BGE
Léman, barque lémanique "La Grenade " à quai et une paysanne sur sa monture avec ses paniers



Pour zoomer, déplacer la souris sur l'image

Johann Adam Klein (Nuremberg, 1792 - Munich, 1875), Auteur

Date: 1827

Haut.: 241 mm; larg.: 306 mm

Notice: Compte rendu du mercredi 21.06.1826 paru dans le Journal de Genève du 29.06.1826: "La barque la Grenade, appartenant à Favre et consort, partit de Vevey le mercredi 21 courant, chargé de gypse, de planches et de 10 barils de poudre, ces derniers pour le compte du Gouvernement (note de l'auteur: Genève). Après un trajet singulièrement contrarié par les bouffées de la Bise, qui avaient déchiré les voiles, le bâtiment était sur le point d'aborder la pointe d'Yvoire, lorsque le bateau attaché à la poupe, fut violemment poussé par une vague contre le gouvernail et le brisa. Dès lors, toute manoeuvre devint impossible; le bâtiment, tournant sur lui-même, se présenta de flanc à l'onde, qui, s'y introduisant avec rapidité, l'eut bientôt rempli; il s'enfonça. Le sieur Favre et l'un des bateliers, qui se trouvaient sur les planches, furent entrainés avec elles dans le lac, et gagnèrent péniblement le bord; qui n'était pas fort éloigné. Le sieur Allamand, ainsi qu'un ouvrier, s'accrochèrent au mât, ressource qui faillit leur devenir funeste. Le mât se rompit et tomba sur les débris. Ces malheureux, couverts par les lames, qui se succédaient sans relâches, passèrent ainsi plus de deux heures dans une cruelle agonie. Les habitants d'Yvoire, dont on ne saurait trop louer le zèle et l'humanité, s'empressèrent d'accourir à leur aide. Repoussés à diverses reprises par les vagues, ces braves gens ne se rebutèrent point; ils revinrent courageusement à la charge, et réussirent enfin à délivrer les naufragés. Aucun individu n'a péri, mais la majeure partie du chargement est perdue, et la barque est complétement hors service."; On suppose que lors du changement de régime à la fin de l'Empire, la France n'ayant plus de port lémanique, Versoix devenant Suisse et la Savoie retournant dans le royaume de Sardaigne, la barque changea de propriétaire et fut rachetée par "Favre et consorts" sans être renommée tout en restant spécialisée dans le transport de matières dangereuses. L'Estafette du 19.02.1873 mentionne dans la rubrique Chronique & Faits divers: "Un des jours de la semaine dernière, la barque la Grenade, partie de Thonon pour Genève avec un chargement de 1900 sacs de plâtre, a sombré entre Nernier et Messery (en face de Nyon). Presque toute la cargaison a été engloutie ; en revanche, l'équipage a pu se sauver." Mais ceci est une autre histoire.; Jahn C. élève de Johann Adam Klein, publie en 1863, soit du vivant de Klein, à Munich "Das Werk von Johann Adam Klein: Maler und Kupferätzer zu München, Mitglied der kgl. Akademie der Künste zu Berlin, Inhaber des Verdienstkreuzes vom herzogl. Sächs. Ernestinischen Hausorden" dans lequel il est précisé que les couleurs illustrant les gravures sont celles indiquées par le maitre dans ses carnets de croquis. La barque est pilotée par deux militaires français l'un est visible probablement un gradé, l'autre est signalé par un bicorne sur un piquet. On y voit également deux bagnards affectés aux travaux pénibles à bord; ceci est plausible car l'auteur a fait un séjour à Genève. La gravure bien que datant de 1827 a été "croquée" sous l'Empire. La présence de deux bagnards qui est une surprise en soi, s'explique par le manque de main d'oeuvre du aux nombreux des conflits durant cette période. Genève étant le chef-lieu du département français du Léman, rien d'étrange à ce que la France utilise pour ses besoins "militaires" une barque non marchande avec du personnel "malgré-lui". La tenue des deux bagnards est conforme aux règlements en vigueurs soit : veste rouge, pantalon jaune brun et bonnet rouge. On constate également que les bagnards sont "ferrés" de manière simple et non en chaîne à deux comme cela était d'usage en France. Les bonnets rouges indiquent des condamnés à une peine de durée fixe. Le vert indiquant une peine à perpétuité et le brun "en fin de peine". Notons que dans une période ou la lecture n'est pas à la portée de tous, le pictogramme sur la balustre, une grenade pour indiquer la dangerosité de la marchandise transportée. .

Matière/technique: Gravure au trait, aquarelle et gouache sur papier

Numéro d'inventaire: 2013 051 e 01

Mention obligatoire: Bibliothèque de Genève

Lieu(x) représenté(s): Léman, lac

Sujet(s) représenté(s): Bateau à voiles; Cheval; Paysan; Paysanne; Arme explosive; Captivité

Télécharger sur smartphone (QrCode)
QrCode de l'image