L'herbier des Conservatoire et Jardin botaniques et ses quelque six millions d’échantillons est un des plus importants au monde. Quant au jardin, il abrite de magnifiques collections de plantes vivantes.

Site internet des Conservatoire et Jardin botaniques

L'herbier des Conservatoire et Jardin botaniques et ses quelque six millions d’échantillons est un des plus importants au monde. Quant au jardin, il abrite de magnifiques collections de plantes vivantes.

Site internet des Conservatoire et Jardin botaniques

Ouverte en 2009, la Médiathèque du FMAC a pour objectif l’encouragement et la diffusion de l’art vidéo à Genève. Elle réunit le Fonds André Iten, l’une des plus riches et importantes collections vidéo de Suisse, ainsi que la collection vidéo du FMAC.

Site internet du Fonds municipal d’art contemporain

Avec une collection riche de 25'000 objets illustrant douze siècles de culture céramique, le Musée Ariana compte parmi les grands musées européens spécialisés dans les arts du feu.

Site internet du Musée Ariana

Les Musées d’art et d’histoire forment le plus grand ensemble muséal de Suisse, avec ses cinq musées et leurs 700'000 objets, sa bibliothèque, son laboratoire de recherche et ses ateliers de restauration.

Site internet des Musées d'art et d'histoire

Haut lieu de la réflexion sur les sociétés humaines, le Musée d'ethnographie de Genève, dont les bâtiments se trouvent au boulevard Carl-Vogt propose au travers de ses expositions une variété de lectures anthropologiques des phénomènes sociaux et culturels qui traversent le monde actuel.

Site internet du Musée d'ethnographie

Le Musée d’histoire naturelle accueille plus de 250'000 visiteurs chaque année à la découverte des millions de spécimens exceptionnels appartenant au patrimoine naturel qu'il conserve. Unique en son genre en Suisse, le Musée d'histoire des sciences - affilié au Muséum - abrite une collection d'instruments scientifiques anciens issus des cabinets des savants genevois du 17e au 19e siècle.

Site internet du Musée d'histoire naturelle
Site internet du Musée d'histoire des sciences

MEG


Le magazine du MEG   [PDF 11 Mo]

Objet

ETHOC 053477

053477

Carte de navigation des archipels Ratak et Ralik
Îles Marshall
Fin du 19e - début du 20e siècle
Bois, corail, fibre végétale, coquillage. H 42 cm, L 27 cm
Acquis d’Adolf Rittscher vers 1930; données en 1903 par un sujet du roi Kabua I
MEG Inv. ETHOC 053477

Jusqu’à la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ces cartes servaient pour mémoriser les mouvements complexes des vagues et le cours des vents en relation avec chaque île et atoll. Contrairement aux cartes européennes, elles n’étaient jamais embarquées: il s’agissait de supports pédagogiques pour les apprentis marins et d’outils mnémoniques pour les navigateurs qui les consultaient à terre.

L'image ci-dessus est soumise à un copyright.
Droits de reproduction photographique

L'art de la navigation

Les îles du Pacifique furent explorées et peuplées sans aucun instrument de navigation, à l’aide d’une technologie nautique sophistiquée basée sur l’observation des phénomènes naturels: la lecture de la mer, du ciel, des vents et de la terre, l’interprétation de leurs indices et la mémorisation de leurs variations. Aux yeux des peuples océaniens, l’océan n’était pas vide, mais rempli de signes pour s’orienter, d’indicateurs de terres invisibles. L’océan n’était pas un obstacle, mais un chemin reliant des îles.

Au cours des dernières décennies s’est manifesté un grand regain d’intérêt pour l’art de la navigation, devenu un moyen pour réaffirmer leur identité et leur héritage ancestral commun.

Bibliographie

  • FUERST, René. 1988. Navigateurs des mers du Sud. Catalogue d'exposition. Genève: Musée d'ethnographie., 82-83
  • Colombo Dougoud, Roberta. 2007. Mystérieuses cartes de navigation des îles Marshall. Totem 46: 24-25