Protection des chauves-souris 2000

Centre de coordination suisse pour l'étude et la protection des chauves-souris

Ce document ne constitue pas un cahier des charges mais fournit des orientations pour les activités futures qui seront menées dans les limites des moyens à disposition.

 

Table des matières

1. Introduction
2. Protection des chauves-souris en Suisse: acquis
3. Protection des chauves-souris en Suisse: objectifs
4. Priorités pour les 5 prochaines années
- 4.1 Connaissances fauniques fondamentales
- 4.2 Protection des colonies
-- 4.2.1 Dans les bâtiments et les ponts
-- 4.2.2 Dans les arbres
-- 4.2.3 Dans les grottes et les mines
- 4.3 Protection des habitats de chasse
- 4.4 Information
- 4.5 Recherche
- 4.6 Contrôle des résultats et monitoring
- Contact
- Liste des abréviations

1. Introduction

En 14 ans d'activité, le Centre de coordination suisse pour l'étude et la protection des chauves-souris (CCS) est devenu le partenaire privilégié du public, des organisations professionnelles, des autorités, des organisations de protection de la nature ainsi que des milieux universitaires pour les questions sur les chauves-souris. Sa structure, comprenant une coordination centrale (CCO/KOF) et un réseau de correspondant(e)s régionaux (CR) assistés de protecteurs(trices) locaux (PL), jouit d'une renommée européenne. A l'étranger, le CCS a servi de modèle à plusieurs organisations nationales et supra-régionales de protection des chauves-souris.
L'objectif de Protection des chauves-souris 2000 est, d'une part, d'établir un bref bilan sur ce qui a été réalisé jusqu'à présent et, d'autre part, de présenter les orientations futures et d'en définir les acteurs.

2. Protection des chauves-souris en Suisse: acquis

Le thème des chauves-souris est aujourd'hui largement connu des écoles et des médias. Les collectivités et les organisations professionnelles concernées ont également été sensibilisées. Les organisations de protection de la nature ont commencé à intégrer ce thème à leurs activités.
Dans le cadre du concept général CCS, les cantons ont chargé les CR de les informer de la situation faunique dans leur région. Presque tous les cantons disposent dorénavant de documents concernant la présence, la distribution ou le degré de menace des chauves-souris sur leur territoire, ou au moins d'informations sous forme de banques de données.
Le CCS a contribué à établir une synthèse des données fauniques pour la réalisation de la partie chauves-souris de l'Atlas des mammifères de la Suisse (parution 1995). L'ensemble des données cantonales a ainsi été réuni dans une publication nationale. Le CCS a continué de rassembler les données fauniques cantonales qui peuvent être consultées au Centre suisse de cartographie de la faune (CSCF) à Neuchâtel. Ces informations sont régulièrement utilisées par la Confédération et par des entreprises d'écologie conseil chargées d'expertises écologiques.
Grâce au réseau des CR, la Confédération, les cantons et les communes peuvent aisément tenir compte de la protection des chiroptères lors de leurs projets de rénovation et de transformation de bâtiments.
Par des campagnes d'information et de sensibilisation répétées, de nombreux propriétaires d'immeubles ont été encouragés, lors de travaux, à tenir compte des besoins des chauves-souris et à faire appel aux CR. De la documentation a également été préparée à l'intention de ceux qui préfèrent agir de manière plus autonome (en do-it-yourself) ou pour ceux qui souhaitent intégrer la protection des chauves-souris lors de rénovations et transformations.
Grâce au savoir-faire du CCS, les CR bénéficient d'un soutien adéquat pour mener à bien leurs activités décentralisées. Dans certains cas, ils ont notamment pu développer un réseau de PL volontaires agissant au niveau des communes.
Le CCS, les CR et les PL ont largement diffusé des documents destinés au grand public, ce qui a permis d'influencer la représentation collective des chauves-souris.
Grâce aux CR et à l'activité de spécialistes appuyés par le CCS, nos connaissances sur les exigences écologiques de certaines espèces en milieu naturel ou aménagé ont considérablement progressé. Ces connaissances ont permis de mieux conduire les activités du CCS en matière de protection.

