A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 
1/1: Résultat précédent Résultat suivant

Alÿs, Francis (Anvers, 1959)


Choques, 2005
Installation vidéo neuf canaux
Installation vidéo neuf canaux, couleur, stéréo (chaque vidéo)
Dimensions (haut. x larg. x prof.): dimensions variables, selon l'espace; dimensions (haut. x larg. x prof.): 35.0 x 42.0 x 6.0 cm (chaque moniteur); Durée : 1'25'' (la vidéo la plus courte); Durée : 3'39'' (la vidéo la plus longue)

Acquis en 2020

[n° inv 2020-095/1 à 9]

Collection du Fonds d'art contemporain de la Ville de Genève (FMAC). Copyright : Francis Alÿs et galerie Peter Kilchmann.



>> Autres oeuvres
>> BibliographieAA : Le lien ouvre la bibliographie en fin de page.
>> Imprimer

 

Originaire de Belgique, vivant depuis plus de trente ans à Mexico, séjournant en divers endroits du globe pour ses projets, Francis Alÿs est un artiste international au sens premier du terme. Par des œuvres apparemment simples, il sonde les dimensions sociales, politiques et artistiques de l'espace alentour. Maniant le dessin, la peinture, la performance et la vidéo, ce dernier médium lui sert souvent à documenter une action. L'intrigue de Choques se résume en quelques mots : un chien renverse un homme – Francis Alÿs – à l'angle de deux rues dans la ville de Mexico. Cet incident est filmé par neuf caméras, puis retransmis par le même nombre d'écrans. Chaque film retrace les mouvements et les sons selon un autre angle et plusieurs fois. Occupant diverses pièces ou répartie dans l'exposition, l'installation invite le-la spectateur-trice à parcourir l'événement tant physiquement qu'intellectuellement. Passant d'un moniteur à l'autre, il/elle attend l'accident. Le changement de point de vue altère la lecture et modifie le sens. D'ailleurs, s'agit-il vraiment de la même action ? Ou est-elle répétée par les mêmes acteurs ? Le plan blanc qui sépare les séquences et l'homme marquant la fin de chacune par un clap des mains suggèrent la fiction. Francis Alÿs crée une situation à même de provoquer un choc tant entre son corps et celui du chien qu'entre le public et les images, une confrontation entre la mémoire, la perception et la représentation.
Melissa Rérat