A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 
1/1: Résultat précédent Résultat suivant

Leroy, Émilien (Dunkerque/France, 1976)


ALIAGA, 2018
Vidéo
Vidéo, couleur, stéréo, format 4:3
Durée : 16'01''
Acquis en 2021

[n° inv 2021-012]





>> Autres oeuvres
>> BibliographieAA : Le lien ouvre la bibliographie en fin de page.
>> Imprimer

Crédits photographiques : Émilien Leroy, Dunkerque
 

Artiste performeur du son des ports, Emilien Leroy se sert, avec une certaine fascination, de ce contexte pour construire son univers visuel et sonore ; musicien connu sous le nom de Feromil, il fait chanter la ferraille, joue du détecteur de métaux, construit des tissus bruitistes, arpente les espaces portuaires à l'aguet des sonorités et des odeurs tonales des chantiers navals. De ces immersions, il entreprend, à partir de 2009, une collection de cartes postales sonores, sous le nom de « Sonata di porto », et en 2012, invité à Istanbul par l'Institut Français, il joint l'image au son pour son premier ciné-concert.
« Aliaga », ville portuaire de Turquie s'ouvrant sur la Mer Egée, sert de matière première en 2018 au premier film qu'Emilien Leroy consacre à la démolition navale. Vaste composition visuelle et sonore, cette vidéo capte l'activité d'un chantier portuaire dans une atmosphère au timbre industriel, l'image troublée de chaleur, une bande-son hypnotique aux consonances métalliques. Le port représente pour l'artiste un « réservoir de poésie » ; à Aliaga, l'artiste reste subjugué par cet abattoir à navire, cathédrale de métal en perte que l'homme illumine de son chalumeau et de sa meuleuse. L'artiste se confronte ici à un abîme visuel et sensible dans la disproportion qui lie l'homme à la (dé)mesure de sa tâche et à l'étendue des architectures à dépecer.

Stéphane Cecconi