3. Protection des chauves-souris en Suisse: objectifs

Aucune espèce ne disparaît
Les espèces répandues demeurent répandues
Les espèces rares deviennent plus abondantes

Les mesures préconisées sont présentées dans les chapitres qui suivent.

4. Priorités pour les 5 prochaines années

4.1 Connaissances fauniques fondamentales

La banque de données fauniques du CCS constitue un outil fondamental pour les activités de protection des chiroptères dans notre pays. Si les données qui ont été réunies depuis 14 ans sont de grande valeur, elles demandent maintenant à être collectées selon un véritable plan d'échantillonnage. Les habitats qui sont colonisés par les chauves-souris et qui peuvent être influencés par les moyens de protection de la nature sont d'un intérêt central pour la réalisation de la mission du CCS.
Les orientations suivantes sont recommandées:

  • Une tâche prioritaire est la collecte de données fauniques concernant les colonies de chauves-souris ou l'acquisition de données plus systématiques pouvant servir au monitoring. Cette collecte sera réalisée en fonction de critères mis au point par le CCS.
  • Le CCS tiendra à jour une liste des espèces indigènes en fonction de l'évolution des connaissances dans le domaine de la systématique et la diffusera dans les revues qu'il édite.
  • Le CCS élaborera et publiera, à l'intention des CR, une clé d'identification des espèces pouvant être utilisée sur le terrain.
  • Le CCS organisera pour les CR des stages de formation continue consacrés à l'identification des chauves-souris.
  • Les CR se chargeront d'organiser à leur tour de tels stages à l'intention des PL.
  • Le CCS établira pour les CR des mises à jour de la répartition des espèces en Suisse, par exemple via le CSCF à Neuchâtel.
  • Le CCS préparera périodiquement, à l'intention des CR, des bilans sur la dynamique des populations de chauves-souris et leur degré de menace, en se fondant sur la banque de données nationales.
  • Les priorités en matière de protection seront affinées afin d'intégrer les acquis les plus récents de la recherche scientifique.
  • Le CCS présentera périodiquement un bilan des connaissances sur les espèces indigènes qui sera transmis au Conseil scientifique, à l'OFEFP ainsi qu'aux cantons.

4.2 Protection des colonies

4.2.1 Dans les bâtiments et les ponts
a Acteurs de la collecte d'information: L'étude des colonies de chauves-souris situées dans des bâtiments est du ressort des spécialistes, qui formeront, si nécessaire, des volontaires chargés de contrôler les sites signalés. Ces volontaires pourront être choisis parmi les PL, dans les milieux de la protection de la nature ou encore dans le grand public. Dans certains cas, l'aide d'enfants ou d'adolescents peut être envisagée. La responsabilité scientifique de ces recensements incombe aux CR qui tiendront compte des réalités de leur canton respectif et informeront le CCS de leur action.
b Acteurs de la protection: La protection des colonies de chauves-souris dans des bâtiments est du ressort des propriétaires ou des architectes mandatés. Dans certains cas, ils peuvent bénéficier de l'assistance des CR. Dans les cas les plus simples, il ne s'agira que de protéger la colonie (éviter de déranger les animaux ou de détruire la structure de la colonie). Dans les situations les plus complexes, il s'agira de maintenir la colonie même si les contraintes sont considérables (changement d'affectation ou rénovation du bâtiment), ou encore de déplacer la colonie (en cas de démolition). Selon les circonstances, des mesures de protection adéquates peuvent être directement mises en place par les propriétaires, sur la base des documents préparés par le CCS. Si nécessaire, l'assistance d'un PL, d'un CR ou d'un tiers mandaté par le canton peut être envisagée (voir la brochure Guide pour la protection des chauves-souris lors de la rénovation des bâtiments, série Cahiers de l'environnement No 169, OFEFP).
c Priorités en fonction des espèces et de leur statut: D'après l'expérience du CCS, les colonies suivantes sont prioritaires en matière de protection:

Colonies de reproduction de grands rhinolophes fer à cheval, de petits rhinolophes fer à cheval, de grands murins et de petits murins
Les colonies de reproduction de grands rhinolophes fer à cheval (Rhinolophus ferrumequinum), de petits rhinolophes fer à cheval (Rhinolophus hipposideros), de grands murins (Myotis myotis) et de petits murins (Myotis blythii) feront impérativement l'objet d'une protection adéquate, par exemple au moyen de conventions avec les propriétaires des bâtiments concernés.

