L'herbier des Conservatoire et Jardin botaniques et ses quelque six millions d’échantillons est un des plus importants au monde. Quant au jardin, il abrite de magnifiques collections de plantes vivantes.

Site internet des Conservatoire et Jardin botaniques

L'herbier des Conservatoire et Jardin botaniques et ses quelque six millions d’échantillons est un des plus importants au monde. Quant au jardin, il abrite de magnifiques collections de plantes vivantes.

Site internet des Conservatoire et Jardin botaniques

Ouverte en 2009, la Médiathèque du FMAC a pour objectif l’encouragement et la diffusion de l’art vidéo à Genève. Elle réunit le Fonds André Iten, l’une des plus riches et importantes collections vidéo de Suisse, ainsi que la collection vidéo du FMAC.

Site internet du Fonds municipal d’art contemporain

Avec une collection riche de 25'000 objets illustrant douze siècles de culture céramique, le Musée Ariana compte parmi les grands musées européens spécialisés dans les arts du feu.

Site internet du Musée Ariana

Les Musées d’art et d’histoire forment le plus grand ensemble muséal de Suisse, avec ses cinq musées et leurs 700'000 objets, sa bibliothèque, son laboratoire de recherche et ses ateliers de restauration.

Site internet des Musées d'art et d'histoire

Haut lieu de la réflexion sur les sociétés humaines, le Musée d'ethnographie de Genève, dont les bâtiments se trouvent au boulevard Carl-Vogt propose au travers de ses expositions une variété de lectures anthropologiques des phénomènes sociaux et culturels qui traversent le monde actuel.

Site internet du Musée d'ethnographie

Le Musée d’histoire naturelle accueille plus de 250'000 visiteurs chaque année à la découverte des millions de spécimens exceptionnels appartenant au patrimoine naturel qu'il conserve. Unique en son genre en Suisse, le Musée d'histoire des sciences - affilié au Muséum - abrite une collection d'instruments scientifiques anciens issus des cabinets des savants genevois du 17e au 19e siècle.

Site internet du Musée d'histoire naturelle
Site internet du Musée d'histoire des sciences

MEG


Le magazine du MEG   [PDF 11 Mo]

Objet

ETHMU 027421

027421

Cloche d’autel ancestral
Nigeria, royaume de Bénin
Edo. 19e siècle
Alliage cuivreux. H 22.5 cm
Ancienne collection du baron Maurice de Rothschild; acquise en 1958
MEG Inv. ETHAF 027421

Les objets en alliage cuivreux fondus à l’époque de l’ancien royaume edo étaient fabriqués par une communauté d’artisans spécialisés travaillant au service exclusif de l’Oba (le roi). Parmi les signes emblématiques que certains dignitaires de la cour nouaient à leurs vêtements d’apparat se trouvent des objets en bronze donnés par le roi, dont une cloche pyramidale. Sur certaines plaques de bronze bini représentant, en bas relief, des scènes ou des personnages du royaume bini, on distingue une cloche accrochée au plastron qui enserre la poitrine d’un dignitaire. Par ailleurs, plusieurs photographies montrent que les cloches pyramidales en bronze étaient posées sur des autels ancestraux depuis une période ancienne.
Le visage qui figure sur cette cloche pyramidale est celui d’un léopard. Il semblerait en effet que ce félin soit un avatar du roi : l’image du léopard est un « symbole » de la personne du roi attestée sur de très nombreux objets, selon un procédé de transfert des qualités de l’animal (prédateur redoutable, animal intelligent, rapide, gracieux, etc.), sur la personne du roi.
Madeleine Leclair

L'image ci-dessus est soumise à un copyright.
Droits de reproduction photographique

Edo et Yoruba au Nigeria

L’identité «yoruba» recouvre une langue et différents peuples de la région d’Afrique occidentale située entre le cours moyen du Niger et la côte atlantique, entre le Nigeria et le Bénin. Oduduwa, la divinité originelle yoruba, régna sur la cité mythique d’Ifè, lieu de la création du monde. Il est l’ancêtre de tous les souverains des royaumes yoruba (Oyo, Owo, Kétou, etc.) et du royaume edo de Bénin après la chute de la dynastie des Ogiso.

Le royaume edo de Benin

Au 16e siècle, le puissant royaume de Bénin (Benin City) étendait son influence de Ouidah (au Bénin) jusqu’au delta du Niger (Nigeria). La dynastie qui règne encore de nos jours, descend du prince d’Ifè, Oranmiyan, souverain de la cité de Bénin au 13e siècle. Dès le 15e siècle, les Portugais y établirent un commerce florissant: armes à feu, laiton et produits de luxe s’échangeaient contre les esclaves, les poivres et l’ivoire. Les relations commerciales et diplomatiques avec l’Europe cessèrent pour faire place à la colonisation lorsqu’en 1897, la capitale du royaume fut incendiée et pillée par les Britanniques.