre en Suisse, le Musée d'histoire des sciences - affilié au Muséum - abrite une collection d'instruments scientifiques anciens issus des cabinets des savants genevois du 17e au 19e siècle.

Site internet du Musée d'histoire naturelle
Site internet du Musée d'histoire des sciences

MEG


Le magazine du MEG   [PDF 11 Mo]

Objet

ETHAF 015232

015232

Reliquaire nsekh-o-byeri complet
Gabon, Moyen-Ogooué, région de Ndjolé
Fang, sous-groupe Betsi. 19e siècle
Bois, écorce, fer, fibres végétales, ossements humains. H 61 cm
Acquis en 1936 du pasteur Fernand Grébert, missionnaire au Gabon de 1913 à 1931
MEG Inv. ETHAF 015232

En 1927, à l’heure de sa conversion au christianisme, le chef de lignage Esibaña confia ce reliquaire complet au pasteur Fernand Grébert, à la mission de Talagouga. La statuette masculine nlo byeri campée sur le couvercle du reliquaire d’écorce incarne Mba Baña, père du lignage Esibaña. Il veille sur quatre générations d’ancêtres dont les calottes crâniennes ont été rassemblées au sein d’un même byeri.
Le byeri, culte des ancêtres pratiqué par les Fang (au Gabon, au Cameroun et en Guinée équatoriale), a disparu au cours de la première moitié du 20e siècle, peu après que les missionnaires tels Fernand Grébert et le père Trilles, en poste à Lambaréné, ou l’explorateur Günter Tessman l’eurent observé et détaillé
 dans leurs précieux écrits ethnographiques. Fernand Grébert commentait 
ainsi la collecte de ces statuettes, gardiennes de reliquaire : « Les byeri, encore redoutés, mais devenus inutiles, sont apportés librement aux missionnaires, c’est ce qui vaut au Musée d’ethnographie de Genève d’en posséder quelques exemplaires.»
Chaque lignage fang, sous l’autorité de son chef, conservait dans son byeri les calottes crâniennes de ses ancêtres. La généalogie de la famille était ainsi matérialisée par le reliquaire et sa mémoire préservée. Le gardien du byeri transmettait ses connaissances et la responsabilité du reliquaire à son fils aîné, lorsque ce dernier avait subi les rites de passage melan. À la fin de cette initiation, les crânes des ancêtres, enduits de poudre rouge de padouk, étaient exhibés confidentiellement, après avoir reçu un sacrifice. Alors le nouvel initié prenait à son tour soin du reliquaire et s’entretenait avec lui pour nourrir sa bienveillance et favoriser la protection de son lignage.

L'image ci-dessus est soumise à un copyright.
Droits de reproduction photographique

Le Gabon du pasteur missionnaire Fernand Grébert

Les statues de reliquaires et les masques gabonais sont des icônes de l’«art primitif» inventé par les artistes occidentaux au début du 20e siècle. Parallèlement, au cœur de l’Afrique équatoriale colonisée, disparaissaient nombre des pratiques religieuses et culturelles initiatrices de ces traditions. C’est dans ce contexte que le pasteur Grébert entreprit une grande collecte ethnographique dans le Moyen-Ogooué, dont le MEG fut l’un des bénéficiaires.

Le culte des reliques

Les musées n’offrent souvent au regard du visiteur qu’un élément fragmentaire – la statuette – du reliquaire tel qu’il avait été conçu jusqu’au début du 20e siècle en Afrique équatoriale, du Cameroun jusqu’au Congo. Au Gabon, La vénération des reliques d’ancêtres Bwete dans l’aire bakota et son équivalent fang, le Byeri, étaient tous deux des cultes lignagers. Gardien des généalogies du clan, le chef de famille devenait l’intercesseur auprès des ancêtres pour assurer le bien-être de sa communauté, donc le responsable de l’entretien de leurs ossements par les sacrifices nourriciers et le soin apporté à leur reliquaire.

Ressources

Les restes humains
Multimédia

Bibliographie

  • Grébert, F. 1940. Monographie ethnographique des Fang et Galoa du Gabon. Genève, MEG AF 406
  • Wastiau, Boris. 2008. Medusa en Afrique. La sculpture de l’enchantement. Genève : MEG ; Milan : 5 Continents Editions., 185, MEG ET AF 4614
  • Grébert, Fernand. 2003. Le Gabon de Fernand Grébert : 1913-1932 / introd. de Claude Savary et Louis Perrois. Genève : Musée d'ethnographie : Ed. D, cop. Collection Sources et témoignages / Musée d'ethnographie, folios 143 et 197, MEG ET AF 4009