  • Les CR, en accord avec le CCS, détermineront des lignes de conduite pour une protection efficace et durable de ces types de colonies.
  • L'OFEFP se chargera de porter ces lignes de conduite à la connaissance des cantons.
  • Les CR et les cantons s'efforceront de trouver les moyens adéquats pour les mettre en oeuvre.


Autres types de colonies de grands rhinolophes fer à cheval, de petits rhinolophes fer à cheval, de grands murins et de petits murins

  • Les CR et le CCS élaboreront des lignes de conduite pour la protection de ces quatre espèces au plan national en tenant compte de leurs exigences spécifiques.
  • Ces dispositions seront communiquées aux propriétaires des bâtiments concernés, pour les informer du statut de protection nationale de ces espèces.

Colonies de murins de Natterer, de sérotines bicolores, de sérotines boréales, de grandes sérotines, d'oreillards bruns et d'oreillards gris.

- La protection des colonies de murins de Natterer (Myotis. nattereri), de sérotines bicolores (Vespertilio murinus), de sérotines boréales (Eptesicus nilssoni), de grandes sérotines (Eptesicus serotinus), d'oreillards bruns (Plecotus auritus) et d'oreillards gris (Plecotus austriacus) présentes dans des bâtiments devra être conduite de manière coordonnée sur le plan national par le CCS et les CR.

- Les CR et les cantons se chargeront de distribuer de la documentation aux propriétaires des bâtiments abritant une ou plusieurs de ces quatre espèces, en soulignant le statut de protection de ces animaux en Suisse.


Autres espèces présentes dans des bâtiments (sous réserve de la mise en place de mesures de protection ultérieures plus détaillées)

  • Lors de rénovations (y compris les assainissements de ponts) ou de transferts de colonies, les CR prépareront un compte-rendu selon un modèle défini par le CCS. A partir de ces informations, le CCS constituera une banque de données qui servira d'outil de travail aux CR.
  • Pour chaque espèce de chauves-souris gîtant dans des fissures ou des fentes, le CCS établira une brève documentation destinée aux propriétaires des bâtiments colonisés. L'objectif sera de rallier les propriétaires et résidents à la cause des chauves-souris et de faciliter ainsi la coexistence de l'homme et de l'animal.
  • Si les CR apportent leur soutien aux propriétaires et résidents en cas de problèmes, ils ne toléreront en aucun cas la mise à mort des animaux ni l'évacuation des mères et de leurs jeunes si ceux-ci sont encore incapables de voler.
  • Les CR travailleront de concert avec les services cantonaux de travaux publics compétents pour établir un inventaire des chauves-souris présentes lors de rénovations.

4.2.2 Dans les arbres
a Acteurs de la collecte d'information: La recherche des colonies de chauves-souris dans les arbres est essentiellement du ressort des spécialistes car elle nécessite souvent le recours à la technique de la télémétrie. Des volontaires pourront éventuellement être associés aux activités de repérage et de contrôle. Comme pour les colonies dans les bâtiments, ces volontaires pourront être choisis parmi les PL, les milieux de la protection de la nature ou dans le grand public. Ces recherches seront supervisées par les CR, en accord avec les cantons et le CCS. Les CR se porteront garants de la validité des données récoltées.
b Acteurs de la protection: La protection des colonies incombe aux propriétaires des forêts ou des arbres concernés, les mesures de protection étant généralement mises en oeuvre par un tiers mandaté par le propriétaire (service forestier cantonal par exemple).
c Lignes de conduite pour la protection: En raison de connaissances encore insuffisantes, il n'existe pas encore de concept global de protection et les lignes de conduite suivantes devraient être appliquées:

  • En cas d'urgence et à titre temporaire, les CR procéderont, avec l'accord du propriétaire, au marquage de tous les arbres dont les cavités abritent des colonies de chauves-souris. Des opérations de ce type permettront également de sensibiliser les personnes concernées.
  • Les CR soutiendront tout effort visant à augmenter la part du bois vieillissant ou mort dans les forêts.
  • Le recours aux nichoirs comme gîtes de remplacement ne sera pas prioritaire.

