L'herbier des Conservatoire et Jardin botaniques et ses quelque six millions d’échantillons est un des plus importants au monde. Quant au jardin, il abrite de magnifiques collections de plantes vivantes.

Site internet des Conservatoire et Jardin botaniques

L'herbier des Conservatoire et Jardin botaniques et ses quelque six millions d’échantillons est un des plus importants au monde. Quant au jardin, il abrite de magnifiques collections de plantes vivantes.

Site internet des Conservatoire et Jardin botaniques

Ouverte en 2009, la Médiathèque du FMAC a pour objectif l’encouragement et la diffusion de l’art vidéo à Genève. Elle réunit le Fonds André Iten, l’une des plus riches et importantes collections vidéo de Suisse, ainsi que la collection vidéo du FMAC.

Site internet du Fonds municipal d’art contemporain

Avec une collection riche de 25'000 objets illustrant douze siècles de culture céramique, le Musée Ariana compte parmi les grands musées européens spécialisés dans les arts du feu.

Site internet du Musée Ariana

Les Musées d’art et d’histoire forment le plus grand ensemble muséal de Suisse, avec ses cinq musées et leurs 700'000 objets, sa bibliothèque, son laboratoire de recherche et ses ateliers de restauration.

Site internet des Musées d'art et d'histoire

Haut lieu de la réflexion sur les sociétés humaines, le Musée d'ethnographie de Genève, dont les bâtiments se trouvent au boulevard Carl-Vogt propose au travers de ses expositions une variété de lectures anthropologiques des phénomènes sociaux et culturels qui traversent le monde actuel.

Site internet du Musée d'ethnographie

Le Musée d’histoire naturelle accueille plus de 250'000 visiteurs chaque année à la découverte des millions de spécimens exceptionnels appartenant au patrimoine naturel qu'il conserve. Unique en son genre en Suisse, le Musée d'histoire des sciences - affilié au Muséum - abrite une collection d'instruments scientifiques anciens issus des cabinets des savants genevois du 17e au 19e siècle.

Site internet du Musée d'histoire naturelle
Site internet du Musée d'histoire des sciences

MEG


Le magazine du MEG   [PDF 11 Mo]

Objet

ETHAF 038026

038026

Tenture à motifs appliqués en couleurs illustrant les idéogrammes des douze rois du Dahomey
Bénin, province du Zou, Abomey
Fon. 20e siècle
Coton. 145 x 87 cm
Mission Claude Savary au Bénin en 1973; collectée à Abomey
MEG Inv. ETHAF 038026

Depuis le 18e siècle, les rois fon du Dahomey confiaient à leurs tailleurs maîtrisant la technique de l’appliqué l’exécution de tentures, de tuniques et d’objets prestigieux (chapeaux, ombrelles, coussins de chaises et bannières funèbres, etc.).

Après leur intronisation, les souverains portaient un nouveau nom, le « nom fort », qui se trouvait matérialisé par une métaphore imagée, un message visuel construit pour clamer sur les étoffes leur gloire et les principaux épisodes de leurs règnes. Ces pictogrammes narraient en quelque sorte l’histoire du royaume. Treize rois se sont succédés à Abomey, mais Adandozan (1797-1818), considéré comme un usurpateur et renversé par son frère, le puissant Guézo (1818-1858), n’est pas représenté par son « nom fort » sur cette tenture.
Cette tradition entretenue par la famille des tailleurs d'Abomey, alimente désormais le marché du tourisme, dans le respect fidèle des motifs d’autrefois.

Lecture des motifs:
- oiseau et tambour : roi Ganixesu (1600-1620)
- jarre et briquet : roi Dakodonu (1620-1645)
- poisson et nasse : roi Hwegbaja (1645-1685)
- porc et sabre : roi Akaba (1685-1708)
- navire : roi Agaja (1708-1740)
- buffle et porte ornée de têtes : roi Tegbesu (1740-1774)
- oiseau et guerrier se jetant contre un arbre : roi Kpengla (1774-1789)
- ananas : roi Agonglo (1789-1797)
- buffle et 2 oiseaux sur un arbre : roi Guézo (1818-1858)
- lion : roi Glélé (1858-1889)
- requin et œuf ; scène de pendaison : roi Gbéhanzin (1889-1894)
- jambe pierre et balais : roi Agoli Agbo. (1894-1900)

L'image ci-dessus est soumise à un copyright.
Droits de reproduction photographique

Le Bénin

Alors que les négriers européens établissaient depuis le 17e siècle de fructueux comptoirs de traite le long de la bien-nommée «côte des Esclaves», le puissant royaume du Dahomey (Danxomè) affirma jusqu’à la fin du 19e siècle son hégémonie sur les autres royaumes fon, dans une concurrence effrénée pour accaparer le commerce des esclaves et contrôler le trafic européen sur la côte atlantique.

L'art de cour du royaume du Dahomey

Le royaume du Dahomey instaura un véritable art de cour à la gloire de la dynastie fon et de ses rois mécènes. Créés par des familles d’artistes, les objets de prestige royal, les armes et les instruments du pouvoir, les statues héraldiques ou les bas-reliefs ornant les palais d’Abomey préservent encore la mémoire des rois du Dahomey. Ces grands ancêtres divinisés sont célébrés dans le panthéon béninois du culte vodun.