L'herbier des Conservatoire et Jardin botaniques et ses quelque six millions d’échantillons est un des plus importants au monde. Quant au jardin, il abrite de magnifiques collections de plantes vivantes.

Site internet des Conservatoire et Jardin botaniques

L'herbier des Conservatoire et Jardin botaniques et ses quelque six millions d’échantillons est un des plus importants au monde. Quant au jardin, il abrite de magnifiques collections de plantes vivantes.

Site internet des Conservatoire et Jardin botaniques

Ouverte en 2009, la Médiathèque du FMAC a pour objectif l’encouragement et la diffusion de l’art vidéo à Genève. Elle réunit le Fonds André Iten, l’une des plus riches et importantes collections vidéo de Suisse, ainsi que la collection vidéo du FMAC.

Site internet du Fonds municipal d’art contemporain

Avec une collection riche de 25'000 objets illustrant douze siècles de culture céramique, le Musée Ariana compte parmi les grands musées européens spécialisés dans les arts du feu.

Site internet du Musée Ariana

Les Musées d’art et d’histoire forment le plus grand ensemble muséal de Suisse, avec ses cinq musées et leurs 700'000 objets, sa bibliothèque, son laboratoire de recherche et ses ateliers de restauration.

Site internet des Musées d'art et d'histoire

Haut lieu de la réflexion sur les sociétés humaines, le Musée d'ethnographie de Genève, dont les bâtiments se trouvent au boulevard Carl-Vogt propose au travers de ses expositions une variété de lectures anthropologiques des phénomènes sociaux et culturels qui traversent le monde actuel.

Site internet du Musée d'ethnographie

Le Musée d’histoire naturelle accueille plus de 250'000 visiteurs chaque année à la découverte des millions de spécimens exceptionnels appartenant au patrimoine naturel qu'il conserve. Unique en son genre en Suisse, le Musée d'histoire des sciences - affilié au Muséum - abrite une collection d'instruments scientifiques anciens issus des cabinets des savants genevois du 17e au 19e siècle.

Site internet du Musée d'histoire naturelle
Site internet du Musée d'histoire des sciences

MEG


Le magazine du MEG   [PDF 11 Mo]

Objet

ETHAS 022384

022384

Armure à l'effigie de Fudō Myōō
Japon
15e-17e siècle
Acier, soie, cuir. Dimensions assis : H. 150 cm, l. 60 cm, P. 60 cm
Ancien fonds
MEG Inv. ETHAS 022384 et 022385

Les armures des guerriers japonais – les samurai 侍 – ont évolué avec le temps et se classent en différentes catégories. De surcroît, elles peuvent être composées d’éléments de provenances différentes, réunis en raison de leurs qualités respectives, comme celle de leur forgeron ou de leurs propriétaires successifs.
Celle-ci est du type « armure actuelle » (tōsei-gusoku 当世具足) et constitue un ensemble, dont le casque (kabuto 兜, 冑) se distingue par son pedigree : la bombe, faite de soixante-deux lamelles, est signée « Yoshinori », de l'école Myōchin, un forgeron actif au deuxième quart du 15e siècle (époque Ashikaga ou Muromachi). Mais la cuirasse ( 胴) est plus tardive puisqu’elle date de l’ère Genroku (fin 17e siècle). Doublée de cuir doré, elle s’ouvre sur le côté droit et s’accompagne d’épaulières et d’une jupe d’arme, le tout se portant par-dessus un survêtement composé de manches avec gantelets, d’une sous-jupe et de jambières.
L’intérêt particulier de cette armure est son décor damasquiné en or et an en argent. Le devant de la cuirasse porte une puissante protection du bouddhisme ésotérique : la Triade du Roi de science Inébranlable (Fudō Myōō sanzon 不動明王三尊), qui incarne une formule tantrique (mantra) efficace dans l’adversité.
Connu sous le nom sanscrit d’Acala, Fudō est assis au centre, sur un rocher battu par des vagues qui peuvent illustrer l’océan du cycle des naissances et des morts dans lequel se débattent les êtres. D’une main, il balance le lasso de la subjugation compatissante et, de l’autre, il brandit le glaive de la sagesse. Il est assisté des jouvenceaux Kongara 矜羯羅 (Kiṃkara) sur sa gauche, et Seitaka 矜羯羅 (Ceṭaka) sur sa droite, identifiés comme des incarnations du bodhisattva Kannon et du futur bouddha, Maitreya.
L’armure porte encore d’autres protections religieuses : des libellules sur la visière du casque, et un dragon au dos de la cuirasse.

L'image ci-dessus est soumise à un copyright.
Droits de reproduction photographique

Le Japon des samourai

Au contraire de la Chine, le Japon a toujours connu une seule et même dynastie impériale, jusqu’à aujourd’hui. Elle tient sa légitimité d’une succession ininterrompue d’empereurs, que la mythologie fait descendre de la déesse du Soleil, Amaterasu. Mais du 12e au 19e siècle, le pouvoir effectif a été exercé par des juntes militaires, dirigées par un généralissime (shōgun) et successivement installées à Kamakura, Kyōto (Muromachi) et Edo (Tōkyō). L’époque féodale a vu le développement de la classe des militaires (samurai 侍) attachés aux différents seigneurs locaux (daimyō 大名).

Samurai en armure, <i>Views & Costumes of Japan</i>, par Stillfried & Andersen, Yokohama, vers 1870. Collection Alfred Bertrand © MEG Inv. ETHPH 411917

Samurai en armure, Views & Costumes of Japan, par Stillfried & Andersen, Yokohama, vers 1870. Collection Alfred Bertrand © MEG Inv. ETHPH 411917

Ressources

Multimédia
La Triade de Fudō

Bibliographie

  • Eracle, Jean. 1991. Civilisation des Samurai. Genève / Ivrea : Musée d'ethnographie / Priuli & Verlucca, n° 45