4.2.3 Dans les grottes et les mines
a Acteurs de la collecte d'information: La recherche des rassemblements de chauves-souris dans les cavités naturelles et artificielles est essentiellement du ressort des spécialistes, compte tenu des risques de dérangement de ces milieux fragiles et de leur faune. Dans certains cas, des activités de prospection pourront être menées en association avec des spéléologues. Le pilotage des recensements incombera aux CR qui coordonneront ces activités avec les cantons et le CCS. Les CR veilleront à ce que ces activités d'inventaire ne dérangent pas de manière intempestive les chauves-souris au cours de leur sommeil hivernal.
b Acteurs de la protection: La protection des rassemblements de chauves-souris dans les cavités relève, le cas échéant, du propriétaire ou exploitant des grottes ou mines. Les propriétaires bénéficieront des conseils ou de l'aide concrète des CR.
c Lignes de conduite pour la protection: toutes les cavités servant de gîte d'hibernation à des espèces de chauves-souris mena-cées feront l'objet de mesures de protection adéquates.

  • Avec l'accord du propriétaire, les CR placeront à l'entrée de la cavité un panneau d'information à l'intention des spéléologues ou des touristes.
  • Avec l'accord du propriétaire, les accès des cavités abritant d'importantes colonies de chauves-souris en hibernation et soumises à des dérangements importants seront restreints.
  • Les CR s'efforceront de resserrer les liens de collaboration avec les clubs de spéléologie locaux affiliés à la Société suisse de spéléologie

4.3 Protection des habitats de chasse

La dynamique des peuplements chiroptérologiques dépend étroitement de la richesse et de la qualité des habitats de chasse. Leur conservation nécessite un partenariat avec d'autres organisations de protection de l'environnement et du paysage.
a Acteurs de la collecte d'information: L'évaluation de la qualité des habitats de chasse est de la compétence des spécialistes car elle nécessite l'utilisation de techniques de télémétrie et de bio-acoustique. Les projets d'étude seront toujours élaborés en concertation avec les CR, afin de tenir compte des exigences des cantons et de garantir l'information au CCS.
b Acteurs de la protection: Jusqu'à présent, la mise en place de mesures adéquates s'est faite en bonne collaboration entre les CR et les organisations officielles et privées chargées de l'aménagement du territoire et de la protection de l'environnement.
c Lignes de conduite pour la protection:

  • Des procédures standardisées permettant d'estimer la valeur des habitats de chasse des chiroptères et de proposer des mesures de protection adéquates seront élaborées.
  • Les besoins des espèces menacées seront pris en considération lors d'études d'impact sur l'environnement.
  • En plus de l'évaluation des structures "paysagères", il sera important de quantifier les ressources trophiques à disposition des chiroptères. Dès que des mesures de protection visant à préserver des taxons de proies seront facilement applicables, le CCS apportera son soutien aux projets visant à la protection des habitats ou des paysages nécessaires au maintien des ressources trophiques.

4.4 Information

Les chauves-souris sont étroitement liées aux habitats humains, contrairement à la plupart des espèces protégées.
Pour assurer une protection efficace, il faut donc pouvoir compter sur la compréhension et la bienveillance de la population à l'égard de ces animaux en complément à l'application des bases légales. La conservation des chauves-souris exige de ce fait des efforts considérables et à long terme en matière de communication.
Ces activités de sensibilisation passent par une formation adéquate des collaborateur(trice)s et une circulation efficace de l'information au sein du réseau CCS.
Il est en outre indispensable de s'adresser à un large éventail de groupes socio-professionnels, tels que propriétaires de bâtiments, protecteurs de la nature, corps de métier, etc. pour leur faire comprendre les exigences spécifiques des chauves-souris et les inciter à appliquer spontanément des mesures de protection appropriées.

a Collaborateur(trice)s
Objectif: assurer la formation continue des collaborateurs et les informer des derniers développements de la recherche en chiroptérologie pour leur permettre de dispenser des conseils fondés sur l'actualité scientifique.

  • Niveau national: Les CR se rencontreront dans le cadre de réunions organisées par le CCS.
  • Niveau supra-régional: Des modules de formation continue seront régulièrement organisés par le KOF/CCO pour les CR et les PL.
  • Niveau régional: Les CR organiseront régulièrement des stages de formation continue pour les PL de leur région.


b Public
Objectif: sensibiliser la population au fait qu'il existe différentes espèces de chauves-souris et que chacune d'entre elle a des exigences spécifiques, ce qui requiert des mesures de protection adaptées.

