logo du Musée d'Art et d'Histoire
« Retour à la liste
Jeune femme à la fontaine



Pour zoomer, déplacer la souris sur l'image

Jean-Baptiste Camille Corot (Paris, 1796 - Ville-d'Avray, 1875)

vers 1860

65 x 42 cm

Huile sur toile

Mention obligatoire : Musée d'art et d'histoire, Genève. Dépôt de la Fondation Jean-Louis Prevost & de la Fondation Gandur pour l'art, Genève, 2010

N° d'inventaire : BA 2010-0001


Ancien titre : Jeune femme au puits
Télécharger sur smartphone (QrCode)
QrCode de l'image
  • Le premier propriétaire de la Jeune Femme à la fontaine est Charles Alluaud (1861-1949), un fameux entomologiste qui, dans sa jeunesse, avait suivi des cours de dessin chez Corot. En 1889, le tableau est acquis par Eduard Ludwig Behrens (1824-1895), un banquier privé de Hambourg. Par héritage, il revient à Georg Eduard Behrens (1881-1956), banquier privé, comme l'était son grand-père. En 1825, Georg Behrens dépose sa collection de peintures, y compris le Corot, à la Ville de Hambourg pour une période de 10 ans. En 1935, la situation des Juifs est devenue difficile et Behrens projette de mettre sa collection à l'abri en Suisse. Le gouvernement national-socialiste le devance par le décret du 1er avril 1935 qui interdit la sortie du tableau du territoire allemand. Il est considéré, comme tant d'autres, comme un bien d'importance nationale. Behrens réussit à fuir à Cuba. Après la guerre, il retourne en Allemagne sans jamais récupérer les tableaux de sa collection spoliée. Ce sont ses héritiers qui retrouvent la trace du Corot au Kröller-Müller Museum à Otterloo. Ils obtiennent sa restitution et le vendent le 2 juin 2010 chez Sotheby's à Londres où il est acheté par la Fondation Jean-Louis Prevost et la FGA et déposé au Musée d'art et d'histoire.
  • — Bernheim de Villers. Corot, peintre de figures. Paris, 1930. , p. 57, n° 207
    — Corot - Le peintre et ses modèles, [Exposition, Paris, Musée Marmottan Monet, 08.02 - 08.07.2018], 2018, p. 155, cat. 43, repr. coul.
    — Ellen Joosten. The Kröller-Müller Museum. New York, 1965. , p. 30, repr., p. 31
    — Emil Heilbut. Die Sammlung Behrens. Munich, 1891. , p. 208, oui
    — Germain Bazin. Corot. Paris, 1951.
    — Gilardoni, Virgilio. Chefs-d'oeuvre de l'art présente: Corot. Paris, 1966. , p. 6 et p. 23, repr. coul., n° 16
    — Luckhardt, Ulrich. "Eduard L. Behrens und Theodor E. Behrens: Sammeln moderner Kunst in zwei Generationen", Private Schätze. Über das Sammeln von Kunst in Hamburg bis 1933. Hamburg, 2001. , p. 37
    — Oskar Bätschmann. "Les portraits anonymes. La transformation du tableau de genre", Corot, un artiste et son temps. Paris, 1998. , p. 311-312 et p. 321, fig. 1
    — Pomarède, Vincent. Corot. Paris, Flammarion, 1996., p. 213
    — Robaut, Alfred. L'oeuvre de Corot, t. 3. Paris, 1905., p. 36-37, p. 37, n° 1343
    — Rochat, Claude-Olivier, Société des Amis du Musée d'art et d'histoire. Sans mécènes, pas de musée, dans Genava. La revue des Musées d'art et d'histoire de Genève, n. s. 60, 2012. , p. 39-40, p. 39, repr. coul., n° 1
    — Schilderijen van het Rijksmuseum Kröller-Müller. Otterlo, 1970. , p. 89, repr., n° 57
    — Schäfer, Dorit ...[et al.], Camille Corot. Natur und Traum, [Exposition, Staatlichen Kunsthalle Karlsruhe, 29.09.2012 - 06.01.2013], Heidelberg, Kehrer Verlag, 2012. , p. 486, p. 296, repr. coul., n° Abb.3
  • Corot. Le peintre et ses modèles, Paris, Musée Marmottan Monet, 08.02.2018 - 22.07.2018
  • Corot's women, Washington, National Gallery of Art, 09.09.2018 - 31.12.2018