L'herbier des Conservatoire et Jardin botaniques et ses quelque six millions d’échantillons est un des plus importants au monde. Quant au jardin, il abrite de magnifiques collections de plantes vivantes.

Site internet des Conservatoire et Jardin botaniques

L'herbier des Conservatoire et Jardin botaniques et ses quelque six millions d’échantillons est un des plus importants au monde. Quant au jardin, il abrite de magnifiques collections de plantes vivantes.

Site internet des Conservatoire et Jardin botaniques

Ouverte en 2009, la Médiathèque du FMAC a pour objectif l’encouragement et la diffusion de l’art vidéo à Genève. Elle réunit le Fonds André Iten, l’une des plus riches et importantes collections vidéo de Suisse, ainsi que la collection vidéo du FMAC.

Site internet du Fonds municipal d’art contemporain

Avec une collection riche de 25'000 objets illustrant douze siècles de culture céramique, le Musée Ariana compte parmi les grands musées européens spécialisés dans les arts du feu.

Site internet du Musée Ariana

Les Musées d’art et d’histoire forment le plus grand ensemble muséal de Suisse, avec ses cinq musées et leurs 700'000 objets, sa bibliothèque, son laboratoire de recherche et ses ateliers de restauration.

Site internet des Musées d'art et d'histoire

Haut lieu de la réflexion sur les sociétés humaines, le Musée d'ethnographie de Genève, dont les bâtiments se trouvent au boulevard Carl-Vogt propose au travers de ses expositions une variété de lectures anthropologiques des phénomènes sociaux et culturels qui traversent le monde actuel.

Site internet du Musée d'ethnographie

Le Musée d’histoire naturelle accueille plus de 250'000 visiteurs chaque année à la découverte des millions de spécimens exceptionnels appartenant au patrimoine naturel qu'il conserve. Unique en son genre en Suisse, le Musée d'histoire des sciences - affilié au Muséum - abrite une collection d'instruments scientifiques anciens issus des cabinets des savants genevois du 17e au 19e siècle.

Site internet du Musée d'histoire naturelle
Site internet du Musée d'histoire des sciences

MEG


Le magazine du MEG   [PDF 11 Mo]

Objet

ETHAM K000437

K000437

Sac à bandoulière
Canada, région des Grands Lacs
Haudenosaunee. Fin du 18e siècle
Peau de cervidé, poils de porc-épic, métal, perles de verre. H 74 cm l 26 cm
Don du Dr Pierre-Louis Dunant au Musée archéologique en 1875
MEG Inv. ETHAM K000437

Les motifs en forme de losange, brodés sur le sac et sa bandoulière, symboliseraient des rencontres avec des êtres du monde aquatique que le propriétaire de l'objet aurait connus lors de rêves ou de visions. Les pouvoirs reçus lors de ces occasions l'auraient rendu efficace à la chasse, à la guerre et lors des rituels de guérison. Bien que les détails de ces rencontres soient demeurés secrets, ces images constituaient des preuves tangibles des pouvoirs ainsi obtenus.

L'image ci-dessus est soumise à un copyright.
Droits de reproduction photographique

Le sud-ouest et le nord-est de l'Amérique du Nord

La majorité des sociétés amérindiennes d’Amérique du Nord pratiquait la chasse, la pêche et la cueillette. Les objets présentés proviennent de trois “ensembles culturels” de cette immense région: les Pueblos (Hopi ou Zuñi) qui occupent principalement les états de l’Arizona et du Nouveau-Mexique, les Indiens des grandes Plaines de l’Amérique du Nord, réparties entre le Canada et les États-Unis, et plus à l’est, les Haudenosaunee regroupant six nations iroquoiennes.

Les iroquoiens et la Société des Faux Visages

La Société des Faux Visages est une société initiatique de la région des Grands Lacs d’Amérique du Nord qui se réunissait pour des activités à caractère sacré comme les célébrations ponctuant le milieu de la période hivernale ou les rituels de guérison. L’ancienneté exacte de performances masquées lors de rites thérapeutiques est inconnue, mais des missionnaires jésuites signalaient déjà leur existence en Huronie durant la première moitié du 17e siècle. Ce masque et ce hochet à carapace de tortue proviendraient d’un groupe iroquoien, les Haudenosaunee, et accompagnaient probablement un célébrant masqué. Entrés au Musée académique en 1825, ils doivent donc être considérés comme les plus anciens de ce type parmi les exemples dûment répertoriés.