Une nouvelle œuvre dans l'espace public

Melik Ohanian

Les Réverbères de la Mémoire

Réverbères de la mémoire

Inauguration et remise officielle de l’œuvre à la Ville de Genève par la Communauté arménienne à l’origine du projet

Les Réverbères de la Mémoire est une œuvre de l’artiste français Melik Ohanian, lauréat d’un concours international en 2010. L'intervention artistique fait suite à une motion municipale pour l’édification d’un monument à la mémoire commune des Genevois et des Arméniens. La réalisation de cette œuvre emblématique est une contribution à la lutte pour la mémoire des génocides et des crimes contre l'humanité dans un esprit d’ouverture et de dialogue.

Cérémonie inaugurale

Vendredi 13 avril 2018 à 18h
Parc Trembley, côté rue de Moillebeau

Communiqué et dossier de presse

Programmation en marge de l’inauguration

Des projets de médiation ont été conçus pour apporter un éclairage supplémentaire sur le contexte de l’implantation cette œuvre dans l’espace public.

Remember/Together

Remember/Together [Se souvenir/Ensemble] est visible du 30 mars au 29 avril 2018 sur le Quai Wilson, en face du Palais Wilson à Genève. Cette exposition d’affiches se place dans la série d’événements organisés par la Ville de Genève et le Fonds d’art contemporain de la Ville de Genève (Fmac) qui accompagne l’inauguration des Réverbères de la Mémoire de Melik Ohanian dans le Parc Trembley.

Comment se souvenir des crimes de guerre, des violations massives des droits humains, des génocides ? Et pour qui ? Y a-t-il vraiment des «leçons de l’histoire», et si oui, les hommes sont-ils de si mauvais élèves pour n’en rien retenir ou si peu ? Quelles formes, quelles matières, quelle grammaire artistique sont-elles les mieux adaptées pour rendre compte des crimes et de la violence de masse ? Nous avons voulu ici montrer de nouvelles pistes de la mémoire à travers des citations d’historiens, de philosophes, et d’artistes qui travaillent le rapport à la mémoire et rendent compte du vertige de la destruction, mais aussi de l’espoir que contient le geste artistique du mémorial, comme un rempart devant la folie des hommes.

Le texte des affiches Remember/Together est issu d’une partie des résultats de la recherche transdisciplinaire «Politiques et initiatives mémorielles et pratiques artistiques dans les processus de paix et de reconstruction» (PIMPA/PPR) soutenue par le Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS) et menée au Programme Master de recherche CCC critical curatorial cybermedia de la Haute école d’art et de design — Genève (Head) par une équipe de chercheurs composée de Pierre Hazan, Catherine Quéloz, Denis Pernet, Sylvie Ramel, Yan Schubert, Mélanie Borès (2013-2015).

Remember/Together fait suite à l’exposition Beyond The Monument/Au-delà du monument qui s’est tenue au Commun, Bâtiment d’art contemporain, Genève du 16 janvier au 15 février 2015 et au colloque inter- national «Mass Violence, Memorialisation and Art Practices» du 22 janvier 2015.

Le projet a été imaginé avec le graphiste et artiste Christian Bili de l’Atelier B à Genève comme un projet d’art public dans l’esprit du «supergraphisme», le graphisme agrandi à l’échelle de l’architecture, une tendance issue des utopies des années 1960. Ici 16 affiches recto-verso déploient les lettres qui composent les mots «remember» et «together» à l’échelle la portion de 72 mètres occupée sur quai Wilson.

Graphisme : Atelier B/Christian Bili Traduction : Sarah Meyer De Stadelhofen Commissariat du projet : Denis Pernet

Remerciements: Cécile Boss, Irma Cilacian Gandolfi, Fonds d’art contemporain de la Ville de Genève (FMAC), Sevane Haroutunian, et les auteurs.

Contact : Denis Pernet, commissariat du projet, denispernet@citycable.ch

Documents à télécharger


Fragments. Le génocide des Arméniens et l’œuvre suisse vus par la presse

A l’occasion de l’inauguration des Réverbères de la Mémoire, l’exposition Fragments présente le regard de la presse suisse sur les événements arméniens d’il y a un siècle et relate l’organisation de l’aide suisse.

Entre 1895 et 1925 les journaux romands ont publié plusieurs milliers d’articles sur le sort que connaissent les Arméniens de l’Empire ottoman. Ces coupures de presse révèlent l’écho que rencontre le génocide – qui ne porte évidemment pas encore ce nom – depuis les premiers massacres perpétrés par le Sultan Abdul Hamid II jusqu’à la fin de la Première Guerre mondiale. Au fil des dépêches d’agences, des chroniques de journalistes ou des comptes rendus des témoins sur place, il est possible de suivre le déroulement des faits, la mécanique de destruction et les jeux de pouvoir entretenus par les grandes puissances de l’époque. Parallèlement, les journaux relaient largement les appels à l’aide et font état des différentes initiatives mises en place en Suisse.

Un important travail de recherche documentaire a permis de sélectionner une trentaine d’articles tirés de cinq quotidiens représentant différentes tendances politiques : le Journal de Genève, la Gazette de Lausanne, L’Express, L’Impartial et La Sentinelle. Chacun de ces textes, parfois très brefs ou au contraire enrichis de nombreux détails, rapportent un fragment des événements qui se produisent alors dans l’Empire ottoman. Si aucun ne délivre une vision globale ou panoramique du drame qui se joue, leur lecture permet néanmoins de saisir l’histoire à une petite échelle. Ici ou là, on perçoit déjà les grands enjeux de l’extermination des Arméniens.

En proposant une lecture de ces événements à travers les sources suisses romandes, l’exposition Fragments permet d’une part de montrer que le génocide des Arméniens est largement connu et exposé au moment même de son exécution et d’autre part, de rappeler le vaste élan de solidarité que cette tragédie a provoqué en Suisse et notamment à Genève. Fragments souhaite montrer que ce qui s’est déroulé à plus de deux mille kilomètres il y a cent ans, peut être appréhendé aussi à partir d’une perspective locale et ce d’autant plus que sa portée résonne ici même aujourd’hui encore.

Du 14 avril au 17 juin 2018 au parc Trembley.
Horaires: mardi-vendredi 16h-18h, samedi-dimanche 14h-18h.
Contact: info@fragments.press / 079 303 54 57 / 079 200 45 67

Commissaires d’exposition: Raffi Garibian, Irma Cilacian, Sévane Haroutunian, Taline Garibian, Meda Khachatourian

Documents à télécharger

illustration