Concours main à la pâte

Photo montage de Danielle Dabry et Philippe Wagneur: classe de Sylvie Fremineur, lauréate du concours La Main à la pâte, lors d'une activité science et chauves-souris.

Ecole d’Evires
74570 Evires, France
Communiqué de presse
Evires, le 28 janvier 2009

Une classe d’Evires (Haute-Savoie) invitée début février sous la coupole de l’Institut de France à Paris pour recevoir le premier prix du concours national La main à la Pâte

Émoi et joie dans la classe de Sylvie FREMINEUR à Evires. Après avoir travaillé tout au long de l'année scolaire 2007-2008 sur les chauves-souris de leur village (et du monde), la classe CE2 CM1-CM2 se voit décerner le premier prix ex-aequo de La main à la pâte pour les écoles primaires. Ce prix prestigieux, placé sous l'égide de l'Académie des sciences, distingue les écoles ou classes primaires françaises qui ont mis en oeuvre des activités scientifiques expérimentales exemplaires. 
Les enfants de 8 à 11 ans sont invités le 3 février 2009 à l’Institut de France à Paris pour recevoir son prix qui sera remis par M. Xavier DARCOS, ministre de l'Éducation nationale, et M. Jules HOFFMANN, président de l'Académie des sciences. Ils seront accompagnés durant leur voyage par leur enseignante, Madame Sylvie FREMINEUR, ainsi que par Madame Chris LÉON-MOESCHLER et Monsieur Pascal MOESCHLER, parents d’élève qui travaillent au Centre chauves-souris au Muséum de Genève et qui n' ont, de ce fait, pas manqué de s'intéresser au projet de la classe.
La classe quittera Annecy en TGV à 5h du matin pour revenir tard dans la soirée. Au menu, accueil de la classe au Palais de la Découverte le matin et cérémonie officielle de remise des prix sous la coupole l’après-midi (avec grand goûter !). 
Le travail  La chauve-souris: un animal discret et méconnu a permis à nos scientifiques en herbe de mieux dompter les règles de l’approche scientifique, d’entreprendre des observations sur le terrain dans leur village et ceci tout en réfléchissant sur d’autres situations dans le monde. Le choix de la chauve-souris les a également conduit à enquêter au Muséum de Genève durant une journée. Comme quoi la science - tout comme les chauves-souris- ne connaît pas les frontières et ces mammifères nocturnes ne servent pas uniquement à construire Batman ou Dracula, mais aussi la démarche scientifique. 

Renseignements sur le projet primé et le voyage à Paris
Sylvie Frémineur, professeur des Ecoles, Ecole d’Evires, le Chef Lieu, 
74570 Evires, France 
Tél. (Ecole d’Evires): +33 450 62 00 17