A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 
2/2: Résultat précédent Résultat suivant

Van Singer, Vivianne (Côme/Italie, 1957)


Ephémères - monochromes, 2006
Installation
Plastique (sacs plastiques trouvés), encre de Chine, papier buvard, cadre avec verre
Dimensions (haut. x larg.): 157.00 x 207.00 cm (hors tout, environ)

Acquis en 2019

[n° inv 2019-085/1 à 22]

Collection du Fonds d'art contemporain de la Ville de Genève (FMAC)



>> Autres oeuvres
>> BibliographieAA : Le lien ouvre la bibliographie en fin de page.
>> Imprimer

Crédits photographiques : Sandra Pointet, Carouge
 

« Les occasions de la couleur », titre d'une série réalisée de 2009 à 2010 à partir d'élastiques aux teintes vives, pourrait être l'amorce du travail de Viviane Van Singer. En effet, l'artiste se concentre intensément sur cette qualité de la lumière qu'est la couleur, s'emparant entre autres de matériaux trouvés, de miroirs, de buvards et d'encres, en assemblant les éléments. La couleur agit. Elle est orientée vers de nouvelles opportunités et des effets inattendus. L'artiste énumère ainsi ses « lieux de la couleur » : « ceux du corps, des objets, des substances chimiques, des fluides, des terres et des pigments, des œuvres d'art, ceux aussi du paysage. »

Ephémères – Monochromes est une installation datant de 2006 qui, entrée dans la collection du FMAC, fait écho à Plis, 11 compositions d'après W. Kandinsky, acquise antérieurement. Si cette dernière est fabriquée à partir de marqueurs couleur sur papier buvard et forme un répertoire colorimétrique incluant le hasard, la première est une superposition de matériaux trouvés et de buvards imprégnés d'encre noire, figés sous un verre. La transparence, les drapés des sachets plastiques et leur gamme de couleur poétique, vert céladon, bleu intense, rose orangé, etc., contrastent avec leur fonction première. Ce sont des objets chargés d'une histoire consumériste qui reflètent une actualité écologiste : le danger du plastique à usage unique. Des images de gyres océaniques sont charriées par cette constellation de « nuages » recyclés.

Marie-Eve Knoerle