L'herbier des Conservatoire et Jardin botaniques et ses quelque six millions d’échantillons est un des plus importants au monde. Quant au jardin, il abrite de magnifiques collections de plantes vivantes.

Site internet des Conservatoire et Jardin botaniques

L'herbier des Conservatoire et Jardin botaniques et ses quelque six millions d’échantillons est un des plus importants au monde. Quant au jardin, il abrite de magnifiques collections de plantes vivantes.

Site internet des Conservatoire et Jardin botaniques

Ouverte en 2009, la Médiathèque du FMAC a pour objectif l’encouragement et la diffusion de l’art vidéo à Genève. Elle réunit le Fonds André Iten, l’une des plus riches et importantes collections vidéo de Suisse, ainsi que la collection vidéo du FMAC.

Site internet du Fonds municipal d’art contemporain

Avec une collection riche de 25'000 objets illustrant douze siècles de culture céramique, le Musée Ariana compte parmi les grands musées européens spécialisés dans les arts du feu.

Site internet du Musée Ariana

Les Musées d’art et d’histoire forment le plus grand ensemble muséal de Suisse, avec ses cinq musées et leurs 700'000 objets, sa bibliothèque, son laboratoire de recherche et ses ateliers de restauration.

Site internet des Musées d'art et d'histoire

Haut lieu de la réflexion sur les sociétés humaines, le Musée d'ethnographie de Genève, dont les bâtiments se trouvent au boulevard Carl-Vogt propose au travers de ses expositions une variété de lectures anthropologiques des phénomènes sociaux et culturels qui traversent le monde actuel.

Site internet du Musée d'ethnographie

Le Musée d’histoire naturelle accueille plus de 250'000 visiteurs chaque année à la découverte des millions de spécimens exceptionnels appartenant au patrimoine naturel qu'il conserve. Unique en son genre en Suisse, le Musée d'histoire des sciences - affilié au Muséum - abrite une collection d'instruments scientifiques anciens issus des cabinets des savants genevois du 17e au 19e siècle.

Site internet du Musée d'histoire naturelle
Site internet du Musée d'histoire des sciences

MEG


Le magazine du MEG   [PDF 11 Mo]

Objet

ETHAF K002218

K002218

Corne à poudre
Sénégal
Wolof. Seconde moitié du 19e siècle
Corne de bovidé, cuir, fibre. L 52 cm
Acquis par le Village noir de l'Exposition nationale suisse par le Musée archéologique en 1896 
MEG Inv. ETHAF K002218

Manifestations triomphantes de la modernité européenne, les expositions universelles ou nationales du tournant des 19e et 20e siècles avaient des enjeux à la fois économiques et identitaires. Avec leurs architectures de fête, elles fonctionnaient sur le mode de l’éblouissement de leurs visiteurs. Jouant des ressorts de l’exotisme et reposant sur une vision forcément inégalitaire de l’humanité, l’exhibition des colonisés faisait valoir le pouvoir économique des métropoles et leur positionnement sur l’échiquier politique mondial. Mais c’est aussi un marché pour les entrepreneurs de spectacles qui se développa. Bien que dépourvue de politique colonisatrice, la Suisse se situa dans ce contexte du côté des puissances dominantes en offrant, à côté de la célébration de sa «capacité productive», des divertissements chargés de symboles. Au Parc de Plaisance de l’Exposition nationale organisée à Genève en 1896, les badauds trouvèrent de nombreuses attractions exotiques, et surtout un incontournable de l’époque: le Village Noir. Il avait été proposé par Louis Alexandre, un entrepreneur originaire de Santa Cruz de Ténérife (Canaries), qui recruta environ deux cents figurants africains dont l’un des trois «chefs de tribu» avait servi vingt ans dans la Marine française. Alexandre avait vanté aux organisateurs genevois une occasion de mieux comprendre ce continent destiné, par sa colonisation, à devenir un débouché commercial pour la vieille Europe. Mais il fit faillite et s’enfuit avant la fin de l’Exposition. À la fermeture de cette dernière, le MEG acquit auprès de l’Office des poursuites des objets qui avaient été utilisés puis délaissés par les figurants du village.

L'image ci-dessus est soumise à un copyright.
Droits de reproduction photographique

L'économie du pittoresque

Dans leurs aspects pittoresques, folklore et exotisme particularisent un Nous et des Autres. À la fin du 19e siècle, la vogue des identités résonne à Genève dans l'offre des antiquaires locaux comme à l'occasion de l'Exposition nationale suisse de 1896.

Bibliographie

  • Patrick Minder, «Les zoos humains en Suisse». In Zoos humains et exhibitions coloniales. Paris 2011 : 359-372