  • Le CCS, en étroite collaboration avec les CR, organisera régulièrement dans toute la Suisse des campagnes de sensibilisation dont l'objectif est de mieux faire connaître une espèce particulière et ses besoins de protection.
  • Le KOF/CCO continuera d'éditer, en collaboration avec le CR, des documents de présentation des espèces les plus courantes.
  • Les CR assisteront les PL pour la diffusion de l'information sur le plan local (par le biais des médias locaux ou de stands d'information lors d'événements tels que marchés, expositions, foires, etc.).


c Groupes professionnels
Objectif: s'adresser aux différents corps de métier concernés par les chauves-souris par le biais d'interlocuteurs aptes à s'exprimer dans le jargon technique utilisé par les professionnels.
Il s'agira de sensibiliser activement ces groupes et de les amener à protéger spontanément les chauves-souris dans le cadre de leur travail.

  • Le CCS, en collaboration avec les CR, dressera une liste des corps de métier concernés par ordre de priorité.
  • Le CCS et les CR chercheront à associer des professionnels des divers corps de métier à l'élaboration de campagnes d'information.
  • Le CCS proposera, en collaboration avec les CR, les cantons et les organisations professionnelles (syndicats, associations, etc.) des stages de formation adaptés aux différents corps de métier.

d Propriétaires de bâtiments abritant des chauves-souris
Objectif: sensibiliser les propriétaires aux besoins de leurs protégées et développer chez eux une attitude positive à l'égard des chauves-souris.
Les CR, en collaboration avec les cantons, s'efforceront de rallier les propriétaires à la cause des chauves-souris, en les rendant attentifs aux enjeux de la protection des colonies.
Les CR, en collaboration avec les cantons, feront régulièrement le point avec les propriétaires concernés.
Les CR et le CCS organiseront régulièrement des rencontres avec les personnes chargées de la protection des colonies.

e Protection de l'environnement
Objectif: intégrer la problématique "chauves-souris" aux concepts globaux de la conservation et faire en sorte que les actions de protection de la nature intègrent les exigences propres à chaque espèce de chiroptères.

  • Le CCS, en collaboration avec l'OFEFP, informera régulièrement les offices cantonaux concernés des activités de protection des chauves-souris en Suisse.
  • Les CR, en collaboration avec les offices cantonaux de protection de la nature, informeront les autres instances cantonales concernées.
  • Les CR, en collaboration avec les offices cantonaux de protection de la nature, informeront régulièrement les responsables communaux de protection de la nature.
  • Le CCS conseillera toute organisation de protection de la nature ou tout autre groupement souhaitant intégrer la problématique de la protection des chauves-souris dans leurs activités.


f La jeunesse
Objectif: faire prendre conscience aux jeunes que les chauves-souris sont des animaux protégés, afin que les générations futures adoptent spontanément une attitude positive à leur égard.

  • Le CCS et les CR, en collaboration avec des enseignants, prépareront du matériel pédagogique sur les chauves-souris pour le travail en classe.
  • Le CCS et les CR organiseront des stages pour les enseignants.
  • Le CCS augmentera la cote de popularité des chauves-souris auprès des jeunes par une communication ciblée.

4.5 Recherche

Les aspects de la recherche figurent dans le "Concept national". La question de la protection et de la reconnaissance en Suisse des deux espèces cryptiques de Pipistrellus cf pipistrellus (types phoniques 46 kHz et 55 kHz ) devrait être ajoutée au "Concept national".

4.6 Contrôle des résultats et monitoring

L'élaboration de méthodes permettant d'assurer à un prix raisonnable une surveillance à long terme de la composition spécifique et de l'évolution des peuplements dans une région donnée doit être soutenue.
Novembre 1998

Contact:

Liste des abréviations

  • CCS: Centre de coordination suisse
  • CCO: Centre de coordination ouest (Genève)
  • KOF: Koordinationsstelle Ost für Fledermausschutz (Zurich)
  • CR: Correspondant(e) régional(e)
  • PL: Protecteur(trice) local(e)