1950 1 2 3 4 5 6 7 8 9 1960 1 2 3 4 5 6 7 8 9 1970 1 2 3 4 5 6 7 8 9 1980 1 2 3 4 5 6 7 8 9 1990 1 2 3 4 5 6 7 8 9 2000 1 2 3 4 5 6 7 8 9 2010 1 2 3 4 5 6 7 8 9 2020 1 2 3
 
5/60: Résultat précédent Résultat suivant

Beloufa, Neïl (Algérie, 1985)


People's Palace, 2017
Installation vidéo
Vidéo, couleur, stéréo
Durée : 60'15''
Acquis en 2020

[n° inv 2020-001]

Collection des Fonds d'art contemporain de la Ville et du Canton de Genève (FMAC et FCAC)



>> Autres oeuvres
>> BibliographieAA : Le lien ouvre la bibliographie en fin de page.
>> Imprimer

Crédits photographiques : Neil Beloufa, Montreuil
 

C'est sans hiérarchie aucune que l'artiste franco-algérien Neïl Beloufa assemble les composants de ses oeuvres, allant de l'installation à la vidéo, en passant par la sculpture. Se saisissant de situations contemporaines, il les développe à outrance et focalise sur leurs failles afin d'en montrer l'absurde. Restored Communication, aux allures de téléréalité, a pour cadre un palais iranien du XIXe siècle. Tous les codes du genre sont réunis : jeunes gens enfermés dans une spacieuse demeure, profils genrés et sociaux variés, voix off qui dicte les règles du jeu, pièce réservée aux confessions. Cette mécanique fonctionne à merveille durant les premières séquences, puis s'enraie abruptement. Les six participant-e-s sont laissé-e-s à eux-mêmes. Au lieu de se libérer de ce système, ils-elles le poursuivent, restent à l'intérieur, rationnent les vivres et donnent suite aux manigances. La faim, la folie, la violence et la mort ne se font pas attendre, avant que le mécanisme ne se remette en marche. Le couple survivant peut savourer sa victoire, le métrage se clore, dans un décor rangé, sur un happy end. Par ces constructions et déconstructions successives, non sans cynisme et humour, Neïl Beloufa nous confronte aux contradictions d'un monde globalisé, et nous rappelle que la réalité n'est jamais loin de la fiction, voire de la mascarade.
Melissa Rérat