L'herbier des Conservatoire et Jardin botaniques et ses quelque six millions d’échantillons est un des plus importants au monde. Quant au jardin, il abrite de magnifiques collections de plantes vivantes.

Site internet des Conservatoire et Jardin botaniques

L'herbier des Conservatoire et Jardin botaniques et ses quelque six millions d’échantillons est un des plus importants au monde. Quant au jardin, il abrite de magnifiques collections de plantes vivantes.

Site internet des Conservatoire et Jardin botaniques

Ouverte en 2009, la Médiathèque du FMAC a pour objectif l’encouragement et la diffusion de l’art vidéo à Genève. Elle réunit le Fonds André Iten, l’une des plus riches et importantes collections vidéo de Suisse, ainsi que la collection vidéo du FMAC.

Site internet du Fonds municipal d’art contemporain

Avec une collection riche de 25'000 objets illustrant douze siècles de culture céramique, le Musée Ariana compte parmi les grands musées européens spécialisés dans les arts du feu.

Site internet du Musée Ariana

Les Musées d’art et d’histoire forment le plus grand ensemble muséal de Suisse, avec ses cinq musées et leurs 700'000 objets, sa bibliothèque, son laboratoire de recherche et ses ateliers de restauration.

Site internet des Musées d'art et d'histoire

Haut lieu de la réflexion sur les sociétés humaines, le Musée d'ethnographie de Genève, dont les bâtiments se trouvent au boulevard Carl-Vogt propose au travers de ses expositions une variété de lectures anthropologiques des phénomènes sociaux et culturels qui traversent le monde actuel.

Site internet du Musée d'ethnographie

Le Musée d’histoire naturelle accueille plus de 250'000 visiteurs chaque année à la découverte des millions de spécimens exceptionnels appartenant au patrimoine naturel qu'il conserve. Unique en son genre en Suisse, le Musée d'histoire des sciences - affilié au Muséum - abrite une collection d'instruments scientifiques anciens issus des cabinets des savants genevois du 17e au 19e siècle.

Site internet du Musée d'histoire naturelle
Site internet du Musée d'histoire des sciences

MEG


Le magazine du MEG   [PDF 11 Mo]

Objet

ETHAS 058789

058789

Placard de la condamnation d'un couple à l’écorchement
Chine, Hubei
1865 (Tongzhi, 4)
Papier. H. 47 cm, L. 27,5 cm
Don Dr Kuhne, 1901
MEG Inv. ETHAS 058789

Détails des peines infligées pour atteinte à la piété filiale, un homme et sa femme ayant porté la main sur sa mère.
Le couple sera écorché vif devant la victime, le grand-oncle du criminel sera décapité, son oncle et ses frères aînés étranglés.
Ses professeurs et maîtres ainsi que les voisins du couple et le père de la femme recevront 80 coups de bambous et seront exilés;
la mère de la femme sera tatouée et exhibée dans sept provinces. Le préfet et le sous-préfet du district seront licenciés et exilés.
Quant à la victime, elle recevra chaque mois un litre de riz et 75 centimes en argent.
- Traduction ancienne complète :
"Proclamation du Trésorier de la Province de Hou-pé à toutes les provinces.
Le Gouverneur général de la Province de Hou-pé, du nom de Kouan, ayant porté à la connaissance de Sa Majesté l'Empereur le cas du bachelier militaire Tchang Han-tchin, qui a osé frapper sa mère, Sa Majesté fait savoir en conséquence que c'est moyennant l'observation de la piété filiale que l'empire est gouverné. Les derniers recoins de ses domaines doivent se régler d'après ce principe universel, et c'est par le même principe aussi que les ignorants et les récalcitrants sont amenés à remplir leurs devoirs.
Vu maintenant le cas porté à Notre connaissance par le Gouverneur général de la Province de Hou-pé du bachelier militaire Tchang Han-tchin de Han-tchouen et de sa femme de la famille Wang, lesquels époux ont désobéi et frappé leur mère, Nous sommes d'avis qu'un crime contre la piété filiale mérite la peine d'être écorché vif et que les cendres (du cadavre) soient jetées aux vents, tandis que les chefs de famille qui n'ont pas su instruire leurs jeunes gens doivent être strangulés et les voisins de gauche et de droite qui ont omis de porter le fait à la connaissance de l'autorité doivent recevoir 80 coups de bambou et être exilés à l'Amour, les professeurs et maîtres du criminel qui n'ont su mieux l'instruire doivent également recevoir 80 coups et être exilés à 100 lieues de distance,
arrêtons donc à l'égard des parents qui n'ont ni porté plainte auprès de l'autorité, ni procédé eux-mêmes à leur punition, comme suit :
Le grand-oncle du criminel, nommé Man-koui, est condamné à la décapitation (voyez fig. 2);
L'oncle du criminel, Tsaï-moui, ses frères aînés Han-syang et Han-louk sont condamnés à la strangulation (voyez fig. 2);
Le préfet et le sous-préfet du district, pour leur incapacité à instruire le peuple, sont privés de leurs fonctions et exilés;
La mère de la femme criminelle doit être tatouée dans le village en ces mots : «donné naissance à une fille sans savoir l'élever», et être menée par sept provinces et montrée au peuple (voyez fig. 5 et 6);
Le père de la femme criminelle Wang Ying-nyen aura 80 coups de bambou et sera exilé à une distance de 300 lieues (voyez fig. 5 et 6);
Le criminel lui-même ainsi que sa femme seront reconduits dans leur ville natale pour être écorché vif devant les yeux de la mère (voyez fig. 1) et leur peau pendue aux qautre portes, tandis que leur cadavre sera brûlé et les cendres jetées aux vents.
La mère du criminel recevra par contre chaque mois de la main du trésorier de la province un litre de riz et 75 centimes en argent.
Son fils qui n'a encore que 9 mois sera élevé par les soins du Préfet de Han-tchouen et son nom changé en Ho-chen ("apprendre le bien") (voyez fig. 4)
Les biens du criminel ne seront éternellement plus cultivés.
Le Gouverneur général de Hou-pé aura soin que cet arrêté soit imprimé et distribué dans toutes les provinces, afin que s'il y a des gens désobéissants et manquant à la piété filiale, il soit agi en conformité.
Règne de Thoung-tchi, 4e année (1865), 9ème mois".

L'image ci-dessus est soumise à un copyright.
Droits de reproduction photographique

Le pouvoir

Les textes rédigés à la main constituent des témoignages aussi précieux qu’émouvants, puisqu’ils reflètent directement la matérialisation de la pensée de leurs auteurs.
Leurs supports sont variés: fibres végétales, peau animale (parchemin), métal gravé, terre séchée ou cuite, etc.
Le plus ancien document sur papier vient de Chine et date du 1er siècle de notre ère.

La Chine impériale

Malgré l’immensité de son empire, la cour de Chine a été la plus centralisée et l’une des plus luxueuses au monde, jusqu’à sa chute en 1911. Son pouvoir dépendait de sa formidable pyramide administrative et de l’emploi uniformisé de l’écriture chinoise dans tout l’empire.

L’impératrice douairière Cixi escortée d’eunuques, vers 1903-1904 © Freer Gallery of Art and Arthur M. Sackler Gallery

L’impératrice douairière Cixi escortée d’eunuques, vers 1903-1904 © Freer Gallery of Art and Arthur M. Sackler Gallery