Bandeau CJB Retour à l'accueil Retour à l'accueil
EXPLORER CONSERVER RECHERCHER TRANSMETTRE PROTÉGER
Les Musées de Genève
 MUSÉE
PRATIQUE
SAVOIR
FRANÇAIS | ENGLISH  


Suivez-nous sur Facebook !

interroGE - la réponse est humaine

Mirabilia
focus podcast Vidéos
Podcasts Vidéos
séparation
 
HORS MURS
Plantes et théâtre
 Plantes et théâtre
 Les bacs d'orangerie
 des CJBG s'invitent au
 Théâtre de l'Orangerie
 2 juillet - 27 sept.
séparation
 
Post Facebook LES TRÉSORS  DU JARDIN
Des magnifiques floraisons à ne pas manquer dans les Rocailles
séparation
 
ACTUALITÉS
Radio Cité
 Radio Cité - Podcast
 Sortie de confinement et
 présentation de l'expo
 "L'essor des plantes
 envahissantes", avec  P.-A. Loizeau, directeur
séparation
Radio Lac
 Radio Lac - Podcast
 Présentation des CJBG
 et des plantes
 envahissantes, avec
 P.-A. Loizeau, directeur
séparation
Cult.ge
 Cult.ge
 Présentation de l'expo
 "L'essor des plantes
 envahissantes", avec  P.-A. Loizeau, directeur
séparation
Plan Biodiversité 2020-2023
 Le Plan Biodiversité
 2020-2023 approuvé
 par le Conseil d'État.
 Importante contribution
 des CJBG dans la
 définition des objectifs
séparation
Tribune de Genève 06.06.2020
 La Tribune de Genève
 En savoir plus sur les
 plantes envahissantes
séparation
Les réseaux agro-environnementaux
 Genève Grandeur
 Nature
 Les réseaux agro-
 environnementaux
séparation
 
LE TRÉSOR DES
 HESPÉRIDES
Symboles & Sentiments
Une fiction interactive et
 mutlimedia !

séparation

Horaires
Adresses & accès
Services
Contacts
Accès rapide
Activités scientifiques Enseignements
Publications
Bibliothèque
Bases de données
Exposition Carl von Martius
 
Personne de contact

Raoul Palese
(chef d'unité)
séparation
ombrage

Conservatoire et Jardin botaniques de la Ville de Genève


Accueil → Gestion de la flore → La flore menacée de Genève
Genève ville durable
Inventaire des bryophytes dans la Ville de Genève
impression
séparation

Inventaire des bryophytes dans la Ville de Genève

Mousses sur les murs en ville

Brève présentation de l'indicateur

Les bryophytes, que l’on appelle communément «mousses», comprennent en réalité 3 groupes de végétaux : les mousses à proprement parlé, les hépatiques et les anthocérotes. Elles font l’objet de nombreuses recherches et inventaires dans le canton de Genève depuis plusieurs années, avec à la clé d’intéressantes découvertes et publications, notamment une Liste Rouge cantonale qui sera publiée en 2013.
Les inventaires réalisés dans le cadre du programme stratégique Genève ville durable permettent de compléter nos connaissances sur la biodiversité des bryophytes dans la Ville de Genève, d’effectuer un suivi de l’évolution des espèces urbaines et d’identifier, dans le but de protéger, les milieux et les sites intéressants pour la biodiversité et la conservation des espèces menacées.

Résultats 2013

Sur les 111 espèces identifiées cette année, deux sont nouvelles pour le canton (Bryum barnesii et Grimmia elatior) et quatre autres n’avaient pas été retrouvées depuis le 19ème siècle (Weissia longifolia, Bryum rubens, Distichium capillaceum et Bryum radiculosum). Au total, 16 espèces présentent des statuts de menace dans les listes rouges nationale et/ou cantonale. La découverte de Campylopus introflexus au parc La Grange est moins réjouissante: cette espèce est considérée comme envahissante en Europe.

Nous présentons ci-dessous les principales découvertes de l’année 2013 par type de milieu.

Les murs

En 2012, l’étude de 10 murs avait révélé leur grande richesse et leur importance pour de nombreuses espèces menacées. Six murs ont été étudiés en 2013 confirmant cet intérêt avec le recensement de 29 espèces dont 5 menacées en Suisse et à Genève. L’une d’elle, Bryum radiculosum, était passée inaperçue dans les relevés 2012 et n’avait pas été recensée depuis la fin de 19ème siècle. Elle pousse dans les anfractuosités des murs anciens.

Les arbres

Les bryophytes poussant sur le tronc et les branches basses de 20 arbres de diverses essences ont été étudiées. Au total, 49 espèces ont été identifiées sur les arbres de la ville, dont 6 menacées en Suisse et à Genève. Il est intéressant de constater que trois espèces rares en Suisse, Syntrichia pagorum, espèce faisant l’objet d’une fiche descriptive dans l’ouvrage Flore en Ville, Zygodon rupestris et Orthotrichum tenellum, se trouvent relativement bien représentées à Genève. La comparaison avec des données datant de 1989 a également permis de supposer un recul de Bryum argenteum, une espèce très fréquente qui apprécie les substrats riches en nutriments.

Le Tilleul de la Cathédrale de Saint-Pierre
Le Tilleul de la Cathédrale de Saint-Pierre

Le bord de l’Arve, en amont du "Bout du Monde"

Les bancs de sables et les blocs dont les périodes d’immersion sont très variables, abritent en ce site 27 espèces de bryophytes. Cinq d’entre elles sont menacées à Genève et une au niveau national. Deux espèces méritent particulièrement d’être mentionnées: Bryum barnesii, signalée pour la première fois dans le canton, et Distichium capillaceum, une espèce montagnarde, qui n’avait pas été trouvée depuis 1888.

L'Arve
L'Arve

Une prairie des Conservatoire et Jardin Botaniques

Les relevés effectués dans une prairie sèche des Conservatoire et jardin botaniques ont révélé 13 espèces. Parmi elles, Bryum rubens et Weissia longifolia n’avaient pas été revues depuis le 19ème siècle. Cette dernière semble être en légère régression en Suisse et est liée à la protection des stations sèches.

Une pierre tombale

Dans le cimetière du Petit-Saconnex, une pierre tombale en granite abrite l’unique station connue dans le canton de Grimmia elatior, une mousse qui affectionne les roches acides.

Le rapport 2012 complet est accessible ici.
Le rapport 2013 complet est accessible ici.

Conclusions

Le canton de Genève et la Ville semble porter une responsabilité pour la conservation de certaines espèces par rapport à la Suisse, notamment en ce qui concerne certaines mousses corticoles (p.ex. Syntrichia pagorum et Orthotrichum tenellum) et saxicoles (p.ex. Grimmia crinita, une espèce qui a fait l’objet d’un plan d’action en 2012, et Pseudocrossidium revolutum, ces deux espèces faisant l’objet de fiches descriptives dans l’ouvrage Flore en Ville). Plusieurs espèces trouvées cette année ont par ailleurs leur unique station cantonale au sein de la Ville. De nombreux sites notables ont été identifiés et dans certains cas une gestion appropriée a pu être mise en place. Ceci permet non seulement de garantir la survie des populations d’espèces sensibles, mais également de garantir la possibilité d’échanges entre les différentes populations.