L'herbier des Conservatoire et Jardin botaniques et ses quelque six millions d’échantillons est un des plus importants au monde. Quant au jardin, il abrite de magnifiques collections de plantes vivantes.

Site internet des Conservatoire et Jardin botaniques

L'herbier des Conservatoire et Jardin botaniques et ses quelque six millions d’échantillons est un des plus importants au monde. Quant au jardin, il abrite de magnifiques collections de plantes vivantes.

Site internet des Conservatoire et Jardin botaniques

Ouverte en 2009, la Médiathèque du FMAC a pour objectif l’encouragement et la diffusion de l’art vidéo à Genève. Elle réunit le Fonds André Iten, l’une des plus riches et importantes collections vidéo de Suisse, ainsi que la collection vidéo du FMAC.

Site internet du Fonds municipal d’art contemporain

Avec une collection riche de 25'000 objets illustrant douze siècles de culture céramique, le Musée Ariana compte parmi les grands musées européens spécialisés dans les arts du feu.

Site internet du Musée Ariana

Les Musées d’art et d’histoire forment le plus grand ensemble muséal de Suisse, avec ses cinq musées et leurs 700'000 objets, sa bibliothèque, son laboratoire de recherche et ses ateliers de restauration.

Site internet des Musées d'art et d'histoire

Haut lieu de la réflexion sur les sociétés humaines, le Musée d'ethnographie de Genève, dont les bâtiments se trouvent au boulevard Carl-Vogt propose au travers de ses expositions une variété de lectures anthropologiques des phénomènes sociaux et culturels qui traversent le monde actuel.

Site internet du Musée d'ethnographie

Le Musée d’histoire naturelle accueille plus de 250'000 visiteurs chaque année à la découverte des millions de spécimens exceptionnels appartenant au patrimoine naturel qu'il conserve. Unique en son genre en Suisse, le Musée d'histoire des sciences - affilié au Muséum - abrite une collection d'instruments scientifiques anciens issus des cabinets des savants genevois du 17e au 19e siècle.

Site internet du Musée d'histoire naturelle
Site internet du Musée d'histoire des sciences

MEG


Le magazine du MEG   [PDF 11 Mo]

Objet

ETHOC 032104

032104

Poteau bisj
Indonésie, province de Papouasie, Pirimapoen
Asmat. Première moitié du 20e siècle
Bois de palétuvier, fibres végétales, pigments. H 465 cm
Acquis de M. W. Dogterom en 1963
MEG Inv. ETHOC 032104

 

032104

L'image ci-dessus est soumise à un copyright.
Droits de reproduction photographique

Les Asmat de Nouvelle-Guinée

Les Asmat habitent la partie sud-ouest de l’île de Nouvelle-Guinée, rattachée politiquement à l’Indonésie. Leur nom signifie «le vrai peuple». Semi-nomades, ils vivent de cueillette, de chasse et de pêche dans des régions marécageuses, en bord de mer et dans des forêts inondables le long des rivières.

Les Asmat se considèrent comme des hommes-arbres, le buste correspondant au tronc, la tête aux fruits, les bras aux branches, les pieds aux racines.

Le devoir de vangeance

Les poteaux bisj étaient érigés devant la maison cérémonielle (yeu) pour rappeler aux vivants leur devoir sacré de vengeance. On coupait des palétuviers et on enlevait toutes les racines, sauf une pour le cemen (littéralement pénis), et on les transportait jusqu’au village, où les meilleurs sculpteurs terminaient le travail. Les fêtes qui suivaient étaient le prélude aux expéditions de chasse aux têtes. Les guerriers se lançaient contre les poteaux pour les découper, puis les déposaient dans la forêt où ils se désagrégeaient rapidement.

Aujourd’hui, les poteaux bisj sont encore gravés pour célébrer et commémorer les morts, mais ils ne sont plus associés à la chasse aux têtes, interdite en 1956.

Bibliographie

  • Jeanneret, André. 1964. "Bis": une sculpture monumentale des Asmat de Nouvelle-Guinée. In: Musées de Genève. Genève: Service des musées et collections de la Ville de Genève [puis] Beaux-arts et culture, 2-4
  • Colombo Dougoud. 2007. En route pour le royaume de Safan. Totem 48: 20