Bandeau CJB Retour à l'accueil Retour à l'accueil
EXPLORER CONSERVER RECHERCHER TRANSMETTRE PROTÉGER
Les Musées de Genève
 MUSÉE
PRATIQUE
SAVOIR
FRANÇAIS | ENGLISH  


Botalista

Suivez-nous sur Facebook !

interroGE - la réponse est humaine

Mirabilia
focus podcast Vidéos
Podcasts Vidéos
séparation
 
Post Facebook LES TRÉSORS  DU JARDIN
Ne manquez pas les spectaculaires floraisons tardives des Rocailles!
séparation
 
ACTUALITÉS
Les bienfaits des arbres importés
 Une étude conjointe
 CJBG/UNIGE montre les
 bienfaits des arbres
 importés.
séparation
L'Association Botalista est née!
 Les Jardins botaniques
 de Genève, Berne et
 Bordeaux créent
 l'Association Botalista.
 Plus d'infos ICI.
 Lire le communiqué
 de presse
séparation
Autour de la graine
 Genève Grandeur
 Nature
 Autour de la graine
séparation
Plan Biodiversité 2020-2023
 Le Plan Biodiversité
 2020-2023 approuvé
 par le Conseil d'État.
 Importante contribution
 des CJBG dans la
 définition des objectifs
séparation
 
PUBLICATION
Scientific strategy 2020 - 2030
séparation

Horaires
Adresses & accès
Services
Contacts
Accès rapide
Activités scientifiques Enseignements
Publications
Bibliothèque
Bases de données
PVG 2020
 
Personne de contact

Raoul Palese
(chef d'unité)
séparation
ombrage

Conservatoire et Jardin botaniques de la Ville de Genève


AccueilGestion de la FloreLa Flore du canton de Genève
impression
séparation

La flore du canton de Genève

Nouveau site web pour le SIPV !

Nous avons le plaisir de vous annoncer le lancement du nouveau site web du Système d'Information du Patrimoine Vert (SIPV), présentant les activités menées par les CJBG en partenariat principalement avec l'OCAN, pour répondre aux problématiques liées à la conservation de la biodiversité, la gestion de l'environnement naturel et l'aménagement du territoire.

Pour en apprendre d'avantages sur les milieux naturels, la flore et les arbres de Genève, rendez-vous sur cette nouvelle plateforme!

Un peu d'histoire...

Les premières indications concernant la flore de Genève remontent au 16e siècle, mais ce n'est qu'à la fin du 19e siècle qu’est publié par G. F. Reuter un catalogue détaillé, travail qui a été renouvelé par la suite entre 1940 et 1966 par C. Weber. En 1989, la Société Botanique de Genève, en collaboration avec le WWF Genève et les CJB, a initié un projet de cartographique floristique qui a abouti à la parution d'un Atlas de la flore du canton en 2011. La distribution des plantes y est présentée à l'échelle du carré kilométrique.

Le canton de Genève a la chance de posséder une flore riche et diversifiée si l'on considère qu'il couvre une surface modeste uniquement située uniquement en plaine. Sur les 2613 espèces indigènes de Suisse (Liste Rouge, 2016), on en recense en effet 1058, soit 40%, à Genève.

De son côté, l'OCAN (Office cantonal de l'agriculture et de la nature) souhaite disposer de connaissances solides pour assurer sa mission de protection de la biodiversité. C'est pourquoi un partenariat entre nos deux services est initié dès 2001, aboutissant finalement à la signature d’une convention en 2011.

En 2006, cette collaboration a permis de publier une Liste Rouge cantonale permettant de chiffrer l'érosion de la diversité végétale, soumise à une forte pression d'urbanisation : 158 plantes indigènes ont disparu depuis la fin du 19e siècle et 322 sont menacées de disparition.

Depuis 2007, les 480 plantes menacées ou présumées éteintes sont protégées par le Règlement sur la protection du paysage, des milieux naturels et de la flore (RPMNF). Afin de cibler les mesures conservatoires, les plantes menacées ont dans une deuxième étape été classées selon un degré de priorité d'action. En fonction de la localisation des populations, des sites regroupant une ou plusieurs plantes prioritaires ont ensuite été définis. Ce travail a débouché en 2011 sur une Liste des espèces et des sites prioritaires regroupant 256 taxons et 433 sites. L'accent y a été mis sur la transmission des connaissances à l'échelon communal.

Végétation plus discrète et moins connue, les bryophytes (mousses et hépatiques) et les lichens fait aussi l'objet de Listes Rouges.

Depuis 2011, la signature de contrats de prestation a permis de poursuivre le suivi de l’évolution de la flore menacée et des sites prioritaires (monitoring de la flore de Genève).