LE GRAND PRIX TÖPFFER 2020

DOMINIQUE GOBLET

Dominique Goblet est née en 1967 à Bruxelles et a étudié l’illustration à l’Institut St-Luc. Elle expose régulièrement peintures et sculptures en Belgique et à l’étranger. Ses techniques mixtes et ses influences multiples sont mises au service d’une écriture graphique unique.

Son premier livre, «Portraits crachés», publié aux éditions Fréon, recueillait récits et images parus dans les revues emblématiques du renouveau de la bande dessinée des années 90. En 2007, la parution du livre «Faire semblant, c’est mentir» à L’Association crée l'événement. Débuté 12 ans auparavant, ce projet autobiographique et expérimental s’interroge tant sur la représentation et l’intime que sur la fiction et le temps.

En 2010, elle achève «Chronographie», recueil des portraits qu’elle fait de sa fille et que sa fille fait d’elle depuis 2002. Elle a ensuite publié le fruit d'autres collaborations originales: «Plus si entente», co-écrit avec l’auteur Kai Pfeiffer, aux éditions Frémok et Actes Sud BD en 2015 et l'Amour dominical, co-écrit avec Dominique Théate, aux éditions Frémok (sélection officielle du Festival d'Angoulême 2020). Tous ces ouvrages ont, chacun à leur manière, marqué la bande dessinée de notre temps.

Le jury a souhaité récompenser Dominique Goblet notamment pour l’influence déterminante que son œuvre, d’une grande liberté formelle, a eue et continue à avoir sur plusieurs générations d’artistes. L’artiste aime d’ailleurs transmettre, comme en témoigne sa pratique d’enseignante à l’Ecole supérieure des arts de Saint-Luc à Bruxelles. Ainsi c’est avec aisance et intérêt que Dominique Goblet a participé à la conception, par les étudiant.e.s de la HEAD, d’une exposition spéciale à l’occasion de ce Grand Prix, reportée au printemps prochain.

La côte belge, du côté d’Ostende. Désuète et mélancolique. C’est là que Dominique Goblet a séjourné durant le confinement en ce printemps 2020. Dans la tradition des peintres de marine elle y observe et fixe ce paysage austère sur le papier. Elle en tire des gouaches dont les personnages sont absents (ou presque), empreintes de solitude. En contrechamp de ce froid décor, les textes de son compagnon Guy-Marc Hinant dévoilent la vie cachée des dunes, des corps ardents et fébriles.

Les étudiant.e.s ont été invité.e.s à s’approprier les images proposées, à bousculer les codes habituels du rapport texte-image en bande dessinée pour créer, par la scénographie elle-même, une poésie narrative. Que se passe-t-il lorsque le personnage perd sa place souveraine? Et si c’était le paysage qui devenait alors le personnage?

Melchior

Melchior

Melchior
GRAND PRIX TÖPFFER 2020
DOMINIQUE GOBLET
– «BRISE LAMES»

Exposition du 19 au 29 avril 2021
lu-ve, 14h – 17h

Entrée libre, jauge maximale de visite dans le respect du plan de protection actualisé.

HEAD – Genève, Le Cube, Avenue de Châtelaine 7, 1203 Genève

Exposition proposée par Celia O'Beirne-Rehle, Benjamin Hirschi et Sam Fagnart. Sous la direction de Manon Thomas-Pavlowsky et Clément Paurd, avec l'aide de Gaëtan Bhend et Charles Cuccu.