L'herbier des Conservatoire et Jardin botaniques et ses quelque six millions d’échantillons est un des plus importants au monde. Quant au jardin, il abrite de magnifiques collections de plantes vivantes.

Site internet des Conservatoire et Jardin botaniques

L'herbier des Conservatoire et Jardin botaniques et ses quelque six millions d’échantillons est un des plus importants au monde. Quant au jardin, il abrite de magnifiques collections de plantes vivantes.

Site internet des Conservatoire et Jardin botaniques

Ouverte en 2009, la Médiathèque du FMAC a pour objectif l’encouragement et la diffusion de l’art vidéo à Genève. Elle réunit le Fonds André Iten, l’une des plus riches et importantes collections vidéo de Suisse, ainsi que la collection vidéo du FMAC.

Site internet du Fonds municipal d’art contemporain

Avec une collection riche de 25'000 objets illustrant douze siècles de culture céramique, le Musée Ariana compte parmi les grands musées européens spécialisés dans les arts du feu.

Site internet du Musée Ariana

Les Musées d’art et d’histoire forment le plus grand ensemble muséal de Suisse, avec ses cinq musées et leurs 700'000 objets, sa bibliothèque, son laboratoire de recherche et ses ateliers de restauration.

Site internet des Musées d'art et d'histoire

Haut lieu de la réflexion sur les sociétés humaines, le Musée d'ethnographie de Genève, dont les bâtiments se trouvent au boulevard Carl-Vogt propose au travers de ses expositions une variété de lectures anthropologiques des phénomènes sociaux et culturels qui traversent le monde actuel.

Site internet du Musée d'ethnographie

Le Musée d’histoire naturelle accueille plus de 250'000 visiteurs chaque année à la découverte des millions de spécimens exceptionnels appartenant au patrimoine naturel qu'il conserve. Unique en son genre en Suisse, le Musée d'histoire des sciences - affilié au Muséum - abrite une collection d'instruments scientifiques anciens issus des cabinets des savants genevois du 17e au 19e siècle.

Site internet du Musée d'histoire naturelle
Site internet du Musée d'histoire des sciences

MEG


Le magazine du MEG   [PDF 11 Mo]

Objet

ETHOC 033600

033600

Cartel expo L'effet boomerang, 2017
Peinture sur écorce
par Jimmy Midjawmidjaw (c. 1897-1985)
Australie, Territoire du Nord, Terre d’Arnhem, île Croker, Minjilang
Kunwinjku. Vers 1963
Écorce d’eucalyptus, pigments. H 62 cm l 100 cm
Acquis de Karel Kupka en 1966; collecté en 1963
MEG Inv. ETHOC 033600

Cartel expo permanente, 2014
Peinture sur écorce de l’artiste Jimmy Midjawmidjaw (vers 1897-1985)
Australie, Terre d’Arnhem, île Croker, Minjilang
Écorce d’eucalyptus, pigments. H 62 cm, L 100 cm
Kuninjku, sous-section Wamud, moitié Dhuwa. Milieu du 20e siècle
Acquis de Karel Kupka en 1966; collectée en 1963
MEG Inv. ETHOC 033600

Cartel expo L'effet boomerang, 2017
Le kangourou occupe une place importante dans l’imaginaire australien et la mythologie aborigène. Peinte dans le style radiographique dit «aux rayons X», cette représentation permet de discerner les organes internes (cœur, poumons, système digestif) et la structure osseuse (côtes). Montrant l’anatomie de l’animal, cette peinture sur écorce sert de méthode pour la découpe et le partage de la viande.

Cartel expo permanente, 2014
Midjawmidjaw, un des artistes les plus admirés de sa région, collabora avec le peintre et anthropologue français d’origine tchèque, Karel Kupka, lors de ses recherches en Terre d’Arnhem. Sur un fond brut, il a peint un kangourou blanc, noir, rouge et jaune dans le style radiographique dit «aux rayons X», qui permet de discerner à la fois certains organes internes (cœur, poumons, système digestif) et la structure osseuse (cotes notamment). Par ailleurs, aucun doute n'est laissé quant au genre de l'animal.

Le kangourou est un animal endogène au continent australien. À ce titre, il occupe une place importante dans l'imaginaire australien en général, et dans la mythologie aborigène en particulier. Ce type d'images a également un rôle didactique, car elles illustrent les détails de l'anatomie de l'animal, et la méthode pour la découpe de la viande et son partage au sein de la famille élargie.

L'image ci-dessus est soumise à un copyright.
Droits de reproduction photographique

Les Aborigènes d'Australie

Au 19e siècle, les Aborigènes furent classés comme les plus primitifs de la Terre. Ne pratiquant ni l’agriculture, ni l’élevage, ni la métallurgie, ni le tissage, ces chasseurs-cueilleurs étaient jugés dépourvus de toute sensibilité artistique. Plus tard, des recherches anthropologiques menées sur le terrain ont montré que la réalité était différente et ont révélé des cultures raffinées et sophistiquées.

La peinture nous dit qui nous sommes

Les Aborigènes racontent qu’autrefois, pendant le Temps du Rêve, des êtres mythiques sortirent des profondeurs d’une terre jusque-là indifférenciée. En voyageant, ils laissèrent les traces de leur passage et de leurs actions donnant forme au paysage et au ciel. Ils nommèrent les lieux et les animaux, séparèrent les animaux des humains et instituèrent les lois régissant leur société.

Dans la Terre d’Arnhem, la peinture – qu’elle soit réalisée sur les parois rocheuses, les objets sculptés, les écorces ou sur le corps des participants à un rituel – témoigne du lien étroit entre les Aborigènes et les êtres ancestraux. Elle exprime leur attachement à la terre, leur vision du monde et leur identité.

Bibliographie

  • Karel Kupka. 1967. Les écorces peintes d'Australie du Musée et Institut d'ethnographie de Genève. Genève : Musée et Institut d'ethnographie de la ville de Genève, p. 46
  • COLOMBO DOUGOUD, Roberta et Barbara MÜLLER (dir.). 2010. Traces de rêves. Peintures sur écorce des Aborigènes d'Australie. Catalogue d'exposition. Gollion: Infolio éditions / Genève: Musée d'ethnographie, coll. Sources et témoignages No 